Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 novembre 2015 1 02 /11 /novembre /2015 21:47
le nouvel épisode cévenol arrive! 2/11/2015

les nouvelles images satellite défilant NOAA captées par Claude au cours de l'après-midi montrent la progression inexorable du nouvel épisode méditerranéen qui va balayer l'ensemble des côtes françaises et de l'arrière pays

la perturbation chargée d'humidité qui remonte le long des côtes espagnoles va provoquer

1) une tempête sur le seuil du Lauraguais et l'est du bassin Aquitain avec un vent d'autan canalisé et accéléré entre Pyrénées et Massif central

2) ensuite de fortes pluies qui vont balayer le Roussillon, le Languedoc, les Cévennes, la Cote d'Azur entre la côte et l'arrière pays montagneux

leur débordement chez nous est toujours difficile à prévoir!

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2015 1 02 /11 /novembre /2015 11:53
Toussaint sans nuages sur la France !

Claude m'a envoyé en soirée hier , cette image de la fin de l'après-midi de la Toussaint sur la France.

Vous chercherez vainement des nuages , le léger blanc sur les sommets alpins semble même plus l'esquisse d'un début de manteau nival que des nuages même si c'est incertain !

L'anticyclone continental a tout envahi, il n'a même pas laissé quelques stratus tenace sur le val de Saône comme samedi et comme ce matin où la grisaille lyonnaise remonte jusqu'à l'entrée de Saint-Etienne ( je garde précieusement la photo pour un peu plus tard)

Ce n'était pas un temps de Toussaint!

Pour trouver des nuages, il faut aller chercher en Espagne une perturbation méditerranéenne qui remonte en vue de demain chez nous, et une perturbation océanique invisible sur l'image car repoussée au cœur de l'Atlantique

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 11:58

Prévision du 1er au 4 novembre 2015

Nous restons sous l’influence de la bordure de l’anticyclone d’Europe centrale derrière les Alpes

IL apporte globalement

Un flux de sud parfois fort. Il peut approcher du seuil de la tempête quand une perturbation tente de repousser les hautes pressions

Des températures élevées

Mais l’impression donnée par le temps va dépendre de l’extension dans les dépressions et de la résistance des brouillards matinaux, les régions d’altitude au-dessus dans le soleil auront le beau temps, les dépressions où les brouillards se dissipent vite relativement aussi (couloirs de l’Allier et de la Loire), mais le val de Saône où les stratus jouent toujours les prolongations sera à la traine.

Sauf une journée avec une pluie cévenole qui nous atteindra modérément, les perturbations remontant de Méditerranée pourront peu nous atteindre

Samedi

Pas de précipitations

Beau temps ensoleillé, sauf le val de Saône qui garde plus longtemps les brouillards matinaux

Les maximums élevés pour la saison dépassent 20° dans les sillons de la Loire de l’Allier et du Rhône, mais le val de Saône reste à la traine

Dimanche :

Même temps que la veille, pas de précipitations, vent très faible de sud-sud-est, températures douces le matin et assez élevées dans la journée,

Ces dernières sont toutefois en légère baisse car les brouillards matinaux seront plus étendus dans les dépressions et auront une résistance plus forte que la veille en particulier dans le val de Saône ce qui retarde d’autant l’ensoleillement

Belle journée en altitude

Lundi :

Après un début de journée semblable à la veille, brouillards dans les dépressions surtout le val de Saône et minimums de saison, la tentative d’arrivée d’une perturbation méditerranéenne provoque un vent du sud de plus en plus fort au point qu’il est susceptible de provoquer des rafales proches du seuil de la tempête pendant la nuit suivante (90 à 100 km/h) . Ces vitesses seront bien plus fortes et dangereuses sur le seuil du Lauraguais, dans le midi Toulousain et la moitié méridionale du Massif central

Pas de précipitations car les fronts de la perturbation n’arrivent que le lendemain

Les températures maximales restent élevées pour la saison (vers 20°) surtout dans les couloirs de la Loire et de l’Allier

Mardi :

Journée pluvieuse

Un épisode cévenol balaie les régions méditerranéennes et en particulier l’Hérault et le Gard. Chez nous les cumuls de précipitations sont importants sur l’axe du Mézenc au Pilat, l’extension des pluies au-delà s’effectue selon un axe Velay Forez Roannais avec une intensité atténuée.

