Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 11:08

Mai a connu des précipitations abondantes mais à la fin du printemps l’évapotranspiration potentielle est élevée même quand les températures sont fraîches !

L’abondance s’est renforcée dans toute la partie septentrionale et ses reliefs alors que des signes très modérés de retour de la sécheresse estivale apparaissent au sud.

Cette remarque est valable pour les reliefs où l’excédent pluviométrique est très important sur les monts du Beaujolais et de Tarare alors qu’il est un peu plus faible sur ceux du Forez et du Vivarais

Cette observation s’applique encore plus aux plaines. Celles de la Saône s’opposent à celles du Rhône avec un dégradé des précipitations du Beaujolais au fort excédent à l’agglomération lyonnaise à l’équilibre et à la vallée du Rhône où le déficit apparait.

C’est encore plus net dans le sillon de la Loire avec une plaine de Roanne aux fortes précipitations, celle du Forez à l’équilibre et le bassin stéphanois avec un léger déficit

Mai correspond au maximum pluviométrique sur une grande partie de la région, les prémices de la sécheresse dans le sud sont liés au début de l’influence méditerranéenne d’été, donc ce bilan de l’eau n’a rien d’anormal à cette période de l’année. Après la situation de pénurie de décembre, les faibles précipitations hivernales, la récupération progressive de l’abondance hydrique semble positive en vue de la saison chaude qui commence

Alors que la France du nord est submergée par les inondations au passage de mai à juin (voir article par ailleurs). Les plus proches et les plus précoces ont touché des bassins très proches. Il suffit de passer au-delà des monts du beaujolais pour trouver la Bourdince et de franchir les sommets des monts du Forez pour trouver sur le versant auvergnat La Dore. Notre région présente un bilan modéré qui contraste avec ces excès et ceci confirme le rôle de frontière climatique de ces montagnes du Forez et du Beaujolais par rapport aux influences océaniques ou septentrionales responsables des crues sur la moitié nord de la France.

Cet article est sur le Météo-Fil du mois de Juin

Gérard Staron

          Bilan de l'eau     Mai   2016 : poursuite décalée de l’abondance !

Partager cet article

Repost0
11 juin 2016 6 11 /06 /juin /2016 21:12
Le Météo-Fil N°123 vient de paraître

 

 

         LE  PRINTEMPS  2016  EN  France     GUY  BLANCHET

 

          Les crues à partir du 31 mai  sur la France du nord

Aspects hydrologiques   Gérard Staron

         AVRIL  2016  DANS  LE  MONDE    GUY  BLANCHET

              Orage de grêle sur le sud de la plaine du Forez    Le 28 mai 2016

Gérard Staron

La neige sur le versant nord du Pilat : mai 2016

Des chutes et la surprise de la fête du travail

B. Aujoulat, B. Faure, G Staron

  Bilan de l’eau

               

   Mai   2016 : poursuite décalée de l’abondance !      Gérard Staron

  Au jour le jour

Mai 2016 : le pire au début et à la fin! Gérard Staron

 

                                                       Les relevés des stations

 

     St-Paul-de-V, Villerest, Violay  830 m, Tour Matagrin, Salvizinet, Noirétable, Bard 810 m, Arthun  E. Biterne,

   St-Héand, Andrézieux-B 400 m, St G.M.Le Sapt 920 m, Tarentaise  1100 m,

St Etienne 500m, St Etienne 910 m

     Satolas (aéroport), Bron (MF) 200 m, Mt St-Rigaud , St-Etienne-la-V, Le Breuil  270 m, Pommiers-en-B 315 m

Villefranche 200 m, St Didier S/ Beaujeu, Montmelas  508 m, Anse 220 m, St-Cyr-le-C 695 m, Sain-Bel, Tarare  380m, Grézieu, Aveize  585 m, Craponne 285 m, Montregard 

Partager cet article

Repost0
13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 11:45
Dimanche 10 mars : fin de la neige sur la région!

Comme le montre cette image du satellite Météor M2 captée par Claude, la neige n'est plus visible sur le Mézenc comme le haut Forez sauf traces invisibles à cette échelle

le matin des espaces blancs étaient encore visibles, mais le soir plus rien n'était discernable sur le Mézenc

Sur le Massif central, il faut chercher pour trouver une petite tâche blanche sur le Cantal et la Sancy . Le Jura est dans le même cas

Seules les Pyrénées et les Alpes gardent un manteau substantiel,

Curieusement Les sommets de la Corse apparaissent

Pour trouver de la neige sur les massif de moyenne altitude, il faut aller en Allemagne ..... Massif Schisteux Rhénan ! Fôret noire ! Jura Souabe!

