Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 19:00

Chronique N°944

Alors que septembre est passé d’une phase fraîche pour ne pas dire froide, à une phase plus chaude, Ceci m’a donné l’idée d’examiner comment se comporte une limite climatique majeure en France, la crête de l’est du Massif central qui s’étire des Cévennes au Pilat entre sud et nord du pays et de comprendre comment se comporte les températures à son passage.

J’ai comparé les températures minimales, maximales et la durée de l’ensoleillement du mois d’août 2013 pour la station de Montélimar qui représente la vallée du Rhône et celle des 3 axes qui s’ouvrent vers le nord avec Lyon Bron pour celui du Rhône et de la Saône au nord du défilé de Vienne, avec Saint Etienne-Bouthéon pour le sillon de la Loire au pied de la retombée du Pilat et enfin Clermont Ferrand dans les Limagnes pour celui de l’Allier !

Il existe une similitude de situation topographique entre ces quatre stations placées dans des fonds de dépressions. L’intérêt de l’opération vise à examiner comment les influences thermiques en provenance du nord sont transformées en passant au sud et inversement et comment les différents axes méridiens de l’Allier, de la Loire et de la Saône réagissent à ces différentes sollicitations par rapport à la vallée du Rhône aval.

Ne pas oublier que le mois d’août 2013, sur lequel porte la petite étude a été marqué par une dominante de flux de nord, séparés par de brefs épisodes plus ou moins orageux, nous avons pris en compte la différence de températures minimales, maximales et de durée d’ensoleillement entre Montélimar et les 3 autres stations.

Au niveau de la moyenne du mois, l’écart le plus faible concerne toujours Bron , mais ce dernier est nettement plus important au niveau des maximums (1.22°) que des minimums (0.54°). Ceci n’a rien d’étonnant en raison de la différence d’altitude , Lyon Bron étant plus bas que les deux autres sillons, mais aussi en raison de la présence des reliefs qui contraint l’air à passer la crête de l’est du massif central et à retomber de l’autre côté avec les transformations thermiques que cela suppose, sans oublier l’aspect urbain de Lyon.   La surprise correspond à une différence égale pour les maximums entre Montélimar et Clermont d’une part et entre Montélimar et Saint Etienne d’autre part avec 2.5°. Pour les minimums, les différences avec Montélimar sont plus grandes, en particulier pour Saint Etienne  (3.5°)  contre seulement 3° pour Clermont Ferrand.

comparaison M-Br,StE, CL

Un écart très fort des maximums (parfois plus de 6°) traduit un grand avantage de température ou d’ensoleillement de la vallée du Rhône par rapport aux couloirs du nord. Il correspond souvent à des conditions perturbées qui apportent des nuages et souvent de la pluie avec des orages sur le flanc nord de la région mais n’atteignent pas la vallée du Rhône de l’autre côté. Il s’agit des 3, 6, 8 et 27 août qui présentent une très forte différence de températures maximales et d’ensoleillement au profit de la vallée du Rhône.

Il convient de signaler que les températures minimales présentent ces mêmes jours un comportement très différent avec un écart qui peut s’inverser, les sillons du nord présentant certaines de ces journées des minimums supérieurs à ceux de Montélimar. Ce comportement différent n’a rien de surprenant, en raison du mécanisme déjà présenté dans la chronique N°940, d’autant plus que ces situations perturbées et orageuses d’été sont souvent précédées d’un flux de sud qui se réchauffe en descendant sur le versant nord du Massif central provoquant la faiblesse ou l’inversion de l’écart avec Montélimar. Les jours de forte différence d’ensoleillement traduisent une couverture nuageuse forte dans les axes du nord alors qu’elle est plus faible à Montélimar. Il en résulte un rayonnement nocturne facteur de déperdition d’énergie plus important dans la vallée du Rhône  que dans les sillons du nord.

Les courbes des différences de températures minimales permettent de constater que pendant les longues périodes de flux de nord du mois d’août, les écarts augmentent entre Montélimar et les stations des sillons du nord. Il en est ainsi lors des deux périodes anticycloniques où le flux de nord puis nord-est qui descend sur le  flanc oriental des hautes pressions des Açores frappe de plein fouet notre région. Dans ces cas la vallée du Rhône méridionale, avec le mistral qui descend des reliefs rétablit plus vite des minimums matinaux élevés alors que ces derniers peinent à remonter dans les sillons du nord (Loire, Allier et Saône)  qui reçoivent de face ces influences nordiques. Ceci provoque un écart globalement croissant des minimums entre le 9 et le 15 août puis à la fin du mois, parfois jusqu’à 8°. Ce n’est pas au moment où s’établit le flux de nord que la crête de l’est du Massif central provoque les plus gros écarts dans les températures minimales entre les sillons de la loire et de l’Allier et la vallée du Rhône , mais après plusieurs jours en liaison avec un phénomène cumulatif.

