Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 09:10

Prévisions du 16 au 19 avril 2010

 

Les temps de nord et de nord-est  font de la résistance en descendant sur le flanc de l’anticyclone britannique et maintiennent une ambiance maussade

Les températures sont contrastées entre le froid de l’air ambiant  sensible le matin avec quelques gelées ou sous les nuages et les quelques éclaircies ensoleillées qui remontent très vite le thermomètre.

L’atmosphère reste très humide  et nébuleuse avec des pluies de fin de journée. La bordure orientale du Massif central reçoit les effluves atténués des masses pluvieuses qui circulent autour de la dépression du golfe de Gènes, elles sont stimulées par une instabilité de l’atmosphère en fin de journée.

Le vent du nord domine accompagné parfois de son acolyte le mistral en vallée du Rhône

D’une façon générale la partie auvergnate  aura un ciel plus dégagé et ensoleillé avec quelques gelées matinales au cœur du Massif central. La partie  forézienne et vellave sera plus humide et arrosée  en particulier les hauteurs du Mézenc au monts du Beaujolais

 

Vendredi :

Le temps est très nuageux  avec des noyaux d’instabilité pluvieuse en fin de journée sur l’est du Massif central, surtout du Mézenc au Pilat.

Après quelques petites gelées sur les plateaux de la partie auvergnate,  les températures restent fraîches avec un gros contraste entre les plateaux et  les dépressions

Mistral modéré en vallée du Rhône.

 

Samedi :

Le temps change peu avec des contrastes plus marqués

L’instabilité pluvieuse de fin de journée s’étend sur l’est du Massif central et les hauteurs du Mézenc aux monts du Beaujolais

Des petites gelées matinales sur la partie auvergnate

Une légère hausse des températures maximales avec des gros contrastes entre dépressions et plateaux

 

Dimanche :

Les instabilités pluvio-orageuses de fin de journée connaissent leur extension géographique maximale, mais la bordure orientale du Massif central reste exposée en priorité

Les températures continuent une légère hausse, le risque de gelées faiblit, les maximales atteignent une relative douceur

 

Lundi :

La région se situe en bordure d’une perturbation de nord qui affecte surtout l’est du pays, le Jura et les Alpes du nord

L’instabilité pluvieuse de fin de journée diminue, mais la nébulosité reste très forte surtout sur le Forez et le Velay.

Si les gelées matinales sont inexistantes, le nouvel air froid provoque une baisse sensible des températures maximales.

Le mistral forcit à nouveau en vallée du Rhône.

 

Sortirons-nous enfin de ces influences septentrionales qui plombent le temps d’avril ?

 

Une réponse probable avec la prévision du lundi 19.

Partager cet article
Repost0
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 21:14

Paques10mont

   La journée de Pâques a connu un écart énorme 2,7° entre la moyenne approchée officiellement reconnue (6,1°)  et celle vraie calculée avec la totalité des mesures (3,4°) !

Qu'est-ce qui peut expliquer ce dopage des températures ?

Sauf situation rare, la température approchée est toujours supérieure à celle vraie, mais ce cas rentre dans les journées exceptionnelles même s'il ne constitue pas le record.

La courbe tente de répondre à la question. C'est un problème mathématique. Le maximum de la journée se limite à une pointe dont la durée a été très courte alors que les températures les plus basses se sont étalées pendant de très longues heures. Il en résulte qu'une moyenne approchée basée sur les valeurs extrèmes (min+max/2) donne une place beaucoup plus importante au maximum de la journée que celle qui prend en compte toutes les mesures plombées par la durée des basses valeurs.

Au niveau Météorologique, la perturbation est passée dans la nuit, on distingue l'arrivée de l'air froid avec le décrochage visible vers 1 heure. .

 

La hausse des température diurne est dûe à la seule efficacité des rayons solaires qui commencent à bénéficier d'un angle d'arrivée plus élevé, mais leur action est très limitée en durée :

1) le matin par un brouillard qui tarde à se dissiper

2) par le refroidissement très rapide dès que la couverture nuageuse revient dans la journée, (courbe très irrégulière)

3 par un retour précoce des nébulosités et du froid en fin de journée.

