Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2014 6 09 /08 /août /2014 17:39

Chronique N° 988

Les déluges de Juillet que nous évoquions la semaine dernière se sont poursuivies dans les premiers jours d’août

Jusqu’à lundi 4 août, j’ai recueilli 39.1 mm à Saint Etienne qui s’ajoutent aux 146.4 mm de juillet pour cumuler 185.5 mm depuis le début des vacances d’été. A Montregard il faut ajouter 37 mm pour donner un total de 276.7 mm depuis le début juillet .

Si à Andrézieux il est tombé après les orages de vendredi soir 32.6 mm avec les 227,1 mm de juillet , ceci représente 259.7 mm depuis le début des vacances d’été et le 4 ème cumul pour le bimestre de juillet et Août après les 319.8 mm de 1963, les 307 mm de 1977, les 262.4 mm de 1947 et devant les 248.8 mm de 2007. Il convient de préciser que pour ces quatre  dernières périodes estivales sont connues pour avoir été particulièrement pourries. Il s’agit des bimestres entiers alors qu’il reste au moment où j’écris ces lignes 22 jours à 2014 pour rejoindre ou dépasser ces valeurs !

Cette situation a provoqué quelques inondations torrentielles dans les Alpes, dans le sud-ouest mais aussi dans notre région.

Les monts de Tarare ont été affectés pour la seconde fois de l’été par un violent orage de grêle. La commune de Violay avait déjà été concernée le 28 juin par le paroxysme d’un orage qui avait traversé en diagonale le département de la Loire du plateau de saint-Bonnet-le-Château au Beaujolais. Il semble cette fois la zone que la plus touchée soit un peu plus vers le nord en direction du col du Pin Bouchain en touchant encore Violay.

Des inondations localisées ont eu lieu  en milieu urbain à Saint Etienne en fin de journée.

Le secteur de Bergson dans lequel la Grand rue s’est transformé en rivière est un site à risque qui a déjà été affecté à plusieurs reprises ces dernières années.

La principale inondation date du 2 juillet 2009, mais l’année suivante une alerte de moindre importance avait eu lieu le dimanche 6 juin 2010.  Curieusement ceci attire deux remarques.

Sous réserves d’informations complémentaires, Il semble que ce soit le seul site inondable de la ville qui a été touché ce dernier dimanche alors que dans les cas précédents l’inondation de la rue Bergson s’inscrivait dans un cadre plus large. En 2009 l’inondation de plus grande importance avait affecté de nombreux sites de la ville. Sans l’étude faite sur le bulletin de septembre 2009 de l’AMRL, j’avais répertorié 10 secteurs affectés Sites inondés: orages du 2 Juillet 2009 à Saint Etienne (42) . L’événement de 2010, moins marquant,  avait touché en plus les secteurs régulièrement inondés  de la rue Vacher,  de la rue de la Talaudière et de la rue Pierre de Coubertin dans le bas de Montreynaud  et avait été relaté dans mon blog par des articles  en date des 6 et 7 juin et  8 juillet 2010 Orages urbains et inondations à Givors et Saint Etienne (6-13/6/2010) .

Le site inondé de la rue Bergson a été constaté seulement depuis 2009. Il était très peu impliqué dans la plus importante inondation de la ville du 23 août 1994. Dans mon  étude de 2010 «  les crues du Furet et du haut bassin du Furan , leur rôle dans les inondations de la ville de Saint Etienne », comme dans celle de 2005 pour le ministère de l’écologie et du développement durable, répertoriant  l’ensemble des secteurs inondés de la ville depuis 1976, le secteur de Bergson n’est quasiment jamais mentionné avant la date du 2 juillet 2009. Il s’agit donc d’une sensibilité nouvelle du secteur ce qui n’est pas le cas des autres sites à risque de l’agglomération que l’on retrouve régulièrement cités pour de très nombreux événements comme ceux de la rue de la Talaudière, de la rue vacher , du bas de Montreynaud , de Jacquard, du bas du Cours Fauriel et bien d’autres.

