Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 13:27

Les Températures de Saint Etienne ( Le Soleil, Le Marais altitude 500 mètres) :

Mois de juillet 2009

Matériel : Hobo pro avec sonde dans abri à coupelles et 1 mesure toutes les deux minutes

Minimum, maximum et moyennes approchées et vraies  quotidiennnes.

Ces observations sont aussi publiées dans le prochain bulletin de l’Association des météorologistes d’entre Rhône et Loire avec une trentaine d’autres postes des 2 départements.

 

date

min

max

moyenne

moy. vraie

1-juil-09

17,7

31,2

24,4

24,3

2-juil-09

15,7

31,8

23,7

23,2

3-juil-09

15,9

27,7

21,8

21,3

4-juil-09

17,9

28,5

23,2

21,9

5-juil-09

17,5

24,9

21,2

20,5

6-juil-09

15,8

25,9

20,8

20,3

7-juil-09

14,2

21,1

17,6

17,1

8-juil-09

12,8

22,2

17,5

17,0

9-juil-09

12,0

21,8

16,9

16,5

10-juil-09

10,4

21,1

15,7

15,8

11-juil-09

13,6

24,4

19,0

18,3

12-juil-09

14,2

31,1

22,7

22,7

13-juil-09

16,9

32,2

24,6

24,4

14-juil-09

17,6

31,9

24,7

22,6

15-juil-09

16,8

25,6

21,2

20,2

16-juil-09

16,6

32,8

24,7

24,6

17-juil-09

15,4

20,2

17,8

17,4

18-juil-09

11,0

19,8

15,4

15,3

19-juil-09

14,8

24,1

19,5

18,8

20-juil-09

11,2

29,0

20,1

21,0

21-juil-09

19,6

32,9

26,2

25,9

22-juil-09

22,1

31,6

26,8

25,7

23-juil-09

22,4

30,2

26,3

25,0

24-juil-09

14,5

26,2

20,3

19,7

25-juil-09

13,8

23,9

18,8

18,4

26-juil-09

10,8

29,5

20,1

19,8

27-juil-09

13,7

31,4

22,6

22,0

28-juil-09

15,1

28,3

21,7

20,8

29-juil-09

13,1

35,0

24,1

24,1

30-juil-09

17,1

26,5

21,8

21,4

31-juil-09

12,2

28,2

20,2

19,0

moyenne

15,2

27,4

21,3

20,8

 

Comme à Montregard, ce mois de juillet est plus chaud que celui de 2008 (19,6° + 1,7°) mais légèrement au dessus de la moyenne depuis le début des observations (21°).

Pour les 7 premiers mois de l’année, 2009 présente une moyenne provisoire encore plus basse que 2008, mais l’écart devient très faible (0,2°).

Saint Etienne est plus sensible que les zones d'altitudes aux coups de chaleurs et un écart croissant de températures s'accentue entre mes deux stations
Les alternances de flux de sud et de nord ont provoqué des écarts quotidiens qui ont dépassé 6° à plusieurs reprises, à la hausse entre le 20 et le 21, à la baisse entre les 16 et 17 , et les 23 et 24 juillet.

Partager cet article
Repost0
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 11:44

Températures à Montregard (43) Le bourg,   altitude 990 mètres

Matériel : abri à coupelles, hobo-pro avec une mesure toutes les 2 minutes


Mois de juillet 2009 (entier)

 

