Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 novembre 2018 5 02 /11 /novembre /2018 19:38

Prévision de Gérard Staron du 3 au 6 novembre 2018 (42, 43, 63, 69)

 

L’anticyclone continental situé derrière les Alpes retarde  l’arrivée des perturbations, qui n’arriveront sur nos départements qu’en fin de la période des 4 jours et   en provenance de Méditerranée

Il en résulte :

1) Pas de précipitations avant un nouvel épisode cévenol qui touchera surtout l’axe du Mézenc au Pilat comme d’habitude

2) Le flux de sud remplace celui actuel en provenance du nord

3) Les températures sont assez élevées pour la saison, pas de gelées même en montagne, les maximums atteignent en plaine 18 à 20° certains jours

 

Samedi :

Pas de précipitations après les dernières gouttes le matin sur les reliefs océaniques des monts du Forez et volcaniques d’Auvergne.

Le vent du nord faiblit progressivement au fil des heures

Les températures restent fraîches 

Les minimums sont situés entre 2 et 5 ° avec un risque de couches de stratus accompagné d’inversions de températures dans les cuvettes et vallées

Les maximums dépassent 10° en plaines externes du Massif central (Limagnes du nord, Roanne et plaine du Forez, le long du Rhône et de la Saône) mais restent en dessous sur les reliefs du Massif central  

 

Dimanche :

Assez belle journée

Pas de précipitations

Le vent faible change de direction avec le retour à un flux de sud

Les températures sont en hausse sensible

Les minimums dépassent 5° partout, le risque de couches de stratus accompagné d’inversions de températures est plus fort que la veille dans les cuvettes et vallées

Les maximums dépassent 18° dans les plaines qui longent l’Allier, la Loire et la Rhône. Le val de Saône semble en dessous en raison de couches de  stratus qui ont plus de difficultés à se disperser. Les montagnes dépassent 10°

 

Lundi :

Les précipitations tentent d’arriver avec difficulté, les plus proches remontent des Cévennes jusqu’au Mézenc, celles de l’océan abordent les monts volcaniques auvergnats

Les minimums poursuivent leur hausse, vers 10° environ avec un fort risque de couches de stratus et d’inversions de températures dans les dépressions, les reliefs léchés par le flux de sud sont très doux le matin

Les maximums changent peu par rapport à la veille (plus de 18 ° en plaine)

Le flux de sud forcit au fil des heures surtout sur les crêtes du Massif central    

 

Mardi :

Une nouvelle pluie cévenole dépose des cumuls substantiels sur l’axe du Mézenc au Pilat qui faiblissent ensuite rapidement en progressant sur le Velay, le Forez et le Lyonnais. Attention à la réaction des rivières : affluents de rive droite de la Loire et de rive gauche du Rhône.

SI les minimums restent doux pour la saison, plus de 10° en plaine, moins en montagne, les maximums chutent et sont à peine supérieurs aux minimums du matin

Le flux de sud encore fort le matin faiblit ensuite

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2018 3 31 /10 /octobre /2018 15:59
Chute de neige exceptionnelle en octobre en Haute Loire:  29 et 30 octobre 2018

voici un document qui montre l'ampleur de la chute de neige à Montregard (43) aux confins des plateaux du Velay et des monts du Vivarais à environ 1000 m d'altitude.

le 29 au matin , il pleut jusqu'à 7 h où commencent ensuite les premiers flocons

le 29 en fin de journée , l'épaisseur atteint déjà près de 30 cm

le 30 au matin , la chute une fois terminée , la hauteur déposée atteint 62 cms

Pour un mois d'octobre, il s'agit d'un record absolu, pour l'ensemble de l'hiver, il convient d'effectuer des vérifications plus précises car d'autres chutes , 26 novembre 1982 par exemple ont pu dépasser cette hauteur !

une étude plus complète sera publiée dans le prochain bulletin "meteofil" de l'AMRL N° 149

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2018 1 29 /10 /octobre /2018 18:45
Prévision du 30 octobre au 2 novembre 2018: remontée des températures, attention pluie cévenole mercredi

Prévision de Gérard Staron du 30 octobre au 2 novembre 2018 (42, 3, 63, 69)

