Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 19:08

Chronique N°896

Les grandes manœuvres de l’atmosphère ont repris sur notre pays depuis le début de cette semaine.

Le vent violent s’est manifesté à plusieurs reprises, d’abord par les deux tornades de dimanche, celle de 7 heures du matin en Vendée à proximité de la Roche sur Yon et celle de 16 heures au nord de Marseille sur la surface commerciale de Plan de campagne. Des toitures entières ont été emportées, mais il est difficile d’évaluer la vitesse du vent puisqu’il s’agit de phénomènes localisés sur quelques centaines de mètres de large et kilomètres de longueur. Les stations synoptiques du secteur de la côte vendéenne ou de la Roche-sur-Yon dans un cas, de Marignane ou d’Istres dans l’autre, n’ont enregistré au moment des dites tornades que des vitesses de rafales  de l’ordre de 50 à 60 km/h sans aucune comparaison avec celles subies au cœur de ces phénomènes.

Les tornades en France sont rares, contrairement aux Etats Unis, mais il est facile d’en répertorier quelques-unes chaque année en France. Celle d’Hautmont est célèbre, mais il y en a eu sur Ambérieu, Saint Georges en Valdaine, Chalmazel dans la région. La curiosité vient de la présence de deux événements importants le même jour à deux extrémités du pays.

Depuis mercredi, le vent violent s’est réveillé dans la moitié méridionale du pays avec une tempête de sud. Les rafales ont commencé à dépasser 100 km/h au Mont Aigoual , mercredi à 12 Heures pour se poursuivre continûment chaque heure jusqu’au samedi à 0 heures , avec un premier maximum de 148 km /h vers 18 heures mercredi et un second de 150 km/h le jeudi à 23 heures. Cette tempête s’est limitée au début aux hauteurs de l’est du Massif central des Cévennes au Pilat. Sur les postes en dessous de 1000 m rares ont été les vitesses supérieures à 100 km/h.  Mende a mesuré 102 km/h jeudi à 12 heures  et Millau 112 km/h en soirée. Des stations comme Aurillac, Rodez  ont flirté les journées de mercredi et de jeudi avec le seuil de la tempête.

 Jeudi soir, la tempête de sud se transforme en vent d’Autan. Les rafales supérieures à 100 km/h atteignent le midi toulousain et dépasseront ce seuil toute la nuit  avec un maximum de 122 km/h à Muret à 4 heures. C’est la partie calamiteuse avec coupures d’électricité et dégâts divers en particulier aux arbres .  Le vent fort continue sporadiquement sur l’est du Massif central jusqu’à la fin de la journée de vendredi.  Ceci signifie que l’axe des vents violents passe d’une orientation de sud de la Méditerranée aux Cévennes à une de sud-est du golfe du Lion au Bassin aquitain.

Cette tempête n’a rien de comparable avec les deux anniversaires du moment. Du 6 au 8 novembre, nous pouvons évoquer  les 30 ans de la plus grosse tempête de vent de sud connue. Les vitesses des rafales avaient pendant trois jours au début de novembre 1982 atteint des seuils de 145 à 165 km/h  sur un axe de la Méditerranée au Massif central. Le 16 octobre 1987, soit très exactement pour le 25ème anniversaire, une très grosse tempête affectait la Bretagne et le Cotentin avec des vents qui ont été mesurés entre 180 et 220 km/h, mais des vitesses supérieures n’ont peut-être pas pu être mesurées, sachant que certains anémomètres ne pouvaient dépasser 60 m/s.

Autre curiosité de la situation récente, les fortes pluies  sont centrées depuis le week-end dernier selon un axe sud-ouest nord-est  passant par le val de Loire aval . Une des rivières les plus calmes de France en raison de son alimentation principale par les émissaires de la nappe de Beauce a connu une crue de 2m. Il s’agit du Loir à Villavard dans l’après-midi de lundi ! Voilà un événement exceptionnel pour la région, Son ampleur n’atteint pas les 2.76 m de la principale crue d’avril 1983, mais une montée pluviale rapide, 1.5 m en 6 heures, en automne sur le Loir, très différent de la Loire par sa modération,  peut surprendre.

