Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2020 6 11 /04 /avril /2020 21:47

Prévision de Gérard Staron du 12 au 15 avril 2020 (42, 43, 63, 69)

 

Le changement de temps qui s’annonçait  pour Pâques sera plus lent à se mettre en place

L’anticyclone centré sur les Iles britanniques a l’intention de retenir encore quelques jours l’arrivée de perturbations mais sur son flanc oriental il permet la descente d’un air continental de nord-est

Les zones pluvieuses à tendances orageuses seront nombreuses sur la France, mais elles auront tendance à contourner nos départements et des difficultés à pénétrer dans les sillons de la Loire de l’Allier et du Rhône. La sécheresse continue hélas dans les zones à l’abri déjà peu arrosées depuis janvier

Avec des vents changeant, les températures varieront beaucoup, mais elles seront  plutôt à la baisse avec un bref épisode de nord

 

Dimanche Pascal :

Le vent de sud est de plus en plus fort au fil des heures et en début de nuit des rafales peuvent approcher de 80 km/h sur les crêtes du Massif central en particulier celles du Mézenc au Pilat

Les températures restent élevées :

Minimums vers 10° avec des inversions de températures possibles le matin surtout dans le val de Saône

Il est possibles que quelques averses à tendance orageuse touchent les crêtes des monts volcaniques auvergnats surtout le Sancy

 

Lundi de Pâques :

 Averses à tendance orageuses possibles en soirée sur les reliefs auvergnats et du Velay

Les vents assez faibles s’inversent dans la journée

Les températures baissent

Les minimums sont inférieurs à 10° partout avec des inversions de températures associées à des stratus surtout dans le val de Saône

Les maximums descendent en dessous de 15° en plaine

 

Mardi :

Pas de précipitations

La journée est marquée par un bref épisode de vent du nord qui apporte de la nébulosité sur tous les versants septentrionaux

La baisse des températures continue

Les minimums se situent vers 5° avec en plaine des inversions de températures

Les maximums ne dépassent pas 15° en plaine

 

Mercredi :

Pas de précipitations  

Le matin l’influence  septentrionale  encore là provoque des minimums bas, à peine positifs en particulier dans les plaines face au nord (Limagnes, Roanne et val de Saône) avec des inversions de températures et des gelées possibles dans les trous à froid.

Dans la journée le vent du sud  qui arrivait déjà le matin par-dessus les crêtes du Massif central et radoucissait déjà les reliefs, forcit. Les maximums remontent au-dessus de 20° en plaine

Partager cet article

Repost0
8 avril 2020 3 08 /04 /avril /2020 22:03

Partager cet article

Repost0
8 avril 2020 3 08 /04 /avril /2020 21:50
Rapport entre l'evolution de l'épidémie de Covid 19 et les tempéartures maximales après la mi-mars 2020 en France !

Depuis le début de l’épidémie on entend que le covid 19 ne résisterait pas à la chaleur dans l’atmosphère, certains évoquent une disparition vers 26 à 28° …….Le rôle du climatologue est de tenter de voir s’il y a un lien géographique entre les deux ……

Au cours du mois de mars entre deux périodes fraiches au début et à la fin , il y a eu à partir de la mi-mars quelques jours chauds avec des températures maximales quotidiennes supérieures à 20° en particulier entre le 17 et le 21 du mois, mais seule une partie du pays a été concernée.  Nous avons fait figurer sur la carte de gauche les zones qui ont connu au moins 2 et 4 jours supérieurs à 20° et nous avons comparé à l’évolution du nombre de cas confirmés pour 1 million d’habitants par région entre le 15 et le 25 mars sur la carte de droite

Cette première comparaison montre que les régions Grand Est et Ile de France qui ont connu une très grande croissance des cas de covid ( plus de 500 par millions d’habitants),  sont situées  au nord et en dehors de cette zone chaude.

Il y a deux ensembles  géographiques qui ont connu au moins plus de 2 journées avec des maximums supérieurs à 20°

Le premier correspond à l’ouest du pays au sud et à l’ouest  des régions ligériennes , il correspond  aux régions qui ont connu le moins grand nombre de cas (moins de 150 cas par millions d'habitants) et l’évolution la plus faible entre le 15 et le 25 mars ( Centre, Pays de loire,  Nouvelle Aquitaine et une grande partie de l’Occitanie ) .

