Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 08:51
grosse pluie du 25 avril 2017 !

Avec 39 mm de précipitations à Saint Etienne, la grosse pluie du 25 avril a mis fin au moins provisoirement au début de sécheresse que l'on constate souvent dans la région à l'amorce du printemps !

Les images du satellite NOAA captées par Claude Traynard, le 24 (à gauche) et le 25 avril (à droite) vers 19 h  montrent comment une masse nuageuse chétive sur le proche Atlantique a pu se transformer en un gros amas pluvieux le lendemain 

En abordant la France, cette petite perturbation a subi un contraste thermique .....

D'abord elle entre en contact avec l'air méditerranéen  assez chaud qui remonte du sud et qui est matérialisé par cette ligne nuageuse discontinue qui traverse l'Espagne le 24 de la mer d'Alboran jusqu'au régions cantabriques et que l'on retrouve le lendemain de l'est de l'Algérie au golfe du Lion.

Ensuite arrive du nord une langue froide qui se situe sur la Grande Bretagne et la mer du Nord le 24 et qui descend le 25 sur le nord-ouest de la France de la Bretagne jusqu'à la Belgique 

la rencontre entre ces airs contrastés régénère la perturbation quand elle progresse vers l'est et c'est ainsi qu'elle dépose un total de précipitations important et bienvenu qui traverse le massif central de part en part !

Gérard Staron 

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 20:36

Prévision de Gérard Staron du 26 au 29 avril 2017  (42, 43, 63, 69)

 

La détérioration du temps de ce mardi n’est que le hors d’œuvre d’une réminiscence hivernale , les 12 millimètres tombés à Saint Etienne viennent même à point stopper la sécheresse qui commençait mais la suite est pire avec une descente de nord accompagnée

  1. De la burle sur les plateaux de la Haute Loire et du mistral en vallée du Rhône
  2. D’une baisse des températures avec le retour de gelées matinales et des maximums qui ne dépasseront pas 10° certains jours même dans les dépressions
  3. De précipitations qui continuent après celle d’aujourd’hui  accompagnées de neige sur les plateaux

 

Mercredi :

Les précipitations reprises dans la nuit précédente, jouent les prolongations une grande partie de la journée sous la forme de giboulées et en passant à la neige sur les plateaux

La chute des températures continue. Les gelées reviennent le matin sur les reliefs et les dépressions dépassent à peine le zéro. Les maximums descendent en dessous de 10° presque partout, seules les plaines du Rhône et de la Saône  peuvent atteindre ce seuil

Le vent du nord revient

 

Jeudi :

Les précipitations viennent encore du nord–est et affectent la région jusqu’à la crête du Mézenc au haut Forez en affectant l’Yssingelais, le Forez , le Roannais et le Lyonnais sous la forme de giboulées   en passant à la neige sur les reliefs.

Les températures continuent leur baisse avec des gelées qui affectent l’ensemble des plateaux du Massif central et avec des maximums en dessous de 10° presque partout sauf les plaines du Rhône au sud de Lyon

Le vent du nord forcit surtout le mistral

 

Vendredi :

Le risque de précipitations diminue, la nouvelle perturbation effleure la région par le nord-est et y dépose encore quelques millimètres surtout sur le Roannais et le Beaujolais

Les gelées matinales sont les plus étendues géographiquement en atteignent les dépressions, sauf les plaines du Rhône et de la Saône.

Les températures maximales remontent un peu en passant au-dessus de 10° dans les dépressions   

Un vent d’ouest des Combrailles au Roannais est dévié en nord au sud et s’accélère avec le  mistral et la burle

 

Samedi :

C’est la sortie de la période de la réminiscence hivernale avec le retour de l’anticyclone

Pas de précipitations

Les gelées sont limitées aux plateaux du cœur du Massif central

Les températures maximales dépassent 15° dans les dépressions

La direction du vent s’inverse, celui du nord disparait le matin et il est remplacé par celui de sud.