Depuis Samedi des crues de plus grande ampleur affectent les rivières sur un même axe à partir du sud-ouest  en direction du nord. Les plus dangereuses concernent celles descendant des Pyrénées, en particulier le gave de Pau à Lourdes, le bassin amonts de la Garonne. Des montées importantes sont aussi en cours sur la Sèvre nantaise, le Thouet , la Sarthe et surtout la Mayenne. Ces crues continueront leur marche sur l’Adour et la Maine.

Tous ces phénomènes, très différents les uns des autres, sont le résultat de la grande agitation actuelle de l’atmosphère. Cette dernière est liée à la plus grande virulence de l’air froid qui descend des hautes latitudes  en provenance directe de l’océan arctique.

Dans le cas des tornades de dimanche, le problème est vertical dans l’atmosphère. L’air arrive très froid en altitude, au niveau de la surface des 500 hpa vers 5500 m d’altitude. Il part de -36° en Scandinavie pour arriver à -26° au-dessus de la France, dimanche matin. Quand il arrive sur L’océan près de la Vendée, l’eau marine de surface dépasse 18° et l’après-midi sur la Méditerranée  20°, l’écart de température vertical est tel qu’une tornade a pu se créer. L’air froid aspire en altitude, celui bien plus chaud qui se trouve en dessous. Le phénomène se développe sur le continent  proche du littoral, le relief accentuant l’ascendance de l’air chaud. Il y avait dimanche plus de 45° d’écart sur 5000 m d’altitude autant en Vendée le matin et dans la région de Marseille l’après-midi. Un énorme gradient susceptible de provoquer une situation orageuse avec aspiration de l’air chaud en altitude. La tempête de vent de mercredi et jeudi correspond au contraire à un problème horizontal de l’atmosphère. Elle est liée à l’affrontement entre une nouvelle dépression qui descend de l’Atlantique nord avec un anticyclone qui lui fait face sur les Alpes. Les basses pressions arrivent  sur le sud de l’Irlande mercredi à la mi-journée avec des pressions inférieures à 980 hpa. Au même moment  des hautes pressions  s’installent sur les Balkans et progressent jusqu’aux Alpes sur lesquelles elles s’arque boutent comme sur un bastion. Le gradient, différence de pression,  entre les 1000 hpa  sur  la Bretagne, puis sur le Golfe de Gascogne  et les 1020 hpa sur les Alpes provoque un violent courant de sud entre les deux. Les deux centres d’actions progressent l’un contre l’autre. Ils sont particulièrement puissants et se renforcent  en même temps  ce qui provoque une véritable collision atmosphérique.  Les axes des reliefs et les couloirs  méridiens du Rhône ou sud-est du Lauraguais entre le Languedoc et le Bassin aquitain  canalisent l’air en lui faisant augmenter la vitesse. Tant que l’un des deux centres d’actions n’aura pas cédé devant l’autre, le vent violent va se poursuivre.

 L’affrontement a commencé vers 12 heures mercredi, vendredi il n’est pas terminé. Le déplacement des vents forts de l’est du Massif central en direction du midi toulousain dans la journée de jeudi  laisse penser que les hautes pressions semblent gagner la partie aux dépens de l’air froid de la dépression descendant des hautes latitudes. L’arrêt des précipitations sur un axe remontant de Pyrénées au  Val de la Loire et à la Normandie avec ces crues atypiques du Loir, puis celle des Gaves, de la Mayenne etc, est  un autre critère significatif de la prééminence des hautes pressions situées au-delà des Alpes. D’habitude les régions les plus arrosées sont les Cévennes et leurs prolongement septentrional jusqu’au Pilat. Ce n’est pas encore le cas ! Tout est déplacé à l’ouest

L’automne est habituellement la saison où les descentes froides en provenance des hautes latitudes sont de plus en plus nombreuses et puissantes, c’est aussi celle où se mettent en place des anticyclones continentaux au-delà des Alpes, mais, ceci se produit cette année de façon atypique !