Le deuxième, plus réduit,  correspond à la basse vallée du Rhône et une partie de la Provence Intérieure  et traverse des régions  bien plus vastes où il est curieux de constater que les régions côtières les plus peuplées n’ont pas atteint au moins deux jours avec 20° de maximum. Pour ce secteur, il faut avoir recours à une analyse à une échelle départementale car à l’intérieur de AURA comme de PACA on constate des enormes contrastes entre départements. Il a été longtemps difficile de trouver des statistiques départementales fiables mais vous trouverez ces cartes sur le prochain « météofil  n° 165 » bulletin d’avril 2020 publié par l’AMRL association des météorologistes d’entre Rhône et Loire à paraitre très bientôt ……

Ces premières cartes sont troublantes et  montrent que la chaleur semble  gêner dès 20° la propagation du virus en dehors du corps humain, mais  ceci ne constitue qu’une première esquisse et la température n’est certainement pas le seul , ni le principal facteur en cause.  

C’est aussi net quand on passe au niveau départemental….  

Par exemple

la Nièvre est le département de Bourgogne à avoir le moins de cas….

 le Loiret le plus au nord de la région centre a le plus grand nombre de cas de cette région lors de cette période…..

le Vaucluse la Dordogne et la Gascogne  sont aussi très peu contaminés…….

Ceci demande confirmation en particulier  au niveau départemental et lors de l’épisode  de fortes températures en cours  !

Gérard Staron

Partager cet article

Repost0
6 avril 2020 1 06 /04 /avril /2020 09:39

Prévision de Gérard Staron de la Semaine Sainte du 6 au 10 avril 2020 (42, 43, 63, 69)

 

Nous restons sous l’influence des hautes pressions centrées d’abord sur l’Europe centrale puis sur l’Atlantique en fin de semaine

Le flux de sud en cours depuis le dernier week-end va progressivement s’atténuer et sera remplacé par une période de vents faibles de direction peu affirmée qui sont susceptibles d’encourager la formation d’inversions de températures associées aux stratus dans les cuvettes et vallées en particulier dans le val de Saône

Il en résulte un temps ensoleillé assez beau et chaud avec très peu de changements d’un jour à l’autre

Les températures restent élevées pour la saison, si les minimums du matin, débarrassées des gelées, montent un peu au fil des jours, les maximums de l’après-midi sont quasiment stables  jusqu’au vendredi saint

Pas de précipitations jusqu’au week-end pascal , la sécheresse des secteurs à l’abri des pluies océaniques , en particulier le Forez , continue !

 

Lundi :

Pas de précipitations, la perturbation qui déverse des pluies sur la face occidentale de la France ne nous atteindra pas

Le vent du sud commence à faiblir

Les maximums approchent 20° en plaine surtout dans les Limagnes , la plaine de Roanne et l’agglomération de Lyon

 

Mardi :

Pas de précipitations, temps ensoleillé

Les minimums gagnent en douceur , plus de 5° en plaine , pas de gelées même en montagne sauf de rares trous à froid

Maximums vers 20° en plaine , un peu plus dans les Limagnes et la vallée du Rhône , un peu moins le long de la Loire

Encore du vent de sud sur les crêtes de la haute loire en bordure d’ un vent d’autan en région Occitanie

 

Mercredi :

Temps ensoleillé, pas de précipitations

Les minimums sont en légère hausse mais en liaison avec un vent très faible, des inversions de températures apparaissent en particulier dans le val de Saône

Les maximums restent stable : vers 20° en plaine , un peu plus dans les Limagnes et celles de l’axe Rhône Saône

 

Jeudi :

Temps inchangé, ensoleillée sans précipitations, vent faible

Les minimums sont en lègère hausse jusqu’à 10° en plaine, mais certaines sont impacées par des inversions de températures

Maximums en hausse à peine perceptible, plus de 20° en plaine

 

Vendredi :

Un changement de temps approche mais n’est pas encore perceptible

La perturbation qui arrive de l’ouest ne sera capable d’apporter des pluies qu’à partir de la nuit suivante

Elle est précédée par une reprise du vent du sud qui forcit au fil des heures surtout dans les secteurs autour du Pilat

Les températures restent élevées, minimums sans changements et maximums vers 20° en plaine , en baisse à peine sensible

 

Il faut par contre s’attendre à une dégradation très sensible du temps pendant le week-end pascal , qui risque d’être pluvieux et frais avec une baisse forte des maximums quotidiens des températures !

