Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 20:36

Chronique N°883

La défaillance de l’anticyclone des Açores est souvent invoquée pour expliquer le début de ce mois de juillet particulièrement frais et pluvieux surtout dans le nord de la France.

Par exemple à la date du 18, il est tombé depuis le  1er juillet 113.4 mm à Charleville Mézières avec une moyenne de 16.6°. A Saint Etienne avec 77,5 mm la première moitié du mois atteint la pluviométrie moyenne de juillet entier. A Cherbourg, à la pointe du Cotentin, la moyenne des températures ne dépasse pas 14,9°, quand pour la même période elle atteint 25.5° au Luc en Provence.

Il est vrai que pendant cette première moitié de juillet, l’anticyclone des Açores a brillé par son absence sur toute la moitié septentrionale du pays. Il n’est pas seul en cause car il fait partie d’une chaine des hautes pressions aux latitudes subtropicales, lui au niveau de ces iles au large de Gibraltar, et d’autres prennent sa suite sur le Bassin méditerranéen.

Ces hautes pressions avaient fait une première progression sur la France à partir de la Méditerranée pendant la seconde quinzaine de juin. Leur remontée avait atteint la région Rhône Alpes où elle permet des températures maximales élevées qui dépassent systématiquement 20° sur les plateaux et même régulièrement 25° dans les dépressions. Le phénomène enfle au fil des jours et les trois derniers du mois sont particulièrement chauds avec régulièrement plus de 30°. Les journées du 28 au 30 sont les plus chaudes sur les deux départements du Rhône et de la Loire avec 34,4° à Anse, 33.9° à Saint Genis Laval, 33.7° à Tarare, Villefranche sur Saône, au Breuil  et à Andrézieux-Bouthéon, 33.6° à Saint Etienne. Du 25 au 27 juin ces anticyclones étaient même remontés plus haut vers le nord sur notre pays.

L’épisode perturbé du 1er juillet est descendu tellement bas dans le sud qu’il a totalement enfoncé les anticyclones méditerranéens et repoussé celui des Açores sur l’Atlantique. Les perturbations fraîches et pluvieuses en provenance des hautes latitudes disposaient donc d’un boulevard pour progresser sur notre pays.

 Il a fallu près d’une quinzaine de jours aux anticyclones pour reconstituer leurs forces. A partir de l’Afrique du Nord, les hautes pressions méditerranéennes ont remonté en altitude sur le bassin de la « Grande Bleue ». Elles sont discrètes au sol où elles n’atteignent pas 1015 hpa, mais au niveau de la surface des 500 hpa, à plus de 5500 m d’altitude, elles constituent un couvercle et rétablissent un temps sec et chaud. Dès le 8 juillet Elles occupent à nouveau leur espace climatique habituel jusqu’aux reliefs Pyrénéo-cantabriques, aux hauteurs de l’est du Massif central de la Montagne Noire aux Pilat, et à la limite entre les Alpes du sud et du nord.

Par contre, il a fallu attendre le début de cette semaine pour que Lundi 16 juillet l’anticyclone des Açores tente une incursion sur la France à partir de l’Atlantique. Cette fois il a pu s’étendre au sol sur l’ensemble du pays jusqu’à mercredi, par contre en altitude il est beaucoup moins fort.

 Les précipitations s’arrêtent sur l’ensemble du pays et La montée des températures ne tarde pas sur des secteurs auparavant frais et arrosés. Les maximales passent du 15 au 18 juillet de 21.2° à 33° à Bordeaux et de 17.8° à 25.4° à Charleville-Mézières. La fraicheur matinale cesse avec une hausse des minimums quotidiens de 6 à 14.3° pendant la même période à Charleville-Mézières.

Cette embellie du temps ne tarde pas à être stoppée dès jeudi par une nouvelle tentative des perturbations en provenance des hautes latitudes de descendre sur la France, mais cette dernière ne semble pas avoir la force des précédentes et s’empale dans des pressions qui restent élevées. Elle a permis aux températures de commencer à baisser entre mercredi et jeudi.  Dans le sud-ouest du Pays, le thermomètre perd plus de 10°. Il passe de 33 à 22.4° à Bordeaux et de 37° à 26.1° à Toulouse, ailleurs la chute est plus faible  de 25,4 à 20.2° à Charleville Mézières de 30 à 23.3° au Puy en Velay, et ce n’est peut-être que le début de la chute. Les pluies semblent surtout toucher un axe oriental de la Manche aux Alpes.

L’anticyclone des Açores doit-il donc être accusé chaque fois que l’été est pourri ?

 En réalité nous assistons à une lutte complexe entre la chaine des anticyclones subtropicaux dont celui des Açores n’est qu’un maillon, et les pulsions fraiches et humides en provenance des hautes latitudes. Est-ce la faiblesse des uns ou la force des autres qui prévaut ? Une question sans fin, mais la lutte ne semble pas terminée et après avoir été totalement enfoncés le 1er juillet, les anticyclones subtropicaux semblent peu à peu regagner une partie du  territoire perdu ! Pourront-ils réussir à inverser la situation en Août comme ils avaient pu le faire en 2011, après un mois de juillet pourri, il est vraiment trop tôt pour le dire !

Dans cette chaîne des anticyclones subtropicaux, celui des Açores n’est qu’un élément parmi d’autres, probablement le plus connu et le plus visible sur les cartes au sol, mais après l’attaque du 1er juillet, ce n’est pas lui qui a le premier rétabli partiellement la situation, mais celui méditerranéen d’altitude, caché comme un couvercle au-dessus de nos tête qui s’est réinstallé sur son bassin.

