Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2018 5 09 /02 /février /2018 23:46

Prévision de Gérard Staron du 10 au 13 février 2018 (42, 43, 63, 69)

 

La situation évolue peu car nous restons sous l’influence d’un flux de nord qui descend sur le flanc de l’anticyclone des Açores centré sur l’Atlantique. Ceci maintient les températures a des niveaux assez bas avec des gelées généralisées le matin souvent sévères sur les plateaux , des journées sans dégel en montagne et des plaines aux maximums faiblement positifs.

Le vent du nord sévit. La seule nuance correspond à sa force  plus ou moins importante  en particulier dans la vallée du Rhône avec le mistral

La grande différence porte sur les précipitations.

 Quand l’anticyclone est timide, les perturbations sont nombreuses et  déposent  des précipitations essentiellement sur les reliefs en particuliers ceux d’influence océanique  (Monts volcaniques auvergnats, Monts du Forez et de la Madeleine, Monts de Tarare et du Beaujolais)  avec un passage à la neige à des altitudes assez basses ,Quand l’anticyclone pousse en direction de la France,  ces dernières disparaissent.  Les quantités déposées paraissent cependant limitées

 

Samedi

Après les chutes de la nuit précédente, les averses de neige s’attardent sur l’ensemble  des reliefs. Les bassins internes du Massif central semblent en grande partie à l’abri (le Puy, Limagnes du sud, Plaine du Forez )

Les gelées sont généralisées le matin, même en plaine, et sévères sur les reliefs

Les maximums sont positifs en plaines  mais la journée est sans dégel sur les montagnes enneigées

Le vent du nord est fort surtout le mistral en vallée du Rhône

 

Dimanche :

La nouvelle perturbation affecte surtout les reliefs océaniques déjà cités dans l’introduction  f, les averses pénètrent peu à l’intérieur du massif et le passage de la pluie à la neige est un peu plus haut en altitude

Les gelées sont généralisées le matin et sévères sur les reliefs

Avec un peu plus de soleil et beaucoup moins de vent du nord, les maximums augmentent et approchent 10° en plaine alors les montagnes sortent partiellement du gel dans la journée

 

Lundi :

Fin des précipitations

Les gelées sont quasiment généralisées mais les plaines du Rhône ont une chance d’y échapper de justesse

Avec le retour du vent du nord fort dans la journée , la journée est sans dégel en montagne  et les maximums baissent vers 3 à 4° en plaine

 

Mardi

Pas de précipitations

Les températures évoluent peu : gelées généralisées le matin sauf peut-être dans  les plaines du Rhône, journée sans dégel en montagne et maximums vers 5° en plaine

Le vent du nord faiblit  mais le mistral fait de la résistance

 

Il faudrait attendre jeudi pour connaitre un vrai redoux

 

Partager cet article
Repost0
7 février 2018 3 07 /02 /février /2018 23:08
Neige à Paris : pagaille assurée (6/02/2018)

l'image de satellite captée par Claude vers 16 h montre la masse nuageuse centrée sur le Bassin parisien qui a apporté la neige dans la capitale !

la couche a été d'autant plus importante que la masse nuageuse est restée sur place toute la journée bloquée par l'affrontement entre l'air Méditerranéen qui remontait du sud et l'air froid qui arrivait du nord-est. 

Saint Etienne situé toute la journée dans l'air méditerranéen venant du sud a échappé longtemps à la neige avec des températures positive. cette dernière n'est arrivée qu'en fin d'après-midi, à l'heure de l'image, et la précipitation au total 4.6 mm dans la ville et 2.4 mm à Andrézieux  a commencé sous forme de pluie!