 

Pour une fois le week-end sera meilleur que la semaine pour la deuxième fois consécutive : à confirmer

Partager cet article
Repost0
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 19:43

Prévision de Gérard Staron  du 22 au 25 avril 2017 (42, 43, 63, 69)

 

Les hautes pressions situées sur la Manche tiennent bon jusqu’au début de la semaine prochaine où elles laisseront la place à une descente de nord qui devrait nous affecter de plein fouet en milieu de semaine prochaine.

Il nous reste quelques jours de beau temps ensoleillée dans la journée  jusqu’à la fin du week-end

En raison de l’affaiblissement du flux de nord, les gelées disparaissent et les températures de la journée sont agréables pour la saison avant l’effondrement final  

Pas de précipitations avant la soirée de lundi, mais après il y a une chance de connaitre une atténuation du début de la sécheresse assez classique  de printemps.

 

Samedi

Beau temps ensoleillé sans précipitations

Avec un vent du nord faiblissant, les gelées disparaissent, les minimums sont en dessous de 5° sur la partie Massif central et nettement au-dessus dans les plaines externes du Rhône, de la Saône, de Roanne et du Bourbonnais.

Les maximums atteignent 18 dans les dépressions mais sont plus bas sur les reliefs

 

Dimanche :

Beau temps ensoleillé sans précipitations

Le retour d’un vent du nord plus fort avec burle sur les plateaux de la Haute Loire et mistral en vallée du Rhône provoque une baisse des températures maximales qui atteignent seulement 15° dans les plaines

Les minimums sont au même niveau que la veille vers 5° au-dessus dans les dépressions et en dessous sur les reliefs

 

Lundi :

Dernière journée de beau temps de moins en moins ensoleillée au fil des heures

Le matin de fortes inversions de températures affecteront les plaines du nord Beaujolais, Roannais et Bourbonnais, où le thermomètre approche de zéro

Avec un vent du sud qui forcit au fil des heures avant l’arrivée de la perturbation, un petit coup de chaleur affecte les plaines sur la retombée septentrionale du Massif central avec plus de 20° dans les sillons de l’Allier , de la Loire et de la Saône

Les premières précipitations arrivent en soirée en provenance du nord-est et affectent d’abord  les montagnes du Roannais du Beaujolais et du Forez.

 

Mardi :

Premier passage sérieux de perturbation avec des précipitations qui prennent en écharpe nos départements du sud-ouest au nord–est

SI les températures du matin restent sous les nuages au même niveau que la veille, le thermomètre monte très peu dans la journée. Il dépasse à peine 10° dans les dépressions et reste en dessous sur les reliefs

 

C’est le début d’une nouvelle vague froide en milieu de semaine, elle ne devrait pas être limitée  à des gelées matinales mais s’accompagner de neige sur les plateaux et reliefs à confirmer !

 

 

Partager cet article
Repost0
18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 20:00
Des nuages , pas de pluie (17/04/2017)

L'image du satellitte défilant NOAA d'hier (17 avril) à 19h montre pourquoi les perturbations ne sont capables de nous apporter que des nuages mais pas de pluie.

A l'est de la Suisse à l'Autriche, les nuages sont blanc vif ce qui traduit un important développement en altitude capable de fournir des précipitations

la langue nuageuse se continue sur la France par une masse grise qui reste à des altitudes assez basses. En effet,  les hautes pressions situées sur le proche Atlantique empêchent leur instabilité et leur développement vers le haut qui leur permettrait de provoquer des précipitations

une bordure de perturbation qui passe à l'est sur les Alpes ne peut donner chez nous que des nuages et quasiment pas de pluie !

il y en aurait pourtant besoin !

