Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 20:46

Chronique N°886

L’épisode orageux du 1er Week-end d‘août retient l’attention de la semaine par ses conséquences agricoles et hydrologiques !

Les orages des soirées et nuits du samedi et du dimanche ont suivi une trajectoire de sud-ouest qui s’étire du Bassin Aquitain au Jura. Les deux événements à 24 h d’intervalle ont suivi un cheminement assez proche et l’ensemble a déposé une lame substantielle de 30 à 50 mm.

On peut suivre l’axe le plus arrosé à partir de Montauban au centre du Bassin Aquitain  avec 30 mm en 48 heures, puis dans sa traversée du Massif central avec 32 mm à Rodez, 41 mm à Saint Haon en Margeride, 38 mm au Puy Loudes, 58 mm à mon poste de Saint Etienne, 51 mm à Macon, puis de l’ordre de 40 mm sur le Jura !

Il n’est pas étonnant qu’une trainée de grêle assassine ait frappé la Plaine du Forez et le vignoble des Côtes du Forez dans les secteurs de Marcilly le Châtel et de Boen sur Lignon, car ce secteur se situe au centre de l’axe le plus concernée par les fortes précipitations, donc dans la partie ou l’atmosphère était la plus instable.

Lors de ces situations orageuses, c’est toujours au moment où la masse nuageuse est la plus instable et où les cumulonimbus atteignent la plus grande épaisseur en altitude que la précipitation se transforme en grêle, donc au cœur de l’axe orageux. Il faut en effet que les gouttelettes des nuages atteignent des niveaux élevés de l’atmosphère donc très froids pour se transformer en glace. Il faut aussi que l’instabilité soit très forte pour que les grêlons en formation effectuent de multiples aller et retour dans les nuages où ils augmentent chaque fois d’une pellicule de glace supplémentaire avant de tomber au sol. Ils sont en effet maintenus en suspension dans le nuage  par les mouvements ascendant qui l’agitent, jusqu’au moment où les grêlons sont trop lourds et tombent au sol.

Il est toujours très difficile de prévoir à quelques kilomètres près, les trajectoires où ces lignes de grêlons vont tomber et l’endroit où ces conditions d’instabilité maximale seront remplies dans la structure verticale de l’atmosphère. Ceci se produit toujours au cœur des nuages orageux là et quelques instants en fin de journée quand la chaleur de cette dernière a apporté sa participation pour stimuler le mécanisme de l’instabilité atmosphérique !

Le « Compair du Gai Barrellet » depuis 1998 a été désolé d’apprendre qu’une partie de la vendange à venir des côtes du Forez était compromise par l’impact de cet orage de grêle, et assure les amis du vignoble forézien, au dur labeur compromis par ces quelques instants,  de toute sa sympathie !

Le mois d’août est traditionnellement le mois de l’étiage des rivières, le moment de l’année où leurs débits sont les plus bas, où la ressource en eau est la plus faible et nécessite parfois des mesures de restriction d’utilisation. Un tel épisode pluvieux n’a pu que faire disparaitre le risque de sécheresse qui n’était d’ailleurs pas très important dans les jours précédents.

Dans la zone du haut bassin de la Loire la plus concernée par les précipitations, la plupart des rivières ont réagi.

Certaines ont connu deux pointes correspondant aux deux orages en soirée de samedi et dimanche. C’est le cas pour le Furan à Andrézieux qui a subi deux petites crues avec une cote de 1.6m le 4 aout à 23h30 et de 1.04 m le 6 à 1 heure. La montée des autres rivières touchées par ces deux pointes est bien plus faible, que ce soit la première ou la seconde qui monte le plus haut,  avec des maximums à 0.84 m sur le Gier à Rive de Gier, à 0.7 m sur la Semène, 0.5 m environ sur la Dunière, le Ramel et la Coise. Le Lignon présente une seule montée principale à Boen avec 1.43 m le 6 à 0h. Ces réactions des rivières sont assez faibles par rapport aux précipitations, car en saison chaude, le sol a pris sa part en s’humectant, l’évaporation et le couvert végétal aussi, et en saison d’étiage les cours d’eaux partent d’un niveau assez bas. Le Furan a connu la montée la plus rapide des eaux en raison de l’importance de son bassin versant situé en zone urbaine. Sur des surfaces imperméabilisées que constituent les rues et les toitures, les eaux pluviales sont dirigées en plus grande proportion vers les cours d’eaux et leur réaction est plus forte et rapide.

Si les crues ont été limitées sur les rivières, le fleuve Loire a encore moins réagi. Le débit à 7 m3s le 1er août est  monté  à 33 m3s à Bas en basset. La pointe est apparemment plus faible en aval, mais elle apporte un répit substantiel dans l’étiage et une ressource en eau toujours appréciée en plein été.

Les barrages ont pu à cette occasion, soit engranger un volume supplémentaire, soit limiter la baisse de leur niveau,  soit n’ont pas eu besoin de soutenir les débits vers l’aval, en fonction de leurs divers rôles.

Pour un barrage  d’alimentation en eau, comme Lavalette sur le Lignon vellave qui alimente l’agglomération de saint Etienne, de tels apports permettent de stopper la baisse estivale de la retenue. Le niveau était de -2.82 m en dessous du niveau maximum avant l’épisode  pluvieux,  il est remonté à -2.66 m le  7 août à 19 heures. Il n’y avait aucun péril avant cet apport, mais ce dernier permet de ménager la ressource.

Pour un barrage hydroélectrique d’éclusée comme Grangent, les lâchers de la retenue en aval permettent de constater que la centrale s’est remise à produire de l’électricité à partir du samedi 4 aout alors que ce n’était pas le cas les jours précédents. En prévision des pluies à venir, la production commence dans la matinée du samedi, elle reprend dans la nuit qui suit, puis dans la matinée du dimanche, puis la totalité du lundi et pendant une longue plage le mardi.

