Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 16:11

  Chronique N°872

 

       Avril 2012 a été marqué par deux calamités assez ponctuelles dans notre région :

La neige de la mi-avril sur le Pilat a déposé des épaisseurs identiques à celles de 2005 et vous trouverez une analyse plus complète dans le prochain bulletin des météorologistes d’entre Rhône et Loire (sortie vers le 10 mai)

       La tempête de la nuit du 28 au 29 avril dont le caractère catastrophique a été provoqué par un petit nombre de très grosses rafales entre 23 heures et 1 heures, affectant le couloir méridien de la Loire supérieure dans l’axe du vent de sud impliqué . Cette tempête a correspondu,  avec les pluies qui ont suivi sur les crêtes entre Mézenc et Pilat, à la fin de la situation de blocage que je vous présentais samedi dernier. L’anticyclone qui était venu depuis le mercredi 25 avril bloquer les perturbations atlantiques, a résisté jusqu’à Dimanche distribuant coups de vents et fortes pluies sur de nombreuses régions, puis il a disparu comme par enchantement le dernier jour du mois et avec lui les grosses calamités.

Avril a totalement contredit mars autant pour les températures que la pluviométrie.

Précipitations avril 2012

Pour cette dernière, le cumul a dépassé 100 mm sur une grande partie du pays dans un mois qui est rarement très arrosé (carte jointe). A ce moment de l’année, les principaux types de temps fournisseurs de pluie se raréfient qu’ils soient océaniques, moins de perturbations, ou méditerranéens, peu d’événements cévenols.  Deux seuls grands secteurs n’atteignent pas  ce seuil de 100 mm. Il s’agit d’abord d’une grande bande méditerranéenne qui s’étire du Pays toulousain à la Provence. Elle s’arrête vers le nord aux premières pentes des reliefs du Massif central ou des Préalpes. Puis, Le second ensemble moins arrosé correspond au nord-est du Bassin parisien avec un débordement jusqu’en Alsace et dans les plaines de La Saône

       La répartition des pluies supérieures à 100 mm à l’intérieur de la France, privilégie les reliefs des Pyrénées atlantiques, de l’ouest du Massif central, du Jura et des Alpes. A l’intérieur de ces derniers on constate d’énormes contrastes sur quelques kilomètres de distance entre les massifs et quelques bassins proches. Ces derniers écarts sont particulièrement marqués sur le Pilat qui reçoit 222 mm à Tarentaise à 1100 m d’altitude , mais seulement la moitié à Saint Etienne avec 109.2 mm, et encore bien moins à Andrézieux à l’entrée de la Plaine du Forez  avec 88,5 mm. Quel contraste entre les deux capitales auvergnates avec Aurillac 204 mm et Clermont Ferrand 69.9 mm ! Par ailleurs les Ardennes sont très arrosées alors que les Vosges ne sont beaucoup moins. Quel contraste aussi dans les Pyrénées entre l’ouest atlantique plus de 200 mm et l’est catalan moins de 100 mm !

       La répartition des pluies privilégie aussi les littoraux de l’Atlantique et de la Manche, mais là encore avec quelques secteurs qui ont été oubliés. Dans les Landes quand Mont de Marsan reçoit 241 mm et Cazaux 179 mm, le Cap Ferret pourtant très proche reste à 98 mm. Un peu plus au nord quand la pointe de Chemoulin n’accumule que 63 mm , Nantes dépasse 105 mm. En Bretagne, quand Belle île atteint seulement 94 mm, Lorient arrive à 183 mm et Quimper à 225 mm.  En Manche quand le cap de la Hague ne reçoit que 97 mm, Cherbourg atteint 144.9 mm et Valognes encore plus. En temps ordinaire les différences sont en sens inverse et des points du littoral habituellement très arrosés ont été partiellement oubliés.