Pas contre l'air froid qui descend du nord et dans le quel nous sommes rentrés aujourd'hui devrait donner des gelées : attention

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
17 avril 2017 1 17 /04 /avril /2017 19:35

Prévision du 18 au 21 avril 2017 (42, 43, 63, 69)

 

L’anticyclone centré sur la mer du Nord laisse de plus en plus arriver des temps médiocres sur sa bordure orientale dans laquelle se trouve notre région

Il s’agit d’abord d’un flux de nord-est déviés en nord par les reliefs méridiens avec les accélérations classiques de la burle sur les plateaux de la Haute Loire et surtout du mistral en vallée du Rhône

Des perturbations en provenance du nord circulent plus à l’est des massifs allemands aux Alpes, elles viennent mourir sur nos départements en apportant des nuages et très peu de précipitations sur les secteurs océaniques en particulier le haut Forez avec de la neige sur les sommets. Très insuffisant, pour empêcher la sécheresse débutante de s’accentuer

Les températures baissent.  Des gelées affecteront certains jours l’ensemble de nos départements, même en plaine avec possibilités d’atteindre -5° sur les secteurs les plus à risques. Attention ces gelées se produisent à un moment où le couvert végétal et surtout les arbres fruitiers et la vigne sont particulièrement sensibles au moment de la floraison ce qui peut compromettre la récolte annuelle. Les maximums sont proches de 10° dans les dépressions

 

Mardi :

Après quelques averses sur les reliefs pendant la nuit précédente accompagnées de quelques flocons sur les sommets du haut Forez, la journée est sans précipitations

Le vent du nord forcit surtout le mistral en vallée du Rhône

Les minimums sont inférieurs  à 5° partout avec quelques petites gelées sur les plateaux du cœur du Massif central (Margeride et Velay). Les maximums dépassent 10° dans les dépressions et sont inférieurs à ce seuil sur les plateaux

 

Mercredi :

Quelques averses en provenance du nord ont affecté les reliefs pendant la nuit précédente et continuent dans la matinée en particulier le haut Forez avec quelques flocons, si non pas de précipitations, mais de nuages

Vent du nord fort avec burle et mistral

Des gelées matinales affectent l’ensemble des plateaux du massif central et débordent dans les dépressions, seules un partie des plaines du Rhône et de la Saône ont une chance d’y échapper. Attention aux arbres fruitiers et la vigne en floraison

Les maximums descendent en dessous de 10° sur toute la partie Massif central, bassins inclus, seules les plaines du Rhône et de la Saône restent au-dessus de 10°

 

Jeudi :

Pas de précipitations

Le risque de gelées sous abri est maximal, elles sont quasiment généralisées, dépressions comprises, elles peuvent atteindre -5° sur les plateaux du cœur du Massif central. Attention aux végétaux en cours de floraison surtout vigne et arbres fruitiers

Un peu plus de soleil permet une remontée des maximums à plus de 10° dans les dépressions

Le vent du nord encore fort le matin, commence à faiblir ensuite.

 

Vendredi :

Pas de précipitations

Le vent du nord faiblit

Toujours des gelées matinales sur les plateaux du Massif central, mais aussi associées  à des inversions de températures et des couches de stratus dans les plaines de la Saône.

Les maximums continuent lentement et très faiblement leur hausse : plus de 10° dans les dépressions

 

L’anticyclone semble rester sur la France jusqu’à Dimanche, sur les ¾ sud du pays c’est sûr, mais le long de la frontière de la Belgique à l’Allemagne une perturbation pourrait mordre sur notre pays des hauts de France à la lorraine avec quelques pluies ! Températures maximales acceptables de 8° des hauts de France à 20° sur le sud.  Une indication pour le scrutin pour ceux qui ont lu mon livre de 2003 « le ciel tomberait-il sur nos têtes » chapitre 1

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 18:51

« La Présidentielle vue à travers l’histoire »

Plus que jamais cette campagne présidentielle montre notre amnésie historique et géographique

Plus nos candidats parlent de l’histoire, plus ils sortent des bourdes :

La famille Le Pen a toujours une vision particulière des heures sombres de la seconde guerre mondiale

Emmanuel Macron a un gros problème avec la colonisation, son histoire en Algérie, la géographie avec la Guyane  (une île)

« Les Républicains » n’auraient jamais choisis ce nom,  s’ils n’avaient pas une amnésie d’un siècle et demi où ce mot désignait l’extrême gauche en France

Le mouvement socialiste  a passé sa courte histoire à se combattre ou à se rabibocher : Unification de la SFIO en 1905, scission du congrès de Tours en 1920, réconciliation de  1936, nouvelle séparation de 1945… etc . Nous connaissons un épisode de plus au feuilleton entre sa branche social-démocrate et celle communisante. La France est le seul grand pays européen à ne pas avoir réglé ce problème archaïque dans lequel se délecte le P.S..