 

Sur les plateaux entre Mézenc et Pilat, il est tombé plus de 30 cm de neige depuis ce matin (28 au moment de la photo), mais s’il neige encore quelques heures la première offensive hivernale se termine, la descente froide qui l’a occasionné se décale vers l’Atlantique ce qui modifie l’arrivée des masses d’air, puis les hautes pressions reconstituent leur axe de l’Atlantique au continent et coupent l’arrivée du froid

La réaction de la Méditerranée difficile avec ces chutes de neige hier et aujourd’hui réussit à gagner et nous aurons une grosse pluie cévenole mercredi  après la grosse neige

Les températures remontent rapidement, et le manteau nival fond

 

Nuit de Lundi à mardi

Les chutes de neige se terminent sur les reliefs, l’axe du Mézenc au Pilat est encore le plus concerné, avec le retour des gelées sur les plateaux du cœur du Massif central, tout déplacement est déconseillé au-dessus de 800 mètres

 

Mardi :

Fin des chutes de neige le matin sur les derniers reliefs (monts auvergnats, du Forez)

Après les petites gelées matinales sur l’ensemble des reliefs enneigés (sauf monts du Lyonnais et Beaujolais), les températures amorcent leur hausse avec un retour du soleil. Les plaines atteignent 10° dans l’axe Rhône et Saône, mais les montagnes enneigées restent proches de zéro

 

Mercredi :

Une grosse pluie cévenole arrive, elle concerne surtout l’axe du Mézenc au Pilat

Où elle dépose des cumuls substantiels, avec la fusion  du manteau neigeux tombé lundi, prévoir une  réaction des rivières qui descendent vers la Loire (Loire amont,  Lignon vellave et les affluents de rive droite). Les précipitations débordent peu vers le Velay, l’Auvergne et le Forez

Les températures poursuivent leur hausse

Les minimums sont proches de 5° partout avec risque de couches de stratus associées à des inversions de températures le matin dans les cuvettes et vallées

Les maximums enflent pour dépasser 15° dans les plaines du Rhône et de la Saône, et 12° dans celles qui longent la Loire et l’Allier, mais les montagnes enneigées restent à la traine (6-7°)

 

Jeudi (Toussaint) :

Les pluies méditerranéennes se décalent vers l’est et seul le bassin du Rhône est concerné par les précipitations encore importantes

Quelques averses océaniques atteignent les monts auvergnats en fin de journée

Les températures minimales changent peu, vers 5° environ

Les maximums en léger recul, sont plus élevés à l’est, 13 à 15° dans les plaines du Rhône de la Saône et de la Loire, qu’à l’ouest sur l’Auvergne , moins de 12° dans les Limagnes. Les reliefs suivent la même opposition

 

Vendredi :

Pas de précipitations, le retour des hautes pressions chasse les perturbations.  

Avec plus de rayonnement nocturne, les minimums  marquent le pas sur la partie Massif central (moins de 5°), mais augmentent dans les plaines du Rhône et de la Saône (près de10°)

Les maximums dépassent 10° partout

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2018 7 28 /10 /octobre /2018 16:41
1ère neige  : 28 octobre 2018

Comme cette photo en témoigne, la première neige est tombée vers 1000 m à Montregard sur les plateaux de l'est du Velay près des monts du Vivarais !

Pour une première chute à cette altitude, il s'agit d'une date habituelle, proche de la médiane. Lors de la série 1959-1985 (G.Staron " l'hiver dans le Massif central") les premiers flocons tombent une année sur deux, le 29 octobre à Saint Julien Moleshabate (980 m) ou au Mazet sant Voy (950 m) pour des postes proches à des altitudes semblables. A plus haute altitude, par exemple sur le Mézenc (16 octobre), la neige est cette année un peu en retard, alors qu'elle est un peu en avance dans les régions plus basses touchées aujourd'hui (le Puy 8 novembre). 

Mais cette année, cette première neige tient au sol pour une épaisseur de 2 cm ce matin, une telle date devient précoce puisque rarement le manteau ne tient à ces altitudes avant le 10 novembre une année sur deux (11 novembre au Mazet saint Voy).

