Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 18:09

Chronique N°937

Les orages que nous connaissons depuis la fin juillet sont très souvent accompagnés de trainées de grêles. Cette année, la taille des grêlons parait particulièrement importante, souvent de l’ordre d’une balle de tennis, de ping-pong ou d’un œuf. Le poids a rarement été divulgué, 150 grammes environ selon certaines sources, mais il semble encore loin du record de France de 950 grammes lors d’un orage dans les années cinquante à Strasbourg ou de celui du monde de l’ordre de 1.4 kg qui aurait été observé dans le Kazakstan.

Les diamètres les plus importants auraient été reçus mardi après-midi dans la plaine du Forez dans le secteur de Champdieu au nord de Montbrison, avec 7 à 9 cm et un grêlon de 11 cm mesuré à Montverdun dont la forme ressemble plus à une coalescence irrégulière. Il serait le plus gros depuis les 12 cm mesurés dans le nord le 25 mai 2009 selon Keraunos. Dans la soirée du 5 août, il a été aussi observé des diamètres de 7 cm aux confins des départements du Puy de Dôme et de l’Allier dans le secteur de Menat, une même taille a aussi été observée à Lacapelle-marival dans le Tarn dans la soirée du 7 août  et dans celle du 2 en Dordogne, il a été question d’une grosseur de balle de ping-pong. Dans le passé on peut signaler deux cas de gros calibres qui avaient défrayé la chronique dans le département de la Loire, un à Saint Cyprien et un autre dans le secteur de Charlieu.

Les dégâts effectués par ce type de grêlons sonts tout à fait spécifique et peuvent être comparés aux effets d’une artillerie de petit calibre qui transperce ou laisse des impacts en arrivant au sol  sur tous les éléments ne présentant pas une résistance suffisante, pare-brise d’automobile, tuiles, toitures légères, tables de jardin en PVC, vitrages de serres ou d’habitations.

Tous les orages de grêle n’effectuent pas ce type de dégâts. Si les cultures délicates, vignes ou fruits sont peu sensible à la taille, c’est la présence et le nombre  des impacts qui provoque  une altération sur le fruit qui le rend peu commercialisable ou qui génère un point d’arrivée de la pourriture ou du mildiou pour la vigne et altère la récolte ultérieure. Quel que soit la grosseur des grêlons, ce sont toujours ces activités les plus sensibles qui sont affectées en priorité et cette année dans les vignobles prestigieux de Bourgogne ou dans le Bordelais (Entre deux mers). L’an dernier en août, un autre orage de grêle avait affecté le vignoble des Côtes du Forez dans des communes voisines de celles qui ont été touchées ce mardi, comme à Marcilly-le-Châtel Chronique N°886 : Orages des 4 et 5 août, bilan et conséquences .

Beaucoup d’orages de grêlons de taille plus réduite ont d’autres types d’effets quand l’intensité de la chute est importante. Ils arrivent parfois à constituer au sol une véritable couche de glace qui s’assemble d’autant plus facilement que ces grêlons ont une faculté de coalescence importante. C’est comme cela que le paysage ressemble à celui de la neige mais avec un matériaux plus compact et il faut parfois faire passer les déneigeuses en plein été comme, ces dernières années, lors de l’orage de Loudes près du Puy ou celui entre Monistrol et Yssingeaux sur la RN 88 ou à Montfaucon en Velay. Jeudi main, il a été déposé un lit de 30 cm de grêlons avec des congères dans la région de Figeac ! Ces masses de glace quand elles se concentrent sur des toitures plates ou à faible pente provoquent parfois leur effondrement comme ceci avait été le cas pour quatre des grandes surfaces commerciales de la ville de Laval le 27 juillet  2001, voir non livre de 2003 «  le ciel tomberait-il sur nos têtes ». Ce fait a été signalé à plusieurs reprises ces derniers jours dans la région parisienne.

Qu’est ce qui explique cette taille des grêlons ?