 Il est curieux de constater que cette nouvelle sensibilité fait suite à des transformations d’urbanisme, ces dernières décennies, dans le secteur qui ont commencé avec la couverture du Furan qui coule à quelques mètre à l’est de la grand rue, par le renouvellement des constructions et la mise en site propre du tramway. Le secteur inondé se situe en aval immédiat  de l’ilot totalement restructuré  de l’ancienne manufacture d’Armes.

La topographie des lieux permet de comprendre le mécanisme d’inondation, typiquement urbaine. L’influence des cours d’eaux traditionnels est très limitée car ils sont souterrains. Le Furan est parallèle un peu à l’est dans sa couverture. les ruisseaux des villes et des mines arrivent par l’ouest dans des collecteurs et confluent avec lui ! Le problème en milieu urbain quand s’écoule une grosse précipitation dans un point bas, c’est la difficulté pour l’eau de surface de rejoindre la rivière qui circule en souterrain. Il suffit de peu de chose pour perturber ce passage de l’eau du sol au sous-sol, soit l’eau qui ruisselle présente un débit trop important pour les bouches d’évacuation parfois bouchées qui permettent l’écoulement en souterrain, soit la pression qui existe dans ces cours d’eau souterrains est telle que l’eau a besoin de sortir , parfois en geyser dans les points les plus bas.

Dans le cas de dimanche, les précipitations n’ont pourtant rien d’exceptionnelles, à mon pluviomètre je ne dispose pas des précipitations horaires, mais selon d’autres mesures l’orage aurait déposé de l’ordre de 20 mm en 1 heure . il s’agit d’une quantité bien faible par rapport à ses devanciers qui ont provoqué de telles inondations ! Le total le plus bas pour un orage impliqué dans une inondation urbaine à Saint Etienne serait celui du 23 septembre 2007 qui avait déposé 27.6 mm et avait inondé le site de la rue de la Talaudière. C’est très loin des 72 mm en 2 heures du 2 juillet 2009 et des 67,2 mm en 30 minutes du 23 août 1994.

Quand l’eau passe mal de la surface aux canalisations souterraines, les rues se transforment en rivière !

La rue Bergson le fait d’autant plus à cet endroit  car elle concentre les eaux en provenance de trois directions, celle de l’amont de la grande artère stéphanoise, celle descendant du crêt de Montaud par les voies de la rue Borie au boulevard Knoblauck, il s’ajoute celles crées dans le cadre de la rénovation de la Manufacture d’armes . Le tout converge dans le point bas que constitue la rue Bergson avec une rupture de pente en aval . Il existe toujours une convergence de voieries pour drainer les eaux dans une dépression dans le cadre des inondations urbaines

En plus une difficulté existe à cette masse d’eau pour rejoindre la rivière du Furan ! cette dernière peut se constater au niveau de la rue Barroin . A partir de la Grand-Rue , il faut légèrement monter de quelques mètres pour passer sur la couverture de la rivière. Il y a à cet endroit un problème de pente qui empêche aux eaux qui se sont concentrées dans la rue Bergson de rejoindre le Furan. Le flux ne peut que poursuivre son chemin en descendant la Grand rue !

Le Furan a bien connu une crue ce jour-là. A Andrézieux, la rivière est montée de la cote 0.45 m à 19h 30 à celle de 1.74 m à 20 heures et au maximum de 1.81 m à 20h 30. Là encore l’influence du milieu urbain est visible avec la très grande rapidité de la montée des eaux : 1.29 m en une demi-heure. Le Furan est coutumier de ces excès. L’écoulement instantané des eaux sur un milieu imperméabilisé est aggravé à Saint Etienne par une pente assez forte liée au relief, cependant cette crue ne restera pas dans les mémoires. Nous sommes très loin des 4.05 m de Novembre 2008, ou des 3.35 m du 13 novembre 1996 et de bien d’autres qui s’intercalent !