Nous avons donc connu cette année une arrivée de la neige globalement normale !

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2018 4 25 /10 /octobre /2018 15:53

Prévision de Gérard Staron du 26 au 29 octobre 2018 (42, 43, 63, 69)

 

La masse anticyclonique se sépare en deux sur l’Atlantique et les Balkans pour laisser passer une descente perturbée de plein nord en provenance des régions polaires. Cette arrivée sur la Méditerranée provoquera ensuite une forte réaction de la mer chaude

Certes la région connaitra des précipitations neigeuses sur les plateaux et montagnes avec deux vagues, la première polaire et la seconde avec la réaction de la Grande Bleue

Les températures s’effondreront avec le retour de gelées matinales sur les plateaux et montagnes et des maximums proches de zéro sur les reliefs

Le vent du nord avec la burle sur la Haute Loire et le mistral en vallée du Rhône

Le changement est brutal, mais il est possible que la région ne soit pas aussi impactée que certains discours le laissent entendre, les modèles sont très hésitants, avec des situations très différentes entre eux et ils ont souvent modifié leur cartes pour une plus grande modération qu’ils ne le faisaient en début de semaine où l’hiver sévère était annoncé !

 

Vendredi :

Dernière journée avec le temps actuel

Pas de précipitations

Le matin avec des minimums en dessous de 10° partout, de nombreuses couches de stratus associées à des inversions de températures affectent les vallées, dépressions  et cuvettes

Les maximums approchent de 20° en plaine quand le soleil réussit à percer la couche de stratus, mais il se pourrait que ce ne soit pas le cas partout , en particulier dans le val de Saône

Vent modéré

 

Samedi :

La dégradation polaire arrive

La perturbation de nord traverse nos départements, comme elle semble surtout passer à l’est sur les Alpes, les précipitations seront limitées , elles commencent par de la pluie puis en fin de journée passent à la neige sur les reliefs au-dessus de 1000m, le Forez, le lyonnais et l’yssingelais sont les secteurs les plus concernés en particulier autour du Pilat

Les minimums sont encore assez doux le matin , plus de 5° dans les plaines du Rhône et de la Saône, à peine 5° dans celles du massif central, encore positifs sur les reliefs

Le thermomètre ne monte quasiment pas dans la journée, les maximums s’effondrent et passent en dessous de 10° partout et deviennent proches de zéro sur les reliefs  

Le vent du nord avec mistral et burle revient

 

Dimanche :

La seconde phase de réaction de la Méditerranée prend le relais. Elle aussi remonte du sud selon une trajectoire orientale par rapport à notre région de la ligurie aux Alpes et à l’Alsace. Les averses de neige à plus basse altitude semblent assez modérées  et les plus importantes ont lieu autour du Pilat. Se méfier cependant car les modèles commencent à diverger sur la trajectoire des précipitations.

Des gelées matinales concernent les plateaux du cœur du massif central (Velay, Margeride et monts auvergnats surtout)

Les maximums restent positifs, 3 à 5° sur la partie Massif central , plus de 5° dans les plaines du Rhône et de la Saône

Vent du nord avec burle et mistral assez fort

 

Lundi :

Une deuxième réaction perturbée remonte de Méditerranée  et vient buter sur l’axe des Cévennes au Pilat, ces précipitations commencent par de la neige sur les reliefs puis à assez basse altitude sur l’intérieur du Massif central. Au fil des heures, la limite pluie neige remonte à des altitudes de plus en plus hautes. Les cumuls globaux sont assez élevés

Toujours des gelées sous abri sur les plateaux du Massif central, les minimums en plaine restent positifs, ils atteignent même 5° dans les val de Saône et du Rhône  

Maximums en légère hausse en plaine

 

Après ce premier zeste hivernal, les températures remontent ensuite……

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2018 3 17 /10 /octobre /2018 11:04

Prévision de Gérard Staron du 17 au 21 octobre 2017 (42, 43, 63, 69)

 

Les hautes pressions tiennent toujours, mais elles viennent se centrer sur l’Europe du nord ce qui provoque un flux de nord est d’origine continentale

