Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 23:36

Chronique N°954


L’année 2013 continue d’être climatiquement iconoclaste ! Après avoir laissé croire pendant une première décade que le mois pourrait être doux, plus dure a été la chute au point que tous les reliefs de moyenne altitude du Massif central ont connu une gelée continue à partir du 20 ou du 22 novembre. Il en est ainsi des hauteurs du Pilat à Tarentaise , de celles du haut Forez, de celles des monts de tarare à la Tour Matagrin et enfin de celles du haut Beaujolais au mont saint-Rigaud, restés sans dégel. Le seuil du grand froid est localement atteint.  Il en a été de même sur les hauteurs du Jura et des Alpes avec des journées sans dégel depuis le 20, mais aussi des grands froids, minimums inférieurs à -10°, observés chaque jour à  Santis.

Par exemple à Montregard  quelle chute entre la première et la dernière décade du mois, la moyenne des minimums des 10 jours passe de 4.7 à -6.1° et celle des maximums descend de 11° à -1.7°, près de 10.8° d’écart dans un cas et 12.7° dans l’autre. Toute la différence entre les flux méridionaux dans l’air doux remontant des basses latitudes des premiers jours, à celui particulièrement froid des vents en provenance des hautes latitudes arctiques de la fin ! Nous avons évolué du secteur chaud de la bordure sud des perturbations, à celui froid de ces dernières sachant qu’elles atteignent régulièrement la Méditerranée maintenant. Ne pas s’étonner que le mois que certains espéraient si doux au départ, s’est terminé le plus froid depuis le début des observations pour chacun de mes deux postes de Montregard comme de Saint Etienne, mais ces dernières mesures commencent seulement en 2006.

Cette différence entre la douceur du début et le froid de la fin présente un rapport différent selon les régions. Depuis combien de temps n’avons-nous pas connu un mois de novembre aussi froid ?

Les régions d’altitude semblent avoir ressenti surtout le froid final. Au mont Aigoual avec une moyenne de 0°, il faut remonter à 1999 pour retrouver un mois de novembre plus froid.

Au pied des reliefs du Pilat, Andrézieux Bouthéon n’a pas connu de moyenne aussi froide depuis 2001. Depuis 1946, sur 67 ans , cette station a subi des températures plus basses que 2013 pendant 21 ans, soit moins d’une année sur 3.  

En Europe centrale, Francfort n’a pas connu de novembre aussi froid depuis 2007 mais dans les région océaniques il faut remonter moins loin pour trouver des températures de novembre plus basses. A Dublin, Laval et Lille, 2010 a subi une moyenne plus basse. Dans les régions méditerranéennes, il en est de même à Nice où novembre 2013 a été plutôt doux.

Cette différence entre régions d’altitude et de plaine pendant ce mois de novembre doit être attribuée au rôle de réfrigérateur exercé par la neige pendant la fin du mois. Entre Tarentaise à 1100 m sur le  haut du Pilat au sol recouvert d’une forte couche à partir de la mi-novembre  et Bouthéon à 400 m dans la plaine du Forez qui n’a reçu que quelques flocons vite fondus, le gradient, la différence de températures est de 0.61° par 100 m pour l’ensemble du mois, niveau habituel, par contre pendant la dernière décade froide et neigeuse il monte à 0.8° pour 100 m, différence forte que l’on trouve plus souvent en été qu’en hiver. Pendant la période douce du début du  mois, les flux de sud radoucissent les crêtes, pendant la fin, le sol enneigé accentue la différence de température. C’est ainsi que Novembre a été très froid chaque fois que la neige s’était installée, soit en montagne ou sur les plateaux de moyenne altitude, mais il a été  normal dans les plaines indemnes de manteau nival.

Autre   aspect pour lequel cette fin de l’année 2013 parait aussi iconoclaste, l’état des surfaces englacées marines.

Nous avions signalé que celle de l’arctique n’avait pas connu pendant l’été 2013 l’excès de faiblesse des deux années précédentes, mais depuis son minimum du mois de septembre, la reprise de l’englacement a été spectaculaire et actuellement sa superficie approche de 10 millions de Km2 et depuis 1979, 7 années ont connu au début de décembre une extension des surfaces englacées plus faible. Actuellement l’ensemble de l’océan glacial arctique est recouvert et les glaces approchent du Spitzberg et du détroit de Béring et s’emparent de la baie d’Hudson.

La banquise de l’Antarctique connait au contraire depuis 2012 un excédent de superficie. Son maximum au moment de l’hiver austral avait été le 3ème plus important depuis 1979 début des mesures et 2007, 2012 et 2013 sont les 3 seules années à avoir nettement dépassé les 16 millions de km2 d’extension au moment de septembre. Là aussi, cette tendance s’est amplifiée et pendant la totalité des mois d’octobre et de novembre, jamais l’extension des glaces antarctiques n’avaient été aussi importantes. Ce phénomène dure depuis assez longtemps pour ne pas être considéré comme une situation temporaire négligeable.

Il y a donc en 2013 une augmentation significative des banquises géographiquement opposées de la planète, une récupération partielle des faiblesses antérieures dans l’Arctique, une augmentation exceptionnelle de l’Antarctique !

Certains seront peut-être tentés de faire le lien entre cette reprise de la banquise et les faiblesses du thermomètre de cette année à nos latitudes, en particulier ce déclenchement très précoce du manteau neigeux et des gelées. C’est un domaine dans lequel la plus grande prudence s’impose et il serait certainement prématuré d’effectuer quelque conclusion que ce soit, toutefois un certain nombre d’élément peuvent interroger.

