Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 08:45

Le bilan de l’eau

Situation fin octobre 2009

Gérard Staron


 A paraitre dans le prochain bulletin Météo-fil de l'association


Pendant le début de l’automne, la situation du bilan de l’eau s’inverse logiquement. L’excédent pluviométrique qui se dégage permet de reconstituer la réserve en eau du sol mise à mal en saison chaude par la ponction des végétaux, puis, cette dernière remplie, le surplus s’écoule vers les rivières et alimente les nappes. Pour faciliter les comparaisons avec des calculs anciens et entre les différentes stations, nous avons choisi uniformément une réserve du sol de 100 mm quand elle est totalement remplie, ce qui est très souvent retenu dans une étude du bilan de l’eau. Les données actuelles sur les postes ne permettent pas d’affiner en fonction de leurs conditions pédologiques et géologiques.

Cette année, ce processus est plus lent que d’habitude. Le déficit pluviométrique a continué en septembre et même en octobre pour 3 postes situés sur le flanc oriental des monts du Forez soit : Saint-Just-en-Bas (-12,9 mm), Bard (- 14 mm), et Leigneux  (-16,8 mm)

Curieux sort pour le secteur affecté par le gros orage de Chalmazel du 24 août qui avait interrompu localement la sécheresse estivale !

Les autres postes ont tous commencé à reconstituer la réserve du sol. Ce tableau présente la situation au plus bas fin septembre et celle en voie d’amélioration fin octobre ou l’aggrava tion pour les 3 postes cités ci-dessus.

 

Etat de la réserve en eau du sol en pourcentage

Reconstitution  (oct)

fin septembre

fin octobre

Tarentaise

12%

94%

Montregard (43)

11%

78%

Corbas

2,50%

70%

Bron

3%

58%

Pierre Bénite

1%

56%

Ecully

3%

56%

Saint Etienne

9%

42%

Anse

5%

31%

Violay

11%

19%

Villefranche

6%

29%

Noirétable

13%

22%

Montchal

10%

19%

Montmelas

8%

13%

Ponction (oct)

 

 

St Just en Bas

52%

46%

Leigneux

12%

11%

Bard

11%

10%

       

 

Vous constaterez d’abord que la reconstitution de la réserve du sol n’est terminée nulle part à la fin octobre. Ceci traduit un retard très sensible du processus, en particulier dans les régions d’altitude où le sol est habituellement saturé à la fin du mois. Tarentaise est seulement proche d’atteindre ce stade.

Ensuite,  l’amélioration de la ressource en eau  a commencé par les reliefs du sud, le Pilat, les monts du Vivarais (Montregard). Ceux du nord, Monts du Forez, du Lyonnais et de Tarare, conservent une indigence flagrante.

Enfin, l’agglomération lyonnaise, marquée par une sécheresse aussi longue que sévère jusqu’à fin septembre, reconstitue plus fortement sa réserve du sol.

Ce mois d’octobre est à tous égards celui des inversions de tendance !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195