Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 16:03

Chronique N°941

L’été 2013 : vraiment iconoclaste.

Après la fraicheur de juin tout le monde a vanté l’arrivée du beau temps à partir du 14 juillet et pendant le mois d’août.

Si je prends comme référence les 50 dernières années à la station de Saint Etienne Bouthéon, on peut constater que juin n’a pas été aussi frais que l’on aurait pu le penser avec une moyenne de 17.2°, il se situe au 25ème rang, dans une situation médiane, mais tous les années du siècle qui débute ont été plus chaude depuis 2000. L’impression de fraîcheur parait assez relative en raison de mois de juin aux températures élevées ces dernières années.

Juillet a été à la fois beau et chaud surtout dans sa seconde partie puisque sa moyenne de 21.9° n’a été dépassée que 5 fois dans ces 50 dernières années en 1983 24°, 2006 23.6°, 1994, 1995 et 2003.

On retrouve un contraste entre le ressenti du beau temps en août puisqu’avec une moyenne de 19.6°, 2013 n’est qu’en 24ème position dans un classement médian. 15 années sur 50 dépassent 20° de moyenne.

Sur l’ensemble de l’été, 2013 se situe en 13ème position et cette année, la notion de beau temps doit être déconnectée de celle de chaleur.

Dans notre région, cet été a aussi été iconoclaste au niveau des précipitations.

Le mois de juin est celui du maximum pluviométrique sur la région stéphanoise, or 2013 n’a connu que 3 années où la pluviométrie a été plus faible en juin avec 1976, 1989 et 2003.

Le mois de juillet marque régulièrement un creux de pluviométrie au cœur de l’été or il est le 3ème plus arrosé de ces 50 dernières années seuls 1977 avec 169 mm et 2007 avec 129 mm dépassent les 114,7 mm de 2013.

Août est habituellement très arrosé avec les orages, il concurrence souvent juin comme maximum pluviométrique, or 2013 se situe parmi les plus secs. Seules 6 années ont reçu moins d’eau que 2013 avec 3 dans les années 80 (1985, 1987 et 1989) et 2 mm en 1996.

Habituellement un été pourri est à la fois frais et très arrosé comme 1963 ou 1977 et un bel été est à la fois chaud et sec comme en 1976, 2003 ou 2005. Les trois mois de cet été ont inversé de façon caricaturale ce type de situation puisque dans notre région, juin a été frais et très sec, juillet a été très chaud mais aussi très arrosé et enfin août est revenu à une  fraîcheur sèche ! 2013 est donc encore atypique ! Dans le détail, c’est même la période la plus chaude de la fin août et du début juillet qui a été la plus arrosée avec les orages dévastateurs accompagnés des traînées de grêle alors que les périodes les plus fraîches de juin , sauf dans le sud-ouest, et d’août ont aussi été les plus sèches.

Habituellement  la sécheresse d’été est avant tout l’apanage des régions méditerranéennes. L’été 2013 a confirmé puisque la plus grande partie des stations qui ont reçu moins de 20 mm autant en juillet qu’en Août se situent le long de la grande Bleue. Pour l’ensemble des  3 mois de juin à août Hyères a seulement reçu 5 mm, et Toulon 9 mm. Si cette pointe méridionale du Var, subit normalement la sécheresse méditerranéenne la plus drastique, l’ensemble du littoral du Roussillon à la côte d’Azur présente des totaux à peine moins faibles. La surprise vient que l’ouest du pays en particulier la Bretagne a accompagné dans la sécheresse. Pour les 3 mois, le cumul de Saint Brieuc atteint à peine 65 mm et ceux de Valognes et Saint Nazaire moins de 100 mm! Même si l’été n’est pas la saison la plus arrosée en pays océanique, une telle faiblesse est remarquable !

Cet été s’accompagne de contrastes importants de précipitations. Le plus curieux est visible entre les couloirs du centre-est de la France. En juillet Les sillons de la Loire et de la Saône sont les plus arrosés avec plus de 100 mm alors que les précipitations n’atteignent pas la moitié à Clermont Ferrand, mais au mois d’août les Limagnes reçoivent les pluies (114 mm à Clermont Ferrand) alors que les sillons de la Loire et de la Saône sont bien plus secs. Par ailleurs la Normandie est très sèche, mais Dieppe reçoit 106 mm en Août !

Une telle situation est le résultat de notre position au cours de l’été par rapport à l’anticyclone des Açores qui est resté sur l’Atlantique en débordant légèrement sur la France  en particulier en juillet et août !

Sa présence a apporté un ensoleillement important. La position de notre pays sur son flanc est a entretenu des courants de nord qui ont rendu l’atmosphère plus stable, sèche et ont freiné la hausse des températures. C’est pour cela que l’on a eu une sensation de beau temps alors que les températures restaient le plus souvent modérées. Cette présence anticyclonique a empêché les précipitations dans la période assez fraiche, voilà qui explique la contradiction apparente d’un été à la fois beau assez frais et sec !

 Quand l’anticyclone a eu des faiblesses, globalement l’ouest et les littoraux de la Grande Bleue sont restés le plus longtemps sous son influence. Les perturbations sont venues du nord, elles sont affaiblies à cette saison donc elles ont apporté peu de précipitations à leur arrivée le long de la Manche.  Elles ont pris un caractère orageux en traversant le pays avec les excès de grêle et de pluie que l’on sait, mais elles n’ont pu atteindre  la Méditerranée protégée par l’anticyclone mais aussi par l’assèchement de l’air descendant des reliefs ! Voilà pourquoi l’ouest a rejoint le midi méditerranéen dans les régions sèches !

