Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juin 2016 5 03 /06 /juin /2016 11:41

La crue du Loing est passée à a Seine avec une pointe au niveau de Corbeil-Essonne. Elle s'étale progressivement

Le fleuve à Paris est à la côte 5.65 m à 11 h à la station de référence du Pont d'Austerlitz . Elle a très fortement ralenti son rythme de montée qui se limite ce matin à 1 ou 2 cm par heures. Il est peu probable que le niveau de la crue de janvier 1982 6.15 m, soit atteint et encore moins celui de celle de janvier 1910.

Le Loing initiateur de la crue principale est une rivière d'assez faible importance dans l'ensemble du bassin . Sa crue a été exceptionnelle mais la montée sur les principaux affluents du fleuve étant bien plus faible, l'onde s'étale progressivement.

Tel n'est pas le cas de ce qui se passe sur le bassin de la Loire aval.
le cher monte encore avec 4.5 m à Tours près du niveau de la crue de mai 2001 (4.85 m)

le maximum de l'Indre a déjà atteint la Loire mais reste proche de ce niveau

Celui de la Vienne approche de sa confluence avec 5.02 m à Chinon . il faut remonter à la crue de janvier 1962 (5.93m) pour trouver une cote supérieure

En aval de la confluence, La Loire monte à un rythme très rapide à Monsoreau , actuellement 4.73 m ! le fleuve va encore enfler en raison de la convergence de ces trois ondes initiale

Très bientôt l'actualité inondation devrait passer de la Seine à la Loire! d'une crue en voie d'étalement à une onde encore croissante !

Gérard Staron

Repost 0
Published by Gérard Staron - dans E.D.M.
commenter cet article
2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 15:23

Les ondes plus ou moins exceptionnelles et dangereuses émises par les secteurs amonts de cours d'eaux de seconde importance sont en train de passer dans les grands fleuves et en fonction de la géographie du réseau hydrographique les crues conservent leur capacité de nuisance ou perdent de leur importance.

Les deux points de concentration que nous avons signalé hier doivent être maintenant l'objet de toutes les préoccupations :

Le premier l'agglomération parisienne attire l'attention prioritaire des médias

S'il est exact que la crue du Loing est exceptionnelle et a dépassé celle référente de 1910 sur la quasi totalité de son cours, elle est d'autant plus spectaculaire que les centres des villes sont dans les vallées en Ile de France à proximité des fleuves, l'onde risque progressivement de perdre de sa dangerosité en passant sur la Seine où le niveau vient de dépasser 5m à Paris au Pont d'Austerlitz encore loin des 6.15m de janvier 1982 et les 8.62 m de janvier 1910

Le Loing est un affluent secondaire de l'amont et les renforts que peut espérer sa crue sur le fleuve sont assez limités. L'Yonne et le cours amont du fleuve n'ont pas eu le rôle moteur habituel dans les crues de la Seine et en plus l'onde de l'amont arrive en retard. Celle du Loing a déjà passé la confluence avec le fleuve alors que le maximum de ce dernier est encore loin en amont. Parmi les cours d'eaux majeurs qui rejoignent la Seine vers Paris , La Marne, L'Oise. Seul l'Aisne amont affluent de l'Oise connait une crue significative qui arrivera très en retard en raison de l'énorme détours qu'elle doit accomplir

Le second point de concentration sur la Loire entre Tours et Saumur ne devrait pas être mésestimé.

Le Cher (3.91 m à Châtillon presque comme en mai 2001) , l'Indre (2.62 m contre 3.48 m en décembre 1982) et la Vienne (7.38m à la Nouatre contre 8.62 m en 1982) connaissent tous 3 des crues fortes, moins spectaculaires que celle du Loing, mais la conjonction des ondes à la confluence dans le même secteur entre Tours et Monsoreau risque d'être bien meilleure. La Loire est encore peu impactée mais il ne faut pas négliger le risque quand les trois affluents vont se déverser presque en même temps pour l'Indre et la Vienne , seul le Cher pourrait arriver un peu en retard

Un troisième point de concentration est possible si les pluies continuent d'apporter des cumuls substantiels dans l'est de la France : la Meuse. La forte crue de la Chiers devrait passer dans les Ardennes avant celle plus modeste pour l'instant de l'amont du fleuve mais.....