Enfin cette étude présente un dernier enseignement. La station de Bron a un comportement totalement différent de celui de Clermont ou Saint-Etienne dans les deux autres sillons du nord de la Loire et de l’Allier. Après le 8 août et quasiment jusqu’à la fin du mois,  à l’exception de quelques jours du 23 au 27, l’écart des températures minimales comme maximales entre Montélimar et Bron est bien plus faible que celui des deux autres stations avec une tendance très différente . Par exemple l’écart des températures maximales de Bron  baisse entre le 13 et le 23 , puis entre le 24 et le 31 alors qu’un tel fait n’apparait pas pour les écarts entre la vallée du Rhône aval et les sillons de la Loire et de l’Allier. La contradiction est aussi très nette pour l’évolution des minimums entre le 11 et le 23 août puis de façon contraire entre le 24 et la fin du mois. A l’exception de quelques jours, les courbes des écarts entre Montélimar et Clermont-Ferrand d’une part et Saint-Etienne d’autre part, évoluent de façon parallèle avec une tendance semblable . De plus cette évolution parait logique avec l’opposition des versants montagneux, écart important et croissant des minimums par flux de nord, forte différence des maximums au moment des temps perturbés, conformité avec les informations fournies par l’ensoleillement. On retrouve les règles simples de climatologie avec par flux de nord , nuages et de fraîcheur sur les versants septentrionaux et mistral avec remontée des températures dans la vallée du Rhône  et par flux de sud une situation inverse avec des coups de chaleur dans les sillons de la Loire et de l’Allier ! Tout ceci traduit une bonne communication de l’air sur le Massif central  attesté par l’accélération de la burle et du mistral dans un sens et du vent du sud dans l’autre.  Au contraire le défile de Vienne semblent une véritable limite climatique et la circulation de l’air semble plus difficile entre les parties méridionales et septentrionale de l’axe Rhône Saône, qu’entre les sillons de la Loire et même de l’Allier avec la vallée du Rhône aval, par-dessus les crêtes du Massif central. Entre le nord et le sud de la France , l’air a plutôt tendance à s’échanger selon un axe Nord-ouest sud–est et inversement, selon un axe Loire et Rhône qu’à suivre le sillon Rhône saône. Au nord de Lyon, celui–ci semble plus appartenir à un ensemble continental qui s’étend ensuite en direction de la  Suisse ou de l’Alsace qu’à une communication avec la partie aval du Rhône.

Le courant d’air entre France du nord et du sud  ne suit qu’imparfaitement les axes méridiens du reliefs, il ne semble pas trop perturbé par le franchissement des crêtes de l’est du Massif central en particulier entre le Mézenc et le Pilat.

Gérard Staron vous donne rendez-vous samedi prochain sur les ondes de Radio Espérance…

Bonne semaine

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Staron - dans climatologie
commenter cet article

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Interprétation d'extraits d'opérette ou de chansons anciennes avec commentaire historique
  • Contact

Rechercher

Contenu du blog

Sur ce blog:

 

-l'évènement du moment

-prévisions

-chroniques

-observations

-commentaires de documents

Articles Récents

  • Prévision du 20 au 23 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) : nette amélioration , changement de temps
    Prévision de Gérard Staron du 20 au 23 septembre 2017 Le temps change, un col anticyclonique s’installe sur la France entre les Hautes pressions des Açores et celles de Russie qui se mettent en place à l’entrée de la saison froide Ceci va mettre fin à...
  • Prévision du 16 au 19 septembre 2017 : médiocre
    Prévision de Gérard Staron du 16 au 19 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) Le temps médiocre s’accentue ! Des perturbations continuent à atteindre notre pays en provenance des hautes latitudes, l’anticyclone des Açores restant aux abris sur l’Atlantique !...
  • la pluie du 13 et 14 septembre 2017 sur la France !
    les images satellites du 13 au soir au 14 septembre dans l'après-midi captées par Claude permettent de suivre avant pendant et après l'épisode pluvieux d'hier qui s'enfonce sur notre pays le 13 à 20 h, la perturbation qui descend des hautes latitudes...
  • Prévision du 12 au 15 septembre 2017 : temps médiocre
    Prévision de Gérard Staron du 12 au 15 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) Sur le flanc de de l’anticyclone des Açores centré sur l’Atlantique descendent des perturbations en provenance des hautes latitudes qui s’enfoncent de plus en plus bas dans notre pays...
  • Prévision du 7 au 11 septembre 2017: dégradation pour le weekend
    Prévision de Gérard Staron du 7 au 11 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores qui se retire sur l’Atlantique laisse la place aux perturbations océaniques en provenance des hautes latitudes. Il nous reste encore 48 heures de temps agréable...
  • Prévision du 3 au 6 septembre 2017 : amélioration relative
    Prévision de Gérard Staron du 3 au 6 septembre 2017 Peu à peu l’anticyclone des Açores tente de nous procurer une protection timide Nos départements seront moins affectés par les averses pluvieuses en provenance du nord et qui touchent encore parfois...
  • Prévision du 30 août au 2 septembre 2017 : grosse dégradation du temps !
    Prévision de Gérard Staron du 30 août au 2 septembre 2017 : L’anticyclone des Açores s’étant replié sur l’Atlantique, les perturbations en provenance des hautes latitudes déboulent sur la France, il en résulte une grosse dégradation du temps ! Un gros...
  • Prévision du 26 au 29 août 2017, toujours la chaleur lourde et orageuse
    Prévision de Gérard Staron du 26 au 29 août 2017 (42, 43, 63, 69) Des cellules orageuses remontent du sud-ouest en liaison avec une dépression sur la Péninsule Ibérique Chaque jour elles amènent des nuages et des orages isolés mais notre région se situe...
  • Prévision du 22 au 25 août 2017 : chaleur lourde orageuse
    Prévision de Géard Staron du 22 au 25 août 2017 (42, 43, 63, 69) Le retour de l’anticyclone des Açores reste fragile et il ne tarde pas à laisser passer des perturbations en lien avec une dépression sur le Royaume Uni Encore au moins une journée de beau...
  • Prévision du 18 au 21 août 2017 : toujours le Yoyo !
    Prévision de Gérard Staron du 18 au 21 août 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores sur l’Atlantique continue de jouer avec les perturbations descendant des hautes latitudes, les laissant passer jusqu’à nous ou les arrêtant sur les côtes de la...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195