 

Le poids énorme du judiciaire dans cette campagne nous ramène à l’ancien régime  quand le parlement de Paris disposait du « droit de remontrances » par rapport au roi. Seulement à cette époque le Parlement de Paris était la plus prestigieuse et la plus vieille des institutions judiciaires ce que n’est pas le cas du parquet financier aujourd’hui, un peu jeune (2013) et crée « spécialement »  après l’affaire Cahuzac. Seulement le Roi pouvait annuler les remontrances par un « lit de justice » alors qu’aujourd’hui, on voit qu’il n’y a aucun contrepouvoir à une « mise en examen ». Ce Parlement de Paris  a  tenté de profiter des périodes de faiblesse du Roi pour prendre le pouvoir , en particulier sous « la fronde parlementaire » pendant la régence de Louis XIV. L’intrusion intensive de la justice dans cette campagne présidentielle montre l’extrême faiblesse politique du pays et n’a rien d’éthique, ni de démocratique.   Attention à l’équivoque,  la signification du mot « Parlement » a changé même si l’origine est commune, celle d’origine française désignant  la cour de justice suprême est tombée en désuétude et a été remplacée par le sens d’origine anglaise : une assemblée politique élue représentant le peuple!  

 

Un pouvoir finissant totalement discrédité tentant de se survivre en utilisant des moyens détournés a déjà un précédent en France. Lorsqu’n 1795, la Convention totalement discréditée par la terreur et plusieurs dizaines milliers de morts laisse la place au Directoire supposé rétablir la démocratie, Elle prend un décret curieux dit des « deux tiers » en vertu duquel les deux tiers des futurs conseils devraient être élus parmi les conventionnels sortants. Une façon basique de se maintenir au pouvoir et d’empêcher toute alternance. En 2017, les choses paraissent plus sophistiquées et camouflées  mais, ce que certains nomment une « structure » et d’autres un cabinet noir, les enquêtes judiciaires  exclusives contre les seuls représentants de l’opposition alors qu’il y a tant à voir ailleurs, leur caractère très particulier  avec le relais très zélé du parlement européen pour l’une et  la recherche de moyens détournés et curieux  pour l’autre, sans parler du problème induit au niveau du respect des droits de l’homme, tout ceci fait penser à une ressemblance adaptée à la sauce 2017 du décret totalement antidémocratique  des « deux tiers ».

 

Un pouvoir non politique qui tente de guider l’électeur ou de choisir les candidats, beaucoup de régimes l’on tenté. On peut citer « la candidature officielle » dans la première partie du Second Empire où les Préfets annonçaient pour quel candidat, il fallait voter et seul ce dernier disposait de bulletins dans le bureau de vote. Il y a le cas extrême du « Parti » désignant les candidats dans les pays communistes, ces derniers étant élus avec un score défiant toute concurrence. Il y a celui  de l’Iran actuel où un guide religieux suprême est chargé de cette mission avec un rôle majeur  au-dessus de toutes les autres institutions. Aucun de ces exemples n’est considéré comme démocratique. En 2017, l’action judiciaire coordonnée avec  certains médias, s’étant transformée en guide politique, n’a pas réussi, de justesse,  à changer les candidats de l’opposition,  modifiera-t-elle le résultat ?