date

min

heure

max

heure

moyenne

moy. vraie

1-juil-09

13,3

6:32

27,0

16:20

20,2

19,8

2-juil-09

13,0

5:44

27,5

15:16

20,2

18,9

3-juil-09

13,2

2:10

25,8

16:20

19,5

18,3

4-juil-09

12,7

5:40

24,7

13:22

18,7

18,4

5-juil-09

13,1

6:52

23,4

12:18

18,2

17,7

6-juil-09

11,2

6:44

23,5

16:14

17,4

16,5

7-juil-09

9,5

5:02

19,0

16:10

14,2

12,9

8-juil-09

8,0

6:38

19,6

17:08

13,8

12,9

9-juil-09

7,6

3:34

18,7

16:24

13,2

12,8

10-juil-09

6,7

5:00

18,9

14:36

12,8

12,0

11-juil-09

7,3

5:30

21,6

18:00

14,4

14,1

12-juil-09

12,0

0:26

28,0

17:10

20,0

19,6

13-juil-09

14,0

6:06

25,4

16:12

19,7

19,4

14-juil-09

14,3

6:32

26,4

16:28

20,4

19,7

15-juil-09

13,7

6:20

23,5

16:26

18,6

17,5

16-juil-09

13,3

6:48

29,0

15:28

21,2

21,3

17-juil-09

11,0

19:28

15,4

18:24

13,2

13,5

18-juil-09

7,1

5:48

17,3

15:46

12,2

11,2

19-juil-09

9,3

6:24

21,7

16:46

15,5

14,7

20-juil-09

8,7

1:58

25,2

16:16

16,9

17,3

21-juil-09

15,6

7:08

24,7

16:26

20,2

19,9

22-juil-09

14,5

10:30

24,8

17:18

19,7

19,5

23-juil-09

17,9

1:34

26,3

17:04

22,1

20,6

24-juil-09

10,2

6:40

25,2

13:56

17,7

16,6

25-juil-09

10,2

5:44

20,4

17:06

15,3

14,4

26-juil-09

5,5

6:48

27,9

16:28

16,7

16,6

27-juil-09

17,3

3:04

25,6

15:56

21,4

20,0

28-juil-09

9,5

7:14

26,2

17:22

17,9

17,3

29-juil-09

10,2

6:52

30,3

15:22

20,2

20,9

30-juil-09

11,9

6:54

24,3

16:36

18,1

17,8

31-juil-09

7,2

6:48

27,1

17:46

17,1

16,1

moyenne

11,2

 

24,0

 

17,6

17,0

 

La moyenne approchée est supérieure à celle du même mois de l’an dernier (16 ,4°, + 1,2°) mais elle est légèrement inférieure à la moyenne de juillet depuis le début des observations en 2006 (17,8° soit -0,2°).

Pour les 7 premiers mois de l’année, la température de 2009 est encore inférieure à celle de 2008, soit la plus basse depuis le début des observations. L’écart tend toutefois à se réduire, actuellement -0,5°. Après l’hiver aux moyennes négatives, les températures récupèrent lentement depuis mars le retard accumulé en début d’année, mais ce n’est pas fini !

 

L’analyse quotidienne permet de distinguer des amplitudes énormes en raison de la succession des coups de chaleur par vent de sud, et des rafraîchissements brutaux par flux de nord. Les records concernent une chute de 13,6° de la température maximale entre le 16 et le 17 juillet et de 8° pour la moyenne quotidienne. Signaler une hausse de 11,8° de la température minimale entre le 26 et le 27 juillet et une amplitude diurne de 22,4° pour le 26. Des conditions difficiles à supporter par les organismes !

 

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 10:27


Températures à Montregard (43) Le bourg,   altitude 990 mètres

Matériel : abri à coupelles, hobo-pro avec une mesure toutes les 2 minutes

Mois de juin 2009 entier

 

date

min

heure

max

heure

moyenne

moy. vraie

1-juin-09

5,7

6:10

17,6

16:18

11,6

11,5

2-juin-09

9,8

7:36

20,4

16:02

15,1

14,1

3-juin-09

8,1

6:04

20,7

16:58

14,4

14,3

4-juin-09

5,9

6:14

20,8

16:38

13,3

13,1

5-juin-09

7,7

5:06

16,9

17:46

12,3

12,5

6-juin-09

8,9

3:04

14,5

17:38

11,7

10,8

7-juin-09

6,0

3:38

15,6

14:32

10,8

10,8

8-juin-09

8,3

4:04

15,4

15:14

11,8

12,2

9-juin-09

6,1

5:10

18,7

15:30

12,4

11,7

10-juin-09

5,4

4:42

18,7

14:18

12,0

12,9

11-juin-09

10,8

7:36

20,3

17:34

15,6

14,4

12-juin-09

5,4

6:02

21,6

16:58

13,5

13,7

13-juin-09

8,3

5:54

26,8

17:16

17,5

17,4

14-juin-09

15,3

23:58

28,5

12:10

21,9

19,9

15-juin-09

14,7

6:40

23,3

14:10

19,0

17,4

16-juin-09

11,6

8:40

19,1

16:24

15,4

14,1

17-juin-09

9,0

1:50

27,4

16:34

18,2

17,3

18-juin-09

14,5

6:12

25,9

14:50

20,2

18,7

19-juin-09

11,1

18:36

22,0

12:40

16,5

15,2

20-juin-09

8,1

6:28

16,0

15:20

12,0

10,3

21-juin-09

6,2

6:46

14,4

15:28

10,3

9,3

22-juin-09

7,1

3:42

14,9

16:24

11,0

10,3

23-juin-09

6,1

3:48

16,9

15:00

11,5

10,1

24-juin-09

8,0

6:30

22,5

17:28

15,3

13,9

25-juin-09

9,9

4:58

23,7

15:36

16,8

16,5

26-juin-09

9,9

5:42

20,8

13:46

15,4

13,7

27-juin-09

10,1

5:00

19,1

18:14

14,6

13,4

28-juin-09

8,9

5:44

24,8

16:06

16,8

16,4

29-juin-09

11,8

6:10

25,5

16:34

18,6

18,6

30-juin-09

13,5

6:50

26,4

15:02

19,9

19,5

moyenne

9,1

 