       En réalité cette très forte pluviométrie est faite de glissières plutôt méridiennes. La première grossièrement sud-ouest nord-est  s’étire des Landes, au Bordelais (178 mm à Bordeaux), aux Charentes (198 mm à Angoulème), effleure le limousin et termine sa course en Poitou et dans le Maine. Une autre suit les crêtes des Cévennes (259 mm au Mont Aigoual) au Pilat et se poursuit jusqu’au Morvan. Enfin la troisième plus logique remonte des Alpes au Jura.

       Ces bandes plutôt méridiennes sont liées au caractère atypique d’un certain nombre de pluies, les temps de nord-est de retour qui ont déposé tant de neige sur la Pilat à la moitié du mois, et les lignes de fortes pluies correspondant au blocage des derniers jours .

La conséquence de cette forte pluviométrie, avril avait commencé dans la sécheresse, il s’est terminé dans les crues qui affectent en même temps 3 ensembles de  régions.

D’abord dans le grand centre-ouest, l’ensemble des rivières a réagi.

       Celles descendant du plateau de Millevaches ont ouvert le bal le 27 avril.  La Vienne et la Vézère ont connu depuis cette date 3 pointes selon les différentes averses successives. En amont celle du 27 l’emporte, mais vers l’aval la seconde du 29 avril monte plus haut sur la Vézère à Montignac et la troisième prédomine sur la Vienne aval à Châtellerault.

       Dans un second temps les crues se sont déplacées un peu plus à l’ouest pour la fête du travail. La Sèvres nantaise dépasse 2.5 m le 30 avril  Le Thouet atteint 3.5m à Pont de Chacé dans la nuit du 1er mai. La Charente à Angoulême ne connait son maximum qu’en fin de journée avec une cote à 4.10 mètres.

       Plus au nord les crues ont affecté de façon secondaire le bassin de la Maine qui monte à 3 m à Angers. L’ensemble de ces cours d’eaux provoque une intumescence modérée sur la Loire  avec 2000 m3s à Montjean.

       Les rivières du Bassin parisien réagissent avec deux secteurs L’Yonne et l’Armançon descendant du Morvan et L’Aisne affectée par les pluies des Ardennes.  Cette dernière monte encore le 3 mai.

Dans tous ces cas, les crues prennent de l’importance de l’amont vers l’aval des rivières, mais rentrent dans le rang après la confluence avec les grands fleuves.

Enfin la troisième région de crues a concerné les rivières descendant de l’est du Massif central entre les Boutières et le Pilat. La Loire en amont du bassin du Puy monte de 2m à Goudet après avoir rempli le barrage de La Palisse ; la Semène, la Dunières, Le Lignon vellave et le Furan montent dans des proportions assez proches. La Loire à partir de la plaine du Forez a peu réagi.

       Ces crues n’ont pas attiré les commentaires. Leurs niveaux sont relativement modestes et assez éloignés des grands débordements antérieurs. Les différentes rivières n’ont pas réussi à communiquer leur montée aux grands fleuves. Toutefois une grosse intumescence presque simultanée de l’ensemble des rivières du centre-ouest , d’une partie de celles du bassin de la Seine et enfin des affluents de rive droite du haut bassin de la Loire est une conjonction assez rare pour être signalée. L’association entre des cours d’eaux du domaine océanique et d’autres plus souvent touchés par les pluies cévenoles ou les orages d’été mérite d’être signalée. Elle montre que les pluies d’avril ont largement compensé la faiblesse de la pluviométrie des deux mois précédents et ont suffisamment saturé les sols pour provoquer la réaction des rivières.

       Le cumul des précipitations des 3 premiers mois de 2012 se situait parmi les plus faibles connu depuis  1946. Dans une station pourtant parmi les moins arrosées, Andrézieux , l’adjonction d’avril a fait rentrer les précipitations dans la moyenne et depuis 1946, 27 années ont connu un total janvier avril plus faible !