 

Peut-on trouver dans l’histoire des campagnes électorales aussi délétères ? On pourrait citer celle de 1877 en France au moment de l’installation du pouvoir républicain, celles de 1910 au Royaume Uni  au moment du Budget du peuple refusé par les lords pour les noms « d’oiseaux » échangés lors de ces scrutins entre Royalistes en républicains en France ou entre Conservateurs  et libéraux au Royaume Uni, mais au niveau des pressions directes ou indirectes sur l’électorat  ce sont les élections qui ont suivi la fin de la seconde guerre mondiale en Europe qui ont montré la plus grande tension. A ce moment-là,  les communistes tentaient d’établir leur pouvoir sur l’Europe centrale à peine libérée du nazisme, en utilisant l’arme de la grève et même celle de la défénestration du leader de l’opposition à Prague. Les alliés occidentaux demandaient dans ces pays  des élections « libres », elles ne l’ont pas été.  En tout état de cause,  2017 est certainement en France la campagne électorale qui détient le record de puanteur et sur laquelle règne un soupçon sur  le mot « libre »!

 

Une telle campagne électorale ne sera pas sans gravissimes conséquences !

Le nouveau président,  quel qu’il soit,  sera très affaibli ! Il y avait besoin d’une voix forte face à l’Europe, à Trump ou à Poutine, et spécialité française pour rappeler les droits de l’homme à quelques dictateurs. C’est déjà raté. Comme un seigneur avait répondu à Hugues Capet « Qui t-a-fait roi ? » tous les dirigeants du monde pourront lui dire « Comment as-tu été élu ? »

 

La grosse crise politique couve. Nous y avons échappé en 2016 au moment de la Loi travail. Le pouvoir actuel n’a pu terminer son mandat qu’en raison de la force des institutions de la 5ème république et de son 49.3 et aussi de la loi sur la continuité du service public du gouvernement précédent qui a empêché le blocage total du pays .

Le spectre de la crise politique est probable après les législatives. Pour le quatuor susceptible d’être élu, deux n’auront surement  pas de majorité, pour un autre c’est très incertain ! S’il y a une majorité différente du président, une cohabitation sera possible mais immédiatement après une présidentielle, c’est inédit.  S’il n’y a pas de majorité, c’est la chienlit assurée au moins un an car aucune dissolution n’est possible avant ce délai. Ce serait la totale,  en plus des crises économiques, sociales, d’immigration, de civilisation et autres ! La coupe est pleine !

Nous n’en avons pas fini avec les affaires. Si celles en cours aboutissent à l’innocence de candidats battus, que restera-t-il de légitimité au nouveau président surtout si la France est condamnée par la cour européenne des droits de l’homme? Plus de 100 parlementaires emploient encore un membre proche de leur famille comme assistant, la justice utilisera-t-elle l’épée  de Damoclès qui  plane sur eux au moment des législatives ? 

Enfin sans que personne ne s’en rende compte, nos institutions ont complètement été modifiées. Croire que cette juridiction ne continuera pas à tenter de guider les élections pour le choix des candidats de l’opposition ou d’influencer leurs résultats ou de placer son pouvoir au-dessus des autres rouages  politiques, est peu probable ! Le problème est que cette évolution fondamentale s’est produite sans vote du parlement réuni en congrès, ni référendum, les deux seuls moyens légaux  pour modifier la constitution. Ceci signifie aussi qu’un petit nombre de personnes qui s’en empareraient  peuvent décider  à l’avenir du sort de la France, on comprend le processus qui pourrait permettre à des groupements radicalisés de tous poils de faire basculer notre pays !

Non seulement le pouvoir précédent termine son mandat très affaibli, mais en plus la planche du suivant,  quel qu’il soit,  est déjà  très savonnée !  Sauver les institutions de la cinquième république qui sont les seules à empêcher le pays de sombrer totalement  est le seul moyen d’éviter le pire ? N’a t’on pas changé de République  sans s’en apercevoir ces derniers mois ! La 6ème république s’est mise en place incognito et les candidats  qui la souhaitent  en ont déjà une de retard ! France qu’as-tu-fait de ta démocratie et du suffrage universel ?