Comme celui de mercredi dernier, ce nouvel épisode ne semble pas très dangereux, mais la prudence s’impose toujours avec ce type de temps

Les minimums restent très doux, mais les maximums s’écroulent par manque de soleil

Mercredi :

Le temps se rétablit progressivement après les dernières pluies qui s’évacuent vers l’est. L’axe du Mézenc au Pilat reçoit les dernières gouttes le matin

Le temps se rétablit lentement avec des nuages qui jouent les prolongations

Les températures restent assez douces le matin mais les maximums repartent à la hausse, assez élevés pour la saison .

Nous restons encore quelque jours, le temps de l’été de la Saint Martin, en bordure occidentale de l’anticyclone continental russo-sibérien , il apporte déjà le froid à l’Europe , mais sur sa bordure, chez nous il entretient un flux de sud plus doux qui alterne avec les remontées de pluies méditerranéennes : à confirmer

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 22:01
Grosse pluie cévenole du 28/10/2015

les images satellites transmises par Claude du mardi 27 en fin d'après-midi , soit au tout début de l'épisode pluvieux et du mercredi 28 à la même heure alors que celui-ci commence à s'éloigner vers l'est et a quitté le Gard où les pluies ont été les plus importantes , montrent la persistance des masses pluvieuses sur un axe de la Corse à la région parisienne qui est resté quasiment statique pendant les 24 heures.

Ceci atteste du blocage des masses pluvieuses rechargées en humidité sur la Méditerranée par les hautes pressions situées au delà des Alpes , elles n'avaient pour seule possibilité que de remonter du sud-est vers le nord -est en suivant le même axe .

la première image se situe un peu avant le déclenchement des grosses pluies sur le bassin du Gard et la deuxième un peu après leur paroxysme alors qu'elles commencent à s'éloigner vers l'est.

Cet épisode a déposé des pluies au moins aussi importantes que celles de la côté d'Azur du 3 octobre avec la catastrophe que l'on sait . les 200 mm ont été dépassés , le mont Aigoual a reçu 193.2 mm alors que Cannes n'avait atteint que 195.5 mm le 3 octobre . Le total global n'est qu'un indicateur parmi d'autre de l'importance d'un épisode méditerranéen car heureusement cette fois l'impact causé n'a rien de comparable.

La gardon d'Anduze a atteint le niveau le plus dangereux avec 6.92 m à Anduze , soit au dessus des crues de décembre 2003 (5.41 m) de janvier 2006 (6.6 m) mais bien en dessous de la catastrophe du 8 septembre 2002 (10.25 m)

les cours d'eaux proches descendant des Cévennes ont monté dans des proportions plus faibles

au nord : 2.72 m au Gardon d'Ales, 6.57 m pour la Cèze à Monclus et 5.38 m pour l'Ardèche à Vallon Pont d'Arc

au sud : 2.55 m pour le Vidourle

Dans tous ces derniers cas , il s'agit de crues moyennes .

