Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 18:03

Chronique N°951

L’hiver est revenu en temps et en heure après le premier avertissement des 12 et 13 octobre que nous avions oublié !

La neige est revenue à plus de 2000 m dans les derniers jours d’octobre sur les Alpes. Lors des venues précédentes le manteau était parti aussi vite qu’il s’était constitué, cette fois le processus d’accumulation a commencé à plus de 2000m et les chutes de neige commencent à affecter des secteurs de plus en plus bas, phénomène que l’épisode hivernal commencé jeudi a accentué. Les couches dépassent 20 cm parfois 50 cm au-dessus de 2000m. Cette fois les massifs de moyenne altitude blanchissent en commençant par les Vosges et le haut Jura. Une chute de neige a recouvert le versant nord du Pilat dans l’après-midi de jeudi à partir de 850 m et un renforcement est visible vendredi jusqu’à 650 m .

Pour les secteurs alpins de haute altitude, la première neige au sol a déjà eu lieu en septembre et octobre, pour évaluer  sa précocité,  comparons avec l’arrivée de l’enneigement continu normal qui dure ensuite pendant tout l’hiver. Si je prends pour référence l’étude de Claude Buchot en haute Tarentaise pour la période 1945-1967, ce manteau hivernal définitif apparait à la mi-novembre à 1750 m et dure 6 mois, il arrive vers le 10 novembre à 1850 m et dure 6 mois et demi et enfin il commence après le 20 octobre à 2400 m pour continuer 8 mois.

Pour la moyenne montagne, il ne s’agit pas d’une première chute, en altitude, souvent intervenues le 12 octobre à partir de 900 mètres environ, avec une avance de quinze jours  sur une année normale chronique N°947 : premier épisode hivernal (11-13/10/2013) . l’arrivée de la première neige tenant au sol depuis quelques jours semble légèrement en avance dans les Vosges, où elle est régulièrement signalé sur les zones sommitales à partir de la mi-novembre. Sur le Massif central, on la retrouve une année sur deux le 10 novembre à Tarentaise sur le Pilat, le 6 novembre à Chalmazel au pied de Pierre sur haute et le 8 novembre à Fay sur Lignon au bas du Mézenc. A quelques jours près, l’arrivée de la neige en 2013 semble parfaitement « normale ». Si le manteau venait à s’étendre plus bas, il serait nettement en avance puisque la médiane de son arrivée se situe le 30 novembre à saint Etienne , le 24 novembre dans le bassin du Puy et le 16 novembre à Dunières. Ces médianes, extraites de ma thèse l’hiver dans le Massif central concernent une période 1959-1980 antérieure aux bruits de réchauffement.

L’arrivée du gel s’est effectuée par saccades et sans respecter la règle de l’altitude. Dès le mois d’août et surtout de septembre, les trous à froid des plateaux avaient déjà subi leur première gelée sous abri. Le poste du « Sapt » de l’AMRL à saint Genest Malifaux  comptait déjà 7 jours de gel à la date du 30 septembre et il a doublé ce nombre pendant le mois d’octobre. L’avertissement des 12 et 13 octobre a touché des secteurs plus vastes avec souvent des inversions de températures, les gelées sont localement descendu en plaine tout en épargnant des plateaux proches et les montagnes de moyenne altitude ont connu leur premier jour sans dégel comme à la Jasserie.

Les gelées ont recommencé éparses dans les deux derniers jours d’octobre, surtout le 31 dans le centre de la France. Depuis le début novembre dans les Alpes elles concernent tous les jours les zones au-dessus de 2000 m comme à Santis et prennent une forme sans dégel au-dessus de 3000m à la Jungfrauch.

Plus bas elles ne sont revenues en force que mardi 12 novembre en affectant un axe du Massif central, dépressions de la loire et de l’Allier comprises , au plateau de langres aux Vosges et à l’Allemagne . Après un recul mercredi, sous un ciel couvert, elles reviennent en plaine jeudi 14, avec un axe qui s’élargit du Poitou aux Ardennes , en passant le val de Loire et ses plateaux bordiers, la Champagne, la Haute Normandie et la Picardie !  

Dans les régions de plaine de la moitié nord de la France, le premier thermomètre négatif sous abri semble arriver avec une dizaine de jours de retard. Par exemple à Reims, il a gelé les 30 octobre, 5 et 11 novembre pour une arrivée médiane de la première le 19 octobre. A Poitiers la première gelée du 13 novembre arrive 14 jours après celle de la médiane atteinte une année sur deux  le 31 octobre.

A proximité des reliefs, les gelées des 12 et 13 octobre étaient largement dans les temps. Par exemple les -0.2° du 13 octobre devançaient de quelques jours la médiane atteinte une année sur deux le 17 octobre à Saint Etienne Bouthéon .Il en etait de même des -0.9° du même jour , 13 octobre à Clermont-Ferrand pour une médiane le 18 octobre ! Par contre les zones qui ont échappé à ce hors d’œuvre des 12 et 13 octobre, comme Saint Etienne ville, ont attendu au moins le 31 octobre et souvent cette semaine. Dans ce cas cette première de 2013  arrive souvent en retard par rapport à la médiane ! Un début d’hiver « normal »

Certains se sont étonnés du rythme du temps pendant cette première partie de novembre avec une douceur marquée jusqu’au 9 suivie d’une dégradation du temps modérée jusqu’au 12novembre puis accentuée par l’épisode hivernal commencé le 14. Rien de plus normal, dans de nombreuses   Chronique ancienne N°603: L'été de la Saint Martin , nous avons signalé deux années sur 3 la présence réelle de l’été de la Saint Martin plutôt situé avant la fête du saint, le 11 novembre. De 1986 à 2006 soit 21 ans, 15 fois son existence est avérée. Il dure en moyenne de 2 à 6 jours avec parfois des températures très hautes et des maximums qui atteignent ou dépassent 20° comme en 1998, 2002 et 2006 dans la moitié nord de la France.   Cette brève période est le plus souvent suivie d’une très forte dégradation du temps qu’il s’agisse d’épisodes pluvieux méditerranéens calamiteux ou d’une forte chute des températures. Cette année cet épisode a présenté 3 nuances.

