Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 décembre 2018 5 21 /12 /décembre /2018 22:58
Prévision du 22 au 25 décembre 2018: temps assez agréable

Prévision de Gérard Staron du 22 au 25 décembre 2018 (42, 43, 63, 69)

 

Nous connaissons une poussée anticyclonique à partir de la Méditerranée jusqu’à la Grande Bretagne

Les précipitations auront de plus en plus de difficultés à atteindre nos départements et quand elles y arriveront, elles toucheront simplement les montagnes océaniques (Monts volcaniques auvergnats, Haut Forez et monts de la Madeleine et haut Beaujolais) et seront incapables de rentrer dans les couloirs de l’Allier, de la Loire et du Rhône

Les températures seront douces pour la saison, mais pas autant que certains l’annoncent car à partir de lundi nous passons sous le flanc oriental des hautes pressions ce qui provoque un flux de nord

 

Samedi :

Les précipitations sont rares et limités aux reliefs qui ceinturent nos départements, cités en introduction et peut être le Mézenc elles ne peuvent rentrer dans les couloirs à l’intérieur du massif central

Les vents sont changeants et assez faibles, ce qui est susceptible de provoquer des couches de stratus pendant la nuit accompagnées d’inversions de températures dans les cuvettes et vallées

Les minimums dépassent 5° partout

Les maximums approchent 15° en plaine et dépassent 10° presque partout à l’exception de quelques montagnes ( Monts volcaniques auvergnats et Margeride)

 

Dimanche :

Les bassins et la moitié méridionale de nos départements  seront sans précipitations, le risque assez faible d’averses est limité aux montagnes océaniques  citées dans l’introduction.

Avec un vent faible, la formation de couches de stratus associées à des inversions de températures  est probable le matin dans les vallées et cuvettes avec des minimums assez doux (supérieurs à 5° partout)

Les maximums sont en hausse, plus de 10° quasiment partout et plus de 15° dans les plaines

 

Lundi :

Quasiment aucune précipitation partout, le risque sur les montagnes océaniques est encore plus faible que la veille

Les minimums restent doux et inchangés avec toujours un risque de couches de stratus avec des inversions de températures le matin dans les vallées et cuvettes surtout le val de Saône

Avec l’apparition du vent du nord en cours de journée, les maximums amorcent une baisse en repassent en dessous de 15° en plaine et de 10° en montagne

 

A l’exception de la formation  couches de stratus dans les cuvettes et dépressions , il ne semble pas y avoir de danger particulier pour la nuit de Noël , pas de gelées , ni de chutes de neige ou de pluie.

 

Mardi :

Pas de précipitations

Avec l’arrivée du flux de nord, les températures baissent et des nappes de stratus viennent buter sur les reliefs du nord du Massif central

Les minimums repassent en dessous de 5° sur les plateaux et les maximums descendent vers 10° en plaine

Le vent du nord est surtout important en vallée du Rhône avec le mistral

 

Les températures continueront leur baisse les jours suivants avec le retour de gelées matinales

Prévision du 22 au 25 décembre 2018: temps assez agréable
Partager cet article
Repost0
17 décembre 2018 1 17 /12 /décembre /2018 23:41

Prévision de Gérard Staron du 18 au 21 décembre 2018 (42, 43, 63, 69)

 

Les anticyclones méridionaux tentent une lente remontée en direction de notre pays à partir de la Méditerranée

Les perturbations sont progressivement repoussées vers la France du nord, mais leurs bordures atteignent encore nos départements, surtout la bordure septentrionale des Combrailles au Roannais et au Beaujolais et leurs reliefs (monts volcaniques auvergnats, Haut Forez et monts de la Madeleine, monts de Tarare et du Beaujolais)

Les petites tempêtes qui traversent la France du nord seront plus modérées chez nous, mais les crêtes du Massif central  subiront des rafales de sud de l’ordre de 80 km/h à deux reprises, lors des périodes d’accalmie nocturne, des couches de stratus associées à des inversions de températures se mettent en place dans les cuvettes et dépressions surtout le val de Saône

Les températures montent, les gelées se font rares et les maximums dépassent 10° en plaine sauf dans les secteurs influencés par les couches de stratus tenaces

 

Mardi :

