Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 16:20

Chronique N°823

 

En climatologie, il ne faut jamais annoncer à l’avance qu’un record va tomber ! Le journal local stéphanois annonçait le 7 avril : « Loire : le mois d’avril le plus chaud depuis 1946 ! » En réalité il ne faut pas remonter très loin dans le passé pour trouver celui qui détient encore les records puisqu’il s’agit d’avril 2007.

Quelque soit le type de données thermiques ou le poste pris en compte, les températures d’avril 2011 sont nettement inférieures à celles de son homolavril 11-07 gel maiogue de 2007 sur la région centrale de la France

Sur les moyennes, on se situe à -0,7° à la station d’Andrézieux Bouthéon, à -0,9° pour mon poste de Saint Etienne ville et -1,2° pour celui de Montregard en Haute Loire.

Certes le 7 avril 2011 a été le jour le plus chaud du mois , mais en 2007 le 23 à mon poste et le 25 à Bouthéon, le thermomètre  avaient fait mieux avec 27° et 28,3° contre respectivement 23 et 26,5° en 2011.

 

Comme le montre la carte jointe, cette particularité est valable pour l’ensemble de la France puisque les températures d’avril 2011 ne sont supérieure à celles de 2007 que sur une étroite bande littorale le long des côtes de la Manche et de l’Atlantique et dans le sud-ouest au pied des Pyrénées. Les Landes et la région bordelaise ont été cette année la région la plus chaude d’avril.

Dès que l’on rentre à l’intérieur des terres, les températures d’avril 2011 sont inférieures à celles de 2007. L’écart est supérieur à -0,5° sur les 2 tiers du pays, de la Lorraine aux collines du Perche, au Massif central , aux Alpes et à la Côte d’Azur. Il dépasse 1° sur la région Niçoise, les Alpes le Jura avec une extension sur la Bourgogne et le bassin de la Loire moyenne jusqu’au Maine , au Val , au Berry et au nord du Limousin.

L’impression de beau temps avec un ensoleillement important ne fait pas tout au niveau des températures.

Les deux années que nous comparons ont connu toutes les deux un ensoleillement très excédentaire. En 2007 toutes les régions au nord de la Charente aux Alpes avaient connu plus de 1 fois et demie la durée normale d’ensoleillement en raison de la présence exceptionnellement tenace d’un temps anticyclonique. En 2010 la même persistance des hautes pressions et des durées tout aussi exceptionnelles d’ensoleillement ont été enregistrées.

Dans les régions où la température d’avril a baissé entre 2007 et 2011, on trouve autant de postes où l’ensoleillement est plus élevé en 2011 que ceux où il est légèrement plus faible .

Par exemple Chartres a diminué sa moyenne de 1,1 ° avec une quarantaine d’heures de soleil en moins et il en est ainsi avec de très faibles écarts de toutes les stations de la Loire moyenne, de Bourgogne et de Franche Comté. Par contre dans toutes celles de la région Rhône Alpes ou des Alpes, les températures ont été bien plus faibles en 2011 avec un ensoleillement nettement plus fort. Il en est ainsi pour Saint Etienne, Vichy ,Lyon, Grenoble, Nice.

En 2007 et en 2011, les situations des centres d’actions sont très comparables, avec des anticyclones, centrés le plus souvent sur l’Europe du nord, qui envoient des flux de nord-est prépondérants sur notre pays. On répertorie approximativement le même nombre de jours dans les 2 cas avec environ 17. La carte des différences de températures entre les deux années montre que ce sont les régions de l’est du pays qui reçoivent en première ligne ces influences de nord-est qui ont le plus baissé leurs températures avec plus d’un degré de moins en 2011 par rapport à 2007.

La même situation atmosphérique a donc donné des températures plus basses 4 années plus tard pendant le même mois. Il faut chercher l’explication de cette différence dans une meilleure alimentation en air froid d’origine arctique qui est arrivé jusqu’à nous en provenance du nord-est.

Pendant ce mois d’avril l’ensoleillement abondant a fait monter les températures dans la journée dans des conditions semblables qu’en 2007 avec un même angle d’arrivée des rayons du soleil, mais le fond de l’air en provenance du nord-est était plus froid en 2011.

Depuis janvier, les descentes d’air polaire des pôles se sont effectuées par l’Europe centrale et notre pays s’est trouvé en bout de course de ces flux en provenance du nord et du nord-est.

Le dernier s’est produit cette semaine, avec une vigilance au froid pour nos amis allemands. La vague polaire atteint la plaine d’Europe du nord le mardi 3 mai. Les températures négatives du matin recouvrent le nord de l’Europe des Pays bas avec -0,8° à Amsterdam  à la Pologne. Le mercredi 4 mai, les gelées sont généralisées sur l’Allemagne avec -4° à Aix la Chapelle et -6,5° à Vasserkrupp. La vague de froid continue le jeudi 5 mai avec des fortes gelées généralisées en dessous de -5° autant à Munich  que Dresde ou Berlin.