Gérard Staron vous donne rendez-vous samedi prochain sur Radio Espérance, bonne semaine.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Staron - dans catastrophes naturelles
commenter cet article

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Interprétation d'extraits d'opérette ou de chansons anciennes avec commentaire historique
  • Contact

Rechercher

Contenu du blog

Sur ce blog:

 

-l'évènement du moment

-prévisions

-chroniques

-observations

-commentaires de documents

Articles Récents

  • Prévision du 20 au 23 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) : nette amélioration , changement de temps
    Prévision de Gérard Staron du 20 au 23 septembre 2017 Le temps change, un col anticyclonique s’installe sur la France entre les Hautes pressions des Açores et celles de Russie qui se mettent en place à l’entrée de la saison froide Ceci va mettre fin à...
  • Prévision du 16 au 19 septembre 2017 : médiocre
    Prévision de Gérard Staron du 16 au 19 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) Le temps médiocre s’accentue ! Des perturbations continuent à atteindre notre pays en provenance des hautes latitudes, l’anticyclone des Açores restant aux abris sur l’Atlantique !...
  • la pluie du 13 et 14 septembre 2017 sur la France !
    les images satellites du 13 au soir au 14 septembre dans l'après-midi captées par Claude permettent de suivre avant pendant et après l'épisode pluvieux d'hier qui s'enfonce sur notre pays le 13 à 20 h, la perturbation qui descend des hautes latitudes...
  • Prévision du 12 au 15 septembre 2017 : temps médiocre
    Prévision de Gérard Staron du 12 au 15 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) Sur le flanc de de l’anticyclone des Açores centré sur l’Atlantique descendent des perturbations en provenance des hautes latitudes qui s’enfoncent de plus en plus bas dans notre pays...
  • Prévision du 7 au 11 septembre 2017: dégradation pour le weekend
    Prévision de Gérard Staron du 7 au 11 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores qui se retire sur l’Atlantique laisse la place aux perturbations océaniques en provenance des hautes latitudes. Il nous reste encore 48 heures de temps agréable...
  • Prévision du 3 au 6 septembre 2017 : amélioration relative
    Prévision de Gérard Staron du 3 au 6 septembre 2017 Peu à peu l’anticyclone des Açores tente de nous procurer une protection timide Nos départements seront moins affectés par les averses pluvieuses en provenance du nord et qui touchent encore parfois...
  • Prévision du 30 août au 2 septembre 2017 : grosse dégradation du temps !
    Prévision de Gérard Staron du 30 août au 2 septembre 2017 : L’anticyclone des Açores s’étant replié sur l’Atlantique, les perturbations en provenance des hautes latitudes déboulent sur la France, il en résulte une grosse dégradation du temps ! Un gros...
  • Prévision du 26 au 29 août 2017, toujours la chaleur lourde et orageuse
    Prévision de Gérard Staron du 26 au 29 août 2017 (42, 43, 63, 69) Des cellules orageuses remontent du sud-ouest en liaison avec une dépression sur la Péninsule Ibérique Chaque jour elles amènent des nuages et des orages isolés mais notre région se situe...
  • Prévision du 22 au 25 août 2017 : chaleur lourde orageuse
    Prévision de Géard Staron du 22 au 25 août 2017 (42, 43, 63, 69) Le retour de l’anticyclone des Açores reste fragile et il ne tarde pas à laisser passer des perturbations en lien avec une dépression sur le Royaume Uni Encore au moins une journée de beau...
  • Prévision du 18 au 21 août 2017 : toujours le Yoyo !
    Prévision de Gérard Staron du 18 au 21 août 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores sur l’Atlantique continue de jouer avec les perturbations descendant des hautes latitudes, les laissant passer jusqu’à nous ou les arrêtant sur les côtes de la...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195