Pas de précipitations, mais une  perturbation approche

Après des minimums encore proche de zéro partout avec des gelées dans les trous à froid associées à des couches de stratus et des inversions de températures dans les cuvettes et vallées en particulier dans le val de Saône , les maximums remontent . Ils se situent de 3° en montagne à 10° en plaine sauf dans le val de Saône en raison de la résistance des stratus

Le vent faible le matin passe au sud et forcit au fil des heures avec des rafales qui peuvent dépasser 80 km/h en soirée sur les crêtes du Massif central

 

Mercredi :

La perturbation et ses pluies  traversent nos départements, mais il s’agit d’une bordure qui affecte surtout dans la nuit précédente les régions océaniques citées dans l’introduction puis dans la journée elles reprennent de la vigueur sur la retombée  Rhodanienne  du Mézenc au Pilat

Le vent du sud reste très présent surtout sur les crêtes

Les températures continuent leur hausse, pas de gelées, minimums de 3° en montagne à 6 ° en plaine avec moins de stratus et d’inversions  que la veille, les maximums dépassent  10° en plaine sauf celles du Rhône et de la Saône

 

Jeudi :

A part quelques flocons sur les sommets élevés des montagnes dans la nuit précédente (Pierre sur haute, Mézenc et Sancy) suivies d’averses dans la journée sur l’ensemble des montagnes , les pluies connaissent une accalmie dans les plaines et bassins peu concernées.   

Le vent plus faible permet le retour des couches de stratus et des inversions de températures dans les cuvettes et vallées le matin surtout dans l’axe Rhône Saône

Les températures marquent une pause dans leur hausse, minimums entre 0 sur les sommets et 3° en plaine, maximums au-dessus de 10° en plaine.

 

Vendredi :

Le vent du sud reprend de la vigueur en liaison avec l’arrivée d’une nouvelle perturbation. Ses rafales atteignent encore de l’ordre de 80 km/h sur les crêtes du Massif central.

Les pluies concernent surtout les reliefs océaniques du nord cités en introduction, elles pénètrent peu à l’intérieur du massif

Les températures reprennent leur hausse à partir de l’Auvergne, les plaines qui longent l’Allier et la loire dépassent 5° pour les minimums et 10° pour les maximums , celles du Rhône et de la Saône sont un peu en deça. Les reliefs ne dépassent pas 5°.

 

La douceur devrait continuer à s’imposer et connaitre son maximum entre dimanche et Nöel !

Prévision du 18 au 21 décembre 2018: lent redoux océanique
Partager cet article
Repost0
13 décembre 2018 4 13 /12 /décembre /2018 15:51

Prévision du 14 au 17 décembre 2018 (42, 43, 63, 69) :

 

Les perturbations océaniques se succèdent mais à des trajectoires différentes qui provoqueront des effets contrastés sur nos départements

De latitude très basse au départ, les précipitations neigeuses ne toucheront que la haute Loire et le reste de la région sera dans une atmosphère froide accompagnée de fortes gelées matinales  avec une couverture nuageuse épaisse

Leur latitude remonte ensuite, nous sommes atteints alors par un air plus doux avec des pluies qui traversent nos départements et des températures plus élevées et un ciel moins encombré de nuages bas 

 

Jeudi soir :

La perturbation qui arrive passe plus au sud, elle apporte des flocons sur les reliefs de la haute Loire surtout la Margeride et les Boutières, en fin de journée et la nuit suivante, ailleurs quasiment pas de précipitations

Les maximums sont bas : à peine positifs même en plaine

 

Vendredi :

La perturbation qui passe plus au sud peut encore apporter de rares flocons ou crachin verglaçant sur le sud de la Haute Loire, ailleurs pas de précipitations mais une atmosphère grise et humide avec des nuages de basse couche

Les températures restent froides sur la moitié nord de nos départements

Le matin les gelées sévissent surtout au nord d’une ligne du Brivadois au Pilat , elles sont fortes (-5°) dans les plaines des Limagnes du Forez et du Roannais . les minimums du sud, surtout Haute Loire  sont positifs sous l’influence de la perturbation méridionale.