 

Les durées du réchauffement solaire diurne et de refroidissement dans l'air ambiant sous les nuages étaient trop inégales !

 

Des tisons de Pâques originaux cette année !

 

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 16:40

 

Températures à Montregard (43) Le bourg,   altitude 990 mètres

 

Matériel : abri à coupelles, hobo-pro avec une mesure toutes les 2 minutes

Mois d’avril 2010 (1er au 11)

Minimum et maximum quotidien et leurs heures

Moyenne approchée  (min+max/2)

Moyenne vraie (toutes mesures)

 

date

min

heure

max

heure

moyenne

moy. vraie

1-avr-10

-1,2

7:26

6,1

17:52

2,4

1,4

2-avr-10

-2,3

1:44

9,5

16:18

3,6

3,8

3-avr-10

3,1

5:32

7,3

14:40

5,2

4,9

4-avr-10

1,4

7:16

10,7

16:38

6,1

3,4

5-avr-10

-0,1

4:12

9,5

16:34

4,7

2,8

6-avr-10

-1,3

0:50

14,7

16:56

6,7

7,6

7-avr-10

3,9

18:22

10,3

11:58

7,1

6,5

8-avr-10

3,2

10:16

4,8

2:28

4,0

3,8

9-avr-10

4,0

20:02

7,8

15:10

5,9

5,7

10-avr-10

5,0

22:52

13,2

15:42

9,1

7,7

11-avr-10

1,4

8:32

10,4

15:04

5,9

4,8

 

Par rapport au point de la semaine dernière, il faut ajouter 2 jours de gel, soit un total provisoire pour la saison froide de 102

Ce début d’avril ajoute une journée, le 4,  marquée par un très grand écart entre la température moyenne approchée, 6,1° et celle vraie 3,4°, soit -2,7°. Analyse à suivre !

La moyenne provisoire des 11 premiers jours du mois atteint 5,5°

 

Pour mémoire voici les températures moyennes d’avril depuis le début des observations :

 

2006 : 9,6° (mois incomplet, début du hobo)

2007 : 11,7°

2008 : 6,4°

2009 : 8,3°

 

Avril 2010 a 19 jours pour se mettre au niveau, mais la semaine qui débute n’augmentera pas la moyenne !

 

Gérard Staron 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 11:30

Prévisions du 12 au 15 avril 2010

 

Le flux de nord-est sur le flanc de l’anticyclone écossais précise sa venue, attiré par une dépression dans le golfe de Gènes.

Cet air sibérien n’annonce rien de bon pour les températures avec la persistance de petites gelées sur les plateaux et des températures maximales basses qu’arriveront à peine à remonter les courtes périodes de soleil.

Les précipitations seront faibles en quantité, mais avec une très forte humidité ambiante et une couverture nuageuse tenace, elles donneront une impression de mauvais temps d’autant plus que des flocons feront leur apparition sur les sommets de nos montagnes.

Le temps sera meilleur sur la partie auvergnate avec un peu plus de soleil mais connaîtra surtout les petites gelées, au contraire l’humidité, la couverture nuageuse, les flocons, la fraîcheur affecteront le Velay et le Forez, surtout cet angle entre les massifs du Pilat et la haut Forez.

Le vent de nord-est persiste modérément tous les jours avec le mistral dévié par le couloir dans la vallée du Rhône.

 

Lundi :

Les petites précipitations de la nuit laissent un sol blanchi sur le haut Forez et le Pilat dans la matinée.

Les petites gelées affectent les plateaux du cœur du Massif central, sur le Velay et la Margeride.

En liaison avec une forte nébulosité, les températures maximales sont basses, surtout sur le Velay.

 

Mardi :

Le temps change peu, petites gelées sur les plateaux du cœur du Massif central, températures maximales basses sous un ciel couvert, petites précipitations du Forez au Velay avec flocons en montagne

 

Mercredi :

Toujours des petites gelées matinales sur les plateaux du cœur du Massif central, les températures maximales encore basses,  abordent une légère remontée.

Les précipitations concernent des régions plus vastes, Velay et Forez, mais avec un petit décalage sur toute la bordure nord des Combrailles au Roannais. Elles connaissent une légère recrudescence en fin de journée sous forme de giboulées dans une atmosphère instable.