Chaque apparition de la neige à Paris provoque une pagaille énorme et des sinistrés bloqués dans leur véhicule 

Dans le passé ces grosses pagailles ont eu lieu:  liste non exhaustive 

le 8 décembre 2010, relatée à l'époque dans ce blog

les 4 et 5 janvier 2003, plusieurs milliers d'automobilistes remontant des stations de ski avaient été bloqués à l'entrée dans Ile de France vers le Péage de saint Arnould

le 12 janvier 1999

décembre 1993

Chaque fois, les mêmes conséquentes, les transports bloqués et le même discours est entendu 

sans commentaire 

Gérard Staron 

Partager cet article
Repost0
5 février 2018 1 05 /02 /février /2018 20:50

Prévision de Gérard Staron  du 6 au 9 février 2017 (42, 43, 63, 69)

 

Depuis lundi l’air doux méditerranéen tente de chasser l’air froid continental en provenance des hautes latitudes qui s’est installé préalablement chez nous, mais il a d’énormes difficultés à progresser sur notre pays

Tant que le conflit entre les deux masses d’air se poursuit chez nous, les chutes de neige qui en sont le résultat continueront. Les précipitations seront surtout importantes sur l’axe du Mézenc au Pilat avec une pénétration toujours difficile à évaluer au-delà. Les températures donneront une impression de faux redoux

Quand l’air froid aura repris possession du terrain, les chutes de neige cesseront mais le froid s’accentuera surtout le matin alors qu’un soleil blafard limitera le froid dans la journée ! Le vent du nord reviendra avec la burle sur les plateaux de la Haute Loire et le mistral en vallée du Rhône  

 

Mardi :

Journée agitée avec un combat indécis entre air froid et méditerranéen et des surprises possibles

Dans la journée le redoux donne l’impression trompeuse d’avoir gagné la partie, les faibles gelées sont limitées aux plateaux et montagnes enneigées

SI les montagnes restent sans dégel toute la journée sur la partie auvergnate, les maximums sont en légère hausse  sur un axe Rhône Saône avec extension à celles de la Loire ( de l’ordre de 5° en plaine)

Toutefois arrive en fin de journée  une seconde vague neigeuse arrive accompagnée du vent du nord et d’une baisse forte des températures. L’axe du Mézenc au Pilat reçoit les plus grosses couches mais l’extension est difficile à préciser et les chutes continuent toute la nuit.

 

Mercredi :

L’air froid gagne la partie

Les chutes de neige continuent en s’atténuant progressivement au cours de la journée et en se limitant aux reliefs. Elles sont surtout fortes dans l’angle nord–est entre l’axe qui va du Mézenc aux monts du Forez d’un côté et au haut Beaujolais de l’autre !

Les gelées sont généralisées et peuvent atteindre le seuil du grand froid (-10°) sur les montagnes enneigées. Seules les plaines du Rhône et de la Saône ont une petite chance d’y échapper.

Ensuite c’est la journée la plus froide de la semaine, sans dégel sur les reliefs et avec des maximums proches de zéro en plaine. Seules celles du Rhône et de la Saône ont quelques chances d’atteindre 3 à 4°  

Le vent du nord forcit surtout le mistral

 

Jeudi :

Le froid domine

Fin des chutes de neiges même si on ne peut exclure quelques flocons sur les reliefs en particulier ceux du nord-est de nos départements

Le froid matinal s’accentue avec des gelées généralisées même en plaine et sévères sur les plateaux

La journée est sans dégel en montagne mais le soleil blafard arrête la baisse des maximums à peine positifs en plaine

Le vent du nord continue surtout le mistral

 

Vendredi :

Sans changement

Pas de chutes de neige

Le froid continue

Il s’accentue même le matin avec des gelées généralisées même en plaine et sévères sur les plateaux du Massif central

Les maximums changent peu dans la journée sous un soleil froid, sans dégel en montagne enneigé et à peine positifs en plaine

Encore le vent du nord

 

La prochaine tentative de redoux  devrait venir pendant le week-end en commençant par la neige et peut être la pluie ensuite si elle réussit, mais ce n’est pas gagné !

