Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 16:29

Le Pertuis : col ou  limite climatique !


   
Le 18 décembre Saint Etienne n’avait qu’une petite pellicule de neige vendredi à 13 heures, la couche atteint 10 cm le  soir et 12 cm le samedi matin

Le Puy avait vers 14 heures une petite couche et en fin d’après-midi, elle s’avérait  inférieure aux 10 cm

C’est pourtant ce jour là, vendredi 18, que l’Assemblée générale annuelle du comité météorologique  départementale de la Haute Loire se tient  à l’aéroport de Loudes, plus précisément l’Hôtel Alizé.

Outre l’ordre du jour traditionnel  d’une telle réunion et les agapes amicales de grande qualité qui suivent toujours, les conditions climatiques pour joindre la préfecture altiligérienne ne manquent pas d’intérêt météorologique.

L’intéressant se produit autour du col du Pertuis vers 1020 mètres d’altitude qui permet de franchir l’axe montagneux qui s’étire sur l’Yssingelais, l’axe des Monts du Lisieux au plateau de Craponne. C’est la principale difficulté  sur la RN88 qui relie Lyon et saint Etienne au nord et Le Puy avant de traverser le Massif central jusqu’à Toulouse.

A l’aller, vers 14 heures, la route est sèche  partout  sauf au passage du col où la chute de neige commence. Sur quelques kilomètres avant et après le col, la route commence à être prise par le manteau blanc.

Pendant toute la réunion à Loudes, il neige faiblement.

Au retour  le plus glissant consiste au début à rejoindre la préfecture ponote à partir de l’Aéroport.

Sur la RN 88, tout parait dégagé «  au noir » sur la route jusqu’au sommet du col du Pertuis, mais au-delà commence l’enfer blanc.

Sur le plateau d’Yssingeaux, jusqu’à Saint Maurice de Lignon, la couche blanche a recouvert la route  sur une épaisseur non négligeable sur le versant nord du col du Pertuis.

Ensuite la situation de la route s’améliore lentement en dépit de l’action incessante des chasse-neige, nous en avons rencontré ou croisé 6 pendant ce retour de 2h 30 entre le Puy et Saint Etienne.

A l’aller le Pertuis a réagi comme un col  avec une détérioration neigeuse au fur et à mesure que l’altitude augmente, au retour il a repris son rôle de frontière climatique si souvent signalée, entre un versant ponot un peu à l’abri de la neige qui vient du nord et un versant Yssingelais septentrional  qui a reçu de plein fouet des épaisseurs plus importantes

A l’aller, il y avait plus de neige au Puy. Au retour, c’est à Saint Etienne que la couche était la plus épaisse

 

Gérard Staron

Partager cet article

Repost0

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195