20,6

 

14,9

14,1

 

Les températures moyennes sont analysées dans la chronique N°734 avec celle de Saint Etienne

Pluviométrie de 75 mm

Comme à Saint Etienne, l’écart entre moyennes approchées et vraies est spectaculaire  avec 0,8°, mais contrairement à Saint Etienne ce n’est pas un record puisqu’à plusieurs reprise on a dépassé 1° sur un mois. L’écart maximum 2° le 14 juin est inférieur à celui de Saint Etienne mais le même jour.

A 13 reprises l’écart dépasse 1° pendant la période chaude du mois !

Désolé pour le retard de parution….. Grande actualité avec le déluge de Saint Etienne

 

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 10:08


Les Températures de Saint Etienne ( Le Soleil, Le Marais altitude 500 mètres) :

Mois de juin 2009


logo.jpg
station du réseau de l'association publiée dans le N°51
bulletin "Météo fil"

Matériel : Hobo pro avec sonde dans abri à coupelles et 1 mesure toutes les deux minutes

Minimum et maximum quotidiens.

Ces observations sont aussi publiées dans le prochain bulletin de l’Association des météorologistes d’entre Rhône et Loire avec une trentaine d’autres postes des 2 départements.

 

 

date

min

max

moyenne

moy. vraie

Précipitations

1-juin-09

11,6

22,3

16,9

16,2

 

2-juin-09

12,1

25,3

18,7

18,5

 

3-juin-09

13,3

24,8

19,1

18,6

 

4-juin-09

10,2

23,2

16,7

16,9

 

5-juin-09

12,0

23,8

17,9

16,3

10,1

6-juin-09

12,3

20,6

16,4

15,4

0,3

7-juin-09

11,7

20,4

16,1

16,1

0,2

8-juin-09

11,3

21,3

16,3

16,2

18,1

9-juin-09

8,9

23,4

16,1

15,5

 

10-juin-09

9,3

24,6

17,0

17,8

2,6

11-juin-09

15,3

22,6

18,9

18,4

 

12-juin-09

9,8

25,3

17,5

17,7

 

13-juin-09

12,0

29,5

20,7

20,6

 

14-juin-09

15,2

32,4

23,8

21,4

7,2

15-juin-09

17,7

29,2

23,5

20,7

12,3

16-juin-09

15,3

21,5

18,4

17,7

 

17-juin-09

13,0

28,6

20,8

20,6

 

18-juin-09

18,2

30,1

24,2

22,0

9,9

19-juin-09

14,2

23,4

18,8

17,7

2,2

20-juin-09

11,3

18,1

14,7

13,9

 

21-juin-09

9,4

18,6

14,0

13,1

 

22-juin-09

10,7

19,5

15,1

14,7

 

23-juin-09

8,4

21,0

14,7

14,4

 

24-juin-09

11,7

24,7

18,2

17,0

 

25-juin-09

13,8

26,8

20,3

20,2

4,5

26-juin-09

16,5

24,9

20,7

18,7

 

27-juin-09

13,5

22,1

17,8

17,5

 

28-juin-09

12,9

28,8

20,8

20,4

 

29-juin-09

16,4

29,4

22,9

22,8

 

30-juin-09

17,9

29,5

23,7

23,5

 

moyenne

12,9

24,5

18,7

18,0

67,4

 

Les températures de juin sont très proches de celles des années précédentes loin derrière les fortes chaleurs de 2006

2008 : 18°

2007 : 18°

2006 : 20,1°


Les précipitations sont inférieures aux normales, proches de 100 mm en juin, mois le plus arrosé selon certaines séries sur la région stéphanoise.

 

La particularité du mois concerne l’écart entre la moyenne approchée ( mini + maxi/2) et la moyenne vraie ( toutes mesures). Avec O,7°, Il égale le record au niveau de la moyenne mensuelle atteint en juillet 2006 et septembre et octobre 2007. Pendant 3 journées le 14 , le 15 et le 18°, l’écart dépasse 2°, il s’agit aussi des jours les plus chauds avec les deux aux maximales supérieures à 30° et le seul où les minimales dépassent 18°. Ce n’est vraiment pas un hasard, et confirme mes études des numéros 35, 35 et 36 parues dans « Au fil du temps » le bulletin des météorologistes d’entre Rhône et Loire.

