Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 18:52

Chronique N°898

 

La météorologie a été la grande vedette de la semaine avec une multiplication d’événements calamiteux ou catastrophiques

La colère du ciel a commencé lors du week-end précédent dans les régions de la moitié méridionale et orientale de la France avec 4 phases :

Le vendredi de fortes précipitations orageuses de la Provence à la Côte d’Azur avec des inondations qui emportent deux étudiants  sur le campus universitaire de Toulon sud.

Pendant le week-end, la suite s’accompagne d’une très forte chute des températures dans la journée du samedi au point que le minimum de la journée se produit en début de soirée. A Montregard,  la chute est continue du 26 à 20h avec 9.4° à la même heure du lendemain avec -3.4°. La même particularité et visible sur l’ensemble du massif Alpin. Par exemple à Santis il fait 2° la veille à 20 heures,  0° à 8 h du matin, -7° à 14 heures et -12° à 20 heures. Une chute de 12° en 12 heures et 14° en 24 heures ! Le dimanche qui suit est une journée sans dégel sur les massifs montagneux !

Ce refroidissement brutal est accompagné de fortes chutes de neiges de l’est du Massif central aux Alpes sans oublier les Vosges et le Jura. Si les couches les plus importantes ont été déposées sur les Préalpes du Vercors avec plus de 40 cm, le manteau n’est pas négligeable du Pilat aux Alpes suisses avec 37 cm à Arosa et 24 cm à Adelboden. La neige a été signalée à 300 m sur les Vosges, à 400 m sur les Alpes suisses et 600 m au pied du Pilat.

Enfin dans la journée de dimanche, l’épisode a été clos par un fort coup de mistral avec un vent du nord qui s’accélère dans la basse vallée du Rhône jusqu’à 130 km/h, En Méditerranée, il se continue par une tempête  avec un maximum de 183 km/h à la Ciotat et une direction qui s’incurve vers l’ouest.

L’actualité climatique s’est ensuite déplacée vers l’est des Etats Unis avec l’ouragan Sandy. Son action catastrophique a pris trois aspects lorsqu’il a atteint les côtes de la mégalopolis américaine.

D’abord, les vents virulents , après avoir apporté la désolation sur les iles des Antilles , ont abordé la côte des Etats Unis entre Baltimore et New York en soirée du mardi 29 octobre avec des vitesses maximales de 80 nœuds pour la moyenne sur 10 minutes et de 100 nœuds pour les plus fortes rafales, ce qui correspond à environ 145 km/h et 180 km/h.

Ensuite l’ouragan s’est accompagné de phénomènes côtiers de submersion marine. Ces derniers sont, comme pour Xantia, le résultat de la conjonction de l’Ouragan, avec de grandes marées et surtout une grande « surcote ». Cette dernière est le résultat de la montée des eaux pour compenser la baisse des pressions atmosphériques. Au centre de la dépression, il faisait moins de 955 hpa, ce qui permet une « surcote » exceptionnelle. Dans des agglomérations de fortes densités le long de la côte, de nombreuses infrastructures sont souterraines, métro, voiries urbaines, parkings etc. L’eau océanique débordante a pu remplir à satiété tous ces espaces, ce qui s’est ajouté aux inondations de surface.

Enfin le passage d’un ouragan provoque toujours de très fortes précipitations, ces dernières se sont surtout produites sous forme de neige sur la crête des Appalaches, le relief situé en arrière de la côte, en déposant plus  de 50  cm dans la partie centrale du massif sur les états de Virginie (86 cm à Gattlingburg et 84 cm à Clayton).

Les calamités reviennent ensuite en France avec deux nouveaux faits.

Sandy a éclipsé par son importance, les crues qui se produisaient en France au même moment sur les rivières descendant des collines du Boulonnais dans la nuit de mardi à mercredi . La Liane a monté très vite jusqu’à 3.85 m à Virvignes avec un débordement dans le quartier de la gare de Saint Etienne au mont. L’Aa , la Lys et la Canche ont aussi monté lors de cette même nuit. Depuis ces rivières ont récidivé en pire !

Enfin, mercredi, un nouveau coup de vent en Méditerranée dépasse 140 km/h à l’ile du Levant. Les vitesses baissent très vite à l’intérieur des terres. La direction est inverse de celui de Dimanche avec une provenance d’est !

Toutes ces calamités ou catastrophes, à l’exception des inondations du Boulonnais qui présentent un mécanisme hybride un peu différents (thème de la prochaine chronique en raison de leur reprise le 2 novembre) , peuvent être associées par un point commun, la rencontre brutale entre un phénomène des basses latitudes, cyclone tropical , dépression méditerranéenne, entrant brutalement en contact avec une descente d’air froid en provenance directe des régions arctiques

Lors du dernier week-end en France, deux perturbations de sens méridien inverse sont venues buter l’une contre l’autre.

 Une perturbation à une latitude basse aborde la Péninsule ibérique par les côtes du sud du Portugal le 25 octobre. Au même moment descend par la mer du Nord , la  coulée d’air froid en provenance de l’Arctique. Elle  arrive sur le Pas de Calais.

Le vendredi, la perturbation ibérique passe en Méditerranée et remonte vers les côtes de Provence. C’est la phase  des pluies orageuse sur le Var et la Côte d’Azur.