La Méditerranée est une mer chaude à cette période de l’année, elle est donc surmontée dans les basses couches de l’atmosphère d’un air instable qui ne demande qu’à monter mais qui est retenu par le couvercle des hautes pressions situées au-dessus en provenance de l’air tropical du contre alizé tenace et alimenté en permanence. C’est pour cette raison que des hautes pressions ont toujours des difficultés à s’établir au sol en été sur la grande bleue.

Au contraire, l’anticyclone des Açores quand il s’installe sur l’atlantique est souvent renforcé sur son flanc nord par de l’air froid qui glisse au sol en provenance des hautes latitudes entre les descentes perturbés. Cet air est particulièrement stable et dense dans les basses couches, mais au-dessus en altitude, ces hautes pressions sont bien plus faibles et n’ont aucun relais solide. C’est pour cette raison que l’anticyclone gonfle sur l’océan par où s’effectue cette alimentation, et que son extension et sa stabilité au sol est bien plus importante que celles en altitude. Cette structure rend l’anticyclone des Açores fragile quand il s’aventure vers le nord, surtout quand il tente de déborder sur le continent réchauffé. Sur la France et l’Europe du nord, il n’est donc rarement capable de rester très longtemps en été.

L’anticyclone des Açores est donc un bouc émissaire facile à visualiser sur les cartes au sol pour des béotiens en météorologie, mais fragile  dès qu’il sort de ses latitudes méridionales et la France du nord ne peut être qu’une zone d’extension provisoire de son influence. N’en déplaise à ceux qui demandent toujours le beau temps sur ces régions !

Gérard Staron vous donne rendez-vous samedi prochain sur les Ondes de Radio Espérance, bonne semaine

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Staron - dans climatologie
commenter cet article

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Interprétation d'extraits d'opérette ou de chansons anciennes avec commentaire historique
  • Contact

Rechercher

Contenu du blog

Sur ce blog:

 

-l'évènement du moment

-prévisions

-chroniques

-observations

-commentaires de documents

Articles Récents

  • gros orages entre Mézenc et Pilat (22-07-2017)
    Entre 16 h 30 et 20 h il est tombé environ 105 mm à Montregard dans une suite orageuse d'une rare violence voici, ci dessous, l'état du petit ruisseau qui passe sous la route à la sortie du village en direction du Mas de Tence. L'orage s'est aussi à de...
  • Prévision du 23 au 26 juillet 2017 : médiocre!
    Prévision de Gérard Staron du 23 au 26 juillet 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores reste sur ses iles et notre pays reçoit de pleine fouet les flux perturbés en provenance des hautes latitudes, ceci annonce seulement une séquence d’été pourri...
  • Prévision du 19 au 22 juillet 2017 : orages puis rafraichissement
    Prévision de Gérard Staron du 19 au 22 juillet 2017 Progressivement les dépressions et perturbations en provenance des hautes latitudes tentent de repousser vers le sud les anticyclones subtropicaux qui occupent le sud de la France et se réfugient sur...
  • Prévision spéciale Tour de France : traversée des Alpes !
    Prévision spéciale Tour de France (le Puy –col de l’Izoard 18 au 20 juillet) La météorologie a des chances d’influencer à nouveau le Tour surtout le vent qui risque d’ intervenir sur le sort de l’épreuve sur les crêtes des monts du Vivarais et la descente...
  • Une perturbation empêchée d'entrer en France (16 juillet 2017)
    Les images du satellite défilant NOAA captées par Claude montrent que la perturbation qui aborde notre pays par les côtes de la Manche ce dimanche matin à 10 h (image de gauche) est interdite de pénétrer sur notre pays ses nuages stagnent le long des...
  • Prévision du 15 au 18 juillet 2017 : retour progressif du beau temps chaud
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 juillet 2017 L'anticyclone effectue une visite rapide sur le nord de notre pays! Pas de précipitations et la couverture nuageuse sera de moins en moins importante au fil des jours, ne pas espérer une amélioration...
  • Météo spéciale Tour de france ( Pyrénées Massif central 13 au 17 juillet)
    Météo spéciale Tour de France Sur les étapes Vosgiennes, Champenoises Bourguignonnes et Jurassiennes le tour a souffert de la chaleur, pourtant les températures maximales mesurées sur le parcours étaient chaude sans atteindre des excès caniculaires Il...
  • Prévision du 11 au 14 juillet 2017 : assez frais pour la saison
    Prévision du 11 au 14 juillet 2017 Nous passons progressivement de l’influence des perturbations en provenance des hautes latitudes à la bordure de l’anticyclone des Açores qui progresse à partir de l’Atlantique ! Les averses peu orageuses affectent surtout...
  • Prévision du 7 au 10 juillet 2017 : très chaud , puis orageux
    Prévision de Gérard Staron du 7 au 10 juillet 2017 (42, 43, 63, 69) Peu à peu l’anticyclone des Açores va se retirer en direction de ses îles et laisser s’infiltrer des perturbations en provenance des hautes latitudes Un jeu de bascule du temps va se...
  • la belle perturbation (1/07/2017)
    Claude m'a envoyé hier (1er juillet) cette image du satelitte défilant américain NOAA vers 16 h! le belle perturbation,, un monstre qui prend en écharpe L'Europe des Pyrénées à la Pologne pour nous apporter aujourd'hui un véritable temps de Toussaint...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195