 

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 15:02

     
Chronique n°732 :
Les précipitations n’augmentent pas toujours avec l’altitude

   Vous avez tous appris que les précipitations augmentaient selon l’altitude. Ce n’est pourtant pas toujours le cas en particulier dans l’est du Massif central.

Le total provisoire de juin 2009  se situe dans ce cas de figure. Il a déjà dépassé 60 mm à Saint Etienne à 500 mètres d’altitude quand il n’atteint encore péniblement que 50 mm à Montregard presque à 1000 m d’altitude à une quarantaine de kilomètres dans les monts du Vivarais.

Cette semaine le phénomène a été observé lors des orages de lundi et jeudi qui ont déposé respectivement aux mêmes stations 12,3 mm et 10 mm environ en bas dans la ville et 7 et 3 mm en haut aux confins du Velay et du Vivarais.

Jeudi La violence des orages a été très forte dans la vallée de l’Ondaine attestés par des ravinements importants. Sur l’Yssingelais des cellules parfois importantes dans le secteur de Dunières ont déjà été moins actives en général, mais le ciel restait globalement moins encombré quand on regardait en direction du bassin rhodanien

Le mois de juin est coutumier du fait dans l’est du Massif central. D’ailleurs au niveau des moyennes de séries sur 30 ans les écarts de pluviométrie sont très faibles entre les zones sommitales et les secteurs largement plus bas quand on suit le versant interne de ces reliefs en particulier de 1951 à 1980. Les différences locales prennent aussi le pas sur celles liées à l’étagement en altitude.

Le col des Sauvages à 720 m d’altitude aux confins des monts de Tarare et du Beaujolais présente le même total moyen de 99 mm que Saint Denis de Cabannes à 280 m dans le fond du Roannais.

Au nord du Massif du Pilat l’écart pour la même série entre Saint Etienne ville et Tarentaise au cœur du Massif est particulièrement faible 94 mm contre 99 mm pour une différence d’altitude de 500 mètres

Près des sources de la Loire, l’écart est aussi très limité entre le lac d’Issarlès ou le Béage à plus de 1000 m et le fond du bassin du Puy pourtant très sec, de l’ordre d’une petite dizaine de millimètres

L’écart est tout aussi réduit ou nul entre les stations des monts de Lacaune, comme Barre ou la Salvetat sur Agout et les zones basses proches du Tarn.

Ce phénomène de disparition ou d’atténuation du gradient pluviométrique d’altitude peut se suivre au long de la retombée interne de la bordure orientale du Massif central, accompagné de très grandes différences de pluviométrie locales  autant au bas qu’au haut des reliefs. Ce fait  commence à apparaître discrètement en mai. Il est visible en juin au niveau des moyennes. Il connaît son maximum en Juillet où les précipitations des versants internes sont parfois plus importantes que celles de la crête dans certains secteurs comme l’Yssingelais.

En réalité ce phénomène suit le développement de la sécheresse méditerranéenne qui constitue un fait majeur du climat du versant rhodanien de la bordure orientale du Massif central. Cette sécheresse commence à poindre en juin pour connaître un maximum en juillet.

Quels éléments expliquent ce phénomène ?

Les précipitations orageuses sont par nature les plus susceptibles d’arroser les dépressions et de ne pas tenir compte de l’augmentation du total pluviométrique en fonction de l’altitude. Elles correspondent à de l’air chaud instable accumulé au cours de la journée par l’ensoleillement. Il  s’élève en altitude au point de franchir son point de condensation et de permettre le développement de masses nuageuses qui atteignent des niveaux d’altitude de plus en plus élevés. Alors le plus souvent en fin d’après-midi, l’orage se déclenche. Le phénomène dépend de l’accumulation d’air chaud dans les basses couches qui est supérieure dans les zones basses où les températures sont plus élevées. Les reliefs n’ont dans ce cas qu’un seul rôle celui de faciliter l’ascendance de l’air quand il est obligé de remonter sur ces flancs.

 C’est ainsi que j’ai souvent observé dans l’est du Massif central deux types d’orages.

Ceux qui longent les dépressions ou cuvettes de la Loire ou de ses affluents surtout dans une orientation sud-ouest nord–est. Ils se développent quand le phénomène d’accumulation de chaleur rapide dans les zones basses est le moteur principal. Au début de cet été et en particulier cette semaine, lundi comme jeudi, ce type prédomine.

Au contraire d’autres cellules orageuses suivent les lignes de crête, lorsque les flux atmosphériques poussent l’air chaud contre les pentes avec obligation de les escalader ce qui stimule la convection sur les reliefs les plus élevés. J’ai souvent observé sur la zone sommitale du Mézenc au Pilat, d’orientation  globalement sud-est nord-ouest, ce type d’orages qui poursuivent ensuite leur route dans la région Lyonnaise. Cette année ils semblent plus discrets.

