Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 novembre 2017 5 24 /11 /novembre /2017 14:01
le mauvais temps arrive (22 novembre vers 16 h)

Cette image du satellite défilant américain NOAA captée hier vers 18 h  par Claude montre l'arrivée du mauvais temps .

la perturbation atlantique a déjà débordé sur l'ouest de la France  avec ses nuages d'altitude d'un blanc vif formant autant d'arcs successifs dont le premier s'étire du Cotentin au Pays basque espagnol 

Remontant de Méditerranée des nuages moins actifs , plus bas et plus gris constituent une entrée maritime qui vient s'arrêter sur massif du Mézenc !

Gérard Staron

Partager cet article

Repost0
23 novembre 2017 4 23 /11 /novembre /2017 20:51

Prévision de Gérard Staron du 24 au 27 novembre 2017 (42, 43, 63, 69) :

 

L’éphémère épisode de beau temps doux touche à sa fin, une nouvelle piqure hivernale approche avec le retrait des hautes pressions sur l’Atlantique pour laisser passer une nouvelle descente de nord pendant le week-end

Une grosse perturbation arrive avec le Week-end et apporte des cumuls de précipitations importants, de pluie au début puis, à la fin, passage à la neige sur les plateaux !

Le vent du sud fort avant la perturbation est remplacée par celui de nord après avec la burle sur les plateaux de la Haute Loire et le mistral en vallée du Rhône

Les températures douces s’effondrent avec le retour de gelées et du froid

 

Vendredi :

Avec un vent du sud fort la perturbation arrive

Les précipitations prennent en tenaille nos départements à partir de l’après-midi avec une remontée de Méditerranée qui arrive jusqu’au Mézenc et des pluies qui arrivent par la bordure des Combrailles au Roannais et au Beaujolais en débordant sur les reliefs océaniques situées en arrière.

Les températures minimales sont encore douces le matin  entre 5° sur les reliefs et 10° dans les plaines, mais les maximums sont en forte baisse par rapport à la veille, à peine plus de 10° en plaine et moins en montagne

 

Samedi :

La perturbation  continue à déposer ses pluies dans la nuit précédente et le matin en traversant la région avec des cumuls abondants mais ensuite on passe à des averses de neige sur les reliefs à des altitudes de plus en plus basses

Les minimums restent encore faiblement positifs le matin mais les maximums passent en dessous de 10° presque partout, à l’exception peut-être de justesse des plaines du Rhône au sud de Lyon

Le vent change de direction et celui de nord arrive en fin de journée avec burle et mistral

 

Dimanche :

Journée froide après la fin des dernières averses de neige sur les reliefs au-dessus de 600 à 800 m

Le matin,  les gelées sont quasiment généralisée, seules les plaines du Rhône au sud de Lyon ont une chance d’y échapper, les maximums ne dépassent 5° que dans les plaines, les montagnes les plus hautes connaissent une journée sans dégel

Le vent du nord fort sévit avec burle et mistral

 

Lundi :

Avec un retour timide de l’anticyclone, le vent du nord faiblit et disparait sauf le mistral qui joue les prolongations en vallée du Rhône

Pas de précipitations sauf de rares flocons sur les reliefs

Les gelées matinales sont généralisées même en plaine et sévères sur les reliefs

Avec un retour timide du soleil, les maximums connaissent un frémissement à la hausse, mais moins de 10° partout.

 

La douceur ne semble pas revenir ensuite ! à confirmer

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2017 7 19 /11 /novembre /2017 16:21

Prévision de Gérard Staron  du 20 au 23 novembre 2017 (42, 43, 63, 69)

 

Le temps change avec  l’installation des hautes pressions sur les Balkans !

Nous vivons les dernières heures de l’influence de nord et l’on ne va pas tarder à passer à celle de  sud d’abord faible puis avec plus de vigueur

Cette dernière sera d’abord anticyclonique, sans précipitations et les premières remontées pluvieuses de Méditerranée, dites parfois entrées maritimes, ne dépasseront pas comme d’habitude le Mézenc 

Les températures remontent, fini les gelées matinales, il y a  même un petit coup de chaleur quand l’air redescend des hauteurs du Massif central dans les sillons de la Loire et de l’Allier en milieu de semaine

Seule ombre au tableau, les couches de stratus associées aux inversions de températures s’installent dans la nuit et le matin en privilégiant les plaines de la Saône et du Rhône, leur ténacité dans la journée limite aussi les maximums. Le temps sera plus agréable  en altitude que dans une grande partie de ces plaines

 

Dimanche :

Dernier jour de froid, de nuages butant sur les versants septentrionaux avec de petites averses fraîches

 

Lundi :

Le changement s’amorce

Le vent du nord encore présent le matin,  faiblit d’heures en heures avant de disparaitre. L’humidité et les petites averses venant du nord qui l’accompagnaient, font de même.

