Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 23:12

Chronique climatologie N°917

Les intempéries de la moitié septentrionale de la France constituent le sujet incontournable de la semaine.

L’aspect principal correspond aux chutes de neige qui ont quasiment figé la Normandie, la région parisienne jusqu’au nord. Comme Jeanne d’Arc avait réussi à stopper les Anglais, mais comme les français n’avaient pu arrêter les Allemands en 1940, la neige n’a pas franchi la Loire.

Les très fortes précipitations ont intéressé une langue ouest-est de la Bretagne jusqu’à la Lorraine. Le 10 mars un axe de la Bretagne à l’Orléanais reçoit plus de 10 mm et même plus de 20 mm en Bretagne. Le 11,  la même langue se déplace faiblement et la même quantité est déposée de l’ouest de la Bretagne à la Champagne en passant par l’ile de France avec une extension sur le nord. Le 12, avec des quantités un peu plus faibles, la même langue s’étire de la baie du mont Saint Michel à l’Ile de France et à la Lorraine. En s’étendant un peu vers l’est, les cumuls de précipitations se sont chevauchés sur un même axe pendant 3 jours et atteignent à Dinard comme à Châteaudun plus de 40 mm.

Dans la moitié sud de cet axe,  du côté Loire, le sud de la Bretagne, le Maine, l’Orléanais , la pluie l’emporte car cette partie méridionale se trouve au contact de l’air doux qui s’était installé auparavant et ceci provoque la montée des cours d’eaux . la Vilaine atteint 2.18 à Guipry , la Sarthe 1.24 m à Beffes et le loir 2.54 m à Port Gautier. Ces crues sont bien plus basses que  le niveau des plus importantes qu’elles soient récentes comme décembre 1999, ou janvier 1995 et anciennes comme 1910. Ces crues sont quasiment passées inaperçues pourtant elles existent.

Sur le flanc nord de cet axe de précipitations, soit du côté  Normandie et du bassin de la Seine, les précipitations se sont produites sous forme de neige. Si une quarantaine de millimètres en 3 jours donne rarement une très grosse crue, par contre en neige ceci fournit une épaisseur entre 30 et 50 cm qui est de nature à tourner au cauchemar sur de très grandes agglomérations Urbaines comme la région Ile de France ou celle de Lille ou des zones rurales isolées avec le bocage en Normandie.

Plusieurs aspects ont été évoqués pour expliquer la totale paralysie de ces régions, l’arrêt  des communications qu’elles soient  routières, ferroviaires avec semble-t-il une grande hypocrisie !

Les grandes agglomérations comme celles de Paris ou de Lille sont déjà en situation normale à proximité de la paralysie et dans le passé des épaisseurs de neige bien plus faibles ont souvent provoqué un résultat semblable. Les cas de la journée du 8 décembre ou des fêtes de fin de l’année 2010 ont été évoqués mais ils sont trop récents et politiquement corrects et permettent d’oublier les plus anciens. Les 4 et 5 janvier 2003 outre les aéroports perturbés, les autoroutes A10 et A11 sont bloqués avec 60000 véhicules et 30000 personnes qui passent la nuit pour seulement 5 à 7 cm au sol. Les soirées de cauchemar dans la neige sont répétitives depuis longtemps sur la région parisienne  avec le 12 janvier 1999 ou au début de décembre 1993. On peut relever aussi les mêmes polémiques politiques, mais j’ai pu constater que l’indiscipline de l’automobiliste français est un facteur aggravant important comme je l’avais précisé dans mon ouvrage de 2003, le ciel tomberait-il sur nos têtes !

J’ai trouvé dans le passé des chutes de neige de cette importance dans les régions basses du nord de la France. La plupart sont à l’intérieur de l’hiver. Signalons 24 cm à Rouen en février 1978 battant le record de 1958, mais aussi 25cm à Honfleur 18 cm à Toussus le noble. J’ai trouvé 35 cm au Touquet et 24 cm à Trappes en janvier 1979, 19 cm à Lille en janvier 1982 et 30 cm à Pornic en février 1986.