Il s’est inséré à la suite d’une période de temps agréable commencée en octobre or souvent l’été de la saint martin est précédé vers la Toussaint par du mauvais temps, timide en 2013

Il précède la fête du saint avec des températures qui ne dépassent pas ces devanciers les plus chauds, et la dégradation du temps a commencé dès le 10 et le 11 novembre

Enfin il est suivi immédiatement de l’épisode hivernal actuel. Donc tout est « normal »

On s’émeut aujourd’hui de l’ébullition sociale et politique dans laquelle se situe notre pays désabusé ou en colère, avec tous les conflits , dégradations, rébellions , grèves, que vous connaissez , inutile de préciser.

Le mois de novembre, en particulier sa troisième semaine  a toujours été très sensible à ces tensions. J’avais déjà constaté comme professeur que cette période était particulièrement délicate pour les ambiances de classe. Je ne vous ferai pas le bilan de toutes les révolutions, conflits sociaux , grèves , blocages qui ont trouvé leur paroxysme pendant ces semaines au cours de l’histoire : tensions internationales et grandes grèves de 1947, chute du mur de Berlin, grèves de 1995….. De nombreuses chroniques ont été consacrées au sujet !

Je ne sais si la diminution de la durée du jour, la nuit dominante,  l’arrivée de l’hiver, le spleen sous un ciel très souvent bas,  la fatigue générale, sont plus en cause les uns que les autres mais les semaines de novembre surtout la troisième sont à risque dans notre pays.

Depuis quelques années cette particularité s’était un peu atténuée, mais 2013 semble renouer avec ce type de comportement français.

Décidément tout est « normal » au niveau climatique  en France !

Gérard Staron vous donne rendez-vous samedi prochain sur Radio Espérance, en vous souhaitant la semaine la moins agitée possible !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

  • Record de froid ou fraicheur (au choix) en avril sur la région Stéphanoise
    Depuis 2006, soit 16 ans , jamais un mois d'avril n'avait connu des températures aussi basses autant à Saint Etienne (alt 500m ) qu'à Montregard (alt 990 m) en Haute Loire aux confins des monts du Vivarais et du plateau de Montfaucon . Voici le bilan...
  • Covid : divorce entre discours et statistiques !
    Covid 19 : divorce entre discours et statistiques ! Que n’entend-t-on pas sur la façon dont la France a géré la crise du Coronavirus, on est en retard sur tout, le scandale est partout, on est mauvais sur tout, je vous fais grâce de tous les discours...
  • crues océaniques en cours ( situation 1/02/2021 et évolution probable )
    Des crues des rivières océaniques forment actuellement un puzzle aux 4 coins de notre pays Dans les hauts de France deux zones sont à surveiller : 1) les rivières descendant des collines de l'Artois semblent avoir connu leur maximums La Lys a atteint...
  • les particularités de l'élection américaines de 2020!
    Les particularités de l’élection de 2020 aux Etats Unis ! Un documentaire télévisé titrait « Donald trump est-il capable du pire ? » En réalité il a toujours « joué avec le pire » cela lui a permis de gagner dans beaucoup de circonstances comme homme...
  • L'opérette .... une idée d'étrennes
    Le livre "L'opérette parfum de l'histoire" présenté sur la revue Opéra Magazine ......
  • Prévision du 2 au 5 décembre 2020 : hivernal
    Prévision de Gérard Staron du 2 au 5 décembre 2020 (42, 43, 63, 69) Avec une descente froide en provenance des régions arctiques sur le proche Atlantique, l’hiver est arrivé avec le mois de décembre, son début officiel pour la Météorologie C’est le retour...
  • Cultes, covid et confinement: analyse historique !
    Cultes, covid, et confinement : analyse historique L’année 2020 aura vu à deux reprises l’interdiction des cérémonies religieuses et plusieurs dimanches, des croyants en prière devant leurs églises ! Jusqu’à quand faut-il remonter pour trouver pareil...
  • Prévision du 24 au 28 novembre 2020: les hautes pressions résistent
    Prévision de Gérard Staron du 25 au 28 novembre 2020 ( 42, 43, 63, 69) L’anticyclone se retire derrière les Alpes pour repousser les assauts des précipitations qui remontent du Levant Espagnol qui au maximum atteindront le Mézenc et des perturbations...
  • prévision du 15 au 18 novembre 2020 : Yoyo des tempéartures et du vent
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 novembre 2020 (42, 43, 63, 69) Les anticyclones méditerranéens tiennent encore bon quelques jours et ils évitent à nos départements de connaitre les excès subis par les côtes de La Manche. Temps restera globalement...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195