Il ne faut pas oublier que cette ligne de relief qui longe l’est du Massif central est une limite climatique majeure en France entre le domaine méditerranéen du côté Rhodanien, et celui à dominante continentale ou océanique du coté ligérien. En été, le bassin de la grande bleue est souvent recouvert par un anticyclone, parfois discret au sol mais très puissant en altitude. Il protège une grande partie de la saison  les rivages méditerranéens pour leur apporter « ses rivages sans nuages et son ciel enchanté » qui ont fait sa réputation. Ces hautes pressions remontent souvent leur influence jusqu’à cette ligne de reliefs de l’est du Massif central qui sert de limite à la fameuse sécheresse d’été surtout dans le secteur  du Mézenc au Pilat.

Quand des descentes froides perturbées atteignent notre pays. Pendant une grande partie de l’année, la plus froide, elles sont attirées par la tiédeur de la Méditerranée et vont ensuite créer la fameuse dépression du golfe de Gènes. Au contraire, en été, ces perturbations sont souvent moins vigoureuses qu’aux autres saisons car le froid qui les lance à partir des hautes latitudes est moins virulent. Quand elles arrivent sur un continent surchauffé, elles reprennent de la vigueur. Un autre phénomène s’ajoute. La présence de la chape anticyclonique au dessus de la « Grande Bleue » stoppe la marche de ces perturbations qui ne peuvent pas dépasser les reliefs de l’est du Massif central.

Ceci correspond aux deux situations orageuses de cette semaine de lundi et de jeudi. Dans les deux cas, une perturbation en liaison avec la fameuse dépression d’Islande arrive par les côtes de la Manche sur notre pays. L’une comme l’autre paraissent assez faible au départ mais elles arrivent sur un continent surchauffé. L’association entre la chaleur du sol et le froid qui arrive en altitude donne de la vigueur aux masses nuageuses qui prennent un caractère orageux parfois virulent au point de provoquer des inondations locales à Chezy dans l’Aisne. La présence de hautes pressions en altitude sur la mer Ionienne, empêche l’accès au bassin Méditerranéen et c’est ainsi que les orages glissent selon une trajectoire du sud-ouest au nord-est en perdant de leur puissance.

L’arrêt de la marche vers le sud de ces perturbations froides s’effectue souvent en été le long de l’axe des reliefs de l’est du Massif central. C’est pour cette raison que les lignes orageuses suivent souvent leur versant interne. Lundi, le paroxysme s’est plutôt produit de l’Auvergne au Roannais. Jeudi, il a plutôt longé la vallée de la Loire. Sur l’autre versant, dans le département de l’Ardèche règne déjà la sécheresse méditerranéenne. De leur côté, les sommets connaissent ou non les orages selon que l’air chaud remonte  ou non le long de leurs pentes.


Gérard Staron vous donne rendez vous samedi prochain pour une nouvelle chronique de climatologie, le texte étant repris sur zoom42.fr et ce blog.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 09:58

La première version de cet article a connu un problème de mise en page, veuillez nous excuser

 

Températures à Montregard (43) Le bourg,   altitude 990 mètres


Matériel : abri à coupelles, hobo-pro avec une mesure toutes les 2 minutes

 

Mois de juin 2009 (1 au 15)

 

date

min

heure

max

heure

moyenne

moy. vraie

1-juin-09

5,7

6:10

17,6

16:18

11,6

11,5

2-juin-09

9,8

7:36

20,4

16:02

15,1

14,1

3-juin-09

8,1

6:04

20,7

16:58

14,4

14,3

4-juin-09

5,9

6:14

20,8

16:38

13,3

13,1

5-juin-09

7,7

5:06

16,9

17:46

12,3

12,5

6-juin-09

8,9

3:04

14,5

17:38

11,7

10,8

7-juin-09

6,0

3:38

15,6

14:32

10,8

10,8

8-juin-09

8,3

4:04

15,4

15:14

11,8

12,2

9-juin-09

6,1

5:10

18,7

15:30

12,4

11,7

10-juin-09

5,4

4:42

18,7

14:18

12,0

12,9

11-juin-09

10,8

7:36

20,3

17:34

15,6

14,4

12-juin-09

5,4

6:02

21,6

16:58

13,5

13,7

13-juin-09

8,3

5:54

26,8

17:16

17,5

17,4

14-juin-09

15,3

23:58

28,5

12:10

21,9

19,9

15-juin-09

14,7

6:40

 

 

 

 

 

La moyenne provisoire de cette première moitié de juin atteint 14° ( 13,7° moyenne vraie). Elle est actuellement la plus basse depuis le début des observations pour un mois de juin :

14,5° en 2008

14,9° en 2007

16,6° en 2006

Les températures ne sont sorties de la fraîcheur que lors de ce dernier week-end. Y retourneront –t-elles ?

