Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 23:53

Cette image du satellite noaa transmise par Claude montre que la situation évolue

--- les perturbations océaniques effleurent les cotes de la Manche

--- les nuages commencent à remonter de Méditerranée à deux endroits sur le Languedoc jusqu'au massif central et sur la Ligurie

--- La grosse grisaille à partir de l'Allemagne sous le froid de l'anticyclone russo-sibérien

--- un ciel dégagé sur une grande partie de la France d'un beau temps très provisoire

Qui l'emportera ?

nouvelle prévision demain

Gérard Staron

EDM8 : le temps change! (21-11-2014)

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 17:30

EDM5 : La nouvelle grosse pluie méditerranéenne commence en avance !

Depuis ce matin la nouvelle grosse pluie méditerranéenne que nous pressentions pour la prochaine nuit a commencé.

Une langue de pluie continue remonte du sud selon un axe des Bouches du Rhône au Pilat et au-delà. A la mi-journée le total déposé approchait déjà 15 mm à Montregard et 12 mm à Saint Etienne. Ce n’est que le début !

Avec les forts totaux cumulés depuis le début du mois , on atteint le 9 novembre 170 mm à Montregard et 103 mm à Saint Etienne.

Les pluies de cet épisode n’auront peut-être pas l’intensité ou l’importance de celui du début de la semaine dernière, son arrivée plus rapide et la modestie du vent du sud avant son déclenchement laissent penser que le blocage par l’anticyclone derrière les Alpes est plus faible !

Il n’en reste pas moins que ces fortes pluies sont à surveiller en raison :

De la prolongation des pluies dans les heures qui viennent car nous ne sommes qu’au début.

De la saturation des sols par le précédent épisode ce qui va nécessairement accroitre le coefficient d’écoulement vers les cours d’eaux

De son développement important vers le nord

De la concentration sur le bassin du Rhône remonté un fois de plus dans l’axe de son cours en aval de Lyon par les masses pluvieuses, sur les mêmes régions. Le bassin de la Loire devrait être moins touché

Le risque de débordement des cours d’eaux concerne cette fois les grands organismes fluviaux, surtout le Rhône et ses affluents. les ruisseaux ou les inondations urbaines semblent moins concernés car la concentration des eaux sur de vastes espaces géographiques a plus d’importance cette fois que l’intensité des pluies

Les rivières descendant du Pilat , la Dunière et la Semène étaient déjà en début d’après-midi près de sortir de leur lit (photo ci-dessous) !

Gérard Staron

EDM5 : Nouvel épisode pluvieux méditerranéen (9-11-2014)

Partager cet article

Repost0
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 15:21

EDM4 : le blocus stéphanois

Alors que la perturbation qui a provoqué les grosses pluies le 3 et le 4, continue son chemin en Méditerranée avec le tourbillon nuageux visible à proximité de la Sicile et de la Grèce , la suivante repoussée vers le nord par la remontée des anticyclones a à peine touché notre région (1.5 mm à Saint-Etienne) comme on peut le voir sur l’image du satellite défilant NOAA transmise par Claude hier en fin d’après-midi !

Cette grosse pluie a remis à l’ordre du jour « le blocus stéphanois » des communications !

La crue du Gier a été la troisième connue à Givors debut le début des mesures ( 1964-1981 et après 1989) avec 3.7m de maximum après décembre 2003 (4.58 m) et novembre 2008 (4.22 m)

Les dégâts n’ont pas été aussi important pour la liaison Saint Etienne- Lyon que lors des deux autres événements ( environ 1 mois de perturbation ferroviaire et parfois plus pour l’autoroute) puisque l’autoroute a été coupé 1 jour et que le trafic des train reprend samedi, mais ce nouvel épisode met une fois de plus en évidence l’énorme erreur qui a été commise par Saint Etienne de concentrer sur cet axe vers Lyon l’essentiel de ses communications et surtout la nécessite impérieuse de faire sortir de ce fond de vallée les infrastructures de l’agglomération

Au niveau autoroutier il y a l’indispensable A45 mais ce dernier ne règle que la seule liaison avec Lyon, ne pas oublier qu’un tunnel sous le Pilat permettrait une relation de tout le nord –ouest de la France avec la méditerranée en évitant le goulot d’étranglement de Givors Ternay. Il pourrait se faire avec une version longue à la sortie de Saint Etienne en desservant Annonay et Bourg-Argental de l’autre côté ou courte, plus loin dans la vallée, entre Grand-Croix ou Rive de Gier et Chavanay ou Pélussin avec dans chaque possibilité un débouché sur l’A7 ! Cette solution n’est pas à mésestimer !

Au niveau ferroviaire, la situation est plus difficile avec l’une des plus vieille voie de France, mais le projet de ligne de TGV Paris Orléans Clermont Lyon par Roanne serait un moyen important de régler le problème de la liaison avec Paris et le reste du pays. Saint Etienne a tout intérêt à sa réalisation, même si cela ne semble pas dans l’air du temps politique !

Si non Saint-Etienne restera victime d’un blocus répété !

Gérard Staron

EDM4 : Le blocus de Saint Etienne à répétition !

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 12:43

EDM3 : L’épisode pluvieux cévenol frappe plus au nord !

La nouvelle image transmise par Claude hier dans l’après-midi au moment du paroxysme de l’événement montre une langue pluvieuse qui remonte des Cévennes jusqu’aux Vosges en passant par le Lyonnais, les plaines de la Saône.