Les maximums sont faiblement positifs partout

Vent de nord, très  faible sauf le mistral en vallée du Rhône

 

Samedi :

Le matin nous restons dans l’air froid avec des gelées généralisées et fortes (-5°) et la même atmosphère grise et humide que la veille

Dans l’après-midi, une perturbation océanique plus douce apporte d’abord une inversion des vents qui passent au sud, un début de remontée des températures maximales par l’Auvergne qui dépassent 5° dans les Limagnes, mais ses précipitations n’atteindront la région que la nuit suivante. Elles traverseront nos départements en apportant des cumuls substantiels et la limite pluie neige sera repoussée à l’altitude des sommets (Sancy, Pierre sur Haute et Mézenc)

 

Dimanche :

Avec un vent du sud fort le matin, les pluies se poursuivent pendant une grande partie de la journée et la neige est repoussée au-dessus de 1500 m

Les températures continuent leur remontée toujours en commençant par l’ouest  :

Les gelées disparaissent et les minimums sont supérieurs ponctuellement à 5° (Limagnes, Montbrisonnais)

Les maximums dépassent 8° dans les plaines qui longent la Loire et L’Allier (moins dans celles du Rhône et de la Saône)

 

Lundi :

Léger refroidissement après la perturbation

Pas de précipitations sauf rares averses sur les reliefs en fin de journée

Pas de gelées sauf dans les trous à froid , minimums en dessous de 5° en plaine

Les maximums baissent un peu, moins de 8° partout sauf en Limagnes

Le vent repasse au nord

Logiquement, il ne devrait pas y avoir de nouvelle poussée du froid la semaine avant Noel !

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2018 6 08 /12 /décembre /2018 18:11

Prévision de Gérard Staron du 9 au 12 décembre 2018 (42, 43, 63, 69) :

 

Nous sommes au contact entre l’Anticyclone des Açores qui  a progressé à partir de l’Atlantique sur la France de l’ouest et une descente de nord qui affecte l’Europe continentale de la Mer baltique à celle de l’Adriatique

Nous avons peu de précipitations  en raison de notre position de bordure par rapport à ces dernières qui affectent le Jura et les Alpes, les reliefs océaniques (monts volcaniques auvergnats, haut Forez et monts de la Madeleine, Monts du Beaujolais  seront cependant concernés par des averses qui passeront à la  neige en altitude. Les dépressions devraient le plus souvent être à l’écart

Le vent du nord revient sur le flanc oriental de l’anticyclone des Açores avec le mistral en vallée du Rhône et la burle

Les températures baissent progressivement avec le retour de gelées matinales sur les plateaux du massif central et des maximums en dessous de 10°

 

Dimanche :

L’arrivée de la prochaine perturbation provoque dès la nuit précédente un vent fort d’ouest sur les crêtes du Massif central en particulier du Mézenc au Pilat (rafales vers 80 km/h)

Les précipitations concernent surtout les reliefs en particulier : les monts volcaniques auvergnats, l’axe du haut Forez aux monts de la Madeleine et les monts de Tarare et du Beaujolais. Les plaines surtout les bassins intérieurs du Massif central devraient être peu concernés. Progressivement la pluie passe à la neige au-dessus de 1000 m.

Le matin les minimums sont encore assez doux, entre 4° sur les reliefs et 8° en plaine

Dans la journée les températures montent peu sur la partie Massif central avec moins de 10° dans les dépressions, seules les plaines du Rhône et de la Saône dépassent 10°

 

Lundi :

Quelques averses en provenance du nord continuent le matin sur les reliefs déjà cités ci-dessus , puis disparaissent, les plaines sont en grande partie à l’écart

Le vent du nord revient en particulier le mistral

De petites gelées apparaissent le matin sur les plateaux du cœur du Massif central et les minimums sont proches de zéro en plaine

Les maximums baissent, moins de 10° partout , moins de 8° dans les plaines qui longent la Loire et l’Allier, Montagnes vers 4°.

 

Mardi :

L’arrivée de stratus tenaces sur la région est susceptible de provoquer un crachin verglaçant  le matin sur les reliefs, ces nuages auront des difficultés à se disperser ensuite

 Les gelées s’étendent à l’ensemble des plateaux du massif central et les minimums en plaine sont à peine positifs

Les maximums n’atteignent pas 6° en plaine et les montagnes restent vers  zéro.

Le vent du nord avec mistral et burle continue

 

Mercredi :

Une perturbation océanique arrive et traverse nos départements en déposant des précipitations. le passage à la neige s’effectue vers 1000m

Peu de gelées matinales, mais un vent calme permet l’installation de couches de stratus avec des inversions de températures surtout tenaces dans les plaines de la Saône

Les maximums changent peu : moins de 6° partout

 

Désolé pour  la petite interruption dans la continuité des prévisions : un peu de surcharge de tâches à effectuer……..

