Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2014 7 17 /08 /août /2014 15:00

Chronique N°989

Régulièrement nous suivons l’évolution des températures coulissantes sur 12 mois d’un certain nombre de stations françaises et Européennes. Cette méthode permet de mesurer l’évolution des températures en éliminant le rythme saisonnier puisque dans chaque série de 12 mois chacun d’entre eux de janvier à décembre est représenté dans un ordre qui évolue selon la suite annuelle normale.

Notre dernière chronique sur le sujet présentait la situation à fin de juin 2013 . A cette époque la série mai2006-avril 2007 restait la série de 12 mois consécutifs la plus chaude, depuis cette date, les températures ont connu des périodes de baisse avec leur point le plus bas au début de 2009 et à la fin de 2010 et des mois de reprise pendant la seconde partie de 2009 et l’année 2011. Cependant ces dernières n’ont jamais permis d’atteindre le niveau le plus élevé de mai 2006 à avril 2007 et sont restées à leur maximum en retrait de l’ordre d’environ 1° en dessous. En juin 2013 la moyenne des températures coulissantes sur 12 mois de juillet 2012 à juin 2013 se trouvait une 3ème fois à la fin d’une période de baisse des températures commencée en février 2012 et présentait des valeurs en baisse dans une fourchette de 1.7° à Nice à 3° à Lille et à Montregard.

La question correspond à l’évolution jusqu’à juin 2014 en mesurant si l’hiver 2013-2014 et le printemps 2014 particulièrement doux de façon continue ont rapproché ou dépassé cette moyenne coulissante de la période la plus chaude à cheval sur 2006 et 2007 !

La seconde partie de 2013 est en demi-teinte. Entre juin et novembre 2013, les températures des stations de climat océanique amorcent un début de hausse qui n’est pas le cas de celles des pays d’influence continentale, méditerranéenne ou des climats d’altitude. Par exemple à Lille, Laval ou Dublin, les températures moyennes coulissantes remontent de 0.4 à 0.6° ce qui les laisse toutefois de l’ordre de 2° inférieures au record de la série mai 2006-avril 2007.  A l’opposé pendant cette même période la situation reste sans changement à Nice, les gains et les pertes s’équilibrant au fil des mois de juin à Novembre 2013 et comme toujours le poste où la baisse de température depuis la série record de mai 2006 à avril 2007 est la plus faible avec -1.7°. Au contraire dans les zones continentales ou d’altitude, que ce soit Francfort, le mont Aigoual ou Montregard,  la baisse des températures moyennes coulissantes continue encore un peu de descendre avec 3° en dessous de la moyenne coulissante la plus élevée. Depuis 2006, l’évolution de nos stations européennes était toujours convergente, c’est le premier semestre où l’on constate des différences géographiques sensibles en fonction des zones climatiques du continent.

A partir de décembre 2013 et jusqu’à juin 2014 inclus, l’influence d’un hiver très océanique avec tempêtes et perturbations incessantes et d’un printemps anticyclonique, a provoqué une longue période de températures nettement supérieures aux normales qui n’a pu que remonter les moyennes coulissantes, mais à aucun moment le niveau de la série juillet 2013-juin 2014, la plus élevée à la fin, n’a rejoint celle du record de mai 2006 à avril 2007.  La remontée est spectaculaire. Par exemple par rapport à cette série record de 12 mois on passe de -2.6° à -0.7° à Lille. Cependant on reste à fin juin 2014 entre -0.7° à Lille et Laval et  -1.6° à Montregard  avec une différence  très sensible entre les postes de plaine qui sont se sont rapprochés de la série la plus chaude à moins de 1° et ceux d’altitude comme le Mont Aigoual ou Montregard qui sont restés nettement en dessous, avec plus de un degré d’écart, respectivement -1.3 et -1.6°.

Le mois de juillet pourri que nous venons de connaitre vient à nouveau d’inverser la tendance et la moyenne coulissante sur 12 mois août 2013 à juillet 2014 est en baisse de 0.2 à 0.3° par rapport à la précédente de juillet 2013 à juin 2014. Les températures sont redescendues souvent en dessous de 1° par rapport au maximum sur 12 mois de mai 2006 à avril 2007 pour nos postes de référence en plaine , de -0.9° pour Laval et Lille à -1.1° à Dublin. Cet écart est porté au-delà de -1.5° en zone d’altitude comme le mont Aigoual et Montregard.

La seule interrogation qui subsiste pour les prochains mois consiste à savoir si le renversement de tendance de juillet 2014 est un simple accident sans suite ou s’il s’agit d’un phénomène plus durable. Les premiers jours d’août pas vraiment chauds font penser que la seconde hypothèse est plus probable, mais dans le passé, un seul mois à contresens de la tendance générale s’est produit surtout en été, autant en juillet 2010 chaud en année de températures basse ou juillet 2011 pourri dans une année chaude. Une évolution sur un mois est parfaitement trompeuse et il faut un peu de patience pour connaitre si la tendance au réchauffement reprendra pour la première fois depuis 2006-2007 ou si les températures plongeront à nouveau comme régulièrement depuis 8 ans!

Les conclusions sont simples. La période de réchauffement accentuée du dernier quart du 20ème siècle et des toutes premières années du  21ème est en panne depuis mai 2006-avril 2007 puisque le niveau atteint à cette occasion n’a jamais été dépassé.

On assiste depuis à des cycles courts de montée et de baisse des températures de l’ordre d’une année. Ces derniers culminent entre 0.5 et 1° en dessous du maximum atteint en 2006-2007, mais descendent parfois à des niveaux inférieurs d’environ 3°.