La pluviométrie de cette première quinzaine atteint 39,8 mm. La poursuite de cette tendance pourrait donner à la fin du mois un total proche de la moyenne.

A confirmer…


Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 08:24


Températures à Montregard (43) Le bourg,   altitude 990 mètres


Matériel : abri à coupelles, hobo-pro avec une mesure toutes les 2 minutes

Mois de mai 2009 entier

 

date

min

heure

max

heure

moyenne

moy. vraie

1-mai-09

0,5

5:52

12,4

14:16

6,5

7,2

2-mai-09

6,8

8:12

15,2

14:56

11,0

9,7

3-mai-09

6,6

6:58

16,6

16:46

11,6

10,0

4-mai-09

6,4

16:14

10,6

12:14

8,5

7,6

5-mai-09

1,0

4:28

11,6

13:38

6,3

6,2

6-mai-09

6,4

6:40

19,3

16:26

12,9

11,7

7-mai-09

5,7

6:40

23,3

15:30

14,5

14,3

8-mai-09

11,5

13:10

16,7

10:14

14,1

13,0

9-mai-09

9,8

1:24

17,1

17:20

13,5

13,1

10-mai-09

10,7

7:10

16,1

16:02

13,4

12,5

11-mai-09

10,8

5:38

18,4

14:44

14,6

14,2

12-mai-09

11,5

5:24

20,1

14:58

15,8

14,7

13-mai-09

12,0

1:32

16,6

12:52

14,3

13,6

14-mai-09

9,6

17:12

13,9

12:32

11,7

11,4

15-mai-09

6,6

4:46

13,7

18:10

10,1

8,1

16-mai-09

2,0

5:46

20,2

16:12

11,1

11,0

17-mai-09

10,8

5:38

17,5

15:18

14,1

13,5

18-mai-09

8,5

6:56

17,7

14:00

13,1

11,1

19-mai-09

5,2

5:22

21,0

15:18

13,1

13,7

20-mai-09

8,1

6:12

23,3

15:06

15,7

16,3

21-mai-09

12,9

4:10

22,5

15:56

17,7

17,6

22-mai-09

11,6

3:56

25,1

15:36

18,3

17,6

23-mai-09

12,6

2:22

26,6

15:16

19,6

19,9

24-mai-09

17,7

5:26

26,3

14:20

22,0

21,9

25-mai-09

16,8

3:48

24,7

14:00

20,8

20,5

26-mai-09

10,1

6:42

18,4

16:26

14,2

13,4

27-mai-09

4,9

7:54

14,0

16:16

9,5

8,5

28-mai-09

4,9

2:06

14,4

15:38

9,6

9,4

29-mai-09

9,3

4:22

20,6

15:30

14,9

13,8

30-mai-09

2,9

6:32

18,6

14:08

10,7

11,4

31-mai-09

8,8

4:44

18,4

15:50

13,6

12,5

moyenne

8,5

 

18,4

 

13,4

12,9

 

Mai 2009 présente les températures les plus élevées depuis le début des observations en 2006 avec 1,2° de plus que l’année dernière, toutefois la moyenne sur les 5 premiers mois de l’année est aussi la plus basse depuis le début des observations avec une baisse de 2,3°


Moyenne janvier/ mai :

2009 : 4,6°

2008 :5,7°

2007 : 6,9°


Après une baisse continue des moyennes depuis mai 2007, une remontée devait bien s’amorcer à un moment !

On retrouve les mêmes phases qu’à Saint –Etienne avec la bouffée de chaleur de la troisième décade du mois. Toutefois elle est bien moins marquée au niveau des températures maximales avec un écart de -6,7° le 24 et de -7,3° le 25 par rapport à la grande ville où le thermomètre a été boostée par la descente de l’air après avoir franchi les hauteurs de l’est du Massif central où se trouve Montregard.

L’écart des moyennes des températures maximales est énorme entre les deux stations 4,4° et correspond à un gradient de 0,9° par 100 mètres d’altitude. A analyser bientôt !