La date tardive en mars a été évoquée pour expliquer la surprise exceptionnelle ! Il est pourtant facile de trouver des chutes de neige en mars sur ces régions. J’ai découvert des chutes tenant au sol en Normandie les 20 et 21 mars 1980, et en région Parisienne le 16 mars 1979, mais l’épisode le plus important date de mars 1975 avec 15 cm à Chateauroux, 11 cm à Orléans  et 7 à Paris intra-muros !

Si la forte neige n’a pas franchi la Loire, il a fallu attendre le 14 au soir pour qu’elle apparaisse à Saint Etienne, le froid a continué sa route et a envahi la plus grande partie du pays à l’exception des littoraux.

Suivons la progression du gel, il apparait le lundi 11 sur tout le nord-ouest du pays à partir de la Belgique jusqu’à la Normandie. Le mardi 12, il poursuit son avantage jusqu’à la Bretagne intérieure et la Vendée en englobant l’agglomération parisienne. Le mercredi 13, il recouvre l’ensemble du pays  à l’exception des secteurs côtiers de l’Atlantique et de la Méditerranée et de l’axe Rhône Saône jusqu’en Bourgogne. Le jeudi 14 , l’axe Rhône Saône subit enfin les gelées.

Le caractère exceptionnel semble aussi marqué pour le froid que pour la neige dans le nord de la France entre Seine et frontière belge. Les minimums du mercredi 13 semblent des records de froid  pour un mois de mars depuis 1950 avec -10.5° à Lille battant les -8.8° du 9 mars 1970, avec -11.5° à Saint Quentin battant les -11.3° du 8 mars 1971 et enfin les -12.1° de Beauvais battant les -10.9° du 8 mars 1971 ! Par contre les -9.1° de Reims n’ont pas atteint les -10.8° des années soixante-dix.  Les -12.1° de Charleville,  les -10.7° d’Evreux pour des stations plus récentes et les -9° de l’agglomération parisienne sont très rares en mars !

Comment se fait-il que la forte chute de neige n’ait pas franchi la Loire et même les collines du Perche, alors que le froid a tout envahi. Il semble que la vague hivernale de ce dernier week-end a effectué une manœuvre d’encerclement digne de celle de la percée d’Avranches du général Patton pendant l’été 1944 encerclant les divisions allemandes dans la poche de Mortain Falaise.

L’air arctique glissant sur le flanc d’un anticyclone islandais progresse le long des côtes de la Manche à partir de Dimanche 10 mars . Il se heurte de plein fouet avec l’air doux situé au sud pendant les jours précédents ce qui provoque les chutes de neige au niveau de l’affrontement sur cet axe de la Bretagne à la région parisienne.

L’air froid arctique  est alors bloqué par cet air doux sur ce front qui ne bouge quasiment pas le 11 mars. Il effectue alors une manœuvre de contournement par l’ouest . Cette dernière commence par la Vendée le 12 au matin, continue par le sud-ouest du pays , bassin Aquitain et Auvergne le 13 au matin , pour prendre à revers l’axe Rhône Saône et le centre-est du pays le 14 au matin.

L’espace compris entre la Loire et la Garonne a été quasiment indemne de grosses chutes de neige, sauf quelques flocons épars , car l’air doux a dû abandonner précipitamment le terrain jusqu’en Méditerranée et le nouvel affrontement avec l’air doux susceptible de provoquer des précipitations a été reporté très au sud . Les chutes de neige ont alors cessé  en Normandie et région parisienne le mercredi 13 car ce qui restait de l’air doux, totalement encerclé, ne pouvait que capituler !