Le point de concentration possible sur la Saône que nous évoquions hier est encore hypothétique, les pluies en cours provoquent bien une réaction de l'amont, la rivière a monté aussi dans son val mais pour l'instant les niveaux restent modérés !

Par ailleurs beaucoup de crues importantes d'affluents ou sous affluents se transforment en intumescence secondaire et se sont étalées quand elles passent la confluence avec le Fleuve. Sauf une reprise en raison de nouvelles pluies, le risque semble passé!

C'est le cas de celle de la Dore quand elle rejoint l'Allier, de la Bourdince et de l'Arroux quand ils confluent avec la Loire même si les pluies en cours retardent la fin de la crue

Dans le nord la Lawe et l'Helpe mineure ont bien baissé , la reprise des dernières pluies a été faible et la confluence à l'aval avec la Lys et la Sambre a contribué à réduire la dangerosité de la crue

La situation confuse de la veille a évolué en concentrant les risques sur quelques secteurs :

le Loing puis la Seine en amont de Paris

La Loire en aval de Tours et ses affluents comme nous le pressentions dès mardi !

Gérard Staron

Repost 0
Published by Gérard Staron - dans E.D.M.
commenter cet article
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 22:24

Les températures maximales supérieures à 36° ont été réduite à un axe central du pays de l'Auvergne au centre du Bassin de Paris , plus précisément de Brive la gaillarde à Dieppe avec deux points de paroxysmes :

1) Les Limagnes quand l'air redescend des hauteurs du Massif central avec un petit effet de foehn Vichy avec 40.1° est l'une des deux stations synoptique à dépasser 40°

2) L'agglomération parisienne où l'ilot de chaleur urbain contribue à augmenter les températures . Melun est l'autre station à atteindre de justesse 40°

Dès que l'on sort de cet axe méridien assez étroit , les maximums écroulent très vite à l'ouest du pays en dessous de 30°, un peu moins rapidement à l'est où ils restent entre 30° et 35°. Par exemple, nette différence entre Clermont-Ferrand plus chaud que Saint Etienne.

Le flux de sud amenant l'air très chaud de l'Afrique tropicale n'a pu s'établir pleinement que sur cet axe méridien au centre du pays , et il a continué à être pris en tenaille entre le flux d'est sur le flanc méridional de l'anticyclone de l'Europe du nord et celui d 'ouest océanique plus frais en provenance de l'Atlantique. les maximums de la Bretagne se sont écroulés entre hier et aujourd'hui et ceux de la Côte aquitaine ont baissé sensiblement

Ce 1er juillet aurait dû être la paroxysme de la vague de chaleur. Dans une grande partie du pays , surtout la moitié ouest de l'Aquitaine à la Bretagne, le 30 juin a été bien plus chaud !

Ce flux de sud sera-t-il enfin coupé de main ? à suivre....

Gérard Staron

Repost 0
Published by Gérard Staron - dans E.D.M.
commenter cet article
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 00:06

E.D.M. 35

Pourquoi pleut-il si peu chez nous quand les inondations frappent autour de nous avec 3 phases!

  1. Depuis le début de mai les premières inondations ont affecté d’abord le versant français des Alpes du nord.

Les crues du Fier et du Chéran semblent les plus importantes avec une montée de plus de 4.5 m en soirée du 1er mai

Celle du Guiers et de l’Isère semblent moins importante avec pourtant 3.37 m à Grenoble

  1. Dans un second temps les rivières descendant du Jura ont monté et en particulier le Doubs avec plus de 5 m dans la région de Besançon. La montée n’est pas finie !