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 11:47

Prévision du 28 au 31 octobre 2015

La tentative d’arrivée d’une grosse pluie Cévenole sera très vite repoussée par le retour de l’anticyclone continental Russo-sibérien lié à l’air froid qui recouvre prématurément le continent pendant cet automne

Après un épisode pluvieux qui ne semble pas atteindre le niveau dangereux de celui du début du mois, on revient à un temps sans précipitations, mais pas sans humidité avec brouillards matinaux parfois résistants une grande partie de la journée surtout dans le val de Saône, et températures agréables dès que le soleil revient

Mardi :

La prévision antérieure est confirmée , les pluies tardent à arriver et seront surtout fortes à partir de la nuit

Températures douces par flux de sud fort

Mercredi :

Journée pluvieuse, les pluies méditerranéennes traversent la région et s’attardent sur l’axe du Mézenc au Pilat en deuxième partie de journée

Les cumuls sont importants mais ne paraissent pas atteindre des niveaux dangereux dans la région d’autant plus que les sols sont assez secs

Après des températures minimales assez douces le matin avec plus de 10° dans les dépressions, les maximums de la journée s’effondrent dans l’atmosphère pluvieuse privée de soleil (moins de 15° dans les dépressions)

Jeudi :

Les pluies se terminent dans la nuit et au plus tard au petit matin et un bref épisode de vent du nord s’installe à leur suite avec burle et mistral modérés.

Les températures minimales s’effondrent à leur tour avec le retour de la fraîcheur matinale sur les plateaux avec possibilité de petites gelées dans les trous à froid des plateaux du cœur du Massif central (Margeride Velay). Les maximums de la journée ne commencent une faible remontée que dans les LImagnes , le soleil tarde à revenir en raison de la forte nébulosité qui reste accumulée sur les contreforts montagneux face au nord

Vendredi :

Pas de précipitations dans les hautes pressions

Le flux d’est faible est dévié en sud par les reliefs

La grisaille revient le matin avec des inversions de températures, avec des difficultés à se dissiper surtout dans le val de Saône et une fraîcheur généralisée

Quand l’ensoleillement réussit à s’imposer, les températures remontent très vite avec des maximums qui atteignent de l’ordre de 20°.

Samedi :

Le même temps continue

Pas de précipitations mais risque de grisaille avec inversions de températures susceptible de résister une partie de la journée surtout en val de Saône.

Après des minimums assez uniformes (entre 5 et 10° quel que soit l’altitude) les maximums dépendent de la capacité du soleil à rétablir ses rayons (vers 20° quand c’est le cas dans les dépressions , si non bien plus bas )

Le même type de temps devrait prévaloir le lendemain dimanche , jour de la toussaint !

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 10:57
De la France "grise" à la France "blanche" (22 et 24 /10/2015)

Les nuages ont totalement changé en fin de semaine dernière en même temps que la situation atmosphérique comme les images transmises par Claude le montrent de façon caricaturale

la France grise c'est celle du jeudi 22 octobre , une couche de grisaille tenace subsiste encore en fin d'après midi. Elle correspond à une couche de stratus qui résiste à basse altitude dans les hautes pressions continentales qui recouvrent la France. L'air froid tapi au sol peut contenir peu d'humidité sans se condenser, ce qu'il fait dans les basses couches de l'atmosphère. cette masse grise est renforcée sur les reliefs où le vent du nord vient accumuler ces nuages: Pyrénées orientales, bordure du massif central des Cévennes au Pilat et les Alpes. La grisaille disparait quand l'air redescend et s'assèche en même temps vers la Méditerranée ou dans le sillon Alpin que l'on distingue nettement avec les vallées de la Maurienne et la Tarentaise

La France blanche est celle de Samedi 24 octobre, une perturbation en provenance du nord-ouest a nettoyé le ciel de la grisaille , mais elle l'a encombré à nouveau d'autres nuages , blancs car au sommet bien plus élevé en altitude. les précipitations ont été négligeables car ces nuages sont venu s'infiltrer dans les hautes pressions et ont perdu une grande partie de leur efficacité!

le temps avait changé

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2015 5 23 /10 /octobre /2015 16:03

Prévision du 24 au 27 octobre 2015

Le temps change progressivement avec le retrait des anticyclones qui se réfugient derrière les Alpes, face à la progression d’une dépression sur le proche Atlantique. L’influence continentale disparait

et s’annonce ainsi une grosse pluie méditerranéenne, qui ne nous atteindra pas avant quelques jours, car ce changement ne se fera pas sans préliminaires, ni hésitations !