Les températures minimales commencent leur remontée en commençant par l’Auvergne. Quelques dernières gelées sont possibles dans les trous à froid et les cuvettes de moyenne altitude  sur l’axe des monts du Vivarais à ceux du Beaujolais en passant par le Pilat et ceux du Lyonnais et de Tarare  

Dans cette même zone, les couches de stratus avec des inversions de températures sont possibles le matin en particulier dans les plaines de la Saône

Les maximums de la journée sont encore bas, ne pas espérer plus de 5 à 6° même en plaine

 

 

Mardi :

Le changement est ressenti surtout avec un beau temps en altitude:

Pas de précipitations

Fini les gelées matinales, les minimums se situent vers 5° mais ….

Avec un vent de sud très faible le matin, les formations de stratus associées aux inversions de températures  sont très nombreuses

Les maximums augmentent fortement dans la journée avec un soleil plus généreux

Ils dépassent 10° partout

Ils atteignent 15° environ dans les Limagnes mais restent bien plus bas dans les plaines du Rhône et surtout de la Saône où la dispersions des stratus est plus difficile

 

Mercredi :

Confirmation de l’amélioration…

Pas de précipitations, les entrées maritimes en provenance de Méditerranée sont trop timides pour dépasser le massif du Mézenc. Avec les nuages qu’elles apportent, elles limitent toutefois les températures maximales sur le sud de la Haute Loire

Les minimums vers 5° le matin s’accompagnent de nombreuses inversions dans les plaines et vallées en liaison avec  des couches de stratus. Les plaines de la Saône et du Rhône sont les plus touchées par ce phénomène.

L’accentuation du flux de sud dans la journée provoque un petit coup de chaleur dans les dépressions qui longent la Loire et l’Allier  avec des maximums qui peuvent atteindre 18°

 

Jeudi :

Pas de précipitations, les remontées pluvieuses en provenance de Méditerranée ne dépassent pas le Mézenc et ne concernent que le sud de la Haute Loire

Le vent du sud qui a forcit depuis la veille au soir limite la formation des couches de stratus et des inversions et les minimums dépassent 5° partout et approchent de 10° en plaine

Le petit coup de chaleur est confirmé dans les plaines qui longent la Loire et l’Allier avec le même niveau que la veille. Les maximums sont plus bas dans les plaines de la Saône et sur le sud de la Haute Loire

 

Après la phase sèche de ce temps lié aux hautes pressions des Balkans, nous devrions connaitre une phase plus humide et arrosée ensuite ! à confirmer

 

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2017 3 15 /11 /novembre /2017 11:52
le nord s'invite pour un début d'hiver !

les images satellites captées par Claude permettent d'observer l'arrivée de la nouvelle piqure hivernale qui a été subie en fin de week-end 

A gauche, dimanche après -midi,  notre région se situe en bordure de la perturbation qui descend du nord et affecte surtout le nord-est de la France , elle aborde le nord du Massif central  à 16 h

le lendemain la perturbation a continué sur les Alpes et en Méditerranée et nous sommes dans l'air froid !

Gérard Staron 

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2017 2 14 /11 /novembre /2017 15:20

Prévision du Gérard Staron du 15 au 18 novembre 2017

Les hautes pressions repoussent temporairement les perturbations océaniques vers une latitude plus élevée !