Partager cet article
Repost0
5 février 2018 1 05 /02 /février /2018 18:58
Tentative ratée de redoux méditérranéen donnant de la neige  (4 et 5 février 2018)

Les images du satellite défilant américain NOAA  captées par Claude hier et aujourd'hui en fin d'après-midi permettent de suivre  la tentative désespérée de l'air doux en provenance de la Méditerranée de progresser sur la France

l'air froid continental est descendu en provenance du nord-est jusqu'au sud de la Peninsule Ibérique. On distingue cette langue en provenance  du nord de la Russie que l'on voit sur l'image du 4 (à gauche) des Pays Bas qui est descendue au sud  du détroit de Gibraltar !   

Là elle est entrée en contact avec les eaux douces de la Méditerranée dont la température en profondeur se situe toujours au moins à 13°. Ceci provoque une forte réaction avec ces masses nuageuses blanche qui tentent de remonter les long des côtes du Levant Espagnol dans notre direction! 

Dimanche soir cette tentative de redoux a dépassé les Pyrénées et atteint le Languedoc , aujourd'hui les masses nuageuses qui accompagnent ont largement pénétré la moitié sud de la France

A nouveau, cet air doux entre en conflit avec l'air froid, il se refroidit à son contact, il n'arrive pas à le déloger du sol alors cette masse nuageuse qui continue à progresser vers le nord donne de la neige comme depuis cette nuit!

cette neige remontant de Méditerranée est arrivée en temps et en heure selon notre précédente précision, peut être même un peu en avance!

les chutes de neige risquent de se produire sur la France tant que l'un des deux n'aura pas chassé l'autre du terrain et l'air froid semble avoir toutes les capacités pour repousser la tentative de redoux 

Chaque fois que l'air continental froid s'installe sur notre pays, la Méditerranée tente souvent d'envoyer des tentatives de redoux, mais souvent elle échoue !

alors prévision à suivre sur ce blog!

Gérard Staron 

Partager cet article
Repost0
1 février 2018 4 01 /02 /février /2018 23:35

Prévision de Gérard Staron du 2 au 5 février 2018 (42, 43, 63, 69)

 

Une descente d’air polaire en provenance des hautes latitudes a déjà commencé ce jeudi !

Elle présente deux phases :

 La première correspond à une provenance directe de plein nord par les mers du Nord et de Norvège   sur le flanc oriental de l’anticyclone des Açores

La seconde correspond à l’arrivée de l’air froid continental en provenance de Russie qui repousse les redoux en provenance de l’Océan et de la Méditerranée

Dans tous les cas ceci donne des chutes de neige mais pas toujours sur les mêmes secteurs

Le froid s’installe avec des gelées matinales quasiment généralisées et des maximums qui ne dépassent pas 5° même en plaine

Le vent du nord avec burle sur les plateaux de la Haute Loire et mistral en vallée du Rhône, présent au début, s’estompe ensuite

 

Vendredi :

Les averses de neige éparses affectent à toutes altitudes,  surtout en fin de journée et la nuit suivante, la bordure septentrionale des Combrailles, au Roannais et au Beaujolais  surtout l’ensemble des reliefs en particulier les Monts du Forez, de la Madeleine, de Tarare et du Beaujolais

Les gelées matinales affectent l’ensemble de la partie Massif central, seules quelques plaines périphériques  (Limagnes aval, Roannais, plaines du Rhône et de la Saône) ont quelques chances d’y échapper

Les maximums sont bas, environ 5° dans les  plaines périphériques, journée sans dégel sur les montagnes enneigées

Vent du nord avec burle et mistral

 

Samedi :

Après une journée avec peu de précipitations, une perturbation océanique tente de rentrer dans l’air froid à partir de l’ouest dans la nuit suivante. Elle dépose de la neige sur les montagnes volcaniques auvergnates, sur la Margeride  les monts du Forez et de la Madeleine et les chutes diminuent vers l’est

Les conditions thermiques varient peu

Gelées matinales quasiment généralisées sauf plaines périphériques

Les maximums diminuent de 5° dans les plaines à la journée sans dégel sur les montagnes enneigées