La sécheresse continue, les précipitations qui remontent de méditerranée ne sont toujours pas capable de dépasser le Mézenc

Avec un vent faible le matin, les couches de stratus et les inversions de températures se multiplient dans les vallées et les cuvettes

L’ensoleillement est généreux dans la journée et les températures maximales restent élevées pour la saison, en baisse légère toutefois au fil des jours

 

Mercredi :

Belle journée ensoleillée

Pas de précipitations

Maximums supérieurs à 20° en plaine

 

Jeudi :

Pas de précipitations

 Après les couches de stratus et inversions de températures du matin dans les cuvettes et vallées, avec des minimums proches de 10° , belle journée ensoleillée avec des maximums qui dépassent 20° en plaine, moins sur les reliefs

 

Vendredi :

Pas de précipitations, des averses remontant des Cévennes peuvent atteindre le Mézenc, mais ne devraient pas aller au-delà

Après les couches de stratus et les inversions de températures du matin, belle journée ensoleillée

Peu de changement pour les températures, légère baisse des maximums vers 20° en plaine  

 

Samedi :

Pas de précipitations

Pas de changement pour les températures

Belle journée ensoleillée après des couches de stratus le matin dans les cuvettes et vallées

Vent du nord plus marqué en particulier mistral en vallée du Rhône

 

Dimanche

Pas de précipitations

Peu de changements du temps  sauf une baisse des températures , minimums inférieurs à 10° partout et maximums en dessous de 20°

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2018 2 16 /10 /octobre /2018 16:39
Crue de l'Aude : Aggravée par les caractéristiques hydrologiques !

La Montagne Noire avait des idées noires pendant la nuit de dimanche à lundi comme le montre le montage des images de satellite. Captées par Claude (merci)

Le 14 avant le déclenchement des fortes pluies sur l’Aude, on distingue des masses nuageuses méridiennes de la Catalogne espagnole où se situent les principales masses nuageuses à l’ouest de la France

Le 15 au matin après les fortes pluies , on remarque la basculement des masses nuageuses orientées cette fois sud-est nord-ouest

Les masses nuageuses sont venues buter de plein fouet contre la Montagne Noire et ont changé d’orientation sur ce secteur car les hautes pressions situées sur le continent européen ont bloqué les pluies ce qui a augmenté d’autant les précipitations sur ce secteur.

Ceci a eu deux conséquences importantes :

I - La première concerne l’aspect géographique avec les calamités concentrées sur un espace très réduit pour une pluie méditerranéenne

  1. Le secteur géographique concerné est très réduit, limité au versant méridional de la Montagne noire jusqu’au seuil de Naurouze dans la région de Carcassonne avec un orage qui a été quasi stationnaire sur ce secteur , comme ceci avait déjà été cas l’an dernier sur la Haute Loire le 13 juin dans le secteur de Goudet Costaros.
  2. Les précipitations cévenoles classiques remontent ensuite habituellement jusqu’à nos départements ligériens, tel n’a pas été le cas cette fois, car ce blocage a coupé la route aux masses pluvieuses, or avec la sécheresse, il y aurait eu intérêt à ce qu’une petite partie au moins des pluies arrive jusqu’à nous, et nous n’avons eu aucune précipitation !

II - Autre surprise le contraste entre l’importance de la crue hydrologique avec les dégâts induits  et l’importance bien plus réduite des hauteurs de précipitations.

Le cumul, le plus important,  mesuré à Carcassonne sur 24 heures, 139.8 mm est loin d’être un record. Pour ce poste il y était déjà tombé : 168.6 mm en novembre 1999, 151.7 mm en 1970 alors que la crue en aval de la ville  approche à Trèbes  ( 7.68 m contre 7,95 m) ou même dépasse de quelques centimètres à Puicheric ( 6.63 m contre 6.61 m)  le record de la crue du 25 octobre 1891 !

Nous avons donc des pluies à peine supérieure à une probabilité décennale (les pluies sont plus souvent supérieures à 200 mm en 24 heures parfois 600 mm lors  de crues méditerranéennes) qui ont donné une crue centennale dans la partie centrale du bassin de l’Aude, soit à l’endroit où le fleuve reçoit les affluents en provenance de la Montagne Noire en particulier l’Orbiel !