Le temps sera meilleur en altitude que dans les plaines et dépressions

Ceci permet un beau temps surtout en altitude

Pas de précipitations avant le début du Week-end

Les températures remontent avec au mieux,  la disparition des gelées et des maximums qui montent au-dessus de 10°

Un vent dominant reste  de nord, mais  calme dans la seconde partie de la semaine, il  permet l’établissement pendant la nuit la mise en place  de couches de stratus dans les vallées et dépressions associées à des inversions de températures. Les maximums de la journée dépendent que la capacité au soleil à les disperser ce qui est toujours plus difficile dans les plaines  de la saône que dans les Limagnes

 

Mercredi :

Pas de précipitations

Les gelées matinales restent quasiment généralisées et s’étendent à la plus grande partie des plaines à l’exception peut-être du Roannais et des Limagnes bourbonnaises

Le vent du nord faiblit progressivement

Avec le retour d’un soleil généreux, les maximums approchent 10° dans les plaines et ° sur les reliefs

 

Jeudi :

Pas de précipitations

Beau temps en altitude

Le vent faible à l’exception d’un reste de mistral en vallée du Rhône, permet la mise en place de couches de stratus associées à des inversions de températures dans les plaines et dépressions

Les minimums sont proches de zéro partout avec encore de petites gelées dans les trous à froid et les cuvettes de moyenne altitude

Les maximums dépendent de la capacité du soleil à percer la couche des stratus ce qui est plus difficile dans les plaines de la Saône (moins de 10°) et plus probable ailleurs (plaines longeant la Loire et surtout l’Allier, plus de  10°)

 

Vendredi :

Beau temps en altitude

Pas de précipitations avant la soirée , en effet une perturbation approche et ses nuages seront visible à partir de l’ouest

Le vent faible le matin permet encore la mise en place de couches de stratus et d’inversions de températures. Les minimums sont positifs mais ensuite le vent du nord revient en journée

Les maximums montent encore avec environ 10° dans les plaines du Rhône et de la Saône et 12 à 13° dans les Limagnes

 

Samedi :

La bordure de la perturbation surtout active à l’est, a traversé dans la nuit nos départements en déposant des pluies . Elle continue à déposer des averses dans la journée de samedi.

Les minimums sont positifs et le retour d’un vent du nord fort limite la formation des couches de stratus  et des inversions de températures

Les maximums baissent , moins de 10° partout , moins de 5° sur les reliefs

 

Ensuite les temps pluvieux devraient continuer ! à confirmer

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2017 5 10 /11 /novembre /2017 12:11

Prévision de Gérard Staron du 11 au 14 novembre 2017 (42, 43, 63,69)

 

Après une légère accalmie, nous subissons à la fin du week-end une piqûre hivernale avec une nouvelle descente polaire sur le flanc des hautes pressions de l’Atlantique

Nous restons sous l’influence du vent de nord avec burle sur les plateaux de la haute Loire et surtout mistral en vallée du Rhône sauf un court moment samedi soir avec un vent d’ouest fort qui balayera les crêtes du Massif central

Les températures remontent un peu avant de plonger à nouveau avec le retour des gelées

Nous subissons la bordure de perturbations orientales des Ardennes aux Alpes, elles apportent des précipitations surtout sur la bordure des Combrailles au Roannais et Beaujolais, puis de la neige sur les reliefs

 

Vendredi

Sous une couverture nuageuse tenace et une humidité latente, les températures maximales montent à peine, moins de 10° en plaine et maximums à peine positifs en montagne

Le vent du nord avec burle et mistral reste fort

Arrive en fin de journée la bordure d’une perturbation de nord-ouest   qui arrose surtout les régions déjà citées puis l’ensemble des reliefs, surtout de la pluie.

 

Samedi :

Les températures continuent leur hausse

Quasiment plus de gelées le matin, mais les couches de stratus associées à des inversions de températures concernent les plaines et vallées

Les maximums dépassent 10° dans les Limagnes et les plaines qui longent la Loire et le Rhône, par contre ils sont plus bas dans le val de Saône où la dispersion des stratus est plus difficile

La bordure d’une nouvelle perturbation traverse nos départements comme la veille avec les mêmes effets sur les mêmes secteurs à partir de la mi-journée

Le vent du nord , laisse la place en soirée à un vent d’ouest qui souffle les crêtes du Massif central  et qui diverge ensuite,  donc le mistral persiste !

 

Dimanche

Les températures continuent leur hausse

Les minimums dépassent 5° partout et les plaines approchent de 10°

Les maximums atteignent 12° dans les plaines qui longent la Loire et l’Allier et même près de 15° dans celles du Rhône au sud de Lyon

Une nouvelle perturbation arrive en fin de journée avec de la pluie au début, mais ensuite passage dans la nuit à la neige à des altitudes basses sur les plateaux.

