Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 16:07

Attention : Samedi, fort coup de vent de sud sur le sillon de la Loire , plateaux de la haute Loire et Forez, 

Fortes pluies des Landes au Mainecrue des rivières de Charente poitou et des pays de  Loire

 

Chronique N°871


La France est décidément le pays des blocages, nous en avons connu de toutes natures dans tous les domaines, mais celui de cette semaine au niveau météorologique ne manque pas d’originalité.

Depuis le 17 avril en liaison avec une dépression centrée sur les Iles britanniques, une série de perturbations descend de l’Atlantique nord selon une trajectoire de nord-ouest et dépose presque chaque jour son lot de précipitations. Par exemple à Saint Etienne à la date du 25 avril, on comptait déjà 20 jours de précipitations et depuis le 18, tous avaient connu un petit apport. Cette région n’est pourtant pas la plus sensible à ces types de temps océaniques de nord-ouest.

Brutalement dans la journée de mercredi, ces pluies quotidiennes ont cessé et elles ont été remplacées par un vent assez virulent de sud qui a dégagé le ciel. Les rafales que j’avais annoncées fortes, ont même dépassé les prévisions. Un premier maximum se produit dans l’après-midi avec une pointe de 100 Km/h à 16 heures à Lyon Bron, le phénomène se déplace ensuite sur le Massif central avec à 1 h dans la nuit de mercredi à jeudi, 91 km/h au Puy Loudes et de 83 km/h à Andrézieux dans la Loire. Clermont Ferrand a été affecté un peu plus tard jeudi. Les vitesses des rafales les plus fortes se sont déplacées d’est en ouest sur les régions Rhône Alpes et Auvergne dans les journées de mercredi et jeudi.

Les perturbations n’ont pas disparu, elles ont seulement été repoussées selon une ligne de l’Aquitaine à La Lorraine. Jeudi, cette dernière est quasiment rectiligne sur la carte, quand ces précipitations rencontrent le versant ou le pied d’un relief, elles décuplent les quantités qu’elles déposent. Il en est ainsi sur le Limousin au pied du plateau de Millevaches et du Sancy avec 37.6 mm sur Limoges et 17.9 à Brives. Il en est de même pour Vichy au pied des Monts de la Madeleine avec 11, 1 mm dans la journée de jeudi. Le pied occidental du Morvan est encore plus arrosé avec 42.3 mm à Nevers et 24.6 mm à Auxerre.

Depuis la journée de jeudi, vous pouvez constater que cette situation a peu varié. Cette ligne pluvieuse reste très stable au point que les rivières situées sur sa trajectoire commencent à monter. Il s’agit de la Vienne et de la Vézère en provenance du plateau de Millevaches, de la Sioule et du Sioulet sur le versant occidental du Sancy, et de l’Yonne sur le flanc du Morvan. Ces cours d’eaux réagissent d’autant plus que ces versants étaient déjà très  exposés aux précipitations de nord-ouest antérieures auxquelles il convient d’ajouter celles qui remontent inexorablement selon cette ligne de l’Aquitaine à la lorraine. Par exemple à limoges, jeudi matin le total du mois se montait déjà à 119 mm dont 82.2 mm depuis le 17 avril. Il faut ajouter les pluies de la journée de jeudi soit 12.6 mm à 21 h ce qui porte ces totaux à 131.6 et 94.8 mm, or au moment où je rédige cette chronique rien n’était terminé et la bande de pluie continuait à se déverser. Toujours dans la même ville, la Vienne a atteint jeudi soir la côte de 1.13 m et continue sa montée.

Tout laisse à penser que samedi quand vous m’entendrez, il continuera de pleuvoir globalement sur la même ligne, (Samedi matin à Limoges les précipitations ont dépassé 140 et 100 mm depuis le début du mois et le 17 avril) le niveau des rivières aura encore enflé (D’autres rivières ont commencé à monter, la Tardoire et la Charente, la Sauldre, le Thouet, les Sèvres nantaises et niortaises). Par contre plus à l’est, le vent du sud continuera de souffler inexorablement sur l’ensemble des sillons qui longent le fleuve Loire et l’axe séquano-rhodanien (reprise actuelle très forte sur les plateaux de la Haute Loire samedi après-midi).