 

Jeudi :

Le temps change avec la fin du flux de nord –est.

Encore des petites gelées matinales surtout dans la partie auvergnate, mais les températures maximales remontent nettement dans la journée et deviennent douces.

Fin du vent de nord et du mistral.

L’humidité et les nébulosités cèdent la place au soleil.

 

La semaine se terminera de façon différente en abordant la seconde quinzaine du mois (à confirmer par la prévision de jeudi 15 avril).

 

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 17:41

 

     Beaucoup de polémiques, de problèmes ont trait aujourd’hui au rapport entre l’observation et la théorie et j’avais été éberlué, il y a quelques années quand une collègue m’avait déclaré « une théorie ne se trompe jamais »

La climatologie est née de l’observation avec des normes précises pour les mesures de températures, de précipitations, de vent, des états du ciel et autres météores.  C’est parce que l’on a pu obtenir des données comparables, prises dans les mêmes conditions, que des moyennes, des normales sur 30ans ont pu être établies et que le climat a pu être analysé. Après les données au sol, d’autres moyens plus sophistiqués se sont ajoutés, les images de satellites sur les différents canaux, les images des radars pour les précipitations et d’autres.

Ces observations normalisées sont peu anciennes, les premières datent du XVIIème et du XVIIIème et leur généralisation ne s’est produite que dans la seconde partie du XIXème avec la création des services de météorologie. Auparavant, on ne peut connaître le climat que par des éléments indirects, des témoignages plus subjectifs, les dates de vendanges ont servi longtemps de repère, plus récemment les carottes prises dans les sédiments marins ou la calottes des glaciers ont été analysées comme des témoins de l’évolution du climat ancien. C’est à partir de ces éléments que la fameuse corrélation de Lorius a été établie dans les glaces antarctiques entre la teneur de l’atmosphère en CO2 et la température isotopique. Cette courbe a eu un avenir certain !

La théorie n’est que le résultat de la généralisation des enseignements obtenus à  partir des constats effectués par les observations. L’utilisation de moyens mathématiques de plus en plus sophistiqués a débouché sur ces généralisations. Le premier stade est l’hypothèse qui ne peut être validée que lorsque de multiples vérifications au niveau des observations ont été faites. La prise en compte du milieu géographique concerné est aussi importante Le dernier stade est celui de la prévision pour les jours et années à venir  en fonction des vérifications multiples qui ont été effectuées dans le passé.

Jusqu’à présent quand un décalage se faisait jour entre l’observation et la théorie, la démarche scientifique consistait à privilégier l’observation. Il semble qu’une évolution s’installe qui sauvegarde la théorie même quand cette dernière montre quelques faiblesses !

Il est évident que ce type de réflexion nous conduit à la polémique actuelle autour du dernier livre de Claude Allègre « L’imposture climatique ».

Cet ouvrage n’aurait pas le succès actuel si la théorie sur le réchauffement de la planète n’avait pas quelques ratés avec l’apparition de décalages entre l’observation et la théorie. Naturellement la rigueur du dernier hiver interroge nos concitoyens, mais aussi les autres aspects que j’ai déjà pu présenter sur ce blog à propos de l’évolution des températures en baisse en France et dans les pays limitrophes depuis avril 2007. Je veux bien croire que les deux phénomènes ne sont pas à la même échelle, le réchauffement de la planète étant sensé se produire sur la durée d’un ou plusieurs siècles, alors que la baisse des températures depuis 2007 n’entre que dans sa quatrième année et serait provisoire en liaison avec la variabilité naturelle du climat selon les défenseurs de la théorie en place !

Au moins lui a trouvé le moyen de se faire publier, ce qui n’est pas le cas de tous.

Les découvertes du Danois Svensmark sur l’impact du rayonnement cosmique sur les températures ont eu les pires difficultés pour être publiées et elles ont dû attendre 16 mois après de nombreux échecs. Il a simplement mis en évidence que ce rayonnement cosmique produisait des aérosols qui déterminaient la création de nuages et par voie de conséquence avaient une action sur les températures.

D’autres se font publier à l’étranger comme Marcel Leroux récemment décédé.