Toujours le vent du nord avec burle et mistral

 

Dimanche

Peu de précipitations neigeuses

Les conditions thermiques varient peu

Gelées quasiment généralisées sauf les plaines du Rhône et les Limagnes aval. Par contre des masses de stratus se forment avec des inversions de températures en particulier dans le val de Saône

Les maximums changent peu, un peu plus de 5° dans les plaines périphériques, montagnes enneigées sans dégel

Le vent faiblit

 

Lundi :

Le froid s’accentue un peu

Gelées généralisées, sévères sur les reliefs avec inversions de températures surtout dans le val de Saône

Maximums sans changements, vers 5° en plaine, jour sans dégel en montagne.

La tentative de redoux  avec une  perturbation remontant de Méditerranée vient buter sur nos montagne et apporte de la neige surtout sur la Haute Loire et remonte en faiblissant sur les reliefs vers le nord.

 

La vague de froid devrait résister au moins jusqu’au milieu de la semaine prochaine !

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2018 7 28 /01 /janvier /2018 16:30

Prévision de Gérard Staron  du 29 janvier au 1er février 2018 (42, 43, 63, 69)

 

Intermède anticyclonique avec des pressions très élevées sur le sud-ouest de la France actuellement (1040 hpa)  avant une nouvelle rechute hivernale en fin de semaine !

Pas de précipitations avant la nuit de mercredi à jeudi et le retour de la neige

Le manteau nival va progressivement remonter en altitude et libérer une cinquantaine de mètres chaque jour, mais la couche déposée a été si importante sur les crêtes du Mézenc au Pilat qu’elle sera capable de faire la jonction au-dessus de 800 à 1000 m  avec les nouvelles chutes de la nuit de mercredi à jeudi

La douceur revient surtout pour les minimums qui seront aux alentours de 5° en plaine avec  très peu de gelées sauf sur les sols enneigés  

Le vent du nord va pousser contre les crêtes du Massif central des couches de stratus épaisses qui auront des difficultés à se disperser dans la journée en particulier lundi et mardi et dans le val de Saône

Il en résulte des maximums assez bas de l’ordre de 10° dans les plaines sauf quand le soleil réussit à percer la couche comme mercredi ou sur les sommets

Le mistral souffle en vallée du Rhône sous un ciel plus dégagé

 

Lundi

Pas de précipitations sous l’anticyclone

Minimums vers 5° en plaine sous une couche de stratus épaisse qui vient se plaquer sur les reliefs de l’est du Massif central en liaison avec le vent du nord

Mistral en vallée du Rhône

Les maximums dépendent de la capacité du soleil à disperser la couche de stratus mais il y a peu d’espoir ce lundi surtout dans le val de Saône , un peu plus sur les sommets des montagnes

Donc les températures ne dépassent pas 10° le plus souvent

 

Mardi :

Sous l’anticyclone peu de changements par rapport à la veille

Pas de précipitations

Beaucoup de couches de stratus le matin avec inversion de températures et miniums vers 5° en plaine

Assez peu de chance de voir le ciel percer la couche dans la journée au nord des crêtes de l’est du Massif central et surtout dans le val de Saône sauf en montagne où les chances de voir le soleil sont plus importantes

Peu de gelées sauf sur sol enneigé

Vent du nord faible avec mistral en vallée du Rhône

 

Mercredi

L’approche d’une perturbation amorce un changement de temps

Pas encore de précipitations mais les nuages qui arrivent sont visibles vers le nord-ouest

Le matin les différences sont limitées par rapport aux jours précédents, plus de gelées sur sol enneigé mais encore des couches de stratus dans les dépressions, minimums toujours vers 5° en plaine

Le vent d’ouest ou sud qui précède la perturbation nettoie le ciel et les maximums dépassent nettement 10° en plaine avec plus de soleil, beau temps en montagne

 

Jeudi

La perturbation en provenance du nord-ouest  a commencé à déposer ses précipitations dans la nuit précédente en commençant par la pluie puis la neige sur les plateaux au-dessus de 600 à 700 m

Les secteurs océaniques sont les plus concernés, bordure des Combrailles du Roannais et du Beaujolais, montagnes volcaniques auvergnates, axes du haut Forez aux monts de la Madeleine et du Pilat au monts de Tarare

Le refroidissement est net avec le retour de gelées sur les plateaux du Massif central et des maximums proches de zéro partout

Le vent du nord revient

 

Un nouveau bref épisode hivernal commence alors !