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2018 7 02 /12 /décembre /2018 19:28

Prévision de Gérard Staron du 3 au 6 décembre 2018 (42, 43, 63, 69)

 

L’anticyclone des Açores tente une légère avancée dans notre direction pendant quelques jours

Les perturbations légèrement repoussées vers le nord intéressent surtout chez nous la bordure des Combrailles au Roannais  et au Beaujolais, avec les reliefs océaniques des monts volcaniques auvergnats, des monts de la Madeleine et du Beaujolais 

Les températures restent très douces pour la saison

Le vent change très souvent de direction, de sud avant le passage des perturbations et de nord après.

 

Lundi :

Une grosse perturbation commence à traverser nos départements dans la nuit de dimanche à lundi en déposant des pluies généralisées, ces dernières jouent les prolongations dans la journée sur les reliefs en particulier ceux cités ci-dessus.

Les minimums se situent vers 10° en plaine, moins sur les reliefs et dans les dépressions affectées par les stratus du matin dans les plaines du Rhône et de la Saône

Avec un vent de sud assez fort sur les reliefs, les maximums sont assez élevés avec environ 15° en plaine  

 

Mardi :

La nouvelle perturbation arrivée pendant la nuit précédente ne nous concerne que par sa bordure. Elle n’est capable de déposer quelques pluies que sur les reliefs. Les plaines intérieures du Massif central ont de grandes chances de n’avoir aucune précipitation

Avec le vent du nord qui revient, avec le mistral en vallée du Rhône, les températures baissent un peu.

Les minimums atteignent au mieux 10° en plaine, les maximums montent peu dans la journée, environ 12° en plaine

 

Mercredi :

Pas de précipitations, la nouvelle perturbation passe plus au nord

Les minimums sont affectés par les couches de stratus associées aux inversions de températures dans les dépressions et vallées en particulier dans les plaines de la Saône

Le vent calme pendant la nuit, passe au sud dans la journée ce qui permet une hausse des maximums, plus de 15° dans les plaines qui longent la Loire et l’Allier , moins dans celles de la Saône où les stratus se dispersent trop lentement

 

Jeudi :

La bordure d’une nouvelle perturbation réussit à pénétrer depuis la nuit précédente. Les secteurs océaniques,  plaines des Combrailles au Roannais et Beaujolais  et les reliefs associés, semblent les seuls secteurs concernés  

Les minimums restent doux le matin : plus de 10° en plaine

Le vent qui repasse au nord dans la journée, permet une baisse des maximums, environ 12 à 13° en plaine

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2018 2 27 /11 /novembre /2018 23:33

Prévision de Gérard Staron du 28 novembre au 1er décembre 2018 (42, 43, 63, 69) :

 

Les hautes pressions tentent de progresser à partir de la Méditerranée et repoussent les perturbations vers le nord de la France, seules une partie de ces dernières sera capable de nous atteindre

Quand elles réussissent à nous atteindre, les précipitations affectent surtout les secteurs océaniques du nord du Massif central, des Combrailles au Roannais et  au Beaujolais et leurs reliefs, mais ce n’est pas toujours le cas

Les températures sont assez douces pour la saison, peu de gelées, maximums proches de 10°

Le matin des couches de stratus avec des inversions de températures affectent les vallées et dépressions surtout le val de Saône et de leurs dispersions dépendent les maximums de la journée

Les vents s’inversent, plutôt de sud avant les perturbations et de nord après leurs passages.

 

Mercredi :

Pas de précipitations sur la partie sud de nos départements, seuls les  Combrailles le Roannais et le Beaujolais et leurs reliefs  peuvent  subir les nuages et quelques pluies de la bordure d’une perturbation  qui traverse la France du nord 

Les températures sont  fraîches le matin avec quelques gelées sur les plateaux du cœur du Massif central (Velay et Margeride) et moins de 5° en plaine. Le risque de couches de stratus accompagnées d’inversions de températures est important le matin surtout dans les plaines de la Saône  

Les maximums dépassent 10° en plaine dans l’après-midi

Le vent assez faible  change de direction au cours de la journée, de nord le matin avec le mistral en vallée du Rhône, on passe à celui de sud le soir  

 

Jeudi :

Pas de précipitations avant la soirée, la perturbation qui approche, dont on voit arriver les nuages,  ne déposera ses pluies qu’à partir de la nuit suivante.

