Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 10:46

L’enneigement sur le versant nord du Pilat

Hiver 2011- 2012

Gérard Staron

 logo.jpg

Article sur " le Météo fil" N°76 avril 2012

 

La neige a été un phénomène en pointillé jusqu’au 28 janvier. Dans la ville des chutes en fin de nuit,  tiennent la matinée mais le manteau, limité à une pellicule peu épaisse disparait très vite jusqu’à des altitudes élevées.

La grande période nivale commence le 28 janvier. Le lendemain, la neige couvre la ville et ceci jusqu’au 16 février. L’épaisseur maximale intervient la veille 15 février avec 10 centimètres. Les couches liées au redoux interviennent avant le début de la fusion à un moment, la mi-février, qui correspond le plus souvent au maximum de probabilité de l’enneigement[1]. Le manteau disparait ensuite par tranche d’altitude et le 27 février il a disparu de ma vision.

En mars, La neige n’est plus capable d’atteindre la ville, même si elle est très près le 6. Les chutes ultérieures ne peuvent blanchir quelques jours que les pentes du Pilat, le plus souvent au dessus de 800 mètres et persistent peu. L’épisode le plus long dure du 18 au 22 mars.

 

nombre de jours d'enneigement

     

versant  nord du Pilat

       

altitudes

décembre

janvier

février

mars

 total

moyenne (03-10)

1000 m

8

8

27

9

52

78,2

900 m

7

4

25

7

43

64,2

800 m

5

3

25

2

35

54,2

700 m

5

3

23

1

32

46,4

600 m

5

3

18

1

27

37,2

500 m

5

3

16

0

24

29,2

 

En dépit de la longue période enneigée de la fin janvier à la mi-février, Le bilan global de l’enneigement est déficitaire depuis le début de ce type d’observation en 2003. Les épaisseurs sont restées ridicules. Dans la ville 10 cm sont très loin des couches historiques,  54 cm du 2 janvier 1971,  42 cm du 12 décembre 1990, 41 cm du 26 novembre 1982, comme de celles plus récentes, 38 cm du 10 janvier 2010. Le nombre de jours de chute atteint péniblement 16 dans la ville à 500 m alors que sa moyenne dépasse habituellement 20. La durée globale est un compromis entre la douceur globale du début et de la fin de la saison froide  et l’extrême rigueur de février. Elle est inférieure à la moyenne observée depuis 2003, toutefois cette dernière est largement supérieures aux valeurs antérieures connues.

 Un hiver de type continental, avec l’arrivée de l’anticyclone russo-sibérien ne dépose jamais de grosses couches dans la région, une pellicule au début et ensuite une petite couche à l’arrivée du redoux. Le froid l’emporte sur la neige.

Au contraire, le douceur océanique de décembre et janvier manquait de froidure pour déposer de la neige. Cette dernière n’a pu se produire de façon ponctuelle qu’au maximum du refroidissement nocturne, avant que la journée ne fasse tout partir !

Les longues périodes anticycloniques de mars n’étaient pas de nature à permettre un enneigement substantiel.



[1] G. Staron « L’hiver dans le Massif central » 1993 Publications de l’Université de Saint Etienne

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Staron - dans climatologie
commenter cet article

commentaires

VALENCE 11/04/2012 14:02


Bonjour,


Merci tout d'abord pour votre blog. Je suis étonné dans cet article de certaines de vos observations pour Saint-Etienne :


"l'épaisseur maximale intervient la veille 15 février avec 10 centimètres". Je suis étudiant dans le quartier de la Métare et l'épaisseur maximale mesurée durant cet hiver fut le 3 février au
matin avec 20 à 25cm selon les surfaces. 12 à 15cm étaient tombés la veille.


"En mars, la neige n'est plus capable d'atteindre la ville". Le 6 mars matin certains hauts quartiers étaient légèrement blanchis. Le 20 mars au matin, sur le quartier de la Métare, jusqu'à 1cm
de neige sur certaines surfaces.


Cordialement.

Gérard Staron 17/04/2012 21:59



La Métare est l'un des points les plus hauts de Saint Etienne vers 650 m à la limite du versant du Pilat, il est bien évident que la situation est différente du coeur de la ville situé entre 500
et 550 mètres. Si le campus de la métare était vraiment dans la ville, il n'y aurait pas de projet pour le ramener dans la ville comme actuellement


la ville est souvent en limite des phénomènes neigeux ( voir ma thèse "L'hiver dans le Massif central " ), d'ailleurs hier le manteau s'est arrêté juste au dessus de la Métare. c'est pour cette
raison que je différencie la durée du manteau neigeux par tranche d'altitude.


le 6 mars la neige s'est arrêté au dessus de 550 mètres! le 20 mars encore un peu au dessus.


Il y a parfois d'enormes écarts entre le bas de la ville et les collines !


G.S



Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Interprétation d'extraits d'opérette ou de chansons anciennes avec commentaire historique
  • Contact

Rechercher

Contenu du blog

Sur ce blog:

 

-l'évènement du moment

-prévisions

-chroniques

-observations

-commentaires de documents

Articles Récents

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195