Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 11:52

Chronique N°851

Les grandes manœuvres atmosphériques  ont recommencé cette semaine

Une nouvelle vague de pluies méditerranéennes intenses a frappé selon une trajectoire originale .

Elle semble commencer comme une nouvelle pluie Cévenole qui dépose le 19 et le 20, 145 mm en 48 heures au mont Aigoual, mais sa progression est stoppée sur le continent. Les fortes pluies affectent alors « les Catalognes » avec l’orage de Cerbère et de Banyuls dans la nuit de samedi à Dimanche.  Elles s’attardent sur le Roussillon et les Corbières jusqu’en début de semaine avec des crues. Ensuite les fortes pluies ont continué leur route en Méditerranée sans pénétrer plus avant dans le pays, les précipitations intenses concernent  le sud–est de la Corse , puis la Sardaigne avec quelques dégâts dans la région de Cagliari et sur la côte orientale  et enfin la région de Messine en Sicile, mercredi. Au même moment un coup de mer affectait les côtes ligures avec des rafales de vent très violentes à Gènes avec des chutes d’arbres

manoeuvres (fin novembre)

Comme pour les précédents épisodes méditerranéens de la fin octobre ou du début novembre, les calamités les plus importantes concernent la partie italienne atteinte en bout de course de la perturbation. Auparavant  la Ligurie avait été le terminus catastrophique des précédents épisodes  avec la Spézia fin octobre et Gènes début novembre, cette fois la Sicile et la Calabre voisine sont les plus affectées avec des ponts effondrés, des accumulations de véhicules déplacés par les eaux comme à Scarcelli. Comme toujours dans cette région, les inondations prennent l’allure d’une coulée de boue, ce que les italiens appellent une « Alluvione » en raison du caractère très argileux du terrain. Le phénomène a été observé à Scarcelli, à Saponara, et avec le déraillement d’un train en Calabre. La région de Messine parait la plus affectée même si l’événement est loin d’avoir l’ampleur de celui du début octobre 2009: Catastrophe de Sicile (suite), 11 ans après celle de Sarno. . La roche très plastique devient une pâte plus ou moins liquide qui dévale des pentes et qui a perdu sa structure sous l’effet des fortes pluies en emmenant parfois des versants entiers sur des flancs de montagne. L’Apennin, ossature montagneuse de la botte italienne est à base de roches argileuses souvent des flysch  surtout dans sa partie méridionale. Ces « alluvione » peuvent présenter selon les épisodes des textures très différentes, d’une inondation très chargée en boues comme à Messine en 2009 ou cette fois,  à des formations plus ou moins pâteuses qui glissent comme un napage de chocolat chaud  comme à Sarno

En France, cette semaine, les débordements des principales rivières ont été assez modérés, 3.8 m sur le Tech  contre 5.14 m le 13 novembre 1999 et celle d’octobre 1940 était très au dessus encore. Il en est de même sur la Têt avec à peine 2.4m à Ville longue de la salanque, sur  le Réart avec 3.05 m à Saleilles. Les petites rivières des Corbières ont monté, la Berre à  Portel ou Durban  les Corbières où le village était menacé. Le plus dangereux a été le court orage de la nuit de samedi à Dimanche sur la côte vermeille à Banyuls et Collioure avec des débordement urbain originaux: Inondations : la rue rivière à Cerbère .

La raison de la trajectoire particulière de ce dernier épisode pluvieux méditerranéen est l’énorme résistance de l’anticyclone centré sur l’Europe orientale depuis maintenant près d’un mois, derrière les Alpes. Il a repoussé toutes les perturbations. Les océaniques sont déviées vers le nord, et les méditerranéennes, meurent sur place comme celle du début de novembre autour de la dépression du golfe de gènes, ou sont déviés vers le sud comme celle de cette semaine qui  descend en latitude du Roussillon, à la Sicile. Ces pluies méditerranéennes, qui d’habitude remontent vers le nord, ont suivi une route inverse  repoussées par cet anticyclone si puissant et indélogeable depuis la fin d’octobre.

Cet anticyclone donne l’impression de provoquer un automne particulièrement doux. Lors de son installation en octobre il résultait  de l’excroissance des hautes pressions subtropicales sur l’Europe, mais sa structure a évolué, maintenant, il est  l’expression du froid qui descend sur son flanc arrière des régions arctiques à l’Europe orientale avec des températures très négatives.

La langue de gelées induites suit la courbure des isobares de la partie orientale des hautes pressions. Actuellement des températures entre -20 et -10° descendent de la mer de Barentz à la mer Noire au travers de la Russie. Vers le sud les températures négatives continuent sur l’Asie mineure et l’ensemble des pays du Caucase. L’enneigement qui n’a pas encore commencé chez nous, occupe dans l’est de l’Europe une masse continue du cercle polaire au 40ème parrallèle, jusqu’aux montagnes du Kurdistan  qui dominent le moyen orient !

Vers l’ouest  depuis cette semaine, le froid quotidien affecte l’ensemble du domaine alpin et  hercynien de l’Europe  et le bassin  du Danube. Cette zone s’amincit sur l’Autriche , la Suisse , le sud de l’Allemagne . Elle vient terminer ses gelées sur l’est de la France, l’Alsace, la Lorraine, le plateau de langres !  Cette semaine, ce froid a gagné du terrain en France et depuis mercredi les gelées matinales ont débordé sur le Massif central, le bassin Parisien, les plaines de la Saône.