       En climatologie il est difficile de satisfaire tout le monde. Avril a apporté des chutes de neige, une tempête et une gelée tardive plus ou moins calamiteuses, mais il a clos au moins provisoirement le chapitre de la sécheresse.

 

Gérard Staron vous donne rendez-vous samedi prochain sur les ondes de Radio Espérance, bonne semaine.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Staron - dans actualité climatique
commenter cet article

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Interprétation d'extraits d'opérette ou de chansons anciennes avec commentaire historique
  • Contact

Rechercher

Contenu du blog

Sur ce blog:

 

-l'évènement du moment

-prévisions

-chroniques

-observations

-commentaires de documents

Articles Récents

  • Prévision du 20 au 23 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) : nette amélioration , changement de temps
    Prévision de Gérard Staron du 20 au 23 septembre 2017 Le temps change, un col anticyclonique s’installe sur la France entre les Hautes pressions des Açores et celles de Russie qui se mettent en place à l’entrée de la saison froide Ceci va mettre fin à...
  • Prévision du 16 au 19 septembre 2017 : médiocre
    Prévision de Gérard Staron du 16 au 19 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) Le temps médiocre s’accentue ! Des perturbations continuent à atteindre notre pays en provenance des hautes latitudes, l’anticyclone des Açores restant aux abris sur l’Atlantique !...
  • la pluie du 13 et 14 septembre 2017 sur la France !
    les images satellites du 13 au soir au 14 septembre dans l'après-midi captées par Claude permettent de suivre avant pendant et après l'épisode pluvieux d'hier qui s'enfonce sur notre pays le 13 à 20 h, la perturbation qui descend des hautes latitudes...
  • Prévision du 12 au 15 septembre 2017 : temps médiocre
    Prévision de Gérard Staron du 12 au 15 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) Sur le flanc de de l’anticyclone des Açores centré sur l’Atlantique descendent des perturbations en provenance des hautes latitudes qui s’enfoncent de plus en plus bas dans notre pays...
  • Prévision du 7 au 11 septembre 2017: dégradation pour le weekend
    Prévision de Gérard Staron du 7 au 11 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores qui se retire sur l’Atlantique laisse la place aux perturbations océaniques en provenance des hautes latitudes. Il nous reste encore 48 heures de temps agréable...
  • Prévision du 3 au 6 septembre 2017 : amélioration relative
    Prévision de Gérard Staron du 3 au 6 septembre 2017 Peu à peu l’anticyclone des Açores tente de nous procurer une protection timide Nos départements seront moins affectés par les averses pluvieuses en provenance du nord et qui touchent encore parfois...
  • Prévision du 30 août au 2 septembre 2017 : grosse dégradation du temps !
    Prévision de Gérard Staron du 30 août au 2 septembre 2017 : L’anticyclone des Açores s’étant replié sur l’Atlantique, les perturbations en provenance des hautes latitudes déboulent sur la France, il en résulte une grosse dégradation du temps ! Un gros...
  • Prévision du 26 au 29 août 2017, toujours la chaleur lourde et orageuse
    Prévision de Gérard Staron du 26 au 29 août 2017 (42, 43, 63, 69) Des cellules orageuses remontent du sud-ouest en liaison avec une dépression sur la Péninsule Ibérique Chaque jour elles amènent des nuages et des orages isolés mais notre région se situe...
  • Prévision du 22 au 25 août 2017 : chaleur lourde orageuse
    Prévision de Géard Staron du 22 au 25 août 2017 (42, 43, 63, 69) Le retour de l’anticyclone des Açores reste fragile et il ne tarde pas à laisser passer des perturbations en lien avec une dépression sur le Royaume Uni Encore au moins une journée de beau...
  • Prévision du 18 au 21 août 2017 : toujours le Yoyo !
    Prévision de Gérard Staron du 18 au 21 août 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores sur l’Atlantique continue de jouer avec les perturbations descendant des hautes latitudes, les laissant passer jusqu’à nous ou les arrêtant sur les côtes de la...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195