Noter le contraste entre les Vosges et la Fôret Noir Cette dernière garde encore de la neige en raison de sa plus grande continentalité

Partager cet article

Repost0
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 22:33
Etat de la neige le 21/02/2016

Cette image transmise et captée par Claude du satellite russe Météor M1 dimanche 21 février à 8h 15 permet de suivre avec une grande précision l'état du manteau neigeux avec la couleur bleutée

Il est particulièrement chétif sur notre Massif central quand on le compare aux Alpes et aux Pyrénées

Les restes ne sont conséquents que sur les monts volcaniques auvergnats : Cantal, Aubrac , Sancy et Dômes

Apparaissent aussi nettement : le Mont Lozère et la Margeride

On distingue à peine les sommets de Pierre sur haute et du Mézenc

Cette hiérarchie dépend cette année de l'alimentation des reliefs en chutes de neige. Plus l'influence océanique est importante, plus les chutes de neige ont été abondantes et plus elle a pu résister. les chutes ont peu atteint le cœur du massif.

Il est aussi intéressant de suivre la couche de stratus bas qui ceinture notre massif en ce moulant sur les reliefs , l'axe du Pilat aux monts du Beaujolais à l'est et celui Dômes , Dores, Margeride Lozère et Cévennes. Remarquons comme le Cantal et l'Aubrac émergent de la masse!

Encore un très beau document , merci Claude!

Gérard Staron

Partager cet article

Repost0
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 19:17
une image trompeuse (2/02/2016)

En regardant cette image captée et transmise par Claude ce 2 février en fin d'après-midi (18 heures) vous avez l'impression que la zone de pluie la plus marquée se situe de l'Espagne à l'est de la France , c'est faux !

Sous ces nuages abondants, les précipitations sont très faibles au mieux quelques gouttes sur les reliefs

la véritable perturbation pluvieuse correspond à la ligne de nuages bien plus frêle qui s'étire de la région nantaise aux Ardennes et à l'Allemagne centrale !

la couleur des nuages est pourtant semblable, il s'agit de nuages d'altitude, mais le phénomène qui alimente les pluies est très faible dans un cas et bien plus important dans l'autre car il est alimenté par une opposition de températures entre deux masses l'air bien plus importante

les images de satellites renseignent très peu sur l'importance des précipitations mais bien mieux sur la couverture nuageuse

Gérard Staron

Partager cet article

Repost0
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 11:23
Automne 2015 à Montregard

L’automne 2015 à Montregard

Gérard Staron

L’automne météorologique comprend les mois entiers de septembre, octobre et novembre selon les définitions de l’OMM. Celui de 2015 ne figurera pas parmi les plus doux des 10 dernières années. Avec une moyenne de 8.6° sur l’ensemble des trois mois, seuls les automnes de 2007 (7.8°) 2010 (7.8°) et 2008 (8.4°) ont connu des températures plus basses. 2006 est inversement l’automne le plus doux avec 12°. Ceux de 2009 et de 2011 à 2014 ont connu des moyennes supérieures.

Dans le détail la situation est contrastée. Les mois de septembre avec 11.6° et octobre avec 7.6° sont les plus froids de la dernière décennie et battent les records de 2007 et 2008 (11.9°) pour septembre et de 2010 (7.9°) pour octobre. A l’opposé, Novembre avec 6.6°, se place parmi les plus doux de ces 10 dernières années derrière 2011 (7.7°) 2014 (7.4°) et 2006 (7.3°).

Le graphique des températures quotidiennes montre une baisse du début de septembre jusqu’à la mi-octobre où se produisent les premières gelées sous abri. Ensuite un long « été de la Saint Martin » s’étend de la fin d’octobre au 20 novembre. Cet épisode météorologique visible deux années sur trois environ est particulièrement important en 2015, il tiendrait son nom du très beau temps qui aurait régné entre la mort du Saint le 8 novembre et ses obsèques à Tours le 11 novembre en l’an 397. « L’été indien » est une appellation nord-américaine à la même saison. L’expression est arrivée en France par le biais de la chanson de Joe Dassin qui précise l’origine géographique.

L’hiver est ensuite arrivé brutalement dans la dernière décade de novembre avec les temps de nord, et une baisse très brutale des températures. La neige, les gelées parfois étendues à l’ensemble de la journée entière ont accompagné la fin du mois. Quelques flocons avaient été observés le 15 octobre, mais la première apparition de la neige au sol s’est produite le 21 novembre, un peu en retard par rapport à une année normale (entre le 10 et le 15 novembre dans le secteur[1]).