Qu’est-ce qui peut expliquer ce contraste ?

Le principal facteur semble hydrologique : la convergence dans un secteur de plaine de tous les cours d’eau rassemblant les eaux  du versant incriminé soit le Fresquel, l’Orbiel, grossi du Clamous. C’est ainsi qu’une crue limitée en amont à Limoux (3.77 m) devient extraordinaire à l’aval de Carcassonne, puis s’étale ensuite en perdant de sa vigueur !

La rapidité de la montée des eaux fait de même, 0.6 m par heure à Carcassonne, elle monte 1.3m/h sur l’Orbiel et 1.1 m/h à Trèbes pour retomber à 0.4 m/h vers l’aval . Ces valeurs sont importantes mais il y a au moins l’équivalent lors des événements méditerranéens , comme en septembre 1992 (Vaison la Romaine) 1980 (Loire à Bas en basset ) 1993 ou 2002 (Gardons) !

La concentration des eaux s’est effectuée sur un milieu  fortement peuplé  qui correspond à la zone urbaine de Carcassonne.

Cette zone de concentration  correspond aussi à une rupture de pente entre la Montagne Noire et la plaine du seuil du Lauraguais. Tout s’est déversé en même temps sur le secteur incriminé !

Tous ces éléments ont aggravé l’impact des précipitations….. Nous avons certes une calamité climatique, mais très largement aggravée par les facteurs hydrologiques liés à la concentration  des eaux sur un secteur à risque !

Une étude plus poussée sera fournie lors du prochain Météofil  N° 149 de l’AMRL…….

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2018 5 12 /10 /octobre /2018 21:27

Prévision de Gérard Staron  du 13 au 16 octobre 2018 (42, 43, 63, 69)

Désolé de n'avoir pu envoyer mes prévisions ces derniers jours, les voici à nouveau !

Les hautes pressions dominent encore, mais laissent sur la France un col entre celles de l’Atlantique et celles du continent par où pénètrent des perturbations affaiblies !

Les pluies continueront à avoir des difficultés à atteindre nos départements en raison de la résistance de l’anticyclone derrière les Alpes, seuls les reliefs bordiers, le Mézenc d’un côté, les monts volcaniques auvergnats de l’autre,  ont des chances d’être atteints par quelques précipitations. La sécheresse risque de se poursuivre

Un vent de sud assez fort  balaie les crêtes du massif central en particulier le secteur du Mézenc au Pilat où les rafales peuvent atteindre 80 km/h

Les températures restent élevées  pour la saison  avec des maximums qui dépassent 20° en plaine avec un petit coup de foehn quand l’air redescend au nord du Massif central

 

Samedi

Belle journée ensoleillée sans précipitations

Les minimums dépassent 10° partout le matin avec un risque de couches de stratus associées à des inversions de températures dans les cuvettes et vallées. Le val de Saône est toujours le plus concerné par ce risque

Le vent de sud faible le matin forcit dans la journée et surtout dans la nuit suivante

Les maximums sont chauds pour la saison, ils dépassent 25° en plaine , ce qui n’est pas le cas sur les reliefs

 

Dimanche

La perturbation arrivent, les pluies les plus proches sont celles de Méditerranée qui peuvent atteindre le Mézenc, celles venant de l’océan concerneront le Limousin en fin de journée

Le vent de sud est fort toute la journée, particulièrement le matin où des rafales peuvent dépasser 80 km/h sur les crêtes en particulier celles du Mézenc au Pilat

Les températures sont élevées pour la saison

Les minimums dépassent 10° partout mais le risque de couches de stratus et d’inversions de températures est beaucoup plus faible que la veille

Les maximums varient peu, plus de 20° en plaine sans atteindre les 25° sauf sur l’agglomération de Lyon, moins sur les reliefs

 

Lundi :

La situation est incertaine pour les précipitations dans la mesure où les hautes pressions ont de grande chance de les repousser sur les lignes de crêtes du Mézenc et des monts volcaniques auvergnats, il peut ne pas pleuvoir

