Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 15:40

Chronique N°887

L’épisode pluvio-orageux du 15 août a été suffisamment important pour signaler sa présence par un bon arrosage sur une grande partie du pays, mais discret, il ne laissera pas de souvenir persistant.

Il commence la veille par des pluies sur l’ouest du pays. La pointe de la Bretagne reçoit plus de 10 mm, les précipitations s’insinuent jusqu’aux collines du perche. Plus au nord elles concernent le Cotentin et au sud la Vendée. Quelques averses limitées continuent dans la nuit jusqu’à l’agglomération parisienne avec des pointes avancées dans le nord.

Après ce hors d’œuvre le plat de résistance concerne l’après-midi, la soirée du 15 août avec la nuit qui suit. Les précipitations s’étirent du Bassin Aquitain au nord –est du pays avec une suite de cellules pluvio-orageuses. La zone la plus arrosée constituent une langue des Cévennes à l’Alsace avec des totaux supérieurs à 10 mm qui déposent localement 23 mm à Millau, 24 mm au Puy en Velay  sur la face interne de la crête de l’est du Massif central, et sur les hauteurs du plateaux de Langres , des Vosges et du Jura. Un paroxysme orageux a même été atteint entre ces reliefs  sur  la Porte de Bourgogne avec 43 mm dans le secteur de Belfort.

Entre les deux axes orientés sud-ouest nord-est, une large bande du Bordelais jusqu’à Lorraine, avec la Champagne et le sud du Bassin parisien  a vu passer la perturbation dans la fin de la nuit et la matinée du 15 aout sans recevoir de précipitations notables, tout au plus quelques dizièmes sur le Limousin , la Champagne ou les Ardennes.

De même plus au sud, le littoral méditerranéen n’est quasiment pas atteint surtout dans sa partie de la Provence et de la Côte d’Azur

Dans la matinée du jeudi 16 août, l’épisode pluvio-orageux continue sa route sur l’Allemagne et les Alpes du nord. Il aborde alors l’ancienne limite entre RFA et RDA pour approcher de Dresde et de Berlin et longe toute la partie septentrionale des Alpes.

Comme toujours, les heures qui précèdent l’arrivée des précipitations sont marquées par un flux de sud accompagné d’une bouffée de chaleur très sensible dans tous les bassins au nord d’un relief que l’air descend après l’avoir franchi. Le 14 août les villes les plus chaudes de France se trouvent dans la partie Toulousaine du Bassin Aquitain avec 36.7° à Montauban et 36.4° à Albi. Ces villes se situent alors dans l’air sec descendant des Pyrénées ou de la Montagne Noire. Les villes des dépressions du nord du Massif central présentent déjà un 32° prometteur. Le 15, les villes chaudes sont déplacées vers Clermont Ferrand 33.2°, Grenoble 34.1° et d’une façon générale avec 32° à Vichy Lyon Saint Etienne et Macon. L’air descend alors des hauteurs des Cévennes au Pilat pour les villes ligériennes ou auvergnates ou des Alpes pour Grenoble.

Naturellement après le passage de la perturbation, les températures connaissent un rafraichissement sensible dans toute la partie de la France  située au nord du Massif central et des Alpes. C’est ainsi que les maximum du 16 chutent de près de 10°, de 33.2° à 24.1° à Clermont Ferrand, de 31.8° à 23.1° à Saint Etienne. Le retour du soleil rend très provisoire ces chutes et dès le 17 , la chaleur est revenue comme avant, contrairement à de nombreuses suites d’épisodes pluvieux où le froid s’installe.

La seule ville aux températures maximales peu modifiées en France est Brest avec 18.3° le 14 et 16.5° le 16

Cet épisode est intéressant à expliquer en raison de caractéristiques qui paraissent au départ contradictoires, le faible caractère orageux de la perturbation contraste avec l’importance substantielle de l’arrosage qu’elle provoque sur une grande partie du pays, Ces fortes précipitations sont souvent accompagnées d’une baisse plus sensible des températures dans l’air froid qui suit. Cette fin de semaine, la chaleur est revenue très vite !

La dépression qui draine l’air en provenance des hautes latitudes se creuse au large de l’Irlande à 1005 hpa le 12 août, elle descend à 1000 hpa le 13 et le 14 et enfin à 985 hpa le 15 quand elle a décidé à pousser plus loin sa route.

La perturbation qu’elle amène va apporter son lot de pluies limitées sur les côtes de la Manche en commençant par la pointe de la Bretagne, dont les conditions changent peu par rapport aux jours précédents. Pour continuer vers l’intérieur il aurait fallu qu’une convection orageuse importante prenne le relais, cette dernière va être perturbée par deux aspects

 Le premier correspond à l’horaire de passage de la perturbation sur le pays. Cette dernière aborde l’ouest dans la seconde partie de la journée du 14, elle pénètre donc à l’intérieur du pays pendant la nuit. C’est le moment de la journée où l’alimentation en air chaud qui provoque cette convection orageuse est en panne. Après avoir déversé ses pluies le long des côtes de l’Atlantique ou de la Manche, la perturbation va s’épuiser en continuant sa route. Au petit matin du 15 août quand ses fronts s’étirent du Bordelais à la région Parisienne, elle est totalement exsangue et n’a plus de pluies à apporter sur cette bande centrale de la France qui s’étire du bordelais, à la Champagne et à la Lorraine.