Avec un vent du sud qui forcit au point d’atteindre des rafales de 60 à 80 km/h sur les crêtes du Massif central, les températures montent.

Pas de gelées le matin avec moins de couches de stratus que la veille sauf dans les plaines de la Saône  et des minimums supérieurs à 5° en plaine

Les maximums atteignent  15° dans les Limagnes, plus de 12° dans les autres plaines mais restent en dessous de 10° en montagne   

 

Vendredi :

La perturbation nous a concerné depuis la nuit précédente en déposant ses pluies sur l’ensemble de nos départements. Les précipitations continuent une partie de la journée avant de partir vers l’est

Le vent change à nouveau de direction avec le retour de celui de nord en fin de journée

Les minimums restent assez doux avec plus de 5° en plaine et encore des stratus dans les dépressions

La baisse des maximums est plus sensible, entre 5° en montagne et 10° en plaine

 

Samedi :

La région est entre deux perturbations, les pluies de la prochaine arrivent seulement en soirée

Les minimums baissent, moins de 5° partout avec un risque de couches de stratus plus important associé à des inversions de températures dans les dépressions

Les maximums restent vers 10° en plaine

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2018 5 23 /11 /novembre /2018 23:45

Prévision de Gérard Staron du 24 au 27 novembre 2018 (42, 43, 63, 69)

 

IL faut  attendre encore quelques jours pour que les anticyclones approchent de nos départements et nous restons sous l’influence de perturbations en provenance de l’Océan ou de la Méditerranée avec des trajectoires qui deviennent de plus en plus marginales

Nous venons de connaitre une grosse pluie remontant de Méditerranée ce vendredi, plus de 15 mm à Saint Etienne, elle s’éloigne en direction du Jura et du Bassin Parisien, les prochaines seront de moins en moins actives mais la neige réapparaitra sur nos montagnes au-dessus de 1000 mètres

Les températures restent de saison sans excès. Les minimums présentent peu de gelées mais ont des difficultés à dépasser 5° en plaine, les maximums sont pénalisés par un manque évident de soleil

Le vent assez faible est plutôt de sud au début mais de nord en fin de période

 

Samedi :

Pas de précipitations sauf quelques gouttes sur les reliefs pour un intermède entre deux perturbations

Les minimums sont compris entre 5° environ en plaine et quelques petites gelées sur les plateaux du cœur du Massif central en particulier la Margeride

Avec un peu de soleil, les maximums atteignent 12° en plaine, mais restent en dessous de 10° en montagne

 

Dimanche

Une nouvelle perturbation aborde l’Auvergne en fin de matinée et traverse nos départements en déposant des pluies généralisées, ces dernières sont plus fortes en abordant l’axe du Mézenc au Pilat. Progressivement, on passe à la neige au-dessus de 1000m

Avec un vent d’ouest qui souffle les crêtes du massif central, les minimums sont en légère hausse en montagne, pas de gelées matinales, mais ils restent vers 5° en plaine

Les maximums baissent sous un ciel couvert entre 5° sur les reliefs et 10° en plaine

 

Lundi :

Des chutes de neige en provenance du nord atteignent la région, elles augmentent leur importance sur les reliefs en fin de journée en même temps qu’elles atteignent des altitudes de plus en plus basses. Pendant la nuit elles continuent sur les montagnes du Velay, du Forez et du Roannais.

Les températures changent peu avec une petite baisse

Les minimums sont compris entre de petites gelées dans les trous à froid et les plateaux du cœur du Massif central et environ 5° en plaine

Les maximums baissent plus nettement : en dessous de 5° en montagne et de 8° en plaine

Vent faible qui permet l’installation le matin de couches de stratus avec des inversions de températures, en fin de journée le vent du nord revient

 

Mardi :

Les dernières précipitations, surtout de la neige en altitude disparaissent progressivement dans la journée  

Le vent du nord forcit surtout le mistral en vallée du Rhône qui approche le seuil de la tempête

Les températures restent faibles

Minimums peu différenciés entre 0° sur les plateaux du cœur du Massif central  et 3° en plaine Maximums sans changements

 

Ensuite le retour de l’anticyclone pourrait apporter un temps plus ensoleillé

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2018 1 19 /11 /novembre /2018 18:34

France : crise géographique !

