Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 15:26

L’enneigement sur le versant septentrional du Pilat

Situation fin janvier 2011

Gérard Staron

 

logo.jpg 

 A paraitre dans le prochain Météofil de l'association

 N°70 février 2011

 

 

 

Décidément les normes météorologiques officielles sont totalement inadaptées pour rendre compte de la neige, et ce mois de janvier est un exemple caricatural en raison de la présence d’un air continental, incapable d’apporter des couches de neige, mais souvent très froid pour conserver les pellicules déposées. Le redoux de la partie centrale du mois a aussi contribué à faire disparaître le manteau antérieur.

Les chutes de neige sont comptabilisées dès le premier flocon. J’en ai dénombré 4 jours dans la ville à 500 mètres ce qui porte le total pour la saison à 21 mais les quantités déposées ont été ridicules et pour 3 d’entres elles n’ont pas été capables de provoquer un manteau au sol en dépit de températures négatives au moment de la chute.

L’enneigement au sol est décompté à partir du moment où la moitié de la surface est recouverte.

Que faire avec des pellicules souvent gelées, de l’ordre de 1 cm d’épaisseur qui correspondent à une chute de neige au départ, renforcée par du givre dont le nombre de jours dépasse 10 ?

Que faire avec ces feuilles blanches très tenaces, remaniées par un vent qui a crée de petites congères mais aussi découvert de très nombreux espaces par déflation. L’action de la sublimation, la réaction différente des milieux, toitures, pelouses, terres cultivées ou sols imperméabilisés a accentué cette situation. L’évaluation de la superficie couverte de neige a été complexe. Par exemple à 500 mètres dans mon jardin,  la chute du 21 au soir, dépose une pellicule complète le 22 au matin, inégale le 23, partielle le 24 et avec des restes pendant une semaine. J’ai compté seulement 2 jours.

Que faire pour déterminer l’altitude de base du manteau nival quand l’effet cumulé de ces faibles épaisseurs, des différents milieux et de l’exposition conduit à des situations burlesques. Par exemple le 4, il existait des plaques à 500 mètres, le Guizay était blanc à partir de 700 mètres et Salvaris indemne ne neige jusqu’à 900 m. Le tableau qui suit a tenté d’établir une synthèse moyenne pour l’ensemble du mois. La moyenne concerne la situation au 31 janvier de 2004 à 2010 depuis le début de l’hiver.

                                     

durée de l'enneigement en jours

 ( hiver 2010-11)

 

Altitudes

janvier

total hiver

moy fin janv

1000 m

12

55

42,1

900 m

11

49

35

800m

7

39

28,4

700 m

7

34

23,3

600 m

6

27

18,1

500 m

2

22

14,7

 

Il est bien évident que ces normes de mesure de neige sont irrationnelles. Pour qui utilise le manteau nival, pour quelque activité que ce soit, janvier 2010 n’a pas eu de neige sur le versant septentrional du Pilat en dessous de 1000 m. Pour la météorologie, il en est autrement ! J’avais déjà signalé longuement cette situation dans ma thèse « L’hiver dans le Massif central » ( 1) sur un relief où les faibles épaisseurs, les congères, etc, rendent ces règles totalement inadaptées pour traduire la situation réelle.

 

 

(1) G. Staron "L'hiver sur le Massif central" 1993 publications de l'Université de Saint Etienne

Partager cet article
Repost0

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

  • Covid : divorce entre discours et statistiques !
    Covid 19 : divorce entre discours et statistiques ! Que n’entend-t-on pas sur la façon dont la France a géré la crise du Coronavirus, on est en retard sur tout, le scandale est partout, on est mauvais sur tout, je vous fais grâce de tous les discours...
  • crues océaniques en cours ( situation 1/02/2021 et évolution probable )
    Des crues des rivières océaniques forment actuellement un puzzle aux 4 coins de notre pays Dans les hauts de France deux zones sont à surveiller : 1) les rivières descendant des collines de l'Artois semblent avoir connu leur maximums La Lys a atteint...
  • les particularités de l'élection américaines de 2020!
    Les particularités de l’élection de 2020 aux Etats Unis ! Un documentaire télévisé titrait « Donald trump est-il capable du pire ? » En réalité il a toujours « joué avec le pire » cela lui a permis de gagner dans beaucoup de circonstances comme homme...
  • L'opérette .... une idée d'étrennes
    Le livre "L'opérette parfum de l'histoire" présenté sur la revue Opéra Magazine ......
  • Prévision du 2 au 5 décembre 2020 : hivernal
    Prévision de Gérard Staron du 2 au 5 décembre 2020 (42, 43, 63, 69) Avec une descente froide en provenance des régions arctiques sur le proche Atlantique, l’hiver est arrivé avec le mois de décembre, son début officiel pour la Météorologie C’est le retour...
  • Cultes, covid et confinement: analyse historique !
    Cultes, covid, et confinement : analyse historique L’année 2020 aura vu à deux reprises l’interdiction des cérémonies religieuses et plusieurs dimanches, des croyants en prière devant leurs églises ! Jusqu’à quand faut-il remonter pour trouver pareil...
  • Prévision du 24 au 28 novembre 2020: les hautes pressions résistent
    Prévision de Gérard Staron du 25 au 28 novembre 2020 ( 42, 43, 63, 69) L’anticyclone se retire derrière les Alpes pour repousser les assauts des précipitations qui remontent du Levant Espagnol qui au maximum atteindront le Mézenc et des perturbations...
  • prévision du 15 au 18 novembre 2020 : Yoyo des tempéartures et du vent
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 novembre 2020 (42, 43, 63, 69) Les anticyclones méditerranéens tiennent encore bon quelques jours et ils évitent à nos départements de connaitre les excès subis par les côtes de La Manche. Temps restera globalement...
  • Coronavirus et températures : extrait du bulletin N° 171 de l'AMRL
    Voici un premier extrait de l'étude figurant dans le dernier bulletin de l'AMRL Coronavirus et températures ( reprise septembre et octobre 2020) Gerard Staron Lors de la première vague nous avons tenté d’analyser s’il était possible d’établir un lien...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195