D’abord la vague de froid et de neige ne concerne pas seulement notre vieux pays. Du 22 au 28 novembre une descente froide et neigeuse a affecté au même moment le continent nord-américain. Le manteau blanc est descendu jusque dans le Colorado avec 99 cm à Velocito et  Le Nouveau Mexique avec 43 cm à Red-River. Comme le Nord-est avec l’état de new York est aussi concerné, le phénomène n’est pas limité à un accident local français, mais il est d’ampleur continentale !

Ensuite quand on compare l’évolution de la superficie de la banquise arctique et le temps chez nous. On remarque que la forte reconstitution des zones englacées a connu deux moments d’arrêt depuis septembre. Le premier s’est produit du 22 au 25 octobre, or ces journées correspondent aux moments les plus chauds du mois d’octobre avec des températures qui ont dépassé 20° et même 25° à Lyon Bron. Le second  a lieu du 5 au 9 novembre, au moment de l’été de la Saint Martin particulièrement doux que nous avons connu. Les températures ont à nouveau approché 20° avec 19.9° à Lyon Bron ! La période froide et neigeuse conjointe aux Etats Unis et en France de la deuxième partie de novembre correspond à un nouveau développement rapide de la banquise !

Il serait très prématuré de tirer une conclusion de cette évolution similaire des phases d’extension rapide et d’arrêt de la banquise et de celles de froid et de neige chez nous, comme de la reprise des surfaces englacées maritimes polaires et des températures de 2013, mais ces similitudes ne peuvent qu’interroger !

Dans le contexte des discours apocalyptiques actuels, 2013 est de plus en plus une année iconoclaste, dérangeante pour certains, mais intéressante par les interrogations qu’elle pose !

Gérard Staron vous donne rendez-vous samedi prochain sur radio espérance , Bonne semaine

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Staron - dans climatologie
commenter cet article

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Interprétation d'extraits d'opérette ou de chansons anciennes avec commentaire historique
  • Contact

Rechercher

Contenu du blog

Sur ce blog:

 

-l'évènement du moment

-prévisions

-chroniques

-observations

-commentaires de documents

Articles Récents

  • gros orages entre Mézenc et Pilat (22-07-2017)
    Entre 16 h 30 et 20 h il est tombé environ 105 mm à Montregard dans une suite orageuse d'une rare violence voici, ci dessous, l'état du petit ruisseau qui passe sous la route à la sortie du village en direction du Mas de Tence. L'orage s'est aussi à de...
  • Prévision du 23 au 26 juillet 2017 : médiocre!
    Prévision de Gérard Staron du 23 au 26 juillet 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores reste sur ses iles et notre pays reçoit de pleine fouet les flux perturbés en provenance des hautes latitudes, ceci annonce seulement une séquence d’été pourri...
  • Prévision du 19 au 22 juillet 2017 : orages puis rafraichissement
    Prévision de Gérard Staron du 19 au 22 juillet 2017 Progressivement les dépressions et perturbations en provenance des hautes latitudes tentent de repousser vers le sud les anticyclones subtropicaux qui occupent le sud de la France et se réfugient sur...
  • Prévision spéciale Tour de France : traversée des Alpes !
    Prévision spéciale Tour de France (le Puy –col de l’Izoard 18 au 20 juillet) La météorologie a des chances d’influencer à nouveau le Tour surtout le vent qui risque d’ intervenir sur le sort de l’épreuve sur les crêtes des monts du Vivarais et la descente...
  • Une perturbation empêchée d'entrer en France (16 juillet 2017)
    Les images du satellite défilant NOAA captées par Claude montrent que la perturbation qui aborde notre pays par les côtes de la Manche ce dimanche matin à 10 h (image de gauche) est interdite de pénétrer sur notre pays ses nuages stagnent le long des...
  • Prévision du 15 au 18 juillet 2017 : retour progressif du beau temps chaud
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 juillet 2017 L'anticyclone effectue une visite rapide sur le nord de notre pays! Pas de précipitations et la couverture nuageuse sera de moins en moins importante au fil des jours, ne pas espérer une amélioration...
  • Météo spéciale Tour de france ( Pyrénées Massif central 13 au 17 juillet)
    Météo spéciale Tour de France Sur les étapes Vosgiennes, Champenoises Bourguignonnes et Jurassiennes le tour a souffert de la chaleur, pourtant les températures maximales mesurées sur le parcours étaient chaude sans atteindre des excès caniculaires Il...
  • Prévision du 11 au 14 juillet 2017 : assez frais pour la saison
    Prévision du 11 au 14 juillet 2017 Nous passons progressivement de l’influence des perturbations en provenance des hautes latitudes à la bordure de l’anticyclone des Açores qui progresse à partir de l’Atlantique ! Les averses peu orageuses affectent surtout...
  • Prévision du 7 au 10 juillet 2017 : très chaud , puis orageux
    Prévision de Gérard Staron du 7 au 10 juillet 2017 (42, 43, 63, 69) Peu à peu l’anticyclone des Açores va se retirer en direction de ses îles et laisser s’infiltrer des perturbations en provenance des hautes latitudes Un jeu de bascule du temps va se...
  • la belle perturbation (1/07/2017)
    Claude m'a envoyé hier (1er juillet) cette image du satelitte défilant américain NOAA vers 16 h! le belle perturbation,, un monstre qui prend en écharpe L'Europe des Pyrénées à la Pologne pour nous apporter aujourd'hui un véritable temps de Toussaint...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195