Gérard Staron

 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 10:13

date

min

max

P

1-mai-09

6,3

15,6

 

2-mai-09

9,3

18,5

2,7

3-mai-09

8,2

18,8

 

4-mai-09

9,8

13,4

1,2

5-mai-09

4,2

14,4

 

6-mai-09

9,2

22,3

 

7-mai-09

8,4

26,0

1

8-mai-09

12,8

21,1

2,6

9-mai-09

9,7

23,8

0,3

10-mai-09

12,1

21,2

 

11-mai-09

16,2

25,2

0,2

12-mai-09

15,5

25,9

0,2

13-mai-09

14,0

21,5

 

14-mai-09

13,0

20,2

22,2

15-mai-09

9,9

16,5

6,4

16-mai-09

6,3

22,8

 

17-mai-09

11,8

23,0

0,2

18-mai-09

11,2

20,6

 

19-mai-09

8,3

26,3

 

20-mai-09

11,3

29,1

0,4

21-mai-09

16,4

29,8

 

22-mai-09

16,0

27,7

 

23-mai-09

14,4

29,9

 

24-mai-09

17,6

33,0

0,2

25-mai-09

18,5

32,0

 

26-mai-09

14,6

20,3

1,7

27-mai-09

8,7

17,7

 

28-mai-09

10,9

18,0

 

29-mai-09

12,5

25,0

 

30-mai-09

8,3

24,5

 

31-mai-09

10,6

24,2

 

moyenne

11,5

22,8

39,3

Voici les observations de mai 2009 à Saint Etienne 500 mètres (Le soleil, le Marais)

Températures minimales et maximales quotidiennes prises toutes les deux minutes par un hobo pro avec sonde dans un abri à coupelles

Précipitations en mm : pluviomètres SPIE.


La température moyenne approchée du mois ressort à17,2°, ce qui fait de 2009,  mai le plus chaud depuis le début des observations (2006) avec seulement 1,1° de plus que l’an dernier. Ceci confirme depuis le dernier mois d’avril, un changement de tendance, les températures ne baissent plus comme elles le faisaient de façon spectaculaire depuis 2 ans. Toutefois pour la moyenne  des 5 premiers mois, 2009 reste nettement plus frais que ses prédécesseurs :

 

2009 : 7,9°

2008 : 8,7°

2009 : 9,8°

Saint Etienne a connu deux grandes bouffées de chaleur , la plus spectaculaire les 24 et 25 mai, lorsque des perturbations pluvio-orageuses ont eu des difficultés à traverser le pays en raison d’un blocage. Dans ces conditions des flux de sud chauds par leur origine, mais aussi en redescendant des hauteurs du Massif central ont contribué à faire monter le thermomètre.

Les difficultés de ces épisodes orageux à atteindre Saint Etienne ont aussi contribué à des précipitations médiocres. Mai est pourtant habituellement l’un des mois qui se dispute le maximum pluviométrique avec environ 100 mm. Cette année alterne les situations avec janvier, mars et mai secs et février et avril arrosés. Juin continuera-t-il l’alternance ? Il n’y a pas de craintes à avoir pour l’instant pour la ressource en eau après la bonne reconstitution de l’ensemble de la saison froide

 

Gérard Staron

 

Partager cet article
Repost0
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 18:45


Les températures maximales de lundi ont presque été aussi chaudes que celles de Dimanche à Saint Etienne ville avec
32,0° le 25 mai
33,0° le 24 mai
La courbe des température de Dimanche est légèrement différente de celle de lundi , le vent de sud plus violent a plafonné la hausse du thermomètre à partir de la mi-journée.
L'amplitude thermique est aussi particulièrement forte sous l'effet de l'ensoleillement.
Depuis le début des observations en 2006 le seuil de 30° avait déjà été franchi en mai avec 30,7° le 30 mai 2007
Par ailleurs, c'est le 5ème mois où le seuil de 33° est dépassé soit :
35,9° en juillet 2006          34,8° en juillet 2008     33,2° en juin  2006 et juin 2008     33,1° en Aout 2007

La faute à qui ?

L'image de satellite ci-contre, transmise par Claude à la mi-journée permet de visualiser (flèche rouge) le flux de sud canalisé par deux lignes de nuages
celle qui s'étire de l'Algérie jusqu'à la Manche en traversant la Méditerranée et le Massif central
celle plus discontinue du nord de la Sardaigne à l'arc Alpin,  la Forêt Noire et la Belgique.
Quand cet air très chaud et sec en provenance directe du nord du Sahara, redescend des reliefs du Massif central,  il s'accélère, il augmente encore la chaleur, le ciel clair facilite l'ensoleillement.
Quand ce même flux  rencontre l'air frais qui descend des hautes latitudes et celui humide de la Manche et de la mer du Nord, ces axes nuageux se terminent par des cellules orageuses caractéristiques par leur rondeur dont il ne serait pas étonnant d'avoir quelques nouvelles dans les médias sur la Belgique, le Haut Maine et la Normandie.
Toutes les conditions sont remplies pour avoir de très hautes températures; origine saharienne de l'air, violent flux de sud , redescente des reliefs au nord du Massif central et des Alpes.
Ce flux de sud est lié à la présence d'un anticyclone Méditerranéen en altitude qui résiste le long de la première ligne de nuages de la Sardaigne aux Alpes. Il empêche la perturbation orageuse située sur la France de l'ouest de progresser et entre les deux s'établit le violent courant de sud.
Cette situation temporaire se termine quand la perturbation et les masses nuageuses de l'ouest auront trouvé le moyen de progresser.
Alors attention aux précipitations, d'autant plus fortes qu'elles auront piaffé d'impatience et à la chute du thermomètre!