La concentration des pouvoirs, des centres de décisions à Paris n’est pas un phénomène nouveau mais elle semble être entrée dans une nouvelle phase, bien plus grave que les précédentes avec la crise des gilets jaunes   

Il y a eu plusieurs phases dans cette concentration de tous les pouvoirs autour de la capitale :

Les rois, puis la République issue de la révolution française ont créé la France autour du pouvoir de Paris. Cela commence avec les Capétiens, continue avec les Rois qui abattent les pouvoirs des parlements de Province  et se poursuit après la Révolution française. Ceci a fait la France une et indivisible, mais avec bien des contreparties. A titre d’exemple,  tous les réseaux de transports ont été construits autour de la capitale, les routes nationales autour du parvis de Notre Dame de Paris, les chemins de fer autour des gares parisiennes, et aujourd’hui les aéroports, les autoroutes et les lignes de TGV pour la plupart en étoile autour de la capitale. Ces moyens  ont drainé les forces vives vers Paris comme le relate le chœur du final de l’acte  1 de « la vie Parisienne » d’Offenbach. Cette attraction relayée par la guerre de 1914- 1918 qui a décimé les campagnes a provoqué une prise de  conscience du problème avec l’ouvrage de 1947   « Paris et le désert français » de Jean François Gravier : un phénomène typiquement français qui ne concerne pas nos voisins !

La découverte de cet électrochoc a pénétré les milieux géographiques puis politiques du problème. Il a été tenté des corrections de «déconcentration» de « décentralisation » et autres mots des années 60 ou 70  qui ne sont pas toujours parvenues à leurs fins. Le  monstre parisien a continué de se développer en dépit de ces correctifs.

Il semble que depuis l’élection du président Macron, on soit  passé à une politique de centralisation  agressive.

  • Tous les projets de grands travaux en province ont été annulés depuis 1 ans et demi, plus de nouvelles lignes de TGV, fin de l’A45 pour Saint Etienne comme de l’aéroport de Notre dame des landes, alors que des travaux pharaoniques de métro sont mis en place à Paris
  • Toutes les nouvelles taxations touchent principalement la province surtout rurale, qui doit utiliser sa voiture pour se déplacer car on y ferme les lignes de chemin de fer et on n’a pas de transports en communs , et qui est plus touchée par la hausse de la CSG en raison de sa population agéé, qui est moins concernée par la baisse de la taxe d’habitation  plus élevée globalement en zone urbaine etc.
  • C’est aussi elle qui est affectée par la disparition des services de l’état : écoles, postes ou leur détérioration, routes et autres. Ce sont aussi les collectivités locales impactées par la baisse drastique des dotations de l’état.
  • Il s’ajoute régulièrement des leçons et le mépris  de ce monde parisien autant politique que médiatique,  que l’on nomme à tort « les élites » qui tentent d’imposer leur idéologie et  leurs vues sur tout. Un provincial sur un grand média, c’est rare. On voit bien que le langage est irréconciliable, d’un côté les gilets jaunes causent taxes, essence, impôts, conditions de vie, de l’autre on oppose l’idéologie écologiste !
  • Les solutions proposées sont une provocation, comment penser que des personnes qui déclarent  des difficultés à payer l’essence au quotidien, puissent changer leur véhicule ou leur chaudière au fioul, bien plus chères ! la quasi-totalité des mesures prises depuis un an et demi impactent prioritairement la province ! la limitation de vitesse à 80 km/h gêne la rentabilité économique des artisans des régions rurales, pas celle des grands centres urbains.

Entre un monde technocratique qui s’enferme dans l’idéologie et un monde de la réalité à qui on veut la faire payer, entre deux ensembles d’habitants aux styles de vie totalement opposés, la réconciliation, au moins la cohabitation dans le même état, est-elle possible ? C’est pour cette raison que la situation est très inquiétante !

On ne peut accepter un mouvement de blocage qui ne peut qu’impacter  l’économie d’une France au bord du gouffre par son endettement, son manque de compétitivité, qui ne peut que déboucher sur des excès dommageables pour la société, l’unité et l’équilibre du pays,  et dont les conséquences provoqueront un nouveau déclin de la France  en premier lieu dans les régions qui  développent ce mouvement. Le triste spectacle actuel ne peut que nous discréditer face à l’Europe et au Monde qui doit bien rire de ce spectacle affligeant!