La ville génère des inondations propres à son milieu et la moindre modification de la topographie urbaine est aussi cause de leur aggravation dans les zones basses!

Gérard Staron donne rendez-vous samedi prochain sur Radio Espérance , bonne semaine…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Staron - dans catastrophes naturelles
commenter cet article

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Interprétation d'extraits d'opérette ou de chansons anciennes avec commentaire historique
  • Contact

Rechercher

Contenu du blog

Sur ce blog:

 

-l'évènement du moment

-prévisions

-chroniques

-observations

-commentaires de documents

Articles Récents

  • Prévision du 20 au 23 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) : nette amélioration , changement de temps
    Prévision de Gérard Staron du 20 au 23 septembre 2017 Le temps change, un col anticyclonique s’installe sur la France entre les Hautes pressions des Açores et celles de Russie qui se mettent en place à l’entrée de la saison froide Ceci va mettre fin à...
  • Prévision du 16 au 19 septembre 2017 : médiocre
    Prévision de Gérard Staron du 16 au 19 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) Le temps médiocre s’accentue ! Des perturbations continuent à atteindre notre pays en provenance des hautes latitudes, l’anticyclone des Açores restant aux abris sur l’Atlantique !...
  • la pluie du 13 et 14 septembre 2017 sur la France !
    les images satellites du 13 au soir au 14 septembre dans l'après-midi captées par Claude permettent de suivre avant pendant et après l'épisode pluvieux d'hier qui s'enfonce sur notre pays le 13 à 20 h, la perturbation qui descend des hautes latitudes...
  • Prévision du 12 au 15 septembre 2017 : temps médiocre
    Prévision de Gérard Staron du 12 au 15 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) Sur le flanc de de l’anticyclone des Açores centré sur l’Atlantique descendent des perturbations en provenance des hautes latitudes qui s’enfoncent de plus en plus bas dans notre pays...
  • Prévision du 7 au 11 septembre 2017: dégradation pour le weekend
    Prévision de Gérard Staron du 7 au 11 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores qui se retire sur l’Atlantique laisse la place aux perturbations océaniques en provenance des hautes latitudes. Il nous reste encore 48 heures de temps agréable...
  • Prévision du 3 au 6 septembre 2017 : amélioration relative
    Prévision de Gérard Staron du 3 au 6 septembre 2017 Peu à peu l’anticyclone des Açores tente de nous procurer une protection timide Nos départements seront moins affectés par les averses pluvieuses en provenance du nord et qui touchent encore parfois...
  • Prévision du 30 août au 2 septembre 2017 : grosse dégradation du temps !
    Prévision de Gérard Staron du 30 août au 2 septembre 2017 : L’anticyclone des Açores s’étant replié sur l’Atlantique, les perturbations en provenance des hautes latitudes déboulent sur la France, il en résulte une grosse dégradation du temps ! Un gros...
  • Prévision du 26 au 29 août 2017, toujours la chaleur lourde et orageuse
    Prévision de Gérard Staron du 26 au 29 août 2017 (42, 43, 63, 69) Des cellules orageuses remontent du sud-ouest en liaison avec une dépression sur la Péninsule Ibérique Chaque jour elles amènent des nuages et des orages isolés mais notre région se situe...
  • Prévision du 22 au 25 août 2017 : chaleur lourde orageuse
    Prévision de Géard Staron du 22 au 25 août 2017 (42, 43, 63, 69) Le retour de l’anticyclone des Açores reste fragile et il ne tarde pas à laisser passer des perturbations en lien avec une dépression sur le Royaume Uni Encore au moins une journée de beau...
  • Prévision du 18 au 21 août 2017 : toujours le Yoyo !
    Prévision de Gérard Staron du 18 au 21 août 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores sur l’Atlantique continue de jouer avec les perturbations descendant des hautes latitudes, les laissant passer jusqu’à nous ou les arrêtant sur les côtes de la...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195