G. S.

Partager cet article
Repost0
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 20:56

Prévision du week-end Pascal (14 au 17 avril 2017)

 

L’anticyclone sur le proche atlantique se retire progressivement en direction de sa base océanique

Ceci permet l’établissement d’un flux de nord sur le flanc oriental des hautes pressions. Ce dernier est accéléré avec le mistral en vallée du Rhône et dans une moindre mesure sur les plateaux de la Haute Loire avec la burle

Les températures baissent progressivement, en fin de week-end de petites gelées sont possibles sur les plateaux du cœur du Massif central.

Les perturbations passent plus à l’est, mais leur bordures peuvent provoquer de petites averses parfois orageuses sur les reliefs en particulier le Pilat ou les monts du Forez, le soleil sera moins présent que les jours précédents

 

Vendredi :

Pas de précipitations mais risque d’averses à tendance orageuse sur les reliefs en soirée et surtout la nuit suivante

Le vent du nord surtout le mistral en vallée du Rhône est présent

Les températures minimales restent douces vers 10°, les maximums commencent leur baisse , environ 18 sur l’agglomération Lyonnaise , plus de 15° dans les autres dépressions

 

Samedi :

Pas de précipitations avant la nuit suivante où elles proviennent du nord

Le vent d’ouest au nord d’une ligne Clermont-Ferrand  Feurs, est dévié en nord par les reliefs  et s’accélère avec la burle sur les plateaux de la Haute Loire et surtout le mistral en vallée du Rhône

Les températures baissent. Les minimums se situent vers 7 à 8° dans les dépressions et moins sur les plateaux. Les maximums dépassent 10° dans les dépressions  et surtout un peu plus dans les plaines du Rhône et de la Saône

 

Dimanche :

Les averses en provenance du nord  de la nuit précédentes continuent une partie de la matinée  sur les reliefs Ligériens et rhodaniens en particulier le Pilat.

Les températures minimales  continuent leur baisse (plus de 5° dans les dépressions et moins sur les reliefs). Les maximums sont moins impactés, plus de 10° dans les dépressions et moins sur les plateaux

Le vent du nord forcit avec burle et mistral

 

Lundi :

Des averses sont encore possibles sur les reliefs dans la nuit précédente en particulier sur le Pilat

Le vent du nord très fort le matin avec burle et mistral faiblit en cours de journée

Les températures minimales baissent encore avec possibilité de gelées dans les trous à froid et dans les cuvettes des plateaux du cœur du Massif central (Margeride et Velay). Par contre les maximums remontent un peu et approchent 15° dans les dépressions

 

L’influence de nord continue pendant la première partie de semaine suivante : à confirmer

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 13:32
Premiers orages convectifs: 10 avril 2017

les images du satellite défilant américain NOAA captées par Claude permettent d' analyser les conditions de formation des orages qui se sont crées sur le Massif central et surtout la Haute Loire en fin de journée de lundi 10 avril.

on constate que ce qui correspond vers 16h à quelques nuages épars sur les reliefs des monts du Forez ,du Livradois et de l'Auvergne Volcanique  , se transforme en de grosses boules convectives à 19h , dont le volume double en une heure jusqu'à 20 h. 

IL s'agit des premiers développements de nuages convectifs de l'année. la chaleur de la journée permettant à l'air chaud de s'élever pour développer des cumulus de plus en plus épais susceptibles de provoquer des orages.

Le phénomène a toutefois été aidé par deux phénomènes. les reliefs du Massif central qui obligent l'air à s'élever et surtout l'extrémité d'une petite perturbation descendant du nord dont on voit la ligne de nuages se poursuivre vers le Jura et la Suisse! Cette perturbation apporte de l'air plus froid. Elle est très faible, mais s'active avec une forme orageuse quand elle arrive sur des secteurs chauds

Gérard Staron 

Partager cet article
Repost0
8 avril 2017 6 08 /04 /avril /2017 23:05

Prévision du 9 au 12 avril 2017 (42, 43, 63, 69)

 

Les hautes pressions se réfugient sur l’Atlantique nord  leur protection est très relative en raison de leur éloignement