 

Lundi :

Dure est la chute des températures avec le retour de gelées sur les plateaux du Massif central. Seules les Limagnes du nord, les plaines du Forez et  de Roanne, celles qui longent le Rhône et la Saône restent positives

Dans la journée le thermomètre monte peu, moins de 5° en plaine et journée sans dégel en montagne

Les chutes de neige commencées la nuit précédente continuent toute la journée sur les reliefs

Le vent du nord reprend fort surtout la burle et le mistral

 

Mardi :

Fin des averses de neige sur les reliefs, pas de précipitations

Le vent du nord continue avec burle et mistral

La journée est froide

Les gelées sont assez sévères sur les reliefs et quasiment généralisées en débordant en plaine

Les maximums restent au même niveau que la veille

 

Après cette piqure hivernale, le temps devrait passer à une influence océanique plus douce : à confirmer !

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2017 7 05 /11 /novembre /2017 14:08

Prévision de Gérard Staron du 5 au 9 novembre 2017 (42, 43, 63, 69) :

 

Nous allons connaitre un zeste d’hiver car l’anticyclone des Açores centré sur l’Atlantique permet la descente de perturbation des hautes latitudes sur son flanc est jusqu’au golfe De Gènes !

Après le débordement des grosses pluies cévenoles de samedi qui ont déposé 47 mm à Montregard (43) et 17 mm à Saint-Etienne, des averses de nord prennent le relais en bordure de perturbations qui passent plus à l’est. La bordure nord des Combrailles et Roannais et les reliefs océaniques (Sancy, Axes du hauts Forez aux monts de la Madeleine et du Pilat au Haut Beaujolais)   sont concernées en priorité pour des totaux limités avec passage sur la neige sur les plateaux à partir de 800 m environ

Le vent du nord s’accompagne du mistral en vallée du Rhône et de la burle sur les plateaux de la Haute Loire  

Les températures sont basses  avec des gelées sur les plateaux du Massif central et des maximums inférieurs à 10° même en plaine

Seuls varient l’intensité quotidienne de ces éléments

 

Dimanche :

Après une accalmie dans les pluies, la nouvelle perturbation arrive en soirée et apporte pendant la nuit de la neige sur les plateaux au-dessus de 700 à 800 m environ en affectant surtout les zones touchées en introduction  

Les maximums dépassent encore 10° en plaine , nettement moins sur les plateaux

Le vent du nord commence

 

Lundi :

 Les averses de nord continuent sur l’ensemble des reliefs mais faiblissent au fil des heures en déposant des flocons sur les plateaux au-dessus de 800 m

Le vent du nord fort approche du seuil de la tempête (100 km/h)  avec le mistral en vallée du Rhône

Les températures continuent leur baisse :

Les minimums sont encore positifs en plaine mais les gelées concernent les plateaux du cœur du Massif central (Velay Margeride) et les trous à froid

Les maximums se situent vers 5° en plaine mais la journée sans dégel est possible sur les hauts sommets ( Mézenc , Pierre sur Haute)

 

Mardi :

Les averses de nord sont moins nombreuses sur les reliefs mais toujours accompagnées de neige aux même altitudes

Les gelées matinales s’étendent à l’ensemble des plateaux du massif central avec des plaines à peine positives le matin

Les maximums changent peu : vers 6 à 7° en plaine, la journée peut être sans dégel sur les sommets des reliefs

Le vent du nord faiblit un peu, mais le mistral et la burle restent forts

 

Mercredi :

Une nouvelle perturbation arrive. Elle dépose des précipitations sur la bordure nord et l’ensemble des reliefs avec passage à la  neige entre 800 et 1000 m

Les gelées matinales un peu plus intenses sur les plateaux sont capables de s’étende à une partie des plaines et surtout aux bassins internes du Massif central)

Les maximums remontent un peu , vers 10° dans les plaines du Rhône, vers 8° dans celles qui longent la Loire et l’Allier

Le vent du nord continue de faiblir

 

Jeudi :

Encore de averses de neige à partir de 800 à 1000 m d’altitude

Les gelées concernent l’ensemble des plateaux mais désertent les plaines

Les maximums sont compris entre le gel continu sur les sommets et environ 7° en plaine

Le vent du nord reprend de la force

 

Légère amélioration possible ensuite ! à confirmer

Partager cet article

Repost0
3 novembre 2017 5 03 /11 /novembre /2017 13:02

Le  retour des vieux problèmes géographiques de la France !

Les récentes décisions du nouveau pouvoir, un certain nombre de polémiques ou de déclarations récentes  montrent le retour des vieilles questions d’aménagement du territoire dans notre pays.