Alors faut-il sauver le soldat « GIEC » annonciateur des hausses de températures très fortes que l’on sait pour le 21ème siècle et surtout de leur caractère dangereux pour l’espèce humaine et ses activités ?

J’avoue être surpris des réactions des climatologues défenseurs des théories officielles !

Il y a d’abord eu cette affaire de la fameuse courbe de Grudd. J’ai entendu l’échange l’autre jour sur France Inter. Je connais celui qui a posé la question que je n’avais par reconnu lors de l’émission. La réponse d’Allègre n’est pas habile même si tout le monde sait que dans une publication les problèmes de dessin existent, mais quel est l’intérêt stratégique de cette question ?

J’ai recherché la fameuse courbe de Grudd. Il y en a plusieurs, l’une datant de 2002 et l’autre de 2008. On comprend alors très vite pourquoi leur utilisation peut faire l’objet de polémiques. Grudd a étudié les anneaux d’accroissement des arbres et en a tiré l’évolution des températures. Le conflit ne porte pas sur la période récente où tout le monde admet l’augmentation des températures, mais sur les siècles précédents. L’interrogation étant la suivante : y-a-t-il eu dans le passé, depuis 500 ap J.C. environ, des périodes où le climat a été plus chaud que dans la période actuelle ?

Depuis le petit âge glaciaire, les températures ont augmenté, mais auparavant il y a eu l’optimum thermique médiéval mis en évidence par Emmanuel Leroy Ladurie, et toute l’incertitude est de savoir si cette période a été plus ou moins chaude que l’actuelle

Là on découvre deux courbes de Grudd sur internet :

-          Celle de 2002 où  les périodes chaudes médiévales en particulier celle vers l’an 1000 n’auraient pas dépassé celle que nous connaissons actuellement

-          Celle de 2008 où on découvre dans le passé des périodes aux températures plus élevées que l’actuelle vers 750, 1000, 1400 et 1750 avec une durée bien plus longue qu’annoncée antérieurement de l’optimum climatique médiéval.

Je ne sais pas pourquoi Grudd a revu ses courbes ? Je ne sais pas laquelle Claude Allègre a repris dans son ouvrage. Je pensais à la suite de travaux que j’avais encadrés dans le passé que les cernes des arbres étaient plus représentatifs des variations des précipitations que des températures. Je ne veux pas rentrer dans une question pointue de paléoclimatologie, mais la seconde de ces courbes est très dérangeante pour le GIEC. Si en effet il y a eu dans le passé des périodes plus chaudes que l’actuelle, on ne peut pas prétendre que le Moyen-âge rejetait un important gaz carbonique lié aux activités humaines et à la révolution industrielle comme ces dernières années.

L’autre réaction m’a fait sourire. Une pétition de 466 notabilités aurait été effectuée contre les climatologues sceptiques. D’autres sur France Inter, ont invoqué la démocratie, certainement le moins mauvais moyen pour gérer les sociétés humaines. Mais quel rapport avec le sujet ? Croyez-vous que le ciel météorologique, même limité à une simple machine de mécanismes complexes ou l’oeuvre d’un Créateur, puisse être sensible à une pétition  de personnes certainement de très grandes qualités ?

Comme en d’autres temps à l’époque de Galilée, faut-il sauver la théorie en place, quand elle a réussi à imposer un monopole mondial ? Quand le ciel météorologique décide, qui peut aller contre ses évolutions ?

Il est encore trop tôt pour trancher, mais en matière de science il faut toujours que l’observation soit en complète harmonie avec la théorie, elle ne peut progresser que par un passage constant de l’une à l’autre. Les dernières années montrent seulement la création d’une fêlure entre les deux pour le réchauffement de la planète, simple pause ou remise en cause. Nous ne tarderons pas à le savoir. Le scientifique ne doit-il pas toujours avoir une dose de scepticisme ?

 

Gérard Staron vous donne rendez-vous samedi prochain sur les ondes de radio Espérance, le texte étant repris sur ce blog : gesta.over-blog.com.

Partager cet article
Repost0
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 20:33

 

          La Classique française de printemps devrait être indemne de pluie, le jour de la course, mais ceci n’exclut pas des bas-fonds et bas-côtés boueux  qui seront d’autant plus surprenants pour les coureurs que l’ensemble du pavé sera sec.