Pour des barrages de protection contre les crues comme celui du Gouffre d’enfer sur le haut Furan, ce dernier accumule une partie des apports de la rivière entre le 5 aout en soirée et le 7 en début d’après-midi et ensuite commence à vider le volume accumulé. Son niveau passe de 26.55 m à 26.78 m avant de retomber à 26.72m. Son but est de retenir une partie de la montée des eaux au moment de la petite crue pour ensuite la rejeter vers l’aval.

Pour un barrage à buts multiples comme Villerest, avant l’épisode pluvieux, il déversait vers l’aval 12 m3s en  garantissant les débits minimums prévus à Roanne de 10m3S et à Gien de 50 m3S. A ce moment-là, il rejetait un peu plus que l’amont ne lui apportait d’eau. Lorsqu’arrivent les apports de l’épisode pluvieux, ces derniers servent à remonter un peu le niveau du barrage, mais la marge était faible, car ce dernier est très proche de son maximum prévu par le cahier des charges depuis le début de la saison vers 314 m. Depuis Juin, il varie entre 313.5 et 314 m d’altitude. Dans ces conditions une partie de la petite crue en provenance de l’amont a été rejetée vers l’aval  et le débit déversé est monté à 70 m3s le 6 août à 18 heures.

Ceci permet de constater à quel point la situation de la ressource en eau est favorable au moment où l’on devrait aborder la période de la saison où l’étiage est habituellement le plus sévère. Les barrages sont globalement remplis ou proches de leur niveau maximum, les rivières gardent des débits très convenables pour un mois d’août. Seules quelques nappes phréatiques profondes gardent, des années antérieures, un niveau déficient, mais j’en saurai bien plus d’ici peu à ce sujet.

Voilà une année où il sera difficile de parler de sécheresse sans être ridicule, mais certains départements ont pris des arrêtés de restrictions d’eau en particulier la Loire Atlantique !

Gérard Staron vous donne rendez-vous samedi prochain sur les ondes de Radio Espérance, bonne semaine et bonne fête de l’Assomption !

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Staron - dans actualité climatique
commenter cet article

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Interprétation d'extraits d'opérette ou de chansons anciennes avec commentaire historique
  • Contact

Rechercher

Contenu du blog

Sur ce blog:

 

-l'évènement du moment

-prévisions

-chroniques

-observations

-commentaires de documents

Articles Récents

  • Prévision du 28 juin au 1er juillet 2017 : plubio-orageux
    Prévision de Gérard Staron du 28 juin au 1er juillet 2017 Les anticyclones se sont retirés vers l’Atlantique et le continent Européen et ont laissé un boulevard aux dépressions des hautes latitudes pour descendre jusqu’à nous. Les perturbations qui cheminent...
  • image du 26 juin à 17h!
    Cette image du satellite défilant NOAA captée et transmise par Claude (merci ) est intéressante à un double titre 1) la géographie des masses pluvieuses qui remontent du sud-ouest de la France avec une première vague en arc de cercle des Cévennes au val...
  • Prévision du 24 au 27 juin 2017 : Evolution vers moins de chaleur et un épisode pluvieux à surveiller
    Prévision de Gérard Staron du 24 au 27 juin 2017 Progressivement la masse anticyclonique se scinde et se replie sur ses bases atlantiques d’un côté et de l’Europe centrale de l’autre. Dans le col entre les deux s’insinue progressivement de l’air puis...
  • orages du 21 juin
    les images du satellite NOAA captées par Claude à 16 h et 19 heuremontre que les orages ont remonté du sud vers le nord de ce fait ils ont affecté l'Auvergne mais ont épargné les agglomérations de Saint Etienne et Lyon en passant plus à l'ouest Ceux d'aujourd'hui...
  • L'orage n'a pas éteint les incendies au Portugal !
    Les images captées par Claude du satellite américain NOAA montre que les orages du 17 juin en soirée (image du haut) n'ont pas mis fin aux incendies de forêt qui dévastent le Portugal depuis plusieurs jours avec la catastrophe dramatique relatée par les...
  • Prévision du 20 au 23 juin 2017 : chaud
    Prévision de Gérard Staron du 20 au 23 juin 2017 Nous restons sous l‘influence sous l’influence des anticyclones subtropicaux, plus forts sur l’ouest de la France que sur nos régions, plus présents en altitude qu’au sol Leur protection contre les orages...
  • Orages du 14 juin 2017
    l'image captée et transmise par Claude du satellite américain NOAA permet d'apprécier les orages au moment où ils sont au maximums. (image à 15h 57) Dans les minutes qui ont précédé les fortes pluies ont touché la commune de Roche La Molière et le cumul...
  • Prévision du 15 au 18 juin 2017 : patience, un rafraichissement ne tarde pas à mettre fin aux orages !
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 juin 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores va à nouveau étendre ses effets sur la France ! Avant qu’il puisse mettre fin à la convection qui permet le déclenchement des orages, il faudra encore attendre...
  • Prévision du 11 au 14 juin 2017: alternativement chaud et orageux
    Prévision de Gérard Staron du 11 au 14 juin 2017 (42, 43, 63, 69) Nous restons sous l’influence des anticyclones subtropicaux remontés sur la France, leur protection est cependant insuffisante pour empêcher certains jours des développements convectifs...
  • Prévision spéciale pour le critérium du Dauphiné ( 8 au 11 juin 2017)
    Prévision spéciale critérium du Dauphiné (2ème partie) Les anticyclones semblent s’implanter sur cette partie de la France pendant la deuxième partie de la semaine du critérium du Dauphiné Libéré. Les conditions de course seront donc globalement bonnes...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195