La première concerne les rapports Paris et  Province !  En 1947 la publication de l’ouvrage de J.F. Gravier «  Paris et le désert Français » avait fait comprendre  que pendant toute la révolution industrielle, notre capitale avait nourri son développement énorme de la substance de la province qu’elle soit démographique, économique, culturelle, politique ou autre. Depuis les rois de France jusqu’à la troisième république , en passant par la révolution française et le second Empire, l’état Français centralisateur n’avait eu de cesse de tout concentrer à Paris, point de départ des Nationales sous Louis XIV ou des lignes de chemin de fer au XIXème, pour attirer la population au point que sur 200 km autour du monstre de l’agglomération parisienne,  la densité de population est très faible, sans ville importante.

Depuis et surtout sous la cinquième république, le pouvoir politique a tenté d’équilibrer avec la politique dite de décentralisation, déconcentration, les mots utilisés ont été nombreux. La correction a été souvent réduite, par exemple les lignes  de TGV partent toutes de Paris et  les TGV  dits «  Province-Province » desservent  tous  au moins  1 gare d’Ile de France parfois au prix d’un grand détour . Toutefois on a tenté d’atténuer les effets de cette centralisation parisienne avec des métropoles d’équilibre  et  des pouvoirs donnés aux départements et régions !

Or depuis cet été que constate- t-on ?

La diminution drastique des dotations aux collectivités locales coupe toute ressource financière à la province

Tous les grand travaux de province sont stoppés, autoroutes, TGV etc c’est fini, la raison écologique n’est là que pour masquer la mainmise parisienne,  alors que des projets   pharaoniques en particulier de métro démarrent en agglomération parisienne

La politique du logement  mise en place ne concerne que les zones tendues, soit l’agglomération de Paris. Il faut construire pour baisser les prix mais on ignore que sur 90% du territoire il y a un excès de logement  avec  un effondrement du marché !

Tout est clair, la pouvoir actuel est exclusivement parisien pour aspirer les dernières substances de la province,  les territoires, comme on dit maintenant, sont là pour mourir !

Les polémiques ont aussi concerné deux zones géographiques, Bordeaux et Saint Etienne, ce n’est pas un hasard si ces noms sont ressortis  car il s’agit de deux « poils à gratter » très originaux  de la géographie française  depuis l’ancien régime

Bordeaux, est la plus grande réussite portuaire sous la monarchie  dans un pays qui a toujours été en retrait au niveau maritime. Ceci a commencé avec le commerce des vins  à l’époque des anglais pour connaitre son apogée au XVIIIème. A cette époque, Bordeaux est le second port mondial  et le patrimoine architectural que l’on admire aujourd’hui date de cette période faste. Cette richesse a été cassée  par Paris lors de la révolution Française, non seulement  les « girondins » ont été guillotinés, mais en 1799, le trafic portuaire de Bordeaux était dix fois plus faible que 10 ans plus tôt. Depuis la ville et le port s’étaient endormis, la révolution industrielle du XIX ème  les  avait peu concernés. Alors que Bordeaux se réveille, on peut comprendre  que l’arrivée de parisiens gratte le poil les bordelais !

Saint Etienne est aussi un autre poil à gratter : le premier,  le principal et surtout le plus complet et le plus diversifié centre industriel français du pays jusqu’en 1860. Après l’ère de l’armurerie et la passementerie, celle du charbon bien avant les autres principaux  gisements du pays et la métallurgie prend la suite, puis celle des commerces à succursales, du chocolat etc. Ensuite la ville a dû faire face à l’emprise parisienne et à l’hostilité Lyonnaise. Elle a longtemps résisté mais depuis 1974, la crise a fait de très gros  ravages.  Il y a cependant des restes, le siège social de l’un des plus grands groupes français de distribution, un réseau de PME très dense etc... L’agglomération est victime d’un véritable blocus avec  sa liaison vers la vallée du Rhône avec une autoroute saturée dont on repousse régulièrement le doublement  et une voie ferrée délaissée par la SNCF   en dépit d’un nombre de voyageurs qui en fait la première ligne française, hors agglomération parisienne. Alors toute déclaration intempestive peut heurter le poil à gratter de victimes des pouvoirs parisiens et régionaux. L’an dernier un article du Monde avait provoqué une violente réaction dans la ville jusqu’à ce que la journaliste demande grâce. Anecdote  humoristique, Vidal de la Blache, le grand géographe, a placé Saint-Etienne à l’emplacement du Puy dans son « Tableau de la géographie de la France » (carte p 379), Paris n’a jamais su où était Saint Etienne, par contre de Lyon on est obligé de  traverser la ville pour aller au Puy !