Le vent du sud reste fort avec les mêmes vitesses de rafales le matin sur les crêtes

Les températures restent hautes, en légère baisse cependant

Minimums supérieurs à 10° partout

Maximums supérieurs à 20° en plaine sauf sur les reliefs du cœur du Massif central assez ennuagés

 

Mardi :

Pas de précipitations, la perturbation a été évacuée

Avec des minimums de l’ordre de 10° le matin, un vent bien plus faible permet le retour des couches de stratus associées à des inversions de températures en particulier dans les plaines de la Saône

Les maximums changent peu, plus de 20° en plaine , moins sur les reliefs

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2018 6 06 /10 /octobre /2018 20:46

j'ai entendu de nombreuses biographies de l'artiste ces derniers jours et à aucun moment, il n'a été mentionné qu'il a été compositeur d'opérette !

Pourtant c'est le cas, en 1965, il a composé "Monsieur Carnaval" qui a été donné au théatre du Chatelet et a été un succès non négligeable avec Georges Guétary comme principal interprète!

Beaucoup ont fredonné ces derniers jours  "La Bohème ", l'un des principaux air de l'opérette sans savoir son origine , l'auraient-ils fait s'ils avaient su ?

De ce gag culturel, il y a deux enseignements à tirer ......

Charles Aznavour a été français jusqu'au bout des ongles , au point de composer pour un genre musical , né en France, développé dans notre pays, qui a su attirer les compositeurs de nombreux autres pays d'Europe centrale qui ont souvent fait l'éloge de la France à un point que n'ont pas toujours fait ses propres ressortissants et qui est aussi tombé en désuétude avec la mort de Francis Lopez !

les milieux culturels parisiens ont tellement honte quand on parle d'opérette qu'ils ont complètement occulté cette partie de l'oeuvre de Charles Aznavour , Ils préfèrent les rythmes et musiques de l'étranger qu'ils viennent de l'Amérique ou de la Méditerranée à ceux de leur propre pays. Il y a là un grave problème pour qui prétend  être de l'intelligentia culturelle française !

Pour ma part, comme spécialiste et amoureux de l'opérette, c'est cette petite partie de l’œuvre musicale de Charles Aznavour que je veux saluer  en priorité! 

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2018 4 04 /10 /octobre /2018 22:09

Prévision de Gérard Staron du 5 au 8 octobre 2018 (42, 43, 63, 69)

 

Après une poussée de l’anticyclone des Açores en cours, ce dernier se retire sur l’Atlantique pendant le week-end pour laisser passer les perturbations en provenance des hautes latitudes

Après encore deux journées sans précipitations, ces dernières reviennent pendant le week-end en affectant particulièrement les régions méditerranéennes mais elles réussiront à s’étendre jusqu’à nos départements en particulier l’axe du Mézenc au Pilat

Après une poussée de chaleur de deux jours dans la journée avec un vent du sud, un rafraichissement sensible suit  avec le retour de celui du nord

Le matin les minimums tournent autour de 10° avec un risque de couches de stratus associées à des inversions de températures dans les cuvettes et vallées

 

Vendredi :

Beau temps chaud

Après des minimums proches de 10° parfois plus élevés sur les plateaux que dans les cuvettes et dépressions en raison de couches de stratus associées à des inversions de températures, le soleil associé au vent du sud qui forcit au fil des heures, monte les températures au-dessus de 25° en plaine

 

Samedi :

Début de dégradation du temps

Le matin peu de changement : minimums vers 10° avec risque de stratus et d’inversions de températures dans les dépressions, toutefois moins important que la veille

Avec l’ensoleillement et le vent du sud assez fort , les maximums montent au-dessus de 25° dans les plaines au nord du Massif central, Limagnes du sud, Roannais et Beaujolais, en raison d’un effet de foehn.    

Les nuages de la perturbation sont visibles en direction du nord-ouest mais les premières cellules pluvio-orageuses isolées ne sont capables de fournir les premières pluies qu’en soirée. Ces dernières pourraient affecter l’axe du plateau de la Chaise Dieu aux monts de Tarare

 

Dimanche :

Mauvais temps

Depuis la nuit précédente, les pluies de la perturbation traversent la région, elles devraient être les plus importantes le matin sur un axe du Mézenc au Pilat et au Lyonnais

Sous une couverture nuageuse abondante, les températures sont douces le matin  proches de 12°, même 15° dans le sillon Rhône et Saône et assez proches entre plaines et plateaux.