Nous connaissons une situation de Blocage. Alors que jusqu’au 24 avril, les perturbations qui descendaient de l‘Atlantique nord pouvaient largement continuer leur route jusqu’au centre de l’Europe.  A partir de lundi les hautes pressions centrées sur la mer Egée , comme celles de la Russie mettent en place un mouvement convergeant qui provoque leur jonction sur les Alpes. L’isobare des 1015 hpa se trouve à 12 h UTC sur la Calabre lundi, mercredi il a déjà atteint l’Italie centrale et jeudi il a franchi les Alpes.

Cette situation ne manque pas de surprendre.

Cette semaine, l’anticyclone en provenance de l’est est en situation offensive face aux perturbations stoppées sur place ou repoussées,  alors, que plus couramment on se trouve en situation inverse, l’anticyclone profite de l’arc alpin comme d’une fortification pour résister aux attaques de perturbations comme lors des averses cévenoles.

A ce niveau se trouve la seconde surprise, le blocage se produit bien plus à l’ouest qu’en temps ordinaire. Cette fois la ligne de précipitations remonte de l’Aquitaine à la lorraine  selon une trajectoire sud-ouest nord-est alors qu’en temps ordinaire elles montrent une trajectoire méridienne le long des Cévennes et de la vallée du Rhône. Par ailleurs cette fois la ligne de blocage présente un caractère rectiligne tout à fait surprenant qui ne prend pas en compte les lignes du relief. Toute la journée de jeudi, j’ai suivi cette bande de précipitation qui progressait selon une droite tracée à la règle sur une carte de France. De temps en temps elle rencontrait des reliefs, leur obstacle augmentait les pluies, sans plus Le rôle de l’orographie est bien plus faible que d’habitude. 

Dans l’espace compris entre cette ligne de pluie et l’anticyclone sur les Alpes, une bande connait un flux de sud virulent en liaison avec la différence de pression entre la Manche, 1000 hpa environ et les Alpes 1020 hpa. Ceci détermine un vent de sud qui a été le plus violent au moment de l’installation de l’anticyclone, qui va perdurer tant que cette situation restera en état et qui a repris samedi dès qu’une nouvelle perturbation tente d’approcher les hautes pressions, ce qui se vérifie en ce début de week-end.

Nous avons donc un blocage décalé avec le couloir des pluies, celui du vent et enfin celui des hautes pressions.

La géographie est surprenante à deux niveaux, celui de la localisation côte à côte des axes de pluie et de vent, d’habitude ces deux phénomènes se suivent dans le temps.

Le moment est aussi surprenant, la saison des blocages est l’automne au moment des pluies cévenoles quand l’anticyclone russo sibérien se met en place et prend suffisamment de force pour couper la route des perturbations.

En cette saison ce devraient être les anticyclones subtropicaux qui devrait déborder sur la France, c’est celui des Açores qui remplit ce rôle et pousse à partir de l’Atlantique en progressant d’ouest en est dans le même sens que la circulation générale de l’air à  nos latitudes moyennes. Cette année l’anticyclone méditerranéen remonte à partir de la Mer ionienne, à partir de l’est, en sens inverse par rapport à la circulation générale de l’atmosphère d’ouest des latitude tempérées.

Depuis que je m’intéresse aux pluies méditerranéennes, maintenant 40 ans, j’ai connu des blocages de toutes natures, mais celui-ci par sa mise en place à rebours, par la géographie de ses lignes pluvieuses et venteuses, restera parmi les plus originaux que j’ai pu observer.

La France est décidément le pays des blocages, météorologiques s’entend, même s’il parait qu’on les rencontre en d’autres domaines

Il en résulte actuellement une situation dangereuse : pluies et crues à l’ouest, vent violent dans le sillon de La Loire supérieure

Ce mois d’avril, ce début d’année 2012 avec ses alternances mensuelles est vraiment atypique

Gérard Staron vous donne rendez-vous samedi prochain sur les ondes de radio espérance, bonne semaine à tous et toutes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Staron - dans actualité climatique
commenter cet article

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Interprétation d'extraits d'opérette ou de chansons anciennes avec commentaire historique
  • Contact

Rechercher

Contenu du blog

Sur ce blog:

 

-l'évènement du moment

-prévisions

-chroniques

-observations

-commentaires de documents

Articles Récents

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195