Ces bas-fonds gardent la trace des précipitations importantes des semaines précédentes sur des chemins dans un pays argileux qui conserve l’eau en surface

 

Les températures sont relativement fraîches vers 10° ce qui n’est pas assez bas pour provoquer une contrainte décisive.

 

Le vent de nord–est souffle assez fort ce dimanche. Avec des rafales susceptibles de dépasser 50 km/h la vitesse, il  est de nature à influencer la course.

Du départ à Compiègne  jusqu’au secteur pavé 22 à Capelle, le vent est franchement de face, ce qui devrait freiner l’allure du peloton, les équipes hésitant à sacrifier des coureurs pour tirer un groupe à l’abri derrière.

Du secteur 22 (capelle) au secteur 10 (Mons en Pévèle), le parcours prend globalement une direction sud-est nord-ouest de côté par rapport au vent de nord-est en particulier dans la fameuse trouée d’Arenberg. Le tracé change incessamment de direction, le vent de côté dans ce secteur n’est qu’orientation générale avec des variations importantes selon les secteurs. Cette orientation est susceptible de provoquer des éventails et cassures

Du secteur 10 au secteur 6, le vent est à nouveau de face par rapport à la course, ce qui pourrait freiner les ardeurs des attaquants.

Le vent provient de côté pendant les derniers secteurs en particulier celui du carrefour de l’Arbre.

 

Eole a eu un rôle important dans un grand nombre des courses du début de cette saison, Paris-Roubaix risque de se situer dans la continuité. Le vent de face avait déjà fortement ralenti la première étape du critérium international en Corse !

 

G. Staron

Partager cet article
Repost0
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 11:49

 

Prévisions du  8 au 11 avril 2010

 

Pendant quelques jours la protection anticyclonique  revient, mais peu à peu les hautes pressions remontent en latitude et permettent sur leur flanc oriental la mise en place d’un flux de nord –est

Le vent du nord revient avec le mistral qui l’accompagne régulièrement en Vallée du Rhône

Après les précipitations de mercredi, les pluies deviennent de plus en plus rares, les nuages disparaissent, l’air s’assèche et le week-end devrait être sans pluie.

Le fond de l’air reste frais, les gelées sont rares mais les températures maximales sont modérées.  La couverture nuageuse joue un grand rôle pour abaisser les températures et le soleil les fait enfler très vite en cette saison.

 

Jeudi :

Dans un flux de nord modéré, les précipitations s’atténuent  progressivement. La journée est très nuageuse.  La bordure orientale du Massif central et surtout le Pilat, sont concernés en priorité par ces précipitations et nuages

Mistral modéré en vallée du Rhône

Pas de gelées matinales, températures fraiches surtout sous les nuages du Forez et du Velay

 

Vendredi :

Les dernières précipitations s’éloignent, les nuages laissent peu à peu la place au soleil

Les températures restent fraiches, mais les maximales abordent une remontée dans l’après-midi

Mistral modéré

 

Samedi

Pas de précipitations

Après des nébulosités matinales, le soleil est de plus en plus présent dans la journée

Les températures marquent un contraste important entre des minimales très fraiches, avec de petites gelées blanches dans les cuvettes de moyenne altitude et des maximales qui poursuivent leur hausse

Le mistral forcit en vallée du Rhône

 

Dimanche

Le flux de nord-est s’annonce  et baisse les température : retour de petites gelées sur l’ensemble des plateaux , le fond de l’air rafraichit dans la journée.

Le mistral forcit encore en vallée du Rhône

Pas de précipitation.

 

Les véritables effets du flux de nord-est concernent les jours suivants ce qui n’augure rien de bon pour les températures. (à vérifier le 11 avril).

Partager cet article
Repost0
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 15:49

 

L'Alleluia" est le chant traditionnel de Pâques.

L'occasion de souhaiter à tous les lecteurs de ce blog avec quelques heures de retard de joyeuses Pâques.

Vous serez certainement saisi par le caractère poétique des paroles, ainsi que le calme et la paix de la mélodie encore plus caractéristique quand elle est chantée par une voix féminine!

Beaucoup seront déçus quand je dirai d'où je tire cette partition !!!!