Dans le haut du cumulonimbus, parfois à plus de 10 kilomètres d’altitude, les températures sont très basses. Le grêlon nait autour d’un noyau de congélation qui permet de placer autour de lui la première couche de glace. Ensuite il grossit car il est pris dans un mécanisme de va et vient sous l’action de deux forces.

Celle de l’instabilité dans le nuage le pousse vers le haut . Dans les orages cette instabilité est particulièrement forte car elle est alimentée par un contraste puissant entre la très grande chaleur au sol  qui pousse l’air à s’élever et les températures  très froides qui règnent au sommet du nuage qui l’aspirent. A l’opposé le poids du grêlon l’attire vers le bas et quand il sera suffisamment lourd, la force ascendante d’instabilité dans le nuage ne pourra plus le retenir en altitude et il tombera.

Il ne faut pas croire le grêlon en équilibre stable dans la haute troposphère, en réalité, l’atmosphère est très agitée, et il subit une suite de montée et de descente. Chaque fois  notre petit rond glacé enfle d’une couche supplémentaire à sa périphérie. En effet quand il descend, il atteint des niveaux non congelés où il s’enrichit alors d’une couche de gouttelettes liquides autour du grêlon naissant qui se comporte en noyau de congélation en gelant à son contact  et quand sous l’influence de l’instabilité du nuage, il est propulsé  aux niveaux très froids, il s’ajoute un autre couche de cristaux qui vient s’ajouter à la précédente.

Le fait que les grêlons aient atteint des tailles importantes, signifie seulement que ce mécanisme de va et vient dans le nuage a duré longtemps et a permis l’accumulation de nombreuses couches successives au cours des montées et descentes nombreuses que le grêlon a subi et où il s’est enrichi chaque fois d’une couche. Pour arriver à un tel résultat, il faut une très forte instabilité dans le nuage susceptible de retenir le plus longtemps possible le grêlon, de lui faire effectuer le plus de montées et descentes et de l’empêcher de tomber. Chaque fois son poids le fait descendre plus bas jusqu’au moment où il n’est plus retenu !

Ces conditions sont souvent remplies au début des orages. C’est à ce moment que l’affrontement entre l’air  chaud au sol qui ne demande qu’à monter et celui très froid en altitude qui ne demande qu’à l’attirer, est à son paroxysme, facilitant au maximum cette force qui maintien le grêlon dans l’atmosphère. Ne pas s’étonner donc que dans la plupart des cas cités ces derniers jours, la précipitation ait commencé par la trainée de grêle avec ses plus gros individus. Ensuite la précipitation provoque un refroidissement qui rend plus rare ce problème. Pour la grêle, comme pour la pluie, on commence le plus souvent par le plus gros : grêlons ou gouttes !

Ces conditions ont été parfaitement remplies lors des cas récents, en particulier celui de mardi après-midi. Les cumulonimbus arrivent sur la bordure occidentale de la plaine du Forez après avoir traversé les monts du même nom. La cellule qui est passée sur des montagnes plus fraîche surmonte soudain une zone basse qui a accumulé de la chaleur avec un maximum sous abri de 29.2° à Andrézieux. L’air qui arrive à la surface des 500 hpa à un peu plus de 5000 m se situe entre -14 et – 16°  et celui au niveau de la tropopause entre 10 et 11 kilomètre descend à -50°. A l’amorce de la plaine du Forez, cette énorme différence thermique stimule fortement l’instabilité dans le nuage capable de retenir les grêlons en formation jusqu’au moment où ceux-ci ont atteint la grosse taille signalée.

La conjonction de fortes températures sur le flanc est du pays, souvent supérieures à 30°,  l’arrivée de perturbations des hautes latitudes pourtant assez timorées à cette période de l’année avec un air vers 15 à 17° au sol et -16 à -20° à la surface des 500 hpa, le passage sur le continent de cet air en fin de journée ou en soirée, moment où l’instabilité a été stimulée  au cours des heures chaudes précédentes, ont été autant de facteurs qui ont provoqué cette situation capable de retenir les grêlons jusqu’à des tailles assez grosses pour se comporter comme des mitrailleuses au sol.

