Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 12:30

Chronique N°914


Il y a parfois des coïncidences climatiques de part et d’autres de l’Atlantique qui méritent attention !

Sur l’Europe occidentale entre le 8 et le 10 février, les perturbations océaniques en provenance du nord-ouest  venaient s’empaler sur l’anticyclone Russo-sibérien. Ce dernier fort discret pendant les jours précédents sur sa base continental était passé à l’offensive à partir de la Scandinavie et son air froid envahissait le continent jusqu’à l’est de la France. La rencontre entre ces deux airs recouvrait notre pays de neige du Massif central aux frontières belges et allemandes. C’est le 10 au matin avec 20 cm que j’ai mesuré le manteau de neige maximal sur Saint Etienne. Au même moment le déluge était maximal sur les montagnes pyrénéo cantabriques avec la pluie déposée sur les piémonts en avant et toute la masse blanche accumulée sur les reliefs au point d’obliger à fermer des stations de sports d’hiver et à évacuer les touristes skieurs pour excès de neige en plein hiver  Chronique N°913 : Déluge sur les Pyrénées ! .

Au même moment sur le nord-est du continent américain se produisait une grandes tempêtes de neige médiatisée. Une perturbation remontant le long des côtes atlantiques de l’est du continent américain est venue s’empaler là aussi sur un anticyclone canadien centré sur le nord du Quebec avec des pressions très élevées : 1038 hpa le 9 février. Ce dernier n’était pas présent  quelques jours auparavant et il avait progressé à partir du nord des grandes plaines pour venir barrer la route à cette perturbation très creusée avec 984 hpa au large de New York.

Avec l’emphase traditionnelle des phénomènes du nouveau monde, la tempête « némo », c’est son nom, a frappé comme un « capitaine ». Le blizzard a soufflé très fort avec 134 km/h à Cuttyhunk dans la Massachussetts, 130 km/h à Portland et 122 km/h à Boston pour des villes plus connues. La couche de neige déposée comme un arc de cercle de l’état de New York jusqu’aux Provinces maritimes du Canada a atteint des épaisseurs énormes sur la Nouvelle Angleterre avec 1.02 m à Hamden 81 cm à Portland  et   55cm à Boston. Les records de Boston ne semblent pas battus, 70 cm de neige fraîche en février 2003 et 1.28m d’enneigement  maximum au sol en 1921, mais cette tempête restera parmi les plus importantes !

Après une période de relatif répit, les anticyclones continentaux sont passés à l’offensive cette semaine presque de la même façon

Sur l’Europe, cette avancée s’est effectuée en deux temps, la première attaque à partir du week-end dernier pousse la bordure de l’anticyclone russo-sibérien jusqu’à l’Atlantique et apporte des gelées nocturnes sévères, la seconde plus marquée à partir de jeudi fait descendre encore les températures, avec des journées sans dégel sous une grisaille tenace, sur une grande partie de l’est de la France. Jeudi les températures négatives de l’après-midi correspondaient à un triangle européen avec une base large en Russie qui s’amincissait jusqu’à une pointe située sur le Massif central français. Elles continuent encore !

Au même moment les températures sont particulièrement basses à partir du centre de l’anticyclone canadien où elles descendent à -27° au sud de la baie d’Hudson. Les températures négatives recouvraient la totalité du Canada et l’essentiel des Etats unis. Sur ces derniers, seuls échappaient aux gelées une partie des côtes pacifiques de Californie et de la région de Seattle et le sud le long des côtes du golfe du Méxique du Texas au pied des Appalaches. Une langue inférieure à -20° descendait de la baie d’Hudson jusqu’au sud de la région des grands lacs.

Pendant ce mois de février, les vagues de neige puis de froid ont été symétriques au même moment de part et d’autre de l’Atlantique sur l’Amérique du nord et l’Europe occidentale. La similitude affecte aussi les pulsions des anticyclones arctiques , celui du Manitoba dans un cas, celui Russo-sibérien dans l’autre avec dans un premier temps de grosses tempêtes de neige sur leur bordure entre le 8 et le 10 du mois et dans un second la progression de l’air froid proprement dit vers le 20.

Cette coïncidence de pulsions hivernales au même moment sur les deux continents de part et d’autre de l’Atlantique est peu courante. De nombreuses études climatiques tendent plutôt à prouver des comportements discordants ces dernières années entre la face occidentale de l’Europe et celle orientale de l’Amérique aux latitudes tempérées  en raison de ce que leurs auteurs appellent « l’oscillation nord atlantique ».

Selon eux, si l’Europe se trouve dans un flux de nord descendant des pôles, de l’autre côté, ce dernier remonte des basses latitudes en contournant l’anticyclone des Açores remonté sur l’océan. Dans cette situation l’hiver est rude du côté Europe occidentale et doux côté Amérique. La situation inverse existe lorsqu’un flux de nord qui descend le long des côtes orientales de l’Amérique du nord et qui remonte le long de celles de l’Europe occidentale. La douceur domine dans ce cas sur l’ouest de l’Europe et la rigueur sur la face américaine

Ce n’est pourtant pas la première fois que je signale dans cette chronique des vagues hivernales concomitantes de part et d’autres de l’Atlantique mais une telle similitude est rare. D’abord la face américaine de l’océan atlantique présente en moyenne des températures hivernales plus basses que celles de l’Europe occidentale à latitude égale. New York pourtant à la latitude de Naples un peu au-dessus du 40ème parallèle a une moyenne de janvier de 0.7°. Pour trouver une telle température du côté Européen, il faut remonter aux côtes de Norvège !  Dans l’histoire, il est plus courant de trouver des comportements divergents des hivers de part et d’autre de l’Atlantique mais ce n’est pas toujours le cas « Quand on compare  les séries des hivers de Berlin et de Chicago depuis 1873, on constate, pour cette dernière station, que l’un des rares hivers froids de part et d’autre de l’Atlantique  est 1928-1929 avec pour les trois mois des températures moyennes de -4° et un mois de janvier de -7.3° de moyenne à Chicago »[1].