Un extrait d'opérette , en plus de "Mamzelle Nitouche" du compositeur Hervé

Cette opérette est certainement le résumé de toute sa vie  avec le personnage de Floridor ou Célestin. Il était en effet organiste lithurgique mais aussi compositeur d'opérettes, deux mondes opposés au niveau des moeurs et de la spiritualité en 1885 au début de la République , date de la création de "Mamzelle Nitouche"

Je sais qu'en déclarant cette origine beaucoup diront comme dans l'opérette " c'est l'horreur"

Dommage beaucoup d'Alleluia d'Eglise n'ont pas cette qualité.

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 16:36

Températures à Montregard (43) Le bourg,   altitude 990 mètres


Matériel : abri à coupelles, hobo-pro avec une mesure toutes les 2 minutes

Mois de mars 2010 (21 au 31 et bilan final)

Minimum et maximum quotidien et leurs heures

Moyenne approchée  (min+max/2)

Moyenne vraie (toutes mesures)

 

date

min

heure

max

heure

moyenne

moy. vraie

21-mars-10

7,7

05:24

15,6

14:46

11,6

10,0

22-mars-10

5,4

05:50

13,8

14:22

9,6

8,1

23-mars-10

0,9

07:18

16,2

14:44

8,5

8,3

24-mars-10

4,4

04:40

12,2

12:44

8,3

8,3

25-mars-10

6,9

05:14

10,7

14:42

8,8

7,9

26-mars-10

0,0

07:32

8,5

15:40

4,3

5,1

27-mars-10

0,5

05:58

7,6

16:08

4,0

4,3

28-mars-10

3,0

00:24

9,7

17:52

6,4

5,7

29-mars-10

2,5

02:06

12,4

13:18

7,4

7,6

30-mars-10

0,1

09:24

5,5

16:56

2,8

3,4

31-mars-10

0,3

05:02

8,1

16:56

4,2

3,4

moyenne

-1,6

 

6,3

 

2,4

1,9

 

La température moyenne de mars 2010 est inférieure de 1,2° à celle de l’an dernier (3,6°)

Le premier trimestre de 2010 présente une moyenne négative de -0,5°, soit -1°par rapport à celle de l’an dernier +0,5°.

 

date

min

heure

max

heure

moyenne

moy. vraie

1-avr-10

-1,2

7:26

6,1

17:52

2,4

1,4

2-avr-10

-2,3

1:44

9,5

16:18

3,6

3,8

3-avr-10

3,1

5:32

7,3

14:40

5,2

4,9

4-avr-10

1,4

7:16

10,7

16:38

6,1

3,9

 

Le début avril n’est pas plus clément et pour l’instant continue la série froide commencée en décembre !

Il ajoute 2 nouveaux jours gel ce qui porte à 100 le total provisoire de la saison !

 

Partager cet article
Repost0
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 10:13

 

Prévisions de Pâques au 7 avril.

 

        L’anticyclone atlantique tente une poussée très provisoire dans notre direction après la fête.

Ceci améliore  un peu le temps en repoussant les calamités sur la moitié nord du pays après le passage de la perturbation de samedi. qui sévit, comme prévu, sur les montagnes océaniques au moment de cette prévision (reliefs volcaniques auvergnats, axe du haut Forez à la Madeleine)

Ceci provoque une accalmie progressive des précipitations, plutôt des giboulées, dimanche puis un arrêt lundi et mardi

Pâques sera très agité, plus qu’aux tisons, surtout sur la moitié nord du pays et nos départements  sont en limite

Nous restons sous l’emprise de l’air froid, les températures s’en ressentent avec de petites gelées sur les plateaux, et des maximales très fluctuantes, très basses en général surtout sous la pluie, elles peuvent remonter très rapidement en cette saison sous l’effet de quelques rayons du soleil et d’un vent qui alterne sud et nord.

 

Dimanche :

La perturbation pluvieuse de samedi s’évacue vers l’est au fil des heures , elles est remplacée par des giboulées de moins en moins nombreuses. Des flocons sont possibles sur les montagnes

Les températures minimales sont proches de zéro, peu de gelées sauf dans les cuvettes exposées, et les maximales restent très basses sous un ciel très encombré

Le mistral revient et forcit dans la journée en vallée du Rhône.