La saison est correctement arrosée avec 278.9 mm en raison de la remontée de pluies méditerranéennes. Rien de comparable avec la sécheresse des dépressions vellaves, foréziennes ou lyonnaises voisines. Les précipitations baissent au fil des mois : 122.1mm en septembre, 97.3mm en octobre et 59.5 mm en novembre.

[1] Gérard Staron « l’hiver dans le Massif central » 1993 publications de l’université de Saint Etienne

Partager cet article

Repost0
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 11:34

Sur les terres froides du Dauphiné, la neige tient sous vent à des altitudes plus basses que sur notre Massif central!

C'est ce que montre cette photo qui m'a été envoyée par Claude (merci) prise ce dernier dimanche à Beaucroissant. la neige tient au sol vers 400m alors qu'elle n'a pas pu le faire en dessous de 550 m à Saint-Etienne . les chutes de la veille et de la nuit ont fondu de suite!

les terres froides du Dauphiné méritent leur nom pour des raisons agronomiques mais aussi climatiques , ce n'est pas la première fois que l'on signale une altitude de base du manteau neigeux plus basse à l'est du Rhône, la continentalité plus importante en liaison avec la proximité du massif alpin qui accumule le froid justifie cette différence !

Gérard Staron

Qu'est-ce qui fait tenir la neige ! (22/11/2015)

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2015 4 22 /10 /octobre /2015 10:30

L’été 2015 à Montregard

Gérard Staron

article paru dans le bulletin municipal de la commune

La saison estivale de 2015 a été globalement la plus chaude depuis 10 ans. Pour l’ensemble des trois mois, la moyenne atteint 18° contre 17.3° en 2006 et 17.2° en 2009. Elle détient aussi le maximum quotidien le plus élevé enregistré le 7 juillet avec 34.4°. Ce dernier remplace dans les tablettes celui de juillet 2006 où 33.2° avaient été enregistrés sous abri.

Vous trouverez ci-dessous les minimums et maximums quotidiens des températures de cet été prises sous abri dans sa définition météorologiques du 1er juin au 31 août.

Cependant notre commune n’a pas connu les excès de chaleur enregistrés dans les dépressions des sillons de la Loire et du Rhône. Au moment des journées les plus chaudes de juillet, plus de 35° à Saint-Etienne, l’écart du maximum quotidien de température a été très important selon l’altitude, il baissait entre 1.2° et 1.7° par tranche de 100 m d’altitude alors qu’il est compris en situation normale entre 0.6 et 1° par 100 mètres.

Ainsi, aucun des mois de cet été ne détient la moyenne la plus élevée de ces 10 dernières années. Juillet avec 19.9° est devancé par 2006 (21.1°) , Août avec 17.9° n’est que 4ème après 2009 (19°), 2012 et 2011, juin 2006 (16.6°) a fait mieux que 2015 (16.2°)

La très forte chaleur n’a pas pu s’installer durablement. Régulièrement des venues d’air froid ont calmé les vagues de températures les plus élevées. La chute du 8 juillet (voir graphique) met fin brutalement à la canicule qui culmine le 7 juillet. La baisse de fin juillet approche la température minimale la plus basse de ces 10 dernières années pour ce même mois (3.8° le 31 contre 3.6° en 2007). A trois reprises en août, il en est de même.

Pendant tout l’été, nous avons subi une lutte d’influence entre les anticyclones d’altitude subtropicaux qui ont tenté d’établir sur notre région un couvercle de chaleur et l’air froid des perturbations orageuses qui interrompaient brièvement leur domination ! Celle du 23 août aurait pu perturber « La soupe aux choux » dans des proportions plus importantes qu’elle ne l’a fait!

Montregard a été en grande partie protégé des plus grands excès du thermomètre enregistré dans les dépressions urbanisées pendant cet été 2015, il faisait bon y résider ou passer ses vacances ! Notre commune a aussi plutôt moins souffert de la sécheresse de cet été. Certes nous n’avons pas reçu la moindre goutte d’eau de la mi-juin à la mi-juillet, mais le début de juin a déposé 91 mm et la fin de juillet 85.5 mm dont 51 mm le 22. Août a été le mois le moins arrosé avec 44.9mm.

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2015 3 22 /07 /juillet /2015 17:59

En deux orages cet après-midi, il est tombé 51 mm

avec les 18 mm du week-end précédent , le total est déjà de 68 mm , soit presque le total d'un mois de juillet normal.

le mois de juin avait construit son total pluviométrique, 91 mm avant le 15 du mois.

Juillet commence les arrosages le 18

Entre les deux: rien soit plus de 30 jours consécutifs sans précipitations

les deux mois apparaissent dans les statistiques comme quasiment moyens, total définitif pour juin et provisoire en juillet susceptible d'être encore augmenté.