C’est ainsi que Roussillon avec 154 mm (64+90 mm les 3 et 4) reçoit plus de précipitations que Montélimar avec 121 mm et que Dijon au nord fait aussi presque jeu égal avec 112,2 mm. Le mont Aigoual d’habitude le cœur de ce type de pluie n’atteint pas 100 mm

Comme nous le pressentions hier, les vagues 2 et 3 de l’épisode sont venues s’accumuler sur la même diagonale. D’une façon générale la crête de l’est du Massif central des Cévennes au Morvan a accumulé les gros cumuls et a limité leur extension aux versants ouest en particulier Le Pilat a maintenu son rôle de barrière. Saint Etienne avec 85.3 mm présente un total presque inférieur de moitié au versant Rhodanien.

Les dégâts sont concentrés sur les rivières descendant de cet axe de reliefs, affluents du Rhône au sud et de la Saône au nord avec deux phénomènes qui se cumulent pour accroitre leurs effets du sud au nord

  1. Plus on remonte sur ces bassins moins ils sont habitués à recevoir de tels cumuls
  2. Cette fois ils en ont reçu autant ou plus !

Les crues du Gard et de la Cèze sont négligeables, celle de l’Ardèche est limitée ( 7.42m à Vallon Pont d’Arc contre 17.3 m en septembre 1890 ), celle de l’Eyrieux a plus d’ampleur ( plus de 5.5m au Cheylard).

L’événement prend encore de l’importance sur le Doux (5m à Tournon à 1 m de la catastrophe d’Août 1963) et la Cance (5 m à Sarras).

Sur le bassin du Gier (plus de 3.5m à Givors) les communications entre Saint-Etienne et Lyon ont été affectées, les voies ferrées et l’autoroute étant impactées comme en novembre 2008 et décembre 2003 et bien d’autres dates voir mon article dans le supplément du progrès « Quel drôle de temps » (p80). Les inondations sont un élément récurrent du blocus des communications de Saint Etienne vers Lyon.

Plus au nord, les crues de l’Ouche, la Saône amont et la Seille ne sont pas terminées et à suivre

Les débordements à l’ouest sont limités à l’Arroux et la Bourdince sur le bassin de la Loire et à la montée faible des rivières descendant du Morvan vers la Seine ou du plateau de Langres vers la Meuse et la Moselle !

Il convient maintenant de surveiller le déplacement de ces crues sur les axes fluviaux majeurs en particulier la Saône et le Rhône, avec le risque d’arrivée d’autres renforts pluviaux.

Gérard Staron

P.S. Depuis quelques heures le phénomène semble se transformer en « Lombarde » et se déplacer au-delà des Alpes en déposant de gros abats sur le versant méridional Italien et tessinois !

A surveiller pour nos amis transalpins et Suisses !

image satellite NOAA 15h33

image satellite NOAA 15h33

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 08:56

E.D.M2 : Grosse pluie méditerranéenne : on rentre dans le dur !

L’image captée par Claude en fin d’après midi (17h25) du satellite américain NOAA est très instructive du mécanisme propre à ce gros épisode méditerranéen qui commençait.

On distingue deux lignes de nuages :

Un premier étroit ne paye pas de mine qui s’étire du Languedoc jusqu’à la région Lyonnaise, c’est pourtant lui qui a causé les premières alertes sur les rivières qui descendent sur le versant Rhodanien de la bordure orientale du Massif central des Cévennes au Pilat avec l’Ardèche qui a connu une première pointe à 7.05 m à vallon Pont d’Arc. L’Eyrieux , le Doux, la Cance ont aussi réagi.

Ceci constitue un hors d’œuvre lié à la remontée de l’air instable remontant de Méditerranée. Il est très chargé en humidité, les précipitations sont déjà importantes, mais elles sont stoppées par la première barrière montagneuse du Massif central et sont incapables de la franchir. C’est pour cette raison qu’hier en fin de journée, Claude m’annonçait 35 mm à Roussillon dans la vallée du Rhône, alors que les pluies commençaient à peine à Saint-Etienne de l’autre côté du Pilat.

Le plat de résistance correspond à cet arc énorme de nuage qui s’étire de la Péninsule Ibérique aux Ardennes. Il a abordé les zones déjà arrosées la veille à partir de la nuit et j’ai mesuré ce matin 37.1 mm à Saint-Etienne En elle-même cette précipitation a déjà apporté des totaux déjà importants jusqu’à 50 mm (Angers) la veille dans l’ouest du pays, mais ces pluies vont être réactivées au moment où elle atteint la Méditerranée, par l’apport de son humidité, ce qui n’était pas encore le cas hier. En plus elles vont être freinées ou bloquées par les hautes pressions situées derrière leur bastion alpin. Ces deux phénomènes vont accroitre dans les heures à venir les totaux de précipitations. Ces dernières semblent devoir être maximales sur les mêmes régions que la veille et les rivières descendant des Cévennes au Pilat après avoir baissé cette nuit, recommencent à montée ce matin et ont même dépassé leur pointe de la veille. Les pluies s’tendent largement au nord sur le bassin de la Saône qui a moins l’habitude de tels abats. Dijon a déjà reçu 68.8 mm et la Saône et ses affluents vont réagir.

Les heures à venir sont décisives , on rentre dans le dur de l’événement, mais le risque maximal semble se concentrer sur le Bassin du Rhône des rivières cévenoles à la Saône. Le débordement sur la Loire ou l’Allier semble limité aux cours supérieurs pour l’instant.

Rien n’est fini, à suivre !

L’événement du moment (E.D.M.) correspond à la nouvelle forme et prend la suite de la chronique de climatologie avec plus de souplesse.

Gérard Staron

Evenement Du Moment 2 : Grosse pluie méditerranéenne, on rentre dans le dur!

Partager cet article

Repost0

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195