 

Lundi :

L’anticyclone arrive, donc le risque de précipitation est très faible et le ciel s’éclaircit

Les températures sont très contrastées avec des gelées qui reviennent en force sur les plateaux et parfois plus bas dans la partie auvergnate et une nette remontée des maximums de la journée sous un soleil plus présent dans les dépressions

Le vent du nord sévit sur les plateaux et le mistral est virulent en vallée du Rhône.

 

Mardi

Journée de transition

Pas de précipitations mais une nouvelle perturbation approche par l’ouest  précédée de nuages et de petites pluies sur les reliefs du sud de la Haute Loire. Le gros de la pluie attend la nuit suivante.

Les températures sont contrastées  avec de petites gelées assez généralisées sous un ciel dégagé et des maximales boostées dans la journée par un flux de sud qui provoque un petit coup de chaleur dans les dépressions de la Loire et de l’Allier.

 

Mercredi :

La perturbation s’installe. Les pluies seront d’autant plus importantes et généralisée que sa trajectoire est rabattue sur nos régions par un flux de nord-est

Ce mercredi, pas de gelées, mais les températures maximales s’effondrent sauf dans une moindre mesure  dans le Roannais.

 

Ce flux de nord-est qui arrive ne dit rien qui vaille pour les températures de la France des jours suivants

 

A confirmer le 7 avril.

 

Joyeuses Pâques

 

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

  • Record de froid ou fraicheur (au choix) en avril sur la région Stéphanoise
    Depuis 2006, soit 16 ans , jamais un mois d'avril n'avait connu des températures aussi basses autant à Saint Etienne (alt 500m ) qu'à Montregard (alt 990 m) en Haute Loire aux confins des monts du Vivarais et du plateau de Montfaucon . Voici le bilan...
  • Covid : divorce entre discours et statistiques !
    Covid 19 : divorce entre discours et statistiques ! Que n’entend-t-on pas sur la façon dont la France a géré la crise du Coronavirus, on est en retard sur tout, le scandale est partout, on est mauvais sur tout, je vous fais grâce de tous les discours...
  • crues océaniques en cours ( situation 1/02/2021 et évolution probable )
    Des crues des rivières océaniques forment actuellement un puzzle aux 4 coins de notre pays Dans les hauts de France deux zones sont à surveiller : 1) les rivières descendant des collines de l'Artois semblent avoir connu leur maximums La Lys a atteint...
  • les particularités de l'élection américaines de 2020!
    Les particularités de l’élection de 2020 aux Etats Unis ! Un documentaire télévisé titrait « Donald trump est-il capable du pire ? » En réalité il a toujours « joué avec le pire » cela lui a permis de gagner dans beaucoup de circonstances comme homme...
  • L'opérette .... une idée d'étrennes
    Le livre "L'opérette parfum de l'histoire" présenté sur la revue Opéra Magazine ......
  • Prévision du 2 au 5 décembre 2020 : hivernal
    Prévision de Gérard Staron du 2 au 5 décembre 2020 (42, 43, 63, 69) Avec une descente froide en provenance des régions arctiques sur le proche Atlantique, l’hiver est arrivé avec le mois de décembre, son début officiel pour la Météorologie C’est le retour...
  • Cultes, covid et confinement: analyse historique !
    Cultes, covid, et confinement : analyse historique L’année 2020 aura vu à deux reprises l’interdiction des cérémonies religieuses et plusieurs dimanches, des croyants en prière devant leurs églises ! Jusqu’à quand faut-il remonter pour trouver pareil...
  • Prévision du 24 au 28 novembre 2020: les hautes pressions résistent
    Prévision de Gérard Staron du 25 au 28 novembre 2020 ( 42, 43, 63, 69) L’anticyclone se retire derrière les Alpes pour repousser les assauts des précipitations qui remontent du Levant Espagnol qui au maximum atteindront le Mézenc et des perturbations...
  • prévision du 15 au 18 novembre 2020 : Yoyo des tempéartures et du vent
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 novembre 2020 (42, 43, 63, 69) Les anticyclones méditerranéens tiennent encore bon quelques jours et ils évitent à nos départements de connaitre les excès subis par les côtes de La Manche. Temps restera globalement...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195