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 10:16
Le manteau nival ne semble pas être en mesure de passer du pont du 8 mai à celui de l'Ascension !
Samedi 16 mai , le versant nord du Mézenc brillait des dernières lueurs blanche d'une couche fondante, mais le sommet du  Mont d'Alambre encore recouvert le week-end précédent est passé au vert. 
 Dimanche 17 mai, seules des plaques et congères éparses pouvaient être observées à la jumelle dans les replis rocheux .

Depuis le 22 novembre ceci représente 176 jours d'enneigement continu depuis le 22 novembre et au total 178 avec l'incursion de fin octobre.
La plus longue durée mesurée par les anciens sondages de neige de la ferme du Mézenc, autrefois habitat permanent le plus haut du Massif central, se monte à 170 jours en 1971-72 sur l'autre versant, le sud. Celui que je peux observer correspond au nord !
Vous trouverez le graphique récapitulatif de l'enneigement sur le versant septentrional des reliefs du Pilat au Mézenc que j'ai pu observé au long de cette saison exceptionnelle 2008-2009 avec ses dernières vélléités de résister à fin mars et à  la mi avril !

Gérard Staron
Partager cet article
Repost0

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

  • Covid : divorce entre discours et statistiques !
    Covid 19 : divorce entre discours et statistiques ! Que n’entend-t-on pas sur la façon dont la France a géré la crise du Coronavirus, on est en retard sur tout, le scandale est partout, on est mauvais sur tout, je vous fais grâce de tous les discours...
  • crues océaniques en cours ( situation 1/02/2021 et évolution probable )
    Des crues des rivières océaniques forment actuellement un puzzle aux 4 coins de notre pays Dans les hauts de France deux zones sont à surveiller : 1) les rivières descendant des collines de l'Artois semblent avoir connu leur maximums La Lys a atteint...
  • les particularités de l'élection américaines de 2020!
    Les particularités de l’élection de 2020 aux Etats Unis ! Un documentaire télévisé titrait « Donald trump est-il capable du pire ? » En réalité il a toujours « joué avec le pire » cela lui a permis de gagner dans beaucoup de circonstances comme homme...
  • L'opérette .... une idée d'étrennes
    Le livre "L'opérette parfum de l'histoire" présenté sur la revue Opéra Magazine ......
  • Prévision du 2 au 5 décembre 2020 : hivernal
    Prévision de Gérard Staron du 2 au 5 décembre 2020 (42, 43, 63, 69) Avec une descente froide en provenance des régions arctiques sur le proche Atlantique, l’hiver est arrivé avec le mois de décembre, son début officiel pour la Météorologie C’est le retour...
  • Cultes, covid et confinement: analyse historique !
    Cultes, covid, et confinement : analyse historique L’année 2020 aura vu à deux reprises l’interdiction des cérémonies religieuses et plusieurs dimanches, des croyants en prière devant leurs églises ! Jusqu’à quand faut-il remonter pour trouver pareil...
  • Prévision du 24 au 28 novembre 2020: les hautes pressions résistent
    Prévision de Gérard Staron du 25 au 28 novembre 2020 ( 42, 43, 63, 69) L’anticyclone se retire derrière les Alpes pour repousser les assauts des précipitations qui remontent du Levant Espagnol qui au maximum atteindront le Mézenc et des perturbations...
  • prévision du 15 au 18 novembre 2020 : Yoyo des tempéartures et du vent
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 novembre 2020 (42, 43, 63, 69) Les anticyclones méditerranéens tiennent encore bon quelques jours et ils évitent à nos départements de connaitre les excès subis par les côtes de La Manche. Temps restera globalement...
  • Coronavirus et températures : extrait du bulletin N° 171 de l'AMRL
    Voici un premier extrait de l'étude figurant dans le dernier bulletin de l'AMRL Coronavirus et températures ( reprise septembre et octobre 2020) Gerard Staron Lors de la première vague nous avons tenté d’analyser s’il était possible d’établir un lien...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195