 Il n’est jamais bon de chatouiller les susceptibilités géographiques surtout quand ces dernières ont des racines solides dans l’histoire

Gérard Staron

Partager cet article

Repost0
31 octobre 2017 2 31 /10 /octobre /2017 20:15

Prévision de Gérard Staron  du 1er au 4 novembre 2017 (42, 43, 63, 69)

 

Une petite dépression remontant de la Péninsule Ibérique met fin à la domination des anticyclones

Le premier changement concerne la direction du vent. Il viendra du sud mais ne sera pas très fort sauf jeudi matin et samedi  où il limitera ces deux jours le développement des couches de stratus pendant la nuit associées aux inversions de températures. Ces dernières seront plus marquées mercredi et vendredi surtout dans les plaines de la Saône. 

Ensuite les températures remontent avec même la mise en place d’un petit coup de foehn dans les couloirs qui longent la Loire et l’Allier

Enfin une pluie cévenole arrive samedi, ce pourrait être la précipitation la plus importante depuis bien longtemps en particulier sur les crêtes entre le Mézenc et le Pilat

 

Mercredi :

Pas de précipitations

Les gelées reculent mais elles sont encore possibles sur les cuvettes de moyenne altitude des plateaux du Massif central. Les minimums sont proches de zéro avec une recrudescence de couches de stratus associées à des inversions de températures dans les plaines et bassins en particulier le long de la Saône.

Le ciel calme le matin laisse s’installer ensuite un flux de sud

Avec un soleil abondant, les températures de la journée  montent en particulier le long des couloirs de l’Allier et de la Loire où elles atteignent plus de 18°. Un peu moins le long du val de Saône en raison de la plus grande ténacité des stratus

 

Jeudi :

Le flux de sud a forci dans la nuit précédente, en particulier le long de l’axe Rhône Saône où il permet une remontée des minimums jusqu’au-dessus de 10° et perturbe la mise en place des stratus et inversions de températures. Dans le Massif central,  les minimums sont plus bas mais dépassent partout 5°

Pas de précipitations, les nuages et averses remontant de Méditerranée semblent ne pas dépasser le Mézenc

Le soleil reste très présent plus au nord avec des maximums qui montent encore, surtout le long des sillons de la Loire et l’Allier où ils atteignent 20°, à peine moins dans les autres plaines !

 

Vendredi :

Pas de précipitations

Sous un ciel à nouveau calme, les stratus bas se développent à nouveau dans la nuit avec des inversions de températures dans les plaines et vallées en particulier le val de Saône et avec des minimums proches de 10°.

Le soleil de la journée fait monter les maximums au même niveau que la veille : 20° plaines longeant la Loire et l’Allier, 18° pour celles du Rhône et de la Saône, moins sur les reliefs

 

Samedi :

La pluie cévenole arrive. Elle déborde sur notre région à la mi-journée, son intensité maximale se produit en soirée sur les reliefs du Mézenc au Pilat et les cumuls s’atténue ensuite sur le Velay et le Forez et au-delà. Ce sera le  1er arrosage sérieux depuis longtemps

Avec un vent  de sud qui a forci depuis la nuit précédente, les minimums du matin sont doux entre 10 et 13° selon le relief

Sous la pluie la chute des maximums est sévère, les températures ne montent pas depuis le matin et seules les plaines du Rhône et de la Saône conservent plus de 15°

 

Les températures baissent ensuite !

Partager cet article

Repost0
30 octobre 2017 1 30 /10 /octobre /2017 10:42

Après les quelques dixièmes de la nuit dernière, le total des précipitations reste très indigent depuis le début d'octobre  avec 7.8 mm à Saint Etienne ville et 5.2mm à Andrézieux - Bouthéon alors que ciel n'annonce aucun renfort important dans les deux derniers jours du mois!