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2018 5 26 /01 /janvier /2018 12:16

Ces crues qui nous ceinturent (le 26/01/2018) !

Notre région est entourée d’inondations :

La plus proche actuellement est celle de la Dore qui est en train de monter fortement à la suite des pluies de cette nuit à Ambert avec 1.66m niveau toutefois très loin des grosses crues de novembre 2008 et décembre 2003

Le seule depuis janvier à concerner une rivière du Rhône l’Azergue avec 2.68 m à Lozanne le 4 janvier , bien loin là encore des 4.65 m de novembre 2008.

Par contre La Loire n’a régi qu’en aval à partir de Digoin quand elle reçoit les eaux du Morvan avec 4.66 m  contre 6.88 m en décembre 2003 et encore mois que 1846, 1856, 1866 et 1907…..

Les départements de la Loire et du Rhône  ne semblent pas devoir être concernés par les inondations des rivières locales d’autant plus que les précipitations en cours (17 mm ce matin à Saint Etienne) sont depuis ce matin sous forme de neige ce qui ralentira l’écoulement.

Ces départements ne seront concernés que par les crues des fleuves qui drainent l’eau en provenance de l’amont après un long cheminement:

La crue du Rhône amont en provenance des Alpes du nord est déjà passée à Ternay avec un maximum de 5.41 m supérieur à la crue d’avril 2006

La crue de la Saône venant des rivières du Jura (Doubs) et des Vosges (Ognon) arrive son maximum  actuellement entre Verdun sur le Doubs et Chalon sur Saône, elle est un peu inférieure à celle de mars 2001 (7.79m contre 7.27m à Verdun sur le Doubs)

La Saône devrait encore monter à son arrivée dans le département du Rhône d’autant plus que les précipitations en cours, là bas sous forme de pluie vont y contribuer, ensuite la Saône fera repartir la crue du Rhône en aval de Lyon. Le principal danger se trouve le long de la Saône et du Rhône

 A un échelon plus lointain :

La Meuse a connue deux montée deux montée, celle du début du mois a été la plus importante

Le bassin de la Seine est en crue, les pics se situent encore en amont de Paris sur L’Yonne , l’Armançon et la Marne. Le fleuve, à 5.59 m à Paris ce matin, devrait encore un peu monter mais la pluie en cours sur la France n’affecte plus le bassin de la Seine et il ne semble pas que des renforts pluvieux nouveaux importants arrivent !

Les crues des rivières du bassin de Dordogne semblent sur leur déclin.

Nous vivons un gros épisode de crues océaniques sur la France, mais le mot exceptionnel est parfois utilisé un peu hâtivement, en effet il semble bien moins important que ceux de janvier 1995 et antérieurement de décembre et janvier 1981 et 1982!

Ne pas s’étonner dans ce cas que les crues affectent un espace géographique important, il en est ainsi chaque fois dans ce cas  car ces crues sont liées à la répétition de précipitations qui saturent les bassins versant et les remplissent comme une baignoire qui déborde. En 1995, l’épisode avait affecté La Vilaine et les rivières Bretonnes, La Seine, surtout la Meuse et toutes les rivières du Nord-est de la France et la Garonne .  