Les perturbations sont surtout active plus à l’est, elles seront capables d’apporter des nuages et des averses sur la bordure du Roannais au Beaujolais et sur l’ensemble des reliefs

Un flux de nord va  s’établir, forcir puis faiblir . le mistral sévit  en vallée du Rhône

Les températures baissent

 

Dimanche

La journée est moins belle que samedi, mais encore correcte

Les précipitations sont limitées à des averses en soirée sur les reliefs en particulier les hauts du Forez et du Beaujolais  et dans une moindre mesure la bordure septentrionale de nos départements

Le vent faible n’empêche pas le matin la constitution de nappes de stratus associées à des inversions de températures en particulier dans les plaines de la Saône et l’agglomération Lyonnaise.

Les températures  restent élevées pour la saison avec des minimums compris entre 5 ° sur la Margeride et 10° dans les Limagnes  et des maximums nettement au-dessus de 20° en plaine, approchant 25° dans celles du Rhône et supérieurs  à 18° presque partout

 

Lundi :

Nette dégradation

Les averses sur les reliefs et la bordure nord de la région sont nombreuses toute la journée accompagnées d’une couverture nuageuse abondante au nord du Pilat

Le vent du nord s’installe

SI les minimums sont encore doux le matin et atteignent 10° dans les dépressions de la Loire, les maximums chutent en commençant par l’Auvergne , inférieurs à 18° dans les Limagnes , ils ne dépassent 20° que dans l’agglomération lyonnaise

 

Mardi :

Pas de précipitations

Le vent du nord est fort surtout le mistral en vallée du Rhône

Les températures chutent, minimums au-dessus de  6°et  maximums au-dessus de 10° en plaine,  le tout est plus bas sur les reliefs

 

Mercredi :

Pas de précipitations

Le vent du nord fort le matin , surtout le mistral en vallée du Rhône, faiblit dans la journée

Les minimums baissent encore au point que des gelées sont possibles sur les plateaux du Massif central, les maximums amorcent une remontée  et approchent de 15° dans les dépressions.

 

La suite de la semaine Sainte est incertaine : à confirmer

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 15:30

Prévision du 5 au 8 avril 2017 (42, 43, 63, 69)

 

Les hautes pressions dominent,  centrées au début sur la Manche puis elles se décalent très lentement vers l’Europe centrale.

Le temps reste assez médiocre

Cette influence continentale est peu capable de provoquer des précipitations sauf quelques petites pluies sur les reliefs, mais il est accompagné de masses nuageuses abondantes qui rendent le milieu de semaine assez morose.

Les flux de nord puis de nord-est déviés en nord par les reliefs ne disparaissent qu’en début de week-end.

Les températures restent fraîches, des gelées sont probables vendredi matin sur les plateaux du Massif central et les maximums attendent le début du week-end pour vraiment remonter

 

Mercredi :

L’air en provenance du nord-est apporte peu de précipitations sauf sur les reliefs en particulier ceux du Pilat du Forez et du Mézenc, mais il est accompagné de beaucoup de nébulosités  au nord des reliefs du Mézenc au Pilat

Le vent du nord sévit avec la burle sur les plateaux de la haute Loire  et le mistral en vallée du Rhône

Si les températures minimales, autour de 5° sont assez douces sous les nuages, les maximums restes modestes sur la partie Massif central, un peu plus de 10° dans les dépressions de la Loire et de l’Allier et moins  en altitude. Seules les plaines du Rhône au sud de Lyon approchent 15°  

 

Jeudi :

L’influence de nord-est, déviée en nord par les reliefs, avec la burle sur les plateaux de la Haute Loire et surtout un mistral fort en vallée du Rhône se renforce.