Partager cet article

Repost0
1 avril 2020 3 01 /04 /avril /2020 22:54

Partager cet article

Repost0
1 avril 2020 3 01 /04 /avril /2020 22:35

 Prévision de Gérard Staron du 2 au 5 avril 2020 (42, 43, 63, 69)

 

Les hautes pressions vont après quelques hésitations, se décaler vers l’est pour installer leur centre sur l’Allemagne et la Pologne

Le passage du flanc oriental a celui occidental des anticyclones provoque une inversion des vents, après une dernière résistance de celui de nord, celui de sud prend la succession pendant le week-end

De moins en moins de précipitations après les dernières averses de fin de journée sur les reliefs

Les températures attendent le week-end pour remonter nettement avec la fin des dernières gelées matinales

 

Jeudi :

Rares gelées le matin sur les plateaux du cœur du Massif central (Margeride) associées  avec des minimums à peine positifs en plaine. Ne pas exclure les inversions de températures dans les dépressions et vallées avec un vent faible plutôt de nord.

Les maximums amorcent une timide remontée, plus de 10° en plaine, jusqu’à 15° dans celles de l’axe Rhône Saône avec un soleil assez généreux

Rares averses en soirée sur les reliefs, ceux de l’axe du Mézenc au Pliat paraissent les plus exposés

 

Vendredi :

Légère rechute des températures  en raison d’un vent du nord plus présent accompagné du mistral en vallée du Rhône

Les gelées sont généralisées sur l’ensemble des plateaux du Massif central, seules les plaines extérieures au massif ont quelques chances d’y échapper

Les maximums de l’après-midi baissent un peu, entre 10° en plaine et 13° dans l’agglomération Lyonnaise

Rares averses en soirées sur les reliefs , surtout ceux de la partie auvergnate

 

Samedi

Les vents faibles  s’inversent dans la journée en passant de la direction nord à celle du sud avec des conditions différentes.

Le matin les gelées concernent encore l’ensemble des plateaux et relief du Massif central alors que les plaines sont à peine positives avec un risque d’inversions de températures

L’après-midi avec le soleil généreux, les maximums connaissent une nette hausse , entre 15 et 17 en plaine, plus de 10° sur les plateaux

Pas de précipitations

 

Dimanche

Confirmation de la hausse des températures

Le matin pas de gelées et les plaines atteignent 5° pour les minimums avec des risques d’inversions de températures dans les cuvettes et dépressions

Les maximums continuent leur hausse avec des plaines vers 18°

Le vent du sud forcit au fil des heures, les rafales deviennent importantes en soirée à proximité de l’axe Rhône Saône

Pas de précipitations

Partager cet article

Repost0
28 mars 2020 6 28 /03 /mars /2020 21:56

Prévision de Gérard Staron du 29 mars  au 1er avril 2020 (42, 43, 63, 69)

 

Sur le flanc oriental de hautes pressions centrées sur l’Atlantique nord, notre région subir de plein fouet un flux de nord perturbé surtout au début. Nous allons donc connaitre  un retour de conditions hivernales avec neige et gelées

Ceci n’a rien d’exceptionnel, car les calendriers de probabilités  que j’avais établis dans ma thèse « l’hiver dans le Massif central » montrent très souvent  vers le 1er avril ce dernier retour d’un zeste hivernal mais cette année il prend plus d’importance  après un hiver trop doux et dans les circonstances sanitaires actuelles !