Ces rivières ont communiqué leurs flots aux gros cours d’eaux de l’aval. Si celui du Rhône supérieur en provenance des Alpes du Nord passe avant celui de la Saône dont le maximum se situe au niveau de Verdun sur le Doubs , leur conjonction est à surveiller !

  1. Actuellement les forts orages remontent del a côte Atlantique jusqu’à la région parisienne…..

Et pendant ce temps j’ai recueilli à peine 6 mm en deux jours à saint Etienne et encore moins en haute Loire, si les précipitations en cours peuvent encore déposer quelques millimètres, il ne semble pas là encore arriver de très gros totaux ……

Des crues en mai, et même début juin sont courantes sur le Rhône et la Saône, en particulier 1856 pour le premier et 1983 pour la seconde sont restés célèbres !

L’explication semble lier à deux aspects :

Du 30 avril au 3 mai des perturbations d’ouest balaient la France du nord avec des totaux importants au moment où elles abordent les côtes et surtout quand elles butent sur les reliefs de la France de l’est. Les cumuls sont importants car le contraste est important entre l’air frais qui arrive des hautes latitudes et celui réchauffé de Méditerranée

Ces précipitations sont exagérées contre les reliefs du nord de la France et surtout pendant la persistance de la même situation qui amène pendant 4 jours sont lot de pluies avec chaque fois sur ces montagnes plus de 30 mm et bien plus à Chamonix.

Pendant ce temps-là deux facteurs ont protégé notre région :

  1. Sa position d’abri bien connue depuis la thèse de P. Estienne face aux pluies océaniques. Elles ont touché le versant auvergnat des monts du Forez, ont débordé sur le Roannais , mais comme toujours en pareil cas, les bassins du Massif central ont été protégé ainsi que les reliefs au sud du Pilat.
  2. La présence d’une dorsale anticyclonique en provenance de la Péninsule ibérique s’étend au-delà des Pyrénées jusqu’au Massif central, les masses pluvieuses la contournent ce qui amplifie la protection de ces régions et renvoie la pluie sur les Alpes puis le Jura.

Actuellement, 4 mai, la situation a basculé, l’anticyclone s’est déplacé d’ouest en est. Il est venu se placer derrière les Alpes, en délaissant l’Aquitaine et les Pyrénées mais en recouvrant les régions de Rhône Alpes en avant du massif, ce qui permet la remontée des nuages orageux selon une trajectoire de sud-ouest de l’Aquitaine jusqu’à la région Parisienne. En soirée du 4, ces masses nuageuses sont au maximum de leur puissance pluvieuse car la chaleur de la journée a accru leur instabilité. Quand elles arriveront chez nous en fin de nuit ou demain matin, elles auront perdu une grande partie de leur violence car leur alimentation en chaleur aura cessé !

La situation est à surveiller sur le bassin du Rhône. Actuellement seules les parties amont, alpines pour le Fleuve ou du bassin de la Saône son touchées, la partie aval Méditerranéenne n’est pas affectée et la montée des eaux a toute les chances de s’y étaler, mais si une pluie cévenole venait s’ajouter la situation pourrait devenir critique ! le risque parait faible, mais prudence !

Gérard staron

Repost 0
Published by Gérard Staron - dans E.D.M.
commenter cet article
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 22:15
E.D.M. Pluies du 27 avril 2015 : "perseverare diabolicum"

Hier nous vous faisions connaitre l'image transmise par Claude pendant l'après-midi (dimanche 26avril)

Voici celle du jour du satellite défilant américain NOAA, lundi 27 avril vers 17 h , toujours captée par Claude !

A quelques petites nuances près, on a l'impression de voir une copie presque conforme!

comparez!