Ne pas s’étonner que ces crues durent longtemps, les fleuves mettront d’ailleurs plus de temps à baisser qu’ils n’en ont mis à monter. Chaque fois ceci dure plus d’un mois  comme en 1995, 1981, 1982

Ne pas s’étonner que ces crues affectent peu les couloirs de l’est du Massif central car les pluies océaniques ont des difficultés à rentrer massivement dans les hauts bassins de la Loire et de l’Allier situées derrière les hauteurs du Massif central. Les épisodes cités ci-dessus nous avaient peu concernés comme cette année    

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2018 2 23 /01 /janvier /2018 19:03

Prévision de Gérard Staron  du 24 au 27 janvier 2018 (42, 43, 63, 69) :

L’intermède anticyclonique et le retour du soleil qui l’accompagne  sera de courte durée et en fin de semaine de nouvelles perturbations océaniques arrivent, comme leur origine sera plus septentrionale, elles provoqueront un retour de conditions hivernales avec le retour de la neige sur les plateaux et de gelées sur les plateaux

Le vent du sud des premiers jours laisse la place à celui de nord au début du week-end.

Mercredi :

L’intermède anticyclonique amène un temps assez beau et doux

Pas de précipitations

Les minimums sont assez homogènes vers 5° même en montagne  ce qui cache des inversions de températures sous des couches de stratus le matin comme toujours les plaines de la Saône sont les plus affectées par ce mécanisme

Les maximums sont élevés pour la saison avec un ensoleillement important  surtout sur les Limagnes où ils atteignent 17° dans une moindre mesure dans les plaines qui longent la Loire. Les plaines de la Saône et du Rhône affectées plus longtemps dans la journée par les couches de stratus et les inversions dépassent à peine 10°

Les montagnes restent assez froides

Le vent du sud prend de la force en fin de journée

Jeudi :

Le matin les minimums sont assez doux avec plus de 5° dans les dépressions et un vent du sud qui souffle de plus en plus fort.

Une perturbation océanique approche depuis le nord-ouest, ses pluies abordent la région par l’Auvergne et le bordure du Roannais et pénètrent ensuite sur l’ensemble de nos départements

Sous un ciel couvert et le début des précipitations les maximums baissent fortement en commençant par l’Auvergne. Les plaines du Rhône et de la Saône atteintes plus tardivement par la perturbation conservent encore plus de 12°.

Vendredi :

La dégradation du temps commencée la veille s’accentue

Dans la nuit précédente les précipitations sont passées de la pluie à la neige en commençant par les sommets puis sur les plateaux. Des chutes de plus en plus faibles et éparses  continuent sur les reliefs toutes la journée

Le matin les gelées réapparaissent dans les cuvettes de moyenne altitude des plateaux du Massif central, les dépressions gardent encore environ 5°  

Dans la journée le thermomètre ne monte pas et les maximums ne dépassent pas 8° dans les plaines du Rhône et de la Saône, moins dans les autres dépressions et les montagnes restent proches de zéro

Le vent du nord revient en fin de journée surtout la burle sur les plateaux de la Haute Loire et le mistral en vallée du Rhône

Samedi :

L’hiver revientLe matin, les gelées matinales concernent l’ensemble des plateaux du Massif central et les plaines sont à peine positives

Le refroidissement continue de la journée avec absence de dégel en montagne et des plaines à peine positives

Les flocons continuent de tomber sur les reliefs de façon éparse

Le vent du nord forcit surtout le mistral en vallée du Rhône

Tendance pour dimanche :

Le froid  s’installe avec des gelées généralisées et des maximums vers 5° en plaine

Retour des stratus le matin en plaine

Pas de précipitations, vent du nord (suite)

 

Désolé, pour le week-end , une habitude en ce moment !