Nous avons donc connu un bel été sauf pour ceux touchés par la grêle, mais un ami est venu me rappeler récemment qu’un bel été a été aussi celui de 1870, 1914 et 1939, ceux du déclenchement à cette même période de 3 guerres particulièrement calamiteuses pour la France. Inutile de vous rappeler les défaites rapides de 1870 et de 1940 et les débuts difficiles de celle de 1914 avec l’ennemi près de Paris avant la bataille de la Marne et une suite épuisante et meurtrière de 4 ans et demi. J’ai vérifié, effectivement, ces trois été ont été beau parfois chaud avec 20.4° de moyenne à Paris en juillet 1870 et plus de 18° en août 1914 et 1939, avec un bel ensoleillement et des précipitations assez faibles sur la fin de l’été. Si la bataille avait commencé début août en 1914, on parlait de bruits de guerre en 1870 et 1939 comme aujourd’hui avec la crise Syrienne à la fin d’un bel été.

Ne comptez pas sur moi pour émettre le moindre avis sur cette sombre affaire de bombardement chimique, sauf naturellement pour émettre la condamnation d’usage, mais seulement signaler deux aspects historiques ou géographiques.

La guerre civile Syrienne est la continuation des révolutions de 2011. Dans ce type d’évènements il y a toujours un pays où la guerre se prolonge par exemple en Italie et Hongrie lors des révolutions de 1848 chronique N°816 : Révolutions de 2011 comme celles de 1848 ou 1830? . Quel bilan peut–on tirer de ces révolutions de 2011?  Toutes les particularités et les analyses pessimistes que nous pressentions dans nos  chroniques d’alors ses sont vérifiées pour la nature et l’instabilité institutionnelle des nouveaux régimes, pour leurs comportements vis à vis  des puissances occidentales ou de leurs minorités, pour leur économie surtout touristique  Chronique N°829 : La pays du rêve décalé!

Par ailleurs contrairement aux interventions militaires récentes, la Syrie a une armée entrainée avec des alliés clairement désignés comme  la Russie. Ne pas oublier le rôle joué par les systèmes d’alliance dans les grandes guerres  du siècle dernier !

Alors attention à la fin du bel été !

Gérard Staron donne rendez-vous samedi sur Radio Espérance, bonne semaine.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Staron - dans Histoire et météo
commenter cet article

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Interprétation d'extraits d'opérette ou de chansons anciennes avec commentaire historique
  • Contact

Rechercher

Contenu du blog

Sur ce blog:

 

-l'évènement du moment

-prévisions

-chroniques

-observations

-commentaires de documents

Articles Récents

  • Prévision du 20 au 23 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) : nette amélioration , changement de temps
    Prévision de Gérard Staron du 20 au 23 septembre 2017 Le temps change, un col anticyclonique s’installe sur la France entre les Hautes pressions des Açores et celles de Russie qui se mettent en place à l’entrée de la saison froide Ceci va mettre fin à...
  • Prévision du 16 au 19 septembre 2017 : médiocre
    Prévision de Gérard Staron du 16 au 19 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) Le temps médiocre s’accentue ! Des perturbations continuent à atteindre notre pays en provenance des hautes latitudes, l’anticyclone des Açores restant aux abris sur l’Atlantique !...
  • la pluie du 13 et 14 septembre 2017 sur la France !
    les images satellites du 13 au soir au 14 septembre dans l'après-midi captées par Claude permettent de suivre avant pendant et après l'épisode pluvieux d'hier qui s'enfonce sur notre pays le 13 à 20 h, la perturbation qui descend des hautes latitudes...
  • Prévision du 12 au 15 septembre 2017 : temps médiocre
    Prévision de Gérard Staron du 12 au 15 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) Sur le flanc de de l’anticyclone des Açores centré sur l’Atlantique descendent des perturbations en provenance des hautes latitudes qui s’enfoncent de plus en plus bas dans notre pays...
  • Prévision du 7 au 11 septembre 2017: dégradation pour le weekend
    Prévision de Gérard Staron du 7 au 11 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores qui se retire sur l’Atlantique laisse la place aux perturbations océaniques en provenance des hautes latitudes. Il nous reste encore 48 heures de temps agréable...
  • Prévision du 3 au 6 septembre 2017 : amélioration relative
    Prévision de Gérard Staron du 3 au 6 septembre 2017 Peu à peu l’anticyclone des Açores tente de nous procurer une protection timide Nos départements seront moins affectés par les averses pluvieuses en provenance du nord et qui touchent encore parfois...
  • Prévision du 30 août au 2 septembre 2017 : grosse dégradation du temps !
    Prévision de Gérard Staron du 30 août au 2 septembre 2017 : L’anticyclone des Açores s’étant replié sur l’Atlantique, les perturbations en provenance des hautes latitudes déboulent sur la France, il en résulte une grosse dégradation du temps ! Un gros...
  • Prévision du 26 au 29 août 2017, toujours la chaleur lourde et orageuse
    Prévision de Gérard Staron du 26 au 29 août 2017 (42, 43, 63, 69) Des cellules orageuses remontent du sud-ouest en liaison avec une dépression sur la Péninsule Ibérique Chaque jour elles amènent des nuages et des orages isolés mais notre région se situe...
  • Prévision du 22 au 25 août 2017 : chaleur lourde orageuse
    Prévision de Géard Staron du 22 au 25 août 2017 (42, 43, 63, 69) Le retour de l’anticyclone des Açores reste fragile et il ne tarde pas à laisser passer des perturbations en lien avec une dépression sur le Royaume Uni Encore au moins une journée de beau...
  • Prévision du 18 au 21 août 2017 : toujours le Yoyo !
    Prévision de Gérard Staron du 18 au 21 août 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores sur l’Atlantique continue de jouer avec les perturbations descendant des hautes latitudes, les laissant passer jusqu’à nous ou les arrêtant sur les côtes de la...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195