Par ordre d’entrée en scène arrivent :

  • La disparition du vent du nord qui provoque un nettoyage du ciel de sa grisaille persistante
  • Les températures remontent en commençant par les maximums
  • Le vent du sud forcit
  • Et enfin les pluies remontant de Méditerranée arrivent chez nous et ne seront qu’à leurs débuts à la fin des 4 jours

Vendredi :

Journée de grisaille à l’exception des sommets des montagnes Mézenc, haut Forez, Margeride, monts volcaniques auvergnats

Fraicheur des températures maximales , 15° ou moins dans les dépressions

Samedi :

Pas de précipitations

Le ciel commence à se dégager surtout dans les vals d’Allier et de Loire, ceux du Rhône et de la Saône sont en retard et gardent encore beaucoup de grisaille

Après une fraicheur matinale un peu atténuée (pas de gelées, vers 10° dans les dépressions, moins sur les plateaux) les températures maximales augmentent notablement et franchissent 20° dans les couloirs de l’Allier et de la Loire, ceux du Rhône et surtout de la Saône sont encore en retrait

Fini le vent du nord

Dimanche :

Piqure de rappel anticyclonique, rechute du ciel encombré.

Pas de précipitations car la perturbation qui passe plus à l’est n’apporte que des nuages

Dernier petit coup de vent du nord surtout mistral en vallée du Rhône

Les températures minimales changent peu, par contre les maximums baissent à nouveau par manque de soleil aux alentours de 15° dans les dépressions

Lundi :

Le vent du sud entre en scène, il forcit et ses rafales peuvent atteindre de l’ordre de 80 Km /h dans les secteurs les plus exposés en soirée et dans la nuit suivante

Si les minimums restent aux mêmes niveaux que les jours précédents, les maximums remontent avec un petit coup de chaleur (plus de 20°) dans les couloirs de l’Allier , de la Loire et Rhône Saône

Pas encore de précipitations car les pluies cévenoles remontant de Méditerranée ne semblent pas encore en mesure d’atteindre notre région, peut-être le Mézenc ?

Mardi :

Le flux de sud continue

Les pluies Cévenoles remontant du sud touchent l’axe du Mézenc au Pilat et sont capables de s’infiltrer au-delà de façon atténuée surtout sur le Velay et le Forez. Le gros de l’épisode n’est cependant pas encore arrivé

Si la douceur matinale s’installe, les maximums baisse sous l’effet du manque de soleil mais restent assez élevés pour la saison.

Il faut surveiller l’épisode pluvieux cévenol de mercredi et jeudi qui devrait être d’une tout autre ampleur que le hors-d’œuvre de mardi : à confirmer

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2015 4 22 /10 /octobre /2015 10:30
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2015 4 22 /10 /octobre /2015 10:30

L’été 2015 à Montregard

Gérard Staron

article paru dans le bulletin municipal de la commune

La saison estivale de 2015 a été globalement la plus chaude depuis 10 ans. Pour l’ensemble des trois mois, la moyenne atteint 18° contre 17.3° en 2006 et 17.2° en 2009. Elle détient aussi le maximum quotidien le plus élevé enregistré le 7 juillet avec 34.4°. Ce dernier remplace dans les tablettes celui de juillet 2006 où 33.2° avaient été enregistrés sous abri.

Vous trouverez ci-dessous les minimums et maximums quotidiens des températures de cet été prises sous abri dans sa définition météorologiques du 1er juin au 31 août.

Cependant notre commune n’a pas connu les excès de chaleur enregistrés dans les dépressions des sillons de la Loire et du Rhône. Au moment des journées les plus chaudes de juillet, plus de 35° à Saint-Etienne, l’écart du maximum quotidien de température a été très important selon l’altitude, il baissait entre 1.2° et 1.7° par tranche de 100 m d’altitude alors qu’il est compris en situation normale entre 0.6 et 1° par 100 mètres.