Voilà pourquoi, le froid a passé la Loire, mais pas la neige ! Il est des moments où la stratégie météorologique ressemble étrangement à l’art militaire

Gérard Staron vous donne rendez-vous samedi prochain sur les ondes de Radio Espérance , bonne semaine….

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Staron - dans catastrophes naturelles
commenter cet article

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Interprétation d'extraits d'opérette ou de chansons anciennes avec commentaire historique
  • Contact

Rechercher

Contenu du blog

Sur ce blog:

 

-l'évènement du moment

-prévisions

-chroniques

-observations

-commentaires de documents

Articles Récents

  • gros orages entre Mézenc et Pilat (22-07-2017)
    Entre 16 h 30 et 20 h il est tombé environ 105 mm à Montregard dans une suite orageuse d'une rare violence voici, ci dessous, l'état du petit ruisseau qui passe sous la route à la sortie du village en direction du Mas de Tence. L'orage s'est aussi à de...
  • Prévision du 23 au 26 juillet 2017 : médiocre!
    Prévision de Gérard Staron du 23 au 26 juillet 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores reste sur ses iles et notre pays reçoit de pleine fouet les flux perturbés en provenance des hautes latitudes, ceci annonce seulement une séquence d’été pourri...
  • Prévision du 19 au 22 juillet 2017 : orages puis rafraichissement
    Prévision de Gérard Staron du 19 au 22 juillet 2017 Progressivement les dépressions et perturbations en provenance des hautes latitudes tentent de repousser vers le sud les anticyclones subtropicaux qui occupent le sud de la France et se réfugient sur...
  • Prévision spéciale Tour de France : traversée des Alpes !
    Prévision spéciale Tour de France (le Puy –col de l’Izoard 18 au 20 juillet) La météorologie a des chances d’influencer à nouveau le Tour surtout le vent qui risque d’ intervenir sur le sort de l’épreuve sur les crêtes des monts du Vivarais et la descente...
  • Une perturbation empêchée d'entrer en France (16 juillet 2017)
    Les images du satellite défilant NOAA captées par Claude montrent que la perturbation qui aborde notre pays par les côtes de la Manche ce dimanche matin à 10 h (image de gauche) est interdite de pénétrer sur notre pays ses nuages stagnent le long des...
  • Prévision du 15 au 18 juillet 2017 : retour progressif du beau temps chaud
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 juillet 2017 L'anticyclone effectue une visite rapide sur le nord de notre pays! Pas de précipitations et la couverture nuageuse sera de moins en moins importante au fil des jours, ne pas espérer une amélioration...
  • Météo spéciale Tour de france ( Pyrénées Massif central 13 au 17 juillet)
    Météo spéciale Tour de France Sur les étapes Vosgiennes, Champenoises Bourguignonnes et Jurassiennes le tour a souffert de la chaleur, pourtant les températures maximales mesurées sur le parcours étaient chaude sans atteindre des excès caniculaires Il...
  • Prévision du 11 au 14 juillet 2017 : assez frais pour la saison
    Prévision du 11 au 14 juillet 2017 Nous passons progressivement de l’influence des perturbations en provenance des hautes latitudes à la bordure de l’anticyclone des Açores qui progresse à partir de l’Atlantique ! Les averses peu orageuses affectent surtout...
  • Prévision du 7 au 10 juillet 2017 : très chaud , puis orageux
    Prévision de Gérard Staron du 7 au 10 juillet 2017 (42, 43, 63, 69) Peu à peu l’anticyclone des Açores va se retirer en direction de ses îles et laisser s’infiltrer des perturbations en provenance des hautes latitudes Un jeu de bascule du temps va se...
  • la belle perturbation (1/07/2017)
    Claude m'a envoyé hier (1er juillet) cette image du satelitte défilant américain NOAA vers 16 h! le belle perturbation,, un monstre qui prend en écharpe L'Europe des Pyrénées à la Pologne pour nous apporter aujourd'hui un véritable temps de Toussaint...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195