Lors de ces cycles, les périodes de baisse sont plus longues et progressives avec une durée qui dépasse l’année comme celle commencée à la mi 2007 et se termine au début 2009, ou celle plus récente de février 2012 à la mi 2013. Au contraire les mois de remontée des températures sont d’une durée inférieure à l’année, comme ceux de la fin 2009, de l’ensemble de l’année 2011 ou de décembre 2013 à juin 2014, mais le rythme de hausse est plus rapide comme par exemple pendant ce printemps 2014 qui a été l’un des plus chaud connu comme si le climat voulait vite rattraper le niveau le plus élevé du début du siècle sans vraiment l’atteindre.

Ces enseignements attirent deux remarques de prudence.

La première concerne l’échelle du temps. Notre analyse concerne 8 années depuis 2006, alors que les modèles concernant ce que l’on nomme le réchauffement de la planète établissent leurs remarques au niveau de l’échelle du siècle. 8 ans est suffisant pour s’interroger mais insuffisant pour conclure à l’échelle du siècle. 8 ans a l’avantage de correspondre à un fait mesuré alors que l’évolution à l’échelle du siècle n’est qu’une prévision de modèles mathématiques qui doivent encore attendre la validation par les faits mesurés  ce qui n’est pas évident ! Actuellement le réchauffement est en panne, pour combien de temps ?

Cette évolution est valable pour l’ensemble de l’Europe occidentale , ce n’est certes pas la planète entière, mais on peut être surpris par l’uniformité d’évolution d’un continent très divers au niveau climatique. Toutes les stations, en secteur océanique, continental ou méditerranéen connaissent toutes la même évolution  avec des changements de tendance au même moment, mi 2009, fin 2010, fin 2011, juin 2013 et peut être juillet 2014 si cela continue. Les particularités régionales sont secondaires. Les stations méditerranéennes comme Nice ont pendant longtemps bien moins baissé que les autres, mais maintenant elles ont rentré dans le rang. Dans la période récente, la différence porte sur les postes d’altitude qui baissent plus que ceux de plaine, mais la différence est tout aussi limitée. 

Gérard Staron donne rendez-vous samedi prochain sur Radio espérance, Bonne semaine !

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Staron - dans climatologie
commenter cet article

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Interprétation d'extraits d'opérette ou de chansons anciennes avec commentaire historique
  • Contact

Rechercher

Contenu du blog

Sur ce blog:

 

-l'évènement du moment

-prévisions

-chroniques

-observations

-commentaires de documents

Articles Récents

  • Prévision du 18 au 21 août 2017 : toujours le Yoyo !
    Prévision de Gérard Staron du 18 au 21 août 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores sur l’Atlantique continue de jouer avec les perturbations descendant des hautes latitudes, les laissant passer jusqu’à nous ou les arrêtant sur les côtes de la...
  • Prévision (42, 43, 63, 69) du 13 au 17 août 2017 : Météo Yoyo !
    Prévision de Gérard Staron du 13 au 17 août 2017 Nous vivons une période de transition où l’anticyclone des Açores ne revient pas complètement et où les perturbations fraîches en provenance des hautes latitudes ne sont pas empêchées complètement d’arriver...
  • Prévision du 9 au 12 août 2017 : coup d'arrêt brutal sur l'été!
    Prévision de Gérard Staron du 9 au 12 août 2017 L’été a subi avec les orages de fin de nuit (34 mm à Montregard, 14 mm à Saint Etienne) trainées de grêle) un coup d’arrêt brutal dont il ne se remettra que très lentement Nous restons sous l’influence d’un...
  • Prévision du 6 au 9 août 2017 : la dégradation sera d'autant plus dure qu'elle se fera attendre!
    Prévision de Gérard Staron du 6 au 9 août 2017 Le retrait de l’anticyclone des Açores sur l’Atlantique laisse un boulevard à la descente des perturbations en provenance des hautes latitudes et à un coup de fraicheur sur les températures… « La France d’en...
  • Prévision du 30 juillet au 2 août 2017 : chaleur orageuse
    Prévision de Gérard Staron du 30 juillet au 2 août 2017 La protection de l’anticyclone des Açores restant très partielle, il en résulte une situation confuse. Les reprises orageuses surtout en fin de journée et début de nuit sont présentes tous les jours...
  • Prévision du 27 au 30 juillet 2017 : amélioration
    Prévision de Gérard Staron du 27 au 30 juillet 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores tente une progression timide sur la France Le sud sortira ainsi au moins partiellement de l’influence des perturbations qui maintiendront leur influence sur...
  • gros orages entre Mézenc et Pilat (22-07-2017)
    Entre 16 h 30 et 20 h il est tombé environ 105 mm à Montregard dans une suite orageuse d'une rare violence voici, ci dessous, l'état du petit ruisseau qui passe sous la route à la sortie du village en direction du Mas de Tence. L'orage s'est aussi à de...
  • Prévision du 23 au 26 juillet 2017 : médiocre!
    Prévision de Gérard Staron du 23 au 26 juillet 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores reste sur ses iles et notre pays reçoit de pleine fouet les flux perturbés en provenance des hautes latitudes, ceci annonce seulement une séquence d’été pourri...
  • Prévision du 19 au 22 juillet 2017 : orages puis rafraichissement
    Prévision de Gérard Staron du 19 au 22 juillet 2017 Progressivement les dépressions et perturbations en provenance des hautes latitudes tentent de repousser vers le sud les anticyclones subtropicaux qui occupent le sud de la France et se réfugient sur...
  • Prévision spéciale Tour de France : traversée des Alpes !
    Prévision spéciale Tour de France (le Puy –col de l’Izoard 18 au 20 juillet) La météorologie a des chances d’influencer à nouveau le Tour surtout le vent qui risque d’ intervenir sur le sort de l’épreuve sur les crêtes des monts du Vivarais et la descente...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195