En réalité ces moyennes actuelles ne sont le résultat que d'excès contraires cumulés qui ont fait crier à la sécheresse entre les deux et constater des inondations urbaines lors des week-ends des 6 et 7 juin (Saint Galmier ) et les 18 et 19 juillet ( Saint Etienne)

Dans ce dernier cas les sites inondés sont affectés de façon répétitive depuis très longtemps en raison de la topographie des lieux modifiée par les réalisations urbaines :

- rue de la Talaudière

- Boulevard Fauriat et rue Vacher.

la moyenne en climatologie n'est souvent que le résultat d'excès inverses compensés !

Gérard Staron

Partager cet article

Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 22:50

Voici la une !

Vous y trouverez de nombreux articles et toutes les données de notre réseau de station sur les deux départements du Rhône et de la Loire !

Le bulletin 112 de l'AMRL est paru !

Partager cet article

Repost0

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

  • Prévision du 22 au 25 septembre 2020, forte dégradation du temps en fin de semaine : descente de nord
    Prévision de Gérard Staron du 22 au 25 septembre 2020 (42, 43, 63, 69) Une descente de nord en provenance des régions arctiques arrive ……et après quelques jours au temps encore acceptable, nous prépare un week-end mauvais Dans un premier temps les températures...
  • Prévision du 15 au 18 septembre : peu de changements, chaud et sec
    Prévision du 15 au 18 septembre 2020 Notre région se situe dans une zone de transition entre des Hautes pressions au sol sur l’Europe du Nord et une dépression sur le Proche Atlantique qui n’arrive pas à nous atteindre. Le vent faible hésite entre une...
  • Prévision spéciale Tour de France (29-31/08/2020)
    Prévision spéciale Tour de France 2020 (étapes de la Côte d’Azur 29-31/08/2020) Sur la Riviera Française, le Tour de France subit un peu moins qu’ailleurs la dégradation du temps très nette qui affecte une grande partie du territoire national A l’exception...
  • Prévision du 29 août au 1er septembre 2020 : un goût d'automne
    Prévision de Gérard Staron du 29 août au 1er septembre 2020 (42, 43, 63, 69) La dégradation du temps a commencé ce vendredi avec des précipitations plus ou moins orageuses selon les secteurs, elle continue pour constituer la première alerte automnale...
  • Prévision du 23 au 26 août 2020, retour du beau...
    Prévision du 23 au 26 août 2020, retour du beau temps modéré https://t.co/o8CjczDB0E via @Gerard Staron Gérard Staron (@journalduclimat) August 26, 2020 Prévision de Gérard Staron du 23 au 26 août 2020 (42, 43, 63, 69) Après avoir laissé passer la pe...
  • Prévision du 23 au 26 août 2020, retour du beau temps modéré
    Prévision de Gérard Staron du 23 au 26 août 2020 (42, 43, 63, 69) Après avoir laissé passer la perturbation de la nuit de vendredi à samedi, l’anticyclone des Açores revient timidement protéger le sud de la France alors que les perturbations océaniques...
  • Prévision du 17 au 20 août 2020 : assez agréable
    Prévision de Gérard Staron du 17 au 20 août 2020 (42, 43, 63, 69) L’air des hautes latitudes a réussi à repousser les anticyclones subtropicaux ce qui a apporté les orages de Dimanche qui ont déposé une lame d’eau substantielle (27 mm à Montregard) salvatrice...
  • Prévision du 12 au 15 août 2020 : vers la fin de la chaleur
    Prévision de Gérard Staron du 12 au 15 août 2020 (42, 43, 63, 69) Depuis plusieurs jours nos départements connaissent un affrontement entre la forte chaleur d’origine méridionale et les orages qui se déclenchent à partir de l’après-midi en liaison avec...
  • Prévision du 8 au 11 août 2020 : poursuite...
    Prévision du 8 au 11 août 2020 : poursuite chaleur, retour insidieux des orages https://t.co/6EgZJoJUIT via @Gerard Staron Gérard Staron (@journalduclimat) August 07, 2020 Prévision de Gérard Staron du 8 au 11 août (42, 43, 63, 69) La France se situe...
  • Prévision du 8 au 11 août 2020 : poursuite chaleur, retour insidieux des orages
    Prévision de Gérard Staron du 8 au 11 août (42, 43, 63, 69) La France se situe au contact d’une cloche anticyclonique subtropicale qui remonte à partir de la Méditerranée et d’une descente d’air perturbé en provenance des hautes latitudes qui tente de...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195