La perturbation amène au début des chutes de neige, à des altitudes assez basses sur les reliefs qui s’atténuent puis disparaissent au fil des jours

Les gelées reviennent le matin même en plaine ce qui est gênant au moment où les arbres fruitiers sont en fleurs et sensibles à des températures à peine négatives. Les maximums atteignent péniblement 10° en plaine et souvent moins

Le vent du nord sévit avec des rafales fortes dans la nuit de dimanche à lundi (vers 80 à 90 km/h)

 

Dimanche :

 

Les précipitations sévissent surtout sur les reliefs en provenance du nord  avec un  passage à la neige en deuxième partie de journée dès les plateaux, les plaines ne recevront que des cumuls dérisoires

Les minimums sont encore positifs, vers 5° , un peu plus en plaine et  moins sur les reliefs

Les maximums chutent par rapport à la veille, moins de 10° partout, sauf sur une partie de l’axe Rhône Saône

Le vent du nord s’installe puis forcit au fil des heures, surtout le mistral en vallée du Rhône, ses rafales approchent le seuil de la tempête dans la nuit suivante

 

Lundi :

Les précipitations neigeuses venant du nord  continuent sur les reliefs en particulier ceux de la Haute Loire  (Mézenc, monts du Velay et de Margeride)

Les gelées matinales  sont généralisées seules quelques plaines externes peuvent y échapper de justesse (Limagnes du nord, Roanne, vals de Saône et du Rhône)

Les maximums descendent en dessous de 10° partout, sauf sur l’agglomération de Lyon (ilot de chaleur urbain)

Le vent du nord très fort dans la nuit précédente commence à faiblir progressivement dans la journée en particulier le mistral en vallée du Rhône

 

Mardi :  

Encore des averses neigeuses sur les reliefs, surtout ceux de la Haute Loire, plus faibles que la veille,

Les gelées sont généralisées, même ne plaine et sévères sur les plateaux

Les maximums changent peu, moins de 10° même en plaine, sauf peut-être sur l’agglomération de Lyon

Le vent du nord continue de faiblir

 

Mercredi :

Pas de précipitations

Gelées généralisées même en plaine et sévères sur les plateaux

Avec un vent faible les inversions de températures reviennent en particulier dans les vallées et cuvettes

Dans la journée un redoux venu du sud tente d’arriver dans la journée avec des plaines vers 10°

Le vent du nord faiblit encore, seul le mistral fait un peu de résistance.

Partager cet article

Repost0
26 mars 2020 4 26 /03 /mars /2020 10:54
neige!

Retour de la neige au dessus de 900 mètres cette nuit au dessus de Saint Etienne

voici les restes difficilement visibles à contre jour , on distingue deux tâches vers Salvaris

comme annoncé dans notre dernière prévision!

G.S.

Partager cet article

Repost0
24 mars 2020 2 24 /03 /mars /2020 19:26

Prévision de Gérard Staron du 25 au 28 mars 2020 (42, 43, 63, 69)

 

Nous restons situés sur le flanc méridional de hautes pressions centrées sur les pays Baltes et qui continuent à envoyer sur la France un flux de Nord-est continental et froid

En place depuis le début de la semaine, La France du nord le subissait de plein fouet, notre région jusqu’à présent en marge va être plus affectée

Ce flux de nord –est sera dévié en nord par les axes des reliefs avec le mistral en vallée du Rhône

Les averses au contact de cet air froid avec celui antérieur plus doux qui affectaient les reliefs vont se déplacer vers la Méditerranée et laisser chez nous  quelques flocons en altitude  puis un ciel plus ensoleillé occupera les lieux

La baisse des températures continue et se manifeste surtout par des gelées matinales qui peuvent même concerner une partie des plaines. A un moment où les arbres fruitiers sont souvent en pleine floraison, ceci peut causer quelques dégâts futurs pour la récolte

Le soleil maintien les maximums de la journée à un niveau acceptable

 

Mercredi

Encore quelques averses  en soirée sur les reliefs en particulier sur l’axe du Mézenc au Pilat, elles pourront se transformer en flocons dans la nuit suivante

Les gelées matinales affectent l’ensemble des plateaux du Massif central avec une extension probable aux plaines et bassins internes. De rares plaines extérieures au Massif peuvent de justessse y échapper ( Limagnes bourbonnaises, plaine du Roanne et axe Rhône Saône)