Pour que la perturbation reprenne de la force, il faut que la chaleur de la journée du 15 août permette de développer l’instabilité de l‘air et la convection , qu’elle atteigne les reliefs de l’est du pays qui stimulent encore plus cette instabilité en obligeant l’air à s’élever pour permettre aux cumulonimbus de prendre un développement suffisant en altitude pour atteindre les zones froides de la haute troposphère. Le phénomène va bien se développer avec deux vagues d’orages dans l’après-midi, l’une du Beaujolais à la Bourgogne et la seconde dans le sud du Massif central, mais là deux phénomènes vont freiner le mécanisme. D’abord avec l’arrivée de la nuit, le caractère orageux disparait alors que les précipitations continuent leur route. Dans la plus grande partie de l’est du pays, le gros de la perturbation arrive dans la nuit du 15 au 16, elle a alors perdu une grande partie de son caractère orageux, tout en déposant encore des pluies

Ensuite les fronts pluvio-orageux entrent au contact des anticyclones d’altitude qui recouvrent le bassin méditerranéen, ces derniers  empêchent à la perturbation de s’approcher des côtes de la Grande Bleue, les pluies y seront nulles, ensuite elles freinent  le développement en altitude des cumulonimbus ce qui limite l’instabilité de l’air et surtout leur caractère orageux dès que la chaleur de la journée n’est plus capable d’apporter l’énergie suffisante.

La résistance de ces anticyclones provoque aussi une seconde conséquence. Ils reconstituent très vite leur influence après le passage de la perturbation, ils empêchent ainsi l’air froid qui vient des hautes latitudes de s’installer durablement sur la plus grande partie du pays. Ce dernier reste sur la pointe de la Bretagne avec Brest qui était déjà sous son influence. Ailleurs Le retour du beau temps et du soleil dans la journée du 16 permettent une remontée du thermomètre plus rapide qui limite sa chute après les précipitations et  donne l’impression que cet épisode pluvieux n’a pas réussi à casser l’été comme d’autres épisodes avant lui avaient réussi à le faire plus longtemps.

Un bon arrosage souvent de nuit sans grands excès  qui aura permis à beaucoup de ne quasiment pas s’en rendre compte !

Gérard Staron vous donne rendez-vous samedi prochain sur les ondes de radio espérance, bonne semaine !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Staron - dans actualité climatique
commenter cet article

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Interprétation d'extraits d'opérette ou de chansons anciennes avec commentaire historique
  • Contact

Rechercher

Contenu du blog

Sur ce blog:

 

-l'évènement du moment

-prévisions

-chroniques

-observations

-commentaires de documents

Articles Récents

  • Prévision (42, 43, 63, 69) du 13 au 17 août 2017 : Météo Yoyo !
    Prévision de Gérard Staron du 13 au 17 août 2017 Nous vivons une période de transition où l’anticyclone des Açores ne revient pas complètement et où les perturbations fraîches en provenance des hautes latitudes ne sont pas empêchées complètement d’arriver...
  • Prévision du 9 au 12 août 2017 : coup d'arrêt brutal sur l'été!
    Prévision de Gérard Staron du 9 au 12 août 2017 L’été a subi avec les orages de fin de nuit (34 mm à Montregard, 14 mm à Saint Etienne) trainées de grêle) un coup d’arrêt brutal dont il ne se remettra que très lentement Nous restons sous l’influence d’un...
  • Prévision du 6 au 9 août 2017 : la dégradation sera d'autant plus dure qu'elle se fera attendre!
    Prévision de Gérard Staron du 6 au 9 août 2017 Le retrait de l’anticyclone des Açores sur l’Atlantique laisse un boulevard à la descente des perturbations en provenance des hautes latitudes et à un coup de fraicheur sur les températures… « La France d’en...
  • Prévision du 30 juillet au 2 août 2017 : chaleur orageuse
    Prévision de Gérard Staron du 30 juillet au 2 août 2017 La protection de l’anticyclone des Açores restant très partielle, il en résulte une situation confuse. Les reprises orageuses surtout en fin de journée et début de nuit sont présentes tous les jours...
  • Prévision du 27 au 30 juillet 2017 : amélioration
    Prévision de Gérard Staron du 27 au 30 juillet 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores tente une progression timide sur la France Le sud sortira ainsi au moins partiellement de l’influence des perturbations qui maintiendront leur influence sur...
  • gros orages entre Mézenc et Pilat (22-07-2017)
    Entre 16 h 30 et 20 h il est tombé environ 105 mm à Montregard dans une suite orageuse d'une rare violence voici, ci dessous, l'état du petit ruisseau qui passe sous la route à la sortie du village en direction du Mas de Tence. L'orage s'est aussi à de...
  • Prévision du 23 au 26 juillet 2017 : médiocre!
    Prévision de Gérard Staron du 23 au 26 juillet 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores reste sur ses iles et notre pays reçoit de pleine fouet les flux perturbés en provenance des hautes latitudes, ceci annonce seulement une séquence d’été pourri...
  • Prévision du 19 au 22 juillet 2017 : orages puis rafraichissement
    Prévision de Gérard Staron du 19 au 22 juillet 2017 Progressivement les dépressions et perturbations en provenance des hautes latitudes tentent de repousser vers le sud les anticyclones subtropicaux qui occupent le sud de la France et se réfugient sur...
  • Prévision spéciale Tour de France : traversée des Alpes !
    Prévision spéciale Tour de France (le Puy –col de l’Izoard 18 au 20 juillet) La météorologie a des chances d’influencer à nouveau le Tour surtout le vent qui risque d’ intervenir sur le sort de l’épreuve sur les crêtes des monts du Vivarais et la descente...
  • Une perturbation empêchée d'entrer en France (16 juillet 2017)
    Les images du satellite défilant NOAA captées par Claude montrent que la perturbation qui aborde notre pays par les côtes de la Manche ce dimanche matin à 10 h (image de gauche) est interdite de pénétrer sur notre pays ses nuages stagnent le long des...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195