 L’air froid arctique continue sa marche inexorable vers le sud. Vendredi, il atteint le Bassin parisien, samedi, il arrive sur le golfe de Gènes et rencontre l’air de la perturbation méditerranéenne. La température s’écroule, le choc entre les airs contrastés provoque les chutes de neige, le mistral et la tempête en Méditerranée se déclenche quand l’air froid prend de la vitesse en descendant des reliefs dans la vallée du Rhône attiré par la tiédeur de la Grande Bleue.

Le coup de mer du 31 octobre en Méditerranée  reproduit le début  des mêmes conditions atmosphériques. Une nouvelle perturbation en provenance des basses latitudes suit le même chemin sur la péninsule ibérique et vient s’affronter avec l’air froid qui est resté sur l’Europe depuis le Week-end et résiste avec succès. Il en résulte un nouveau coup de vent de direction inverse , d’est , car les côtes ne sont pas abordées avec le même angle !.

Dans le cas de Sandy, un cyclone tropical vient s’empaler dans un anticyclone arctique.

Après un cheminement bizzare dans  les Antilles entre Haiti et Cuba, Sandy a légèrement dévié sa trajectoire en remontant vers le nord. Sa courbure selon une orientation sud-ouest vers le nord-est sur l’océan Atlantique laisse penser qu’il va éviter les Etats Unis. Il longe en effet ses côtes à distance respectable jusqu’au moment où il amorce un virage vers l’ouest pour aborder de face les côtes de la Mégalopolis.

La raison de ce virage est simple, le cyclone trouve face à lui l’anticyclone de Terre Neuve  avec des pressions supérieures à 1030 hpa, toutefois ce virage l’envoie sur une descente d’air arctique qui s’écoule de la baie d’Hudson en direction des Grandes Plaines. Le contact entre l’air tropical du cyclone et l’air polaire très froid réactive la dépression. Cette dernière se creuse à nouveau, son minimum passe de 965 hpa à 955hpa entre le 28 et le 29 octobre. Ceci aggrave les impacts catastrophiques, mais il ne s’agit plus seulement d’un cyclone tropical ! En effet l’air froid n’intervient jamais dans ce type de tourbillon des mers chaudes !

Dans tous les cas, c'est une collision entre les derniers soubresauts tropicaux remontant vers le nord et les premiers épisodes hivernaux descendant au sud !

Je suis désolé de ne pouvoir aborder tous les aspects des calamités d’une semaine très riche en événements climatiques, par manque de temps, mais Gérard Staron vous donne rendez-vous sur radio espérance samedi prochain . Bonne semaine…..

Partager cet article
Repost0

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

  • Record de froid ou fraicheur (au choix) en avril sur la région Stéphanoise
    Depuis 2006, soit 16 ans , jamais un mois d'avril n'avait connu des températures aussi basses autant à Saint Etienne (alt 500m ) qu'à Montregard (alt 990 m) en Haute Loire aux confins des monts du Vivarais et du plateau de Montfaucon . Voici le bilan...
  • Covid : divorce entre discours et statistiques !
    Covid 19 : divorce entre discours et statistiques ! Que n’entend-t-on pas sur la façon dont la France a géré la crise du Coronavirus, on est en retard sur tout, le scandale est partout, on est mauvais sur tout, je vous fais grâce de tous les discours...
  • crues océaniques en cours ( situation 1/02/2021 et évolution probable )
    Des crues des rivières océaniques forment actuellement un puzzle aux 4 coins de notre pays Dans les hauts de France deux zones sont à surveiller : 1) les rivières descendant des collines de l'Artois semblent avoir connu leur maximums La Lys a atteint...
  • les particularités de l'élection américaines de 2020!
    Les particularités de l’élection de 2020 aux Etats Unis ! Un documentaire télévisé titrait « Donald trump est-il capable du pire ? » En réalité il a toujours « joué avec le pire » cela lui a permis de gagner dans beaucoup de circonstances comme homme...
  • L'opérette .... une idée d'étrennes
    Le livre "L'opérette parfum de l'histoire" présenté sur la revue Opéra Magazine ......
  • Prévision du 2 au 5 décembre 2020 : hivernal
    Prévision de Gérard Staron du 2 au 5 décembre 2020 (42, 43, 63, 69) Avec une descente froide en provenance des régions arctiques sur le proche Atlantique, l’hiver est arrivé avec le mois de décembre, son début officiel pour la Météorologie C’est le retour...
  • Cultes, covid et confinement: analyse historique !
    Cultes, covid, et confinement : analyse historique L’année 2020 aura vu à deux reprises l’interdiction des cérémonies religieuses et plusieurs dimanches, des croyants en prière devant leurs églises ! Jusqu’à quand faut-il remonter pour trouver pareil...
  • Prévision du 24 au 28 novembre 2020: les hautes pressions résistent
    Prévision de Gérard Staron du 25 au 28 novembre 2020 ( 42, 43, 63, 69) L’anticyclone se retire derrière les Alpes pour repousser les assauts des précipitations qui remontent du Levant Espagnol qui au maximum atteindront le Mézenc et des perturbations...
  • prévision du 15 au 18 novembre 2020 : Yoyo des tempéartures et du vent
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 novembre 2020 (42, 43, 63, 69) Les anticyclones méditerranéens tiennent encore bon quelques jours et ils évitent à nos départements de connaitre les excès subis par les côtes de La Manche. Temps restera globalement...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195