Ainsi, aucun des mois de cet été ne détient la moyenne la plus élevée de ces 10 dernières années. Juillet avec 19.9° est devancé par 2006 (21.1°) , Août avec 17.9° n’est que 4ème après 2009 (19°), 2012 et 2011, juin 2006 (16.6°) a fait mieux que 2015 (16.2°)

La très forte chaleur n’a pas pu s’installer durablement. Régulièrement des venues d’air froid ont calmé les vagues de températures les plus élevées. La chute du 8 juillet (voir graphique) met fin brutalement à la canicule qui culmine le 7 juillet. La baisse de fin juillet approche la température minimale la plus basse de ces 10 dernières années pour ce même mois (3.8° le 31 contre 3.6° en 2007). A trois reprises en août, il en est de même.

Pendant tout l’été, nous avons subi une lutte d’influence entre les anticyclones d’altitude subtropicaux qui ont tenté d’établir sur notre région un couvercle de chaleur et l’air froid des perturbations orageuses qui interrompaient brièvement leur domination ! Celle du 23 août aurait pu perturber « La soupe aux choux » dans des proportions plus importantes qu’elle ne l’a fait!

Montregard a été en grande partie protégé des plus grands excès du thermomètre enregistré dans les dépressions urbanisées pendant cet été 2015, il faisait bon y résider ou passer ses vacances ! Notre commune a aussi plutôt moins souffert de la sécheresse de cet été. Certes nous n’avons pas reçu la moindre goutte d’eau de la mi-juin à la mi-juillet, mais le début de juin a déposé 91 mm et la fin de juillet 85.5 mm dont 51 mm le 22. Août a été le mois le moins arrosé avec 44.9mm.

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 21:09

Prévision du 19 au 23 octobre 2015

L’anticyclone des Açores vient à nouveau se positionner sur le proche Atlantique et notre région sur son flanc oriental, reçoit un flux de nord persistant attiré par une dépressions sur le golfe de Gènes

Le vent du nord sévit à nouveau avec la burle sur les plateaux de la Haute Loire et le mistral en vallée du Rhône

Les températures restent basses avec des minimums toujours proches de la gelée sur les plateaux quand ils ne la subissent pas et des maximums qui montent au mieux vers 13 à 14° quand le soleil revient mais qui restent plus bas quand l’astre reste économe de ses rayons comme dans le val de Saône

Les perturbations passent plus à l’est, les précipitations sont rares et n’affectent de façon très faible que les secteurs océaniques sensibles aux influences septentrionales.

Les montagnes de l’est du Massif central du Mézenc au Pilat sont une barrière climatique sur laquelle s’accumulent les nuages en provenance du nord alors que le ciel s’éclaircit dès que l’air a franchi ces reliefs vers la vallée du Rhône

Lundi :

Pas de précipitations

les minimums sont légèrement positifs même sur les plateaux, ils sont les plus bas dans le val de Saône sensible à l’arrivée de l’air continental sous le voile de stratus

Un peu de soleil fait monter les maximums vers 13 à 14° dans les dépressions

Le vent du nord revient et commence à forcir

Mardi :

Pas de précipitations

Les gelées reviennent sur l’ensemble des plateaux, risque de brouillards matinaux dans les dépressions surtout le val de Saône.

Les maximums baissent, pas plus de 12 à 13° dans les dépressions et moins sur les plateaux

Le vent du nord forcit

Mercredi :

La bordure d’une perturbation qui passe plus à l’est apporte des nuages et quelques rares gouttes sur les montagnes du nord-est exposées aux influences océaniques ( haut Beaujolais, haut Forez, Monts de la Madeleine). les bassins et dépressions, sauf de la bordure nord (Roannais, Beaujolais), restent sans précipitations.