Dans la journée le thermomètre ne monte pas, moins de 15° partout

Le sens des vents s’inverse    

Lundi :

Les fortes pluies de la côte d’azur, reviennent sur notre région par le nord–est très affaiblies en touchant surtout le lyonnais et la Pilat

Les minimums tombent en dessous de 10° sur la partie Massif central, sauf dans les plaines Rhône Saône où ils restent au-dessus

les maximums amorcent une légère reprise , 18° au mieux en plaine

Le vent du nord revient

 

Les fortes pluies devraient continuer dans les régions méditerranéennes pendant la semaine prochaine en débordant un peu sur nos départements

Partager cet article
Repost0

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

  • crues océaniques en cours ( situation 1/02/2021 et évolution probable )
    Des crues des rivières océaniques forment actuellement un puzzle aux 4 coins de notre pays Dans les hauts de France deux zones sont à surveiller : 1) les rivières descendant des collines de l'Artois semblent avoir connu leur maximums La Lys a atteint...
  • les particularités de l'élection américaines de 2020!
    Les particularités de l’élection de 2020 aux Etats Unis ! Un documentaire télévisé titrait « Donald trump est-il capable du pire ? » En réalité il a toujours « joué avec le pire » cela lui a permis de gagner dans beaucoup de circonstances comme homme...
  • L'opérette .... une idée d'étrennes
    Le livre "L'opérette parfum de l'histoire" présenté sur la revue Opéra Magazine ......
  • Prévision du 2 au 5 décembre 2020 : hivernal
    Prévision de Gérard Staron du 2 au 5 décembre 2020 (42, 43, 63, 69) Avec une descente froide en provenance des régions arctiques sur le proche Atlantique, l’hiver est arrivé avec le mois de décembre, son début officiel pour la Météorologie C’est le retour...
  • Cultes, covid et confinement: analyse historique !
    Cultes, covid, et confinement : analyse historique L’année 2020 aura vu à deux reprises l’interdiction des cérémonies religieuses et plusieurs dimanches, des croyants en prière devant leurs églises ! Jusqu’à quand faut-il remonter pour trouver pareil...
  • Prévision du 24 au 28 novembre 2020: les hautes pressions résistent
    Prévision de Gérard Staron du 25 au 28 novembre 2020 ( 42, 43, 63, 69) L’anticyclone se retire derrière les Alpes pour repousser les assauts des précipitations qui remontent du Levant Espagnol qui au maximum atteindront le Mézenc et des perturbations...
  • prévision du 15 au 18 novembre 2020 : Yoyo des tempéartures et du vent
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 novembre 2020 (42, 43, 63, 69) Les anticyclones méditerranéens tiennent encore bon quelques jours et ils évitent à nos départements de connaitre les excès subis par les côtes de La Manche. Temps restera globalement...
  • Coronavirus et températures : extrait du bulletin N° 171 de l'AMRL
    Voici un premier extrait de l'étude figurant dans le dernier bulletin de l'AMRL Coronavirus et températures ( reprise septembre et octobre 2020) Gerard Staron Lors de la première vague nous avons tenté d’analyser s’il était possible d’établir un lien...
  • Hommage ... Père Maurice Vial
    Hommage…..Maurice Vial Quand c’est la saison des hommages, c’est mauvais signe pour notre pays….. Je voudrais évoquer celui de mon vieux prêtre, le Père Maurice Vial que l’âge nous a enlevé et que le coronavirus associé à un trait d’union fâcheux dans...
  • Prévision du 1er au 4 novembre 2020 : très doux puis nette dégradation et refroidissement
    Prévision de Gérard Staron du 1er au 4 novembre 2020 (42, 43, 63, 69) Des dépressions et perturbations en provenance des hautes latitudes seront freinées dans leur descente vers le sud par les anticyclones méditerranéens Notre région ne sera donc que...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195