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2018 1 22 /01 /janvier /2018 12:37
L'image d'un mauvais weekend (20 et 21 janvier 2018)

Claude m'a communiqué l'image satellite (NOAA) qui permet de comprendre le temps exécrable que nous avons connu ce dernier week-end 

l'image date du 21 à 21h à la fin de la période de mauvais temps 

notre région est prise en tenaille entre 3 éléments:

l'anticyclone continental froid qui tenté une percée en direction de nos départements dans la nuit de vendredi à Samedi avec quelques gelées 

la perturbation océanique qui est venu se bloquer contre l'air froid dans la journée de samedi !

quand elle rentre dans l'air froid , elle dépose de la neige comme samedi matin vers 10h sur le Pilat à partir de 800 m, quand on passe dans l'air un peu plus doux qui suit le niveau pluie neige est remonte au dessus de 1000 m ensuite 

Par contre sur les Alpes et dans le nord-est de la France où l'air froid résiste encore plus , la neige a persisté à des altitudes plus basses plus longtemps 

Cette perturbation est prise en tenaille avec un autre anticyclone bien plus chaud , celui des Açores qui pénètre depuis la Péninsule Ibérique sur la france du sud-ouest et où les températures dépassent 10° 

Cette tenaille dans laquelle se trouve la perturbation entre l'air froid et l'anticyclone chaud  explique que les petites précipitations aient continué quasiment sans arrêt sur notre région du samedi matin au dimanche soir avec un ciel si bas qu'un " canal ou un canard (les deux versions existent) s'est pendu " Notre région n'étant pas franchement dans l'air doux en provenance du sud-ouest , les températures sont restées basses les deux jours et la neige a continué sur les sommets au dessus de 1200 m pour le grand plaisir des stations de sports d'hiver : les Estables, Chalmazel ! 

Gérard Staron 

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2018 5 19 /01 /janvier /2018 23:44

Prévision de Gérard Staron  du 20 au 23 janvier 2018 (42, 43, 63, 69) :

 

Avec un anticyclone sur le Portugal qui tente de progresser sur la France, l’hiver va tenter un retour sur la France qui va vite avorter et se transformer en redoux

Les précipitations sont surtout importantes le samedi avec de la neige au début le matin mais ensuite la pluie repousse la neige à des altitudes élevées et les cumuls baissent au fil des jours. Les montagnes océaniques (Sancy, axe du haut Forez et des monts de la Madeleine, monts de Tarare et du Beaujolais sont les plus arrosés avec la bordure septentrionale, les autres reliefs reçoivent aussi leur part mais les bassins internes du Massif central sont en partie à l’abri

Après des gelées sur les plateaux du Massif central samedi matin, les températures remontent en commençant par l’ouest

Atmosphère humide et nuageuse

A partir de dimanche, le redoux l’emporte avec des maximums qui dépassent 10°

Le vent d’ouest souffle fort sur les crêtes, mais sa vitesse est bien plus modérée dans les dépressions

 

Samedi :

La perturbation océanique vient chasser l’air froid qui tentait de s’installer sur nos départements en provenance du nord. Cette opposition provoque de la neige à basse altitude au début, puis la limite pluie-neige remonte en altitude dans la journée au-dessus de 1000 m en commençant par les montagnes auvergnates. Les chutes de neige pourraient résister quelques heures de plus  sur l’axe du Mézenc au Pilat

Les gelées reviennent le matin sur les plateaux du Massif central mais ensuite le redoux arrive par l’Auvergne. Les Limagnes à l’ouest  atteignent 10° en fin de journée alors que les plaines de la Saône et du Rhône de l’autre côté dépassent à peine la moitié. Celles qui longent la Loire sont en situation intermédiaire

Vent d’ouest violent sur les crêtes du Massif central en particulier sur celle du Mézenc au Pilat , attention à des rafales de l’ordre de 80 à 90 km/h

 

Dimanche :

Les précipitations continuent sur l’ensemble des reliefs,  plus faibles que la veille , sous forme  exclusive de pluie. Leur répartition  géographique est la même que celle de la veille

Le redoux s’affirme, pas de gelées le matin même sur les plateaux sauf les hauts sommets encore enneigés

Les maximums progressent à partir de l’ouest, ils dépassent 10° dans les Limagnes, mais aussi les plaines qui longent la Loire mais pas encore dans celles du Rhône et de la Saône

Le vent d’ouest fort continue sur les crêtes du Massif central

 

Lundi :

Les précipitations, pluie sporadiques  sont encore plus faibles et ne concernent que les reliefs en particulier ceux d’influence océanique.