Les gelées reculent et sont limitées aux plateaux du cœur du Massif central (Velay, Margeride) , les maximums baissent par manque de soleil (à peine 10° dans les dépressions)

Le vent du nord forcit, mistral vers 70 à 80 km/h .

Jeudi :

La bordure de la nouvelle perturbation a plus de chance d’apporter des nuages et surtout quelques petites précipitations en privilégiant les secteurs océaniques déjà cités

Températures sans changements par rapport à la veille, peu de gelées sauf sur les plateaux du cœur du Massif central (Velay Margeride), maximums à peine plus éléves que la veille dans les dépressions (10 à 12°)

Le vent du nord reste fort

Vendredi :

Pas de précipitations, sauf restes d’humidité matinaux sur les reliefs océaniques le matin

Pas de gelées matinales sur les plateaux

Légère hausse des températures maximales

Le vent du nord faiblit

Ce mois d’octobre semble de plus en plus dans la continuité de septembre déjà très frais !

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

  • Record de froid ou fraicheur (au choix) en avril sur la région Stéphanoise
    Depuis 2006, soit 16 ans , jamais un mois d'avril n'avait connu des températures aussi basses autant à Saint Etienne (alt 500m ) qu'à Montregard (alt 990 m) en Haute Loire aux confins des monts du Vivarais et du plateau de Montfaucon . Voici le bilan...
  • Covid : divorce entre discours et statistiques !
    Covid 19 : divorce entre discours et statistiques ! Que n’entend-t-on pas sur la façon dont la France a géré la crise du Coronavirus, on est en retard sur tout, le scandale est partout, on est mauvais sur tout, je vous fais grâce de tous les discours...
  • crues océaniques en cours ( situation 1/02/2021 et évolution probable )
    Des crues des rivières océaniques forment actuellement un puzzle aux 4 coins de notre pays Dans les hauts de France deux zones sont à surveiller : 1) les rivières descendant des collines de l'Artois semblent avoir connu leur maximums La Lys a atteint...
  • les particularités de l'élection américaines de 2020!
    Les particularités de l’élection de 2020 aux Etats Unis ! Un documentaire télévisé titrait « Donald trump est-il capable du pire ? » En réalité il a toujours « joué avec le pire » cela lui a permis de gagner dans beaucoup de circonstances comme homme...
  • L'opérette .... une idée d'étrennes
    Le livre "L'opérette parfum de l'histoire" présenté sur la revue Opéra Magazine ......
  • Prévision du 2 au 5 décembre 2020 : hivernal
    Prévision de Gérard Staron du 2 au 5 décembre 2020 (42, 43, 63, 69) Avec une descente froide en provenance des régions arctiques sur le proche Atlantique, l’hiver est arrivé avec le mois de décembre, son début officiel pour la Météorologie C’est le retour...
  • Cultes, covid et confinement: analyse historique !
    Cultes, covid, et confinement : analyse historique L’année 2020 aura vu à deux reprises l’interdiction des cérémonies religieuses et plusieurs dimanches, des croyants en prière devant leurs églises ! Jusqu’à quand faut-il remonter pour trouver pareil...
  • Prévision du 24 au 28 novembre 2020: les hautes pressions résistent
    Prévision de Gérard Staron du 25 au 28 novembre 2020 ( 42, 43, 63, 69) L’anticyclone se retire derrière les Alpes pour repousser les assauts des précipitations qui remontent du Levant Espagnol qui au maximum atteindront le Mézenc et des perturbations...
  • prévision du 15 au 18 novembre 2020 : Yoyo des tempéartures et du vent
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 novembre 2020 (42, 43, 63, 69) Les anticyclones méditerranéens tiennent encore bon quelques jours et ils évitent à nos départements de connaitre les excès subis par les côtes de La Manche. Temps restera globalement...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195