Cette alimentation en  froid par l’arrière renforce cet anticyclone car elle apporte un air très dense dans les basses couches de l’atmosphère, toujours extrêmement difficile à déloger par celui plus volatile des perturbations.

 Nous avons gardé des températures clémentes pour une raison simple de circulation générale de l’atmosphère. Sur le flanc oriental d’un anticyclone l’air descend et dans ce cas il chemine le froid de l’Arctique jusqu’aux confins du Moyen orient. Sur son flanc méridional il est véhiculé d’est en ouest et le froid s’est étendu à l’Europe Alpine et hercynienne. Enfin sur son flanc occidental l’air remonte du sud et c’est ce flux qui amène chez nous les températures clémentes pour la saison que nous connaissons ! C’est ce flux de sud qui nous confirme, le village des irréductibles gaulois de la douceur océanique ou méditerranéenne

Quand on analyse en effet l’ensemble de l’hémisphère nord, on constate que partout le froid a brutalement progressé et il recouvre de grandes parties de l’Amérique du nord et l’Eurasie.

Je vous ai déjà présenté les prémices en octobre. En Asie aujourd’hui, Le manteau nival et les fortes gelées descendent jusqu’à la mer Jaune autant en Chine qu’en Corée .

A la mi-novembre, une autre offensive d’importance du froid s’est effectué sur l’Alaska. Une dépression très creusée est descendu du détroit de Bering en direction des Côtes de la Colombie Brittanique. Elle a provoqué l’arrivée de températures très basses. Par exemple, il a été enregistré -43° à Nicolai Airport, -42° Fort Yukon et -41° à Fairbanks, record du minimum absolu ! L’hiver s’est largement implanté sur les continents de l’hémisphère nord. S’il l’a fait chez nous très partiellement, c’est aussi la conséquence de son extension ailleurs

A la surface de la planète il y a toujours une région où l’air descend des hautes latitudes pour apporter le froid aux zones méridionales, ce processus est en cours en Amérique du nord et en Asie.  Mais, Il y a toujours à quelques milliers des kilomètres de distances d’autres régions où l’air remonte des basses latitudes pour apporter des températures élevées pour la saison comme chez nous en ce moment !

Gérard Staron vous donne rendez vous samedi prochain sur les ondes de radio espérance, bonne semaine…

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

  • Record de froid ou fraicheur (au choix) en avril sur la région Stéphanoise
    Depuis 2006, soit 16 ans , jamais un mois d'avril n'avait connu des températures aussi basses autant à Saint Etienne (alt 500m ) qu'à Montregard (alt 990 m) en Haute Loire aux confins des monts du Vivarais et du plateau de Montfaucon . Voici le bilan...
  • Covid : divorce entre discours et statistiques !
    Covid 19 : divorce entre discours et statistiques ! Que n’entend-t-on pas sur la façon dont la France a géré la crise du Coronavirus, on est en retard sur tout, le scandale est partout, on est mauvais sur tout, je vous fais grâce de tous les discours...
  • crues océaniques en cours ( situation 1/02/2021 et évolution probable )
    Des crues des rivières océaniques forment actuellement un puzzle aux 4 coins de notre pays Dans les hauts de France deux zones sont à surveiller : 1) les rivières descendant des collines de l'Artois semblent avoir connu leur maximums La Lys a atteint...
  • les particularités de l'élection américaines de 2020!
    Les particularités de l’élection de 2020 aux Etats Unis ! Un documentaire télévisé titrait « Donald trump est-il capable du pire ? » En réalité il a toujours « joué avec le pire » cela lui a permis de gagner dans beaucoup de circonstances comme homme...
  • L'opérette .... une idée d'étrennes
    Le livre "L'opérette parfum de l'histoire" présenté sur la revue Opéra Magazine ......
  • Prévision du 2 au 5 décembre 2020 : hivernal
    Prévision de Gérard Staron du 2 au 5 décembre 2020 (42, 43, 63, 69) Avec une descente froide en provenance des régions arctiques sur le proche Atlantique, l’hiver est arrivé avec le mois de décembre, son début officiel pour la Météorologie C’est le retour...
  • Cultes, covid et confinement: analyse historique !
    Cultes, covid, et confinement : analyse historique L’année 2020 aura vu à deux reprises l’interdiction des cérémonies religieuses et plusieurs dimanches, des croyants en prière devant leurs églises ! Jusqu’à quand faut-il remonter pour trouver pareil...
  • Prévision du 24 au 28 novembre 2020: les hautes pressions résistent
    Prévision de Gérard Staron du 25 au 28 novembre 2020 ( 42, 43, 63, 69) L’anticyclone se retire derrière les Alpes pour repousser les assauts des précipitations qui remontent du Levant Espagnol qui au maximum atteindront le Mézenc et des perturbations...
  • prévision du 15 au 18 novembre 2020 : Yoyo des tempéartures et du vent
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 novembre 2020 (42, 43, 63, 69) Les anticyclones méditerranéens tiennent encore bon quelques jours et ils évitent à nos départements de connaitre les excès subis par les côtes de La Manche. Temps restera globalement...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195