Ceci amène des masses nuageuses imposantes au nord des reliefs de l’est du Massif central du Mézenc au Pilat. Elles sont peu capables de donner des précipitations sauf sur les reliefs en particulier ceux du Pilat du Forez et du Mézenc, mais elles tardent à disperser et seuls les plus hauts sommets peuvent sortir de leur chape dans l’après-midi

Les minimums restent assez doux sous leur couvercle, plus de 5° dans les plaines et moins sur les reliefs

Les maximums montent peu et restent bas, ils ne dépassent 10° que dans les plaines du Rhône au sud de Lyon, moins de 5° en montagne.

 

Vendredi :

Pas de précipitations

Le vent du nord–est dévié en nord par les reliefs encore sensible le matin faiblit au fil des heures

Sous un ciel qui se dégage, de petites gelées affectent les plateaux de l’ensemble du Massif central, il est possible qu’elles s’étendent à une partie des bassins et dépressions qui resteront proche de zéro

Avec plus de soleil, les maximums approchent 15° dans les dépressions

 

Samedi :

Pas de précipitations

Vent très faible, situation qui favorise le matin la mise en place de couches de stratus avec des inversions de températures en particulier dans les plaines de la Saône

Les minimums remontent proches de 5° presque partout

Avec plus de soleil, les maximums dépassent 15° presque partout

 

Ceci devrait être l’amorce d’un beau week-end pour une fois :  à confirmer

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

  • Record de froid ou fraicheur (au choix) en avril sur la région Stéphanoise
    Depuis 2006, soit 16 ans , jamais un mois d'avril n'avait connu des températures aussi basses autant à Saint Etienne (alt 500m ) qu'à Montregard (alt 990 m) en Haute Loire aux confins des monts du Vivarais et du plateau de Montfaucon . Voici le bilan...
  • Covid : divorce entre discours et statistiques !
    Covid 19 : divorce entre discours et statistiques ! Que n’entend-t-on pas sur la façon dont la France a géré la crise du Coronavirus, on est en retard sur tout, le scandale est partout, on est mauvais sur tout, je vous fais grâce de tous les discours...
  • crues océaniques en cours ( situation 1/02/2021 et évolution probable )
    Des crues des rivières océaniques forment actuellement un puzzle aux 4 coins de notre pays Dans les hauts de France deux zones sont à surveiller : 1) les rivières descendant des collines de l'Artois semblent avoir connu leur maximums La Lys a atteint...
  • les particularités de l'élection américaines de 2020!
    Les particularités de l’élection de 2020 aux Etats Unis ! Un documentaire télévisé titrait « Donald trump est-il capable du pire ? » En réalité il a toujours « joué avec le pire » cela lui a permis de gagner dans beaucoup de circonstances comme homme...
  • L'opérette .... une idée d'étrennes
    Le livre "L'opérette parfum de l'histoire" présenté sur la revue Opéra Magazine ......
  • Prévision du 2 au 5 décembre 2020 : hivernal
    Prévision de Gérard Staron du 2 au 5 décembre 2020 (42, 43, 63, 69) Avec une descente froide en provenance des régions arctiques sur le proche Atlantique, l’hiver est arrivé avec le mois de décembre, son début officiel pour la Météorologie C’est le retour...
  • Cultes, covid et confinement: analyse historique !
    Cultes, covid, et confinement : analyse historique L’année 2020 aura vu à deux reprises l’interdiction des cérémonies religieuses et plusieurs dimanches, des croyants en prière devant leurs églises ! Jusqu’à quand faut-il remonter pour trouver pareil...
  • Prévision du 24 au 28 novembre 2020: les hautes pressions résistent
    Prévision de Gérard Staron du 25 au 28 novembre 2020 ( 42, 43, 63, 69) L’anticyclone se retire derrière les Alpes pour repousser les assauts des précipitations qui remontent du Levant Espagnol qui au maximum atteindront le Mézenc et des perturbations...
  • prévision du 15 au 18 novembre 2020 : Yoyo des tempéartures et du vent
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 novembre 2020 (42, 43, 63, 69) Les anticyclones méditerranéens tiennent encore bon quelques jours et ils évitent à nos départements de connaitre les excès subis par les côtes de La Manche. Temps restera globalement...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195