Le redoux continue

Les minimums sont positifs partout  et approchent de 10° en plaine

Les maximums sont encore en hausse, de l’ordre de 13 à 14° en plaine, et au-dessus de 5° en montagne

Encore le vent d’ouest fort sur les crêtes du Massif central

 

Mardi :

Accalmie dans les précipitations même sur les reliefs  

Les minimums restent doux entre 3° en montagne et 8 dans l’agglomération lyonnaise

Le retour du vent du nord avec burle sur les plateaux de la Haute Loire et mistral en vallée du Rhône freine les maximums qui peinent à dépasser 10° en plaine

 

Nous continuons un mois de janvier océanique avec beaucoup de perturbations, mais ce type de temps est chez nous plutôt agréable car les reliefs limitent ses excès de la France du nord

Partager cet article
Repost0

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

  • Record de froid ou fraicheur (au choix) en avril sur la région Stéphanoise
    Depuis 2006, soit 16 ans , jamais un mois d'avril n'avait connu des températures aussi basses autant à Saint Etienne (alt 500m ) qu'à Montregard (alt 990 m) en Haute Loire aux confins des monts du Vivarais et du plateau de Montfaucon . Voici le bilan...
  • Covid : divorce entre discours et statistiques !
    Covid 19 : divorce entre discours et statistiques ! Que n’entend-t-on pas sur la façon dont la France a géré la crise du Coronavirus, on est en retard sur tout, le scandale est partout, on est mauvais sur tout, je vous fais grâce de tous les discours...
  • crues océaniques en cours ( situation 1/02/2021 et évolution probable )
    Des crues des rivières océaniques forment actuellement un puzzle aux 4 coins de notre pays Dans les hauts de France deux zones sont à surveiller : 1) les rivières descendant des collines de l'Artois semblent avoir connu leur maximums La Lys a atteint...
  • les particularités de l'élection américaines de 2020!
    Les particularités de l’élection de 2020 aux Etats Unis ! Un documentaire télévisé titrait « Donald trump est-il capable du pire ? » En réalité il a toujours « joué avec le pire » cela lui a permis de gagner dans beaucoup de circonstances comme homme...
  • L'opérette .... une idée d'étrennes
    Le livre "L'opérette parfum de l'histoire" présenté sur la revue Opéra Magazine ......
  • Prévision du 2 au 5 décembre 2020 : hivernal
    Prévision de Gérard Staron du 2 au 5 décembre 2020 (42, 43, 63, 69) Avec une descente froide en provenance des régions arctiques sur le proche Atlantique, l’hiver est arrivé avec le mois de décembre, son début officiel pour la Météorologie C’est le retour...
  • Cultes, covid et confinement: analyse historique !
    Cultes, covid, et confinement : analyse historique L’année 2020 aura vu à deux reprises l’interdiction des cérémonies religieuses et plusieurs dimanches, des croyants en prière devant leurs églises ! Jusqu’à quand faut-il remonter pour trouver pareil...
  • Prévision du 24 au 28 novembre 2020: les hautes pressions résistent
    Prévision de Gérard Staron du 25 au 28 novembre 2020 ( 42, 43, 63, 69) L’anticyclone se retire derrière les Alpes pour repousser les assauts des précipitations qui remontent du Levant Espagnol qui au maximum atteindront le Mézenc et des perturbations...
  • prévision du 15 au 18 novembre 2020 : Yoyo des tempéartures et du vent
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 novembre 2020 (42, 43, 63, 69) Les anticyclones méditerranéens tiennent encore bon quelques jours et ils évitent à nos départements de connaitre les excès subis par les côtes de La Manche. Temps restera globalement...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195