C'est le cas de l'arc de nuages qui remonte de Méditerranée qui n'a quasiment pas bougé en 24 heures. ceci explique la persistance des pluies sur toute cette période dans cette zone qui s'étire de la Grande bleue au nord-est du pays en passant par les Cévennes et l'axe du Mézenc au Pilat,

On dépasse 100 mm au Mont Aigoual

Le Pilat a réduit fortement l'intensité de ces pluies mais pas leur durée . S'il a plu toute la journée à Saint-Etienne , les totaux sont restés modestes!

Un bel exemple de blocage des précipitations sur les mêmes régions avec des hautes pressions au delà des Alpes qui empêchent la perturbation de progresser. il pleuvra tant que la progression vers l'est de cette dernière sera impossible !

la seule partie de la France où l'image a changé correspond aux régions côtières de l'Atlantique au Pas de Calais, celles où il ne pleut pas et où le ciel se dégage

gérard Staron

Repost 0
Published by Gérard Staron - dans E.D.M.
commenter cet article
26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 22:16

L'image transmise par Claude permet d'observer l'arc nuageux qui dépose des pluies très importantes de la Méditerranée au plateau de Langres avec une plus grande intensité sur le Massif central sous un tourbillon particulièrement blanc de nuages épais .

Cette forte pluie mélange d'aspects cévenols et orageux est en route, on pourra demain mesurer ses effets!

Gérard Staron

Fortes pluies en cours sur le Massif central (26-04-2015)
Repost 0
Published by Gérard Staron - dans E.D.M.
commenter cet article
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 22:51
E.D.M 33: défilé de perturbations sur la France (fin février 2015)

E.D.M. 33

Défilé de perturbations sur la France sur les images du satellite défilant NOAA transmises par Claude toutes deux en début d’après-midi

Sur celle du jeudi 26, les nuages de la perturbation recouvrent notre pays avec le front chaud à l’avant sur l’est du pays du golfe du Lion à la mer du Nord et le front froid à l’arrière du proche Atlantique à la Manche, les deux se rejoignant au niveau du Benelux.

Sur celle du vendredi 27, la perturbation s’est déplacée des Alpes du nord à l’Allemagne. Le front froid à l’arrière avançant plus vite a quasiment rejoint le chaud situé devant. A l’arrière il subsiste quelques restes le long des Pyrénées et des Cévennes.

La plus grande partie du pays connait une accalmie avec un ciel dégagé, mais une nouvelle perturbation s’annonce sur l’Atlantique pour le week-end

La Méditerranée commence sa réaction avec l’amas de nuages au niveau des Baléares !

L’alternance de ciels différents continuera sur notre pays !

Gérard Staron

Repost 0
Published by Gérard Staron - dans E.D.M.
commenter cet article
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 13:18
E.D.M. 32 : Retour de la neige à Saint-Etienne (21-02-2015)

E.D.M. 32 : Retour de la neige à Saint Etienne (21-02-2015)

Le passage de la perturbation a commencé par de la pluie , puis vers 8 heures une chute de neige très intense a pris la suite et a blanchi très vite le sol et même les routes, ici à 9 heures rue Scheurer kestner.

L’arrêt de la chute a permis le retour à une circulation normale mais la ville reste globalement blanche

Il s’agit du 26ème jour avec sol couvert et du 18ème jour de chute de neige. Dans les deux cas la moyenne se situe autour de 20 pour un hiver entier. Celui de 2014- 2015 qui avait commencé avec retard l’enneigement , a très largement rattrapé son retard !

Gérard Staron

Repost 0
Published by Gérard Staron - dans E.D.M.
commenter cet article
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 19:26
E.D.M. 31: Neige Pilat Yssingelais (15/2/2015) puis Corse (16/2/2015)

E.D.M. 31 Neige du Pilat de dimanche puis de la Corse (15-16- 02-2015)

L’image de satellite transmise par Claude concernant la situation du 15 février vers 17 heures montre nettement un peu au-dessus de la croix (Roussillon), un axe blanc de nuages actifs de L’Yssingelais aux monts du Lyonnais selon un axe sud-ouest nord-est en suivant le versant nord du massif du Pilat. Nous sommes alors en plein dans la chute de neige brutale qui a provoqué la panique pour le retour des déplacements du week-end sur les plateaux au-dessus de Saint Etienne et pour laquelle nous avions émis une alerte dans l’après-midi de dimanche !