Pendant ces jours là, des gelées atténuées ont débordées sur notre pays sans vraiment constituer une zone homogène. Dès mercredi elles atteignent quelques stations de Champagne, des Ardennes, des plateaux picards, des Vosges. Romorantin est la ville la plus occidentale affectée par le thermomètre négatif du matin avec -0,6° sous abri. Jeudi le phénomène continu. Il atteint les cuvettes de moyenne altitude du Massif central avec Le Puy et les secteurs épars du Bassin parisien en Champagne, dans les Vosges. Ces jours là, le soleil, le beau temps, les températures élevées ont été placés en exergue par les médias, pourtant il a gelé sous abri de façon incognito le matin sur une partie du pays.

Ce type de temps est trompeur pour les températures. Le soleil de la journée, la montée du thermomètre diurne, donnent l’impression que l’on atteint des records de chaleur pour la saison pourtant le bilan global de fin de mois donne la gueule de bois à ceux qui ont annoncé tout au long que l’on battait des records de chaleur.

Ce type de temps présente aussi des impacts très différents en France et en Allemagne. Nos voisins reçoivent depuis janvier de plein fouet ces descentes froides, les températures sont bien plus basses que chez nous. Le temps est aussi perturbé avec plus de nuages, des éclaircies limitées et aussi quelques précipitations froides, neige pendant l’hiver et giboulées actuellement.

L’est de la France ne subit que la bordure de ce type de temps. Le flux de nord-est vient se perdre dans les hautes pressions. Le froid se limite à quelques gelées matinales éparses dans les zones exposées. Les perturbations ne débordent pas sur notre pays qui subit un ensoleillement important avec une remontée diurne des températures bien plus forte qu’en Allemagne.

En climatologie, il suffit d’un petit changement de trajectoire pour que le même type de temps  fasse l’objet d’une alerte au froid, chez notre voisin allemand, ou se limite à quelques gelées matinales qui sont passés inaperçues chez nous alors que l’accent a été mis sur la présence du soleil, le beau temps et les températures clémentes de l’après-midi.

C’est aussi tout le changement entre la première partie de l’hiver où ses descentes froides nous affectaient pleinement en novembre et décembre et la seconde partie de la saison froide de janvier à ce début mai où elles ont choisi de concerner l’Europe centrale alors qu’elles ont pu être camouflés chez nous par le beau temps diurne, mais la contrepartie a été une sécheresse bien plus alarmante.

La semaine prochaine est celle des saints de glace Pancrace, Mamert et Servais. Les  allemands ont subi un peu en avance leurs effets  alors que chez nous certains pourront critiquer la crainte qu’ils inspirent aux agriculteurs et aux jardiniers en camouflant ces quelques gelées du matin !

Gérard Staron vous donne rendez vous samedi prochain sur les ondes de Radio Espérance.

Bonne semaine

Partager cet article
Repost0

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

  • Record de froid ou fraicheur (au choix) en avril sur la région Stéphanoise
    Depuis 2006, soit 16 ans , jamais un mois d'avril n'avait connu des températures aussi basses autant à Saint Etienne (alt 500m ) qu'à Montregard (alt 990 m) en Haute Loire aux confins des monts du Vivarais et du plateau de Montfaucon . Voici le bilan...
  • Covid : divorce entre discours et statistiques !
    Covid 19 : divorce entre discours et statistiques ! Que n’entend-t-on pas sur la façon dont la France a géré la crise du Coronavirus, on est en retard sur tout, le scandale est partout, on est mauvais sur tout, je vous fais grâce de tous les discours...
  • crues océaniques en cours ( situation 1/02/2021 et évolution probable )
    Des crues des rivières océaniques forment actuellement un puzzle aux 4 coins de notre pays Dans les hauts de France deux zones sont à surveiller : 1) les rivières descendant des collines de l'Artois semblent avoir connu leur maximums La Lys a atteint...
  • les particularités de l'élection américaines de 2020!
    Les particularités de l’élection de 2020 aux Etats Unis ! Un documentaire télévisé titrait « Donald trump est-il capable du pire ? » En réalité il a toujours « joué avec le pire » cela lui a permis de gagner dans beaucoup de circonstances comme homme...
  • L'opérette .... une idée d'étrennes
    Le livre "L'opérette parfum de l'histoire" présenté sur la revue Opéra Magazine ......
  • Prévision du 2 au 5 décembre 2020 : hivernal
    Prévision de Gérard Staron du 2 au 5 décembre 2020 (42, 43, 63, 69) Avec une descente froide en provenance des régions arctiques sur le proche Atlantique, l’hiver est arrivé avec le mois de décembre, son début officiel pour la Météorologie C’est le retour...
  • Cultes, covid et confinement: analyse historique !
    Cultes, covid, et confinement : analyse historique L’année 2020 aura vu à deux reprises l’interdiction des cérémonies religieuses et plusieurs dimanches, des croyants en prière devant leurs églises ! Jusqu’à quand faut-il remonter pour trouver pareil...
  • Prévision du 24 au 28 novembre 2020: les hautes pressions résistent
    Prévision de Gérard Staron du 25 au 28 novembre 2020 ( 42, 43, 63, 69) L’anticyclone se retire derrière les Alpes pour repousser les assauts des précipitations qui remontent du Levant Espagnol qui au maximum atteindront le Mézenc et des perturbations...
  • prévision du 15 au 18 novembre 2020 : Yoyo des tempéartures et du vent
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 novembre 2020 (42, 43, 63, 69) Les anticyclones méditerranéens tiennent encore bon quelques jours et ils évitent à nos départements de connaitre les excès subis par les côtes de La Manche. Temps restera globalement...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195