Cette année cette similitude hivernale de part et d’autre de l’Atlantique peut être mise en corrélation avec une troisième coïncidence. La superficie de la banquise arctique se trainait à des niveaux très bas depuis son minimum d’extension de septembre 2012. Ce dernier était le plus réduit depuis le début des mesures en 1979. Pendant ce mois de février le déficit d’extension de la banquise , resté très longtemps supérieur à 1 M de kilomètres carrés puis à 0.7 M de Km2, s’est réduit rapidement pour se limiter à 0.4 M km2 cette semaine . Alors que logiquement la banquise ne connaitra son maximum d’extension que dans un mois, sa superficie a déjà dépassée avec plus de 13.5 M de km2, le maximum de 4 années antérieures. Cette pulsion de la banquise arctique a-t-elle un lien avec la progression des anticyclones continentaux polaires en direction de l’Amérique du nord et de l’Europe !

Comme les glaces de l’antactique présentent régulièrement  une superficie excédentaire de plus de 0.5 M km2, par rapport à la moyenne depuis 1979, l’ensemble des surfaces maritimes englacée de la planète entière est supérieure en ce moment à cette moyenne de 34 ans pour la première fois depuis plus d’un an !

Il reste encore bien des mystères à élucider à propos de l’évolution contraire ou conjointe des hivers de part et d’autre de l’Atlantique et des pulsions de leurs anticyclones polaires respectifs avec l’arrivée conjointe de  neige et de froid pendant ce mois de février.

Gérard Staron vous donne rendez-vous samedi prochain sur Radio Espérance. Bonne semaine…..



[1] G. Staron « Le ciel tomberait-il sur nos têtes ? » 2003 éditions ALEAS p 64

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Staron - dans Géographie
commenter cet article

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Interprétation d'extraits d'opérette ou de chansons anciennes avec commentaire historique
  • Contact

Rechercher

Contenu du blog

Sur ce blog:

 

-l'évènement du moment

-prévisions

-chroniques

-observations

-commentaires de documents

Articles Récents

  • Prévision du 28 juin au 1er juillet 2017 : plubio-orageux
    Prévision de Gérard Staron du 28 juin au 1er juillet 2017 Les anticyclones se sont retirés vers l’Atlantique et le continent Européen et ont laissé un boulevard aux dépressions des hautes latitudes pour descendre jusqu’à nous. Les perturbations qui cheminent...
  • image du 26 juin à 17h!
    Cette image du satellite défilant NOAA captée et transmise par Claude (merci ) est intéressante à un double titre 1) la géographie des masses pluvieuses qui remontent du sud-ouest de la France avec une première vague en arc de cercle des Cévennes au val...
  • Prévision du 24 au 27 juin 2017 : Evolution vers moins de chaleur et un épisode pluvieux à surveiller
    Prévision de Gérard Staron du 24 au 27 juin 2017 Progressivement la masse anticyclonique se scinde et se replie sur ses bases atlantiques d’un côté et de l’Europe centrale de l’autre. Dans le col entre les deux s’insinue progressivement de l’air puis...
  • orages du 21 juin
    les images du satellite NOAA captées par Claude à 16 h et 19 heuremontre que les orages ont remonté du sud vers le nord de ce fait ils ont affecté l'Auvergne mais ont épargné les agglomérations de Saint Etienne et Lyon en passant plus à l'ouest Ceux d'aujourd'hui...
  • L'orage n'a pas éteint les incendies au Portugal !
    Les images captées par Claude du satellite américain NOAA montre que les orages du 17 juin en soirée (image du haut) n'ont pas mis fin aux incendies de forêt qui dévastent le Portugal depuis plusieurs jours avec la catastrophe dramatique relatée par les...
  • Prévision du 20 au 23 juin 2017 : chaud
    Prévision de Gérard Staron du 20 au 23 juin 2017 Nous restons sous l‘influence sous l’influence des anticyclones subtropicaux, plus forts sur l’ouest de la France que sur nos régions, plus présents en altitude qu’au sol Leur protection contre les orages...
  • Orages du 14 juin 2017
    l'image captée et transmise par Claude du satellite américain NOAA permet d'apprécier les orages au moment où ils sont au maximums. (image à 15h 57) Dans les minutes qui ont précédé les fortes pluies ont touché la commune de Roche La Molière et le cumul...
  • Prévision du 15 au 18 juin 2017 : patience, un rafraichissement ne tarde pas à mettre fin aux orages !
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 juin 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores va à nouveau étendre ses effets sur la France ! Avant qu’il puisse mettre fin à la convection qui permet le déclenchement des orages, il faudra encore attendre...
  • Prévision du 11 au 14 juin 2017: alternativement chaud et orageux
    Prévision de Gérard Staron du 11 au 14 juin 2017 (42, 43, 63, 69) Nous restons sous l’influence des anticyclones subtropicaux remontés sur la France, leur protection est cependant insuffisante pour empêcher certains jours des développements convectifs...
  • Prévision spéciale pour le critérium du Dauphiné ( 8 au 11 juin 2017)
    Prévision spéciale critérium du Dauphiné (2ème partie) Les anticyclones semblent s’implanter sur cette partie de la France pendant la deuxième partie de la semaine du critérium du Dauphiné Libéré. Les conditions de course seront donc globalement bonnes...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195