Au même moment, d’autres nuages abordent la côte orientale de la Corse sur laquelle leurs précipitations provoqueront le débordement des rivières à basse altitude et la neige qui coupera les communications sur les cols qui mettent en relation les deux parties de l’île !

L’image permet de comprendre la situation :

Elle permet d’observer (flèche rouge) la descente d’air froid anticyclonique en provenance des hautes latitudes avec un ciel soit dégagé soit encombré de grisaille dans les basses couches « gris sale ». Elle arrive jusqu’à la Catalogne et au golfe du Lion.

Quand cet air atteint la Méditerranée, il provoque une réaction de la mer tiède en toutes circonstances (eaux profondes vers 13°) qui provoque les nuages qui remontent selon une trajectoire sud-est nord-ouest (flèche noire)

La masse d’humidité accumulée sur la mer par les masses nuageuses se déverse d’abord sur la face orientale de la Corse, et probablement de la Sardaigne et explique les pluies en bas et la neige en haut

A l’opposé, l’extrémité des masses nuageuses qui remontent vers le nord, se trouvent le versant nord du Pilat , L’yssingelais , les monts du Lyonnais, où tièdes, elles entrent brutalement en contact avec l’air froid qui continue de descendre. L’opposition exacerbe les chutes de neige ; leur intensité bloque la circulation automobile sur la RN 88 !

Aux deux extrémités géographiques de leur extension, les masses pluvieuses ont provoqué des problèmes

En Corse parce qu’elles étaient au maximum de leur réchauffement par la Méditerranée et dans ce cas la côte orientale de la Corse est toujours plus exposée que l’autre

En Yssingelais et Forez, à l’autre bout, ces masses pluvieuses étaient brutalement refroidies au contact de l’air froid !

En annexe, on a vu aujourd‘hui aux informations de TF1 de 13 heures , un météorologiste américain totalement émoustillé par des phénomènes électriques atmosphériques au moment d’une chute de neige dans le nord-est des Etats Unis, c’est un phénomène rare certes , mais dans le sud de la France les grosses chutes de neige sont souvent accompagnées de phénomènes orageux. J’avais répertorié une dizaine de cas en Haute Loire pour une étude dans un article que j’avais publié sur « Météo 43 ». Chez nous, ceci ne justifierai pas la danse et l’émerveillement relaté par TF1 !

Gérard Staron

Repost 0
Published by Gérard Staron - dans E.D.M.
commenter cet article
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 18:42

E.D.M. 30 attention chute de neige intense sur le Pilat susceptible de perturber les retours du week-end !

Depuis le début de l’après-midi une précipitations intense affecte le versant nord du Pilat :

A 500 m sur Saint Etienne pluie environ 5mm

Entre 500 et 600 m passage à une neige dense

A partir de 700 m la neige tient sur les chaussées comme le montre cette photo prise sur les plateaux de la haute Loire à proximité de Saint Just Malmont. L’intensité de la chute compense largement la température légèrement positive et les sillons des véhicules successifs

Cette chute de neige remontant du sud-ouest à pris de l’intensité en venant buter sur le Pilat. Elle concerne surtout un axe de la Loire au Beaujolais Elle semble plus faible sur le plateau de Montfaucon qui n’était pas atteint avant 16 heures. Cette particularité géographique semble curieuse car dans ce type de situation de précipitation remontant du sud l’inverse est plus courant ! Il semble que le flux atmosphérique en provenance du sud-ouest remontant de Méditerranée soit rentré en contact avec sur la région stéphanoise avec celui en provenance du nord qui arrive derrière et de l’affrontement des deux est né cette aggravation de la chute de neige !