Ces totaux battraient tous les records de faible précipitations pour un mois d'octobre à Andrézieux Bouthéon dont voici la hiérarchie des moins arrosés depuis 1946 :

2017 : 5.2 mm (provisoire en attente du 30 et 31, il faudrait 5.6 mm de plus pendant ces deux jours pour que le record de 2017 soit remis en cause, peu probable )

1967 : 10.8 mm 

1985 et 2007 12.2 mm

1969 : 15.1 mm

Ceci ne fait que renforcer la sécheresse qui sévit depuis le début de l'année mais le cumul de janvier à octobre 2017 n'est pas un record , on trouve déjà 3 années au total plus faible :

1  1996 : 342.6 mm

2  1978 : 358 mm

3  1949 : 360.5 mm

2017 : 367.5 mm ( total provisoire en attente du 30 et 31)

5  2003 : 378.1 mm ( il faudrait que les deux derniers jours de 2017 apportent 10.6 mm pour que la hiérarchie change, peu probable  !)

Tous les autres cumuls sont nettement supérieurs  

Gérard Staron 

 

Partager cet article

Repost0

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

  • Covid 19.... statistiques et région Ile de France !
    Covid … statistiques et Ile de France Pendant la première vague, le critère d’importance de l’épidémie était l’évolution des hospitalisations et des réanimations. Puis pendant l’été, changement total, le critère principal est devenu l’importance des contaminations....
  • Prévision du 22 au 25 septembre 2020, forte dégradation du temps en fin de semaine : descente de nord
    Prévision de Gérard Staron du 22 au 25 septembre 2020 (42, 43, 63, 69) Une descente de nord en provenance des régions arctiques arrive ……et après quelques jours au temps encore acceptable, nous prépare un week-end mauvais Dans un premier temps les températures...
  • Prévision du 15 au 18 septembre : peu de changements, chaud et sec
    Prévision du 15 au 18 septembre 2020 Notre région se situe dans une zone de transition entre des Hautes pressions au sol sur l’Europe du Nord et une dépression sur le Proche Atlantique qui n’arrive pas à nous atteindre. Le vent faible hésite entre une...
  • Prévision spéciale Tour de France (29-31/08/2020)
    Prévision spéciale Tour de France 2020 (étapes de la Côte d’Azur 29-31/08/2020) Sur la Riviera Française, le Tour de France subit un peu moins qu’ailleurs la dégradation du temps très nette qui affecte une grande partie du territoire national A l’exception...
  • Prévision du 29 août au 1er septembre 2020 : un goût d'automne
    Prévision de Gérard Staron du 29 août au 1er septembre 2020 (42, 43, 63, 69) La dégradation du temps a commencé ce vendredi avec des précipitations plus ou moins orageuses selon les secteurs, elle continue pour constituer la première alerte automnale...
  • Prévision du 23 au 26 août 2020, retour du beau...
    Prévision du 23 au 26 août 2020, retour du beau temps modéré https://t.co/o8CjczDB0E via @Gerard Staron Gérard Staron (@journalduclimat) August 26, 2020 Prévision de Gérard Staron du 23 au 26 août 2020 (42, 43, 63, 69) Après avoir laissé passer la pe...
  • Prévision du 23 au 26 août 2020, retour du beau temps modéré
    Prévision de Gérard Staron du 23 au 26 août 2020 (42, 43, 63, 69) Après avoir laissé passer la perturbation de la nuit de vendredi à samedi, l’anticyclone des Açores revient timidement protéger le sud de la France alors que les perturbations océaniques...
  • Prévision du 17 au 20 août 2020 : assez agréable
    Prévision de Gérard Staron du 17 au 20 août 2020 (42, 43, 63, 69) L’air des hautes latitudes a réussi à repousser les anticyclones subtropicaux ce qui a apporté les orages de Dimanche qui ont déposé une lame d’eau substantielle (27 mm à Montregard) salvatrice...
  • Prévision du 12 au 15 août 2020 : vers la fin de la chaleur
    Prévision de Gérard Staron du 12 au 15 août 2020 (42, 43, 63, 69) Depuis plusieurs jours nos départements connaissent un affrontement entre la forte chaleur d’origine méridionale et les orages qui se déclenchent à partir de l’après-midi en liaison avec...
  • Prévision du 8 au 11 août 2020 : poursuite...
    Prévision du 8 au 11 août 2020 : poursuite chaleur, retour insidieux des orages https://t.co/6EgZJoJUIT via @Gerard Staron Gérard Staron (@journalduclimat) August 07, 2020 Prévision de Gérard Staron du 8 au 11 août (42, 43, 63, 69) La France se situe...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195