Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 21:59

Nébulosités, le 25 juillet 2010 !

 

    La nouvelle image, aujourd’hui, dans l’après-midi, transmise par Claude permet de voir les perturbations froides successives qui abordent l’Europe avec leurs masses blanches :

Celle qui a arrosé l’Europe centrale au loin vers l’est des Carpates à la Baltique 

Celles qui arrivent sur l’Atlantique

07251524n15hvctB

Entre les deux la petite ligne visible sur la mer du Nord se poursuit sur le continent par une large zone de nuages sur les Ardennes, le Massif schisteux rhénan, les reliefs de l’est du Bassin parisien , le Massif central et les Pyrénées. L’altitude contribue à une ascendance de l’air et des températures remontent très vite dès le moindre rayon de soleil dans la journée. Cet ensemble contribue à une instabilité de l’air capable de développer des nuages dans l’après-midi. Le rafraichissement antérieur a limité la possibilité de passer des nuages à la pluie.

En France la limite entre la zone ennuagée et celle au ciel dégagé correspond à la limite du domaine Méditerranéen avec la crête des Pyrénées et les hauteurs de l’est du Massif central, du côté nord l’air s’éleve au contact des reliefs alors qu’il redescend du côté méditerranéen, le ciel devient lumineux, l’air se réchauffe très vite, mais le vent s’accélère.

L’incendie des Bouches du Rhône que l’on ne voit pas sur l’image, déjà circonscrit selon les informations se situe dans l’axe de la vallée du Rhône où souffle un mistral virulent.

 

L’état du ciel sur les surfaces marines est aussi intéressant

La Mer du nord et une partie de la Manche paraissent dégagées et claires alors qu’à l’ouest du Cotentin et dans le golfe de Gascogne on distingue un couleur grise signalant des brumes et nuages bas qui recouvrent l’ensemble de la surface marine.

En Méditerranée, il en est de même entre la partie occidentale nébuleuse à l’ouest des Baléares et le reste de la Grande Bleue à la couleur azur.

Cette situation est liée à la différence thermique entre l’air qui arrive et l’eau .

Quand l’air froid surmonte une surface maritime plus chaude, l’humidité de cette dernière se transmet à l’air froid au dessus et le rend instable ce qui provoque ces nébulosités, brumes brouillards et stratus .

Quand l’air est plus chaud que les eaux, il est au contraire bien plus stable et les formations brumeuses ne se forment pas

L’air froid arrive à peu près à la même température mais la température de surface des eaux du Golfe de Gascogne et de l’ouest de la Manche est plus élevée que celle de la Mer du Nord et de la Manche du Cotentin au Pas de Calais, ce qui explique la différence entre les deux

En Méditerranée, avec des températures bien plus élevées,  le même phénomène se produit entre la partie occidentale qui reçoit de l’air atlantique  et l’est du bassin.

 

Gérard Staron

Partager cet article

Repost0

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195