Gérard Staron vous donne rendez-vous samedi prochain …….. Bonnes fête de l’Assomption.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Staron - dans catastrophes naturelles
commenter cet article

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Interprétation d'extraits d'opérette ou de chansons anciennes avec commentaire historique
  • Contact

Rechercher

Contenu du blog

Sur ce blog:

 

-l'évènement du moment

-prévisions

-chroniques

-observations

-commentaires de documents

Articles Récents

  • Prévision du 24 au 27 juin 2017 : Evolution vers moins de chaleur et un épisode pluvieux à surveiller
    Prévision de Gérard Staron du 24 au 27 juin 2017 Progressivement la masse anticyclonique se scinde et se replie sur ses bases atlantiques d’un côté et de l’Europe centrale de l’autre. Dans le col entre les deux s’insinue progressivement de l’air puis...
  • orages du 21 juin
    les images du satellite NOAA captées par Claude à 16 h et 19 heuremontre que les orages ont remonté du sud vers le nord de ce fait ils ont affecté l'Auvergne mais ont épargné les agglomérations de Saint Etienne et Lyon en passant plus à l'ouest Ceux d'aujourd'hui...
  • L'orage n'a pas éteint les incendies au Portugal !
    Les images captées par Claude du satellite américain NOAA montre que les orages du 17 juin en soirée (image du haut) n'ont pas mis fin aux incendies de forêt qui dévastent le Portugal depuis plusieurs jours avec la catastrophe dramatique relatée par les...
  • Prévision du 20 au 23 juin 2017 : chaud
    Prévision de Gérard Staron du 20 au 23 juin 2017 Nous restons sous l‘influence sous l’influence des anticyclones subtropicaux, plus forts sur l’ouest de la France que sur nos régions, plus présents en altitude qu’au sol Leur protection contre les orages...
  • Orages du 14 juin 2017
    l'image captée et transmise par Claude du satellite américain NOAA permet d'apprécier les orages au moment où ils sont au maximums. (image à 15h 57) Dans les minutes qui ont précédé les fortes pluies ont touché la commune de Roche La Molière et le cumul...
  • Prévision du 15 au 18 juin 2017 : patience, un rafraichissement ne tarde pas à mettre fin aux orages !
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 juin 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores va à nouveau étendre ses effets sur la France ! Avant qu’il puisse mettre fin à la convection qui permet le déclenchement des orages, il faudra encore attendre...
  • Prévision du 11 au 14 juin 2017: alternativement chaud et orageux
    Prévision de Gérard Staron du 11 au 14 juin 2017 (42, 43, 63, 69) Nous restons sous l’influence des anticyclones subtropicaux remontés sur la France, leur protection est cependant insuffisante pour empêcher certains jours des développements convectifs...
  • Prévision spéciale pour le critérium du Dauphiné ( 8 au 11 juin 2017)
    Prévision spéciale critérium du Dauphiné (2ème partie) Les anticyclones semblent s’implanter sur cette partie de la France pendant la deuxième partie de la semaine du critérium du Dauphiné Libéré. Les conditions de course seront donc globalement bonnes...
  • Prévision du 7 au 10 juin 2017 : changeant, frais et chaud, arrosé ou sec
    Prévision de Gérard Staron du 7 au 10 juin 2017 (42, 43, 63, 69) Notre région se situe au contact des perturbations et dépressions qui balaient les côtes de la Manche et des anticyclones subtropicaux qui tentent de remonter du sud Il en résulte une situation...
  • Prévision spéciale Critérium du Dauphiné (1ère partie Saint-Etienne - Bourgoin )
    Prévision pour le critérium du Dauphiné 2017 1ères étapes de Saint Etienne (4 juin) à Bourgoin (7 juin) Le temps sera agité sur la France mais ces excès concerneront peu le parcours de la Course De petites tempêtes affecteront l’ouest de la France, mais...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195