Les maximums sont les plus bas de la période : vers 10° en plaine, moins sur les reliefs

Vent assez faible et hésitant

 

Jeudi :

Très rares averses sur les reliefs auvergnats avec des flocons en altitude

Gelées matinales généralisées, sévères sur les plateaux, seule la vallée du Rhône au sud de Lyon a quelques chances d’y échapper

Le soleil permet une légère hausse du maximum, environ 12° sur l’agglomération de Lyon et 11° dans les autres plaines

 

Vendredi :

Pas de précipitations

Léger recul des gelées, elles affectent les plateaux du Massif central et descendant dans des plaines en association avec des inversions de températures en particulier dans le val de Saône

En liaison avec le soleil, les maximums augmentent jusqu’à 15° dans l’axe Rhône Saône et 12 à 13° dans les autres plaines longeant la Loire et l’Allier

Vent du nord fort avec le mistral en vallée du Rhône

 

Samedi :

Les gelées disparaissent  sauf sur les hauts reliefs

Les minimums atteignent 5° dans les plaines externes  (Limagnes Roanne , Lyon)

Maximums sans changements par rapport à la veille

Le vent du nord faiblit

Partager cet article

Repost0
22 mars 2020 7 22 /03 /mars /2020 19:02

La Météorologie et l’opérette

Gérard Staron

 

Vous êtes habitués aux facéties de votre président ! Cette dernière est liée au livre qui vient de paraitre  aux éditions Spinelle : « L’Opérette parfum de l’histoire » où il aurait pu ajouter un chapitre « l’opérette parfum de la Météorologie ». En effet, le temps, le climat sont souvent des auxiliaires  précieux pour l’intrigue  dans ces ouvrages de musique légère.

J’ai trouvé  deux airs sur la pluie. Le premier dans « Fandango du Pays basque » de Francis Lopez correspond à l’une des régions les plus arrosée de notre pays avec son  climat océanique. Le second dans « Rip Rip » de R. Planquette à l’acte II, est un quatuor pour mettre en place une atmosphère adaptée qui précède l’endormissement du rôle principal.

Dans la « Belle Hélène » de Jacques Offenbach, le grand Augure de Jupiter Calchas  ne peut pas se passer du Tonnerre à l’acte I pour émettre ses oracles. Louis Varney a commis une opérette intitulé « L’amour mouillé », ce n’est pas ce que quelques esprits grivois peuvent penser, mais bien d’un orage au cours duquel se produisent l’arrivée de quelques personnages nécessaires à  l’intrigue !

Certaines œuvres évoquent les saisons. C’est ainsi que le printemps revient au moins deux fois. Dans Ciboulette, de Reynaldo Hahn, la jeune maraichère et Duparquet le régisseur des Halles « font un beau voyage, c’est le premier jour du printemps » puis décrivent les rencontres fantasmagoriques  qu’ils ont effectué dans leurs parcours entre les halles de Paris et Aubervilliers, à l’époque banlieue maraichère de Paris, aujourd’hui submergée par la ville, spécialisée à l’époque dans la production de choux, le légume qui tient au ventre. L’autre opérette qui évoque le printemps est « les  trois valses »  d’Oscar Strauss au premier acte. Les soirées d’été servent aussi de cadre à quelques airs langoureux de « Monsieur Beaucaire » d’André Messager. L’automne et surtout l’hiver sont oubliés, on comprend pourquoi. 

La nature n’est jamais oublié. Une fleur ou un oiseau accompagne souvent les meilleurs moments. C’est ainsi qu’on trouve l’air du Muguet dans le finale du 1er acte de Ciboulette, celui de la rose dans « Monsieur Beaucaire » de la variété spéciale de Noël, l’évocation du Lilas dans « les trois Valses », la Rose de Noël dans l’œuvre posthume de Frantz Lehar. Pour les oiseaux , le Rossignol autant par Francis. lopez dans « le chanteur de Mexico » que par André Messager  dans « Monsieur Beaucaire »

Vous connaissez l’auteur, voici le site de l’éditeur https://www.editions-spinelle.com 

Partager cet article

Repost0

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195