On ne peut qu’être inquiet de voir un pouvoir parisien, gouvernement comme médias, totalement enfermé au moins en apparence dans  une idéologie écologique par conviction ou pour récupérer de l’argent, au point d’être totalement paralysés pour les uns, ou de ne pas pouvoir relater correctement la situation pour les autres. Le pouvoir  Parisien a besoin de faire un peu de géographie pour  comprendre !

La France contemporaine a engendré un monstre : l’agglomération parisienne, a-t-elle programmé de manger le reste du pays ?

G. Staron

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2018 7 18 /11 /novembre /2018 19:51

Prévision de Gérard Staron du 19 au 22 novembre 2018 (42, 43, 63, 69)

 

Le flux de nord-est continental et froid apporté par l’anticyclone scandinave entre en conflit sur nos départements avec la réaction traditionnelle de la Méditerranée plus douce et humide.

Des précipitations remonteront du sud, affecteront d’abord l’axe montagneux des Cévennes au Pilat, commenceront d’abord par de la neige à des altitudes assez basses  puis passeront peu à peu à de la pluie avant de s’arrêter

La forte baisse des températures du début de semaine avec des gelées matinales nombreuses  sera peu à peu compensée par une lente remontée

Avec un vent le plus souvent faible, des couches de stratus tenaces s’installent dans les vallées et cuvettes et résistent parfois pendant une très grande partie de la journée

 

Lundi :

La journée est froide, les gelées affectent une grande partie   du Massif central en particulier les plaines ouvertes vers le nord (Limagnes, plaines le long de la Loire et de la Saône) avec des couches de stratus tenaces et des inversions de températures.  

Les maximums sont à peine positifs, moins de 5° partout même en plaine. La journée peut être sans dégel en montagne

A partir de la fin de la journée des chutes de neige remontent du sud et affectent d’abord l’axe du Mézenc au Pilat à des altitudes assez basses

 

Mardi :

Les chutes de neige ont progressé toute la nuit précédente sur le Velay, le Forez, le Lyonnais, et dans une moindre mesure l’Auvergne à des altitudes assez basses

Le matin les gelées affectent toute la partie Massif central, seules les plaines qui longent le Rhône et la Saône ont des chances d’y échapper. Le risque de couches de stratus avec des inversions de températures est encore important le matin

Les maximums amorcent une hausse  avec un coup de vent de sud, entre 5 et 10° en plaine

 

Mercredi :

La nouvelle perturbation venant du sud apporte à nouveau des précipitations, la limite entre la pluie et la neige remonte progressivement  en altitude et est repoussée sur l’Auvergne

Les températures minimales remontent, plus de 5° sur les plaines Rhône Saône, les rares gelées sont repoussées sur les montagnes auvergnates, le risque de couches de stratus avec des inversions de températures est encore important avec un vent faible

Les maximums changent peu , entre 5 et 10° en plaine

 

Jeudi :

Pas de précipitations

Les températures continuent leur remontée avec plus de soleil

Très peu de gelées matinales (Montagnes auvergnates) et les minimums dépassent 5° dans les plaines du Rhône et de la Saône   

Les maximums passent au-dessus de 10° en plaine

Vent faible

 

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2018 2 13 /11 /novembre /2018 15:30

Prévision de Gérard Staron du 14 au 17 novembre 2018 (42, 43, 63, 69) :

 

L’anticyclone centré sur l’Europe centrale reste solide pour influencer le temps de nos départements

Un flux de sud sur son flanc occidental reprend à partir de mercredi

Après les pluies de ce mardi matin, les précipitations ne peuvent plus atteindre nos départements jusqu’au prochain week-end

Le vent reste faible ce qui favorise la formation de couches de stratus pendant la nuit avec des inversions de températures dans les dépressions et vallées, le val de Saône constitue le secteur le plus sensible à ce type de temps.

Les températures sont élevées pour la saison, le soleil revient après la journée très humide de ce mardi.