Le caractère intense et soudain de cette chute dès les premiers plateaux risque de perturber gravement les retours du Dimanche soir en provenance de la haute Loire ou du Pilat .

E.D.M.30 grosse chute de neige sur les plateaux de L'Yssingelais au Pilat, attention aux retours du dimanche
Repost 0
Published by Gérard Staron - dans E.D.M.
commenter cet article

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Interprétation d'extraits d'opérette ou de chansons anciennes avec commentaire historique
  • Contact

Rechercher

Contenu du blog

Sur ce blog:

 

-l'évènement du moment

-prévisions

-chroniques

-observations

-commentaires de documents

Articles Récents

  • Prévision du 20 au 23 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) : nette amélioration , changement de temps
    Prévision de Gérard Staron du 20 au 23 septembre 2017 Le temps change, un col anticyclonique s’installe sur la France entre les Hautes pressions des Açores et celles de Russie qui se mettent en place à l’entrée de la saison froide Ceci va mettre fin à...
  • Prévision du 16 au 19 septembre 2017 : médiocre
    Prévision de Gérard Staron du 16 au 19 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) Le temps médiocre s’accentue ! Des perturbations continuent à atteindre notre pays en provenance des hautes latitudes, l’anticyclone des Açores restant aux abris sur l’Atlantique !...
  • la pluie du 13 et 14 septembre 2017 sur la France !
    les images satellites du 13 au soir au 14 septembre dans l'après-midi captées par Claude permettent de suivre avant pendant et après l'épisode pluvieux d'hier qui s'enfonce sur notre pays le 13 à 20 h, la perturbation qui descend des hautes latitudes...
  • Prévision du 12 au 15 septembre 2017 : temps médiocre
    Prévision de Gérard Staron du 12 au 15 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) Sur le flanc de de l’anticyclone des Açores centré sur l’Atlantique descendent des perturbations en provenance des hautes latitudes qui s’enfoncent de plus en plus bas dans notre pays...
  • Prévision du 7 au 11 septembre 2017: dégradation pour le weekend
    Prévision de Gérard Staron du 7 au 11 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores qui se retire sur l’Atlantique laisse la place aux perturbations océaniques en provenance des hautes latitudes. Il nous reste encore 48 heures de temps agréable...
  • Prévision du 3 au 6 septembre 2017 : amélioration relative
    Prévision de Gérard Staron du 3 au 6 septembre 2017 Peu à peu l’anticyclone des Açores tente de nous procurer une protection timide Nos départements seront moins affectés par les averses pluvieuses en provenance du nord et qui touchent encore parfois...
  • Prévision du 30 août au 2 septembre 2017 : grosse dégradation du temps !
    Prévision de Gérard Staron du 30 août au 2 septembre 2017 : L’anticyclone des Açores s’étant replié sur l’Atlantique, les perturbations en provenance des hautes latitudes déboulent sur la France, il en résulte une grosse dégradation du temps ! Un gros...
  • Prévision du 26 au 29 août 2017, toujours la chaleur lourde et orageuse
    Prévision de Gérard Staron du 26 au 29 août 2017 (42, 43, 63, 69) Des cellules orageuses remontent du sud-ouest en liaison avec une dépression sur la Péninsule Ibérique Chaque jour elles amènent des nuages et des orages isolés mais notre région se situe...
  • Prévision du 22 au 25 août 2017 : chaleur lourde orageuse
    Prévision de Géard Staron du 22 au 25 août 2017 (42, 43, 63, 69) Le retour de l’anticyclone des Açores reste fragile et il ne tarde pas à laisser passer des perturbations en lien avec une dépression sur le Royaume Uni Encore au moins une journée de beau...
  • Prévision du 18 au 21 août 2017 : toujours le Yoyo !
    Prévision de Gérard Staron du 18 au 21 août 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores sur l’Atlantique continue de jouer avec les perturbations descendant des hautes latitudes, les laissant passer jusqu’à nous ou les arrêtant sur les côtes de la...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195