 

Mercredi :

Pas de précipitation

Les minimums sont compris entre 6 et   10° avec risque de couches de stratus le matin, accompagnées d’inversions de températures dans les cuvettes et vallées

Les maximums dépendant de la faculté du soleil à disperser ces couches, lorsque c’est le cas ils peuvent atteindre 18° en particulier dans les plaines qui longent la Loire et l’Allier, beaucoup moins dans le val de Saône où les stratus seront plus tenaces

 

Jeudi :

Pas de précipitations, beau temps quand le soleil réussit à s’imposer

Les minimums se situent vers 10° avec un risque un peu moins fort de couches de stratus accompagné d’inversions de températures le matin

les maximums sont semblables à ceux de la veille, un peu en hausse car il semble que les couches de stratus seront moins tenaces que celles de la veille et que  le soleil se montre dans des plaines plus nombreuses avec de l’ordre de 18°

 

Vendredi :

le temps change peu, pas de précipitations

Toujours des minimums vers 10° avec des couches de stratus accompagnées d’inversions de températures

Les maximums dépendant de la dispersions de ces couches avec 18° en plaine quand le soleil les perce tôt et moins quand ce n’est pas le cas

 

Samedi :

Début de changement de temps

La remontée de pluies méditerranéennes peut atteindre en soirée le sud de la Haute Loire et l’axe du Mézenc au Pilat

Les températures amorcent une baisse sensible

Pas plus de 5 à 6° en plaine avec un risque plus faible de couches de stratus et d’inversions

Pas plus de 15° en plaine dans les Limagnes, et de 13 à 14° dans les autres plaines

Beaucoup moins en Montagne

 

Le retour d’une séquence hivernale avec neige et gelées est probable au cours de la semaine suivante

Partager cet article
Repost0

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

  • Covid : divorce entre discours et statistiques !
    Covid 19 : divorce entre discours et statistiques ! Que n’entend-t-on pas sur la façon dont la France a géré la crise du Coronavirus, on est en retard sur tout, le scandale est partout, on est mauvais sur tout, je vous fais grâce de tous les discours...
  • crues océaniques en cours ( situation 1/02/2021 et évolution probable )
    Des crues des rivières océaniques forment actuellement un puzzle aux 4 coins de notre pays Dans les hauts de France deux zones sont à surveiller : 1) les rivières descendant des collines de l'Artois semblent avoir connu leur maximums La Lys a atteint...
  • les particularités de l'élection américaines de 2020!
    Les particularités de l’élection de 2020 aux Etats Unis ! Un documentaire télévisé titrait « Donald trump est-il capable du pire ? » En réalité il a toujours « joué avec le pire » cela lui a permis de gagner dans beaucoup de circonstances comme homme...
  • L'opérette .... une idée d'étrennes
    Le livre "L'opérette parfum de l'histoire" présenté sur la revue Opéra Magazine ......
  • Prévision du 2 au 5 décembre 2020 : hivernal
    Prévision de Gérard Staron du 2 au 5 décembre 2020 (42, 43, 63, 69) Avec une descente froide en provenance des régions arctiques sur le proche Atlantique, l’hiver est arrivé avec le mois de décembre, son début officiel pour la Météorologie C’est le retour...
  • Cultes, covid et confinement: analyse historique !
    Cultes, covid, et confinement : analyse historique L’année 2020 aura vu à deux reprises l’interdiction des cérémonies religieuses et plusieurs dimanches, des croyants en prière devant leurs églises ! Jusqu’à quand faut-il remonter pour trouver pareil...
  • Prévision du 24 au 28 novembre 2020: les hautes pressions résistent
    Prévision de Gérard Staron du 25 au 28 novembre 2020 ( 42, 43, 63, 69) L’anticyclone se retire derrière les Alpes pour repousser les assauts des précipitations qui remontent du Levant Espagnol qui au maximum atteindront le Mézenc et des perturbations...
  • prévision du 15 au 18 novembre 2020 : Yoyo des tempéartures et du vent
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 novembre 2020 (42, 43, 63, 69) Les anticyclones méditerranéens tiennent encore bon quelques jours et ils évitent à nos départements de connaitre les excès subis par les côtes de La Manche. Temps restera globalement...
  • Coronavirus et températures : extrait du bulletin N° 171 de l'AMRL
    Voici un premier extrait de l'étude figurant dans le dernier bulletin de l'AMRL Coronavirus et températures ( reprise septembre et octobre 2020) Gerard Staron Lors de la première vague nous avons tenté d’analyser s’il était possible d’établir un lien...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195