Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 21:34

Un nombre de calamité certain a affecté la semaine dernière des régions subtropicales ou méditerranéennes.

Par ordre d’arrivée les médias ont  relaté

 ---Le Lundi 15 février, les glissements de terrains de Sicile et de Calabre. La vidéo de la montagne de San Fratello descendant lentement sur le village a fait le tour des médias comme celle des routes déformées et emportées. La Sicile n’a pas été la seule touchée, les provinces de Cosenza, Catanzano et Vibo Valentia ont aussi été affectées. Si je crois les polémiques sur Internet, il semble que des erreurs se sont égarées à propos de la localisation géographique.

---Le Vendredi 19 Février, le minaret de la Mosquée de Meknes s’est effondré sur les fidèles en prière

---Le même jour dans l’après-midi, une tempête en Méditerranée s’est accompagnée d’un « coup de mer » qui a dévasté le littoral de la baie des Anges en particulier à Cagnes sur mer et Villeneuve Loubet

---Enfin samedi, les calamités se sont déplacées sur l’Atlantique au large du Maroc avec les inondations spectaculaires sur l’île de Madère et sa capitale Funchal avec un minimum de 38 morts.

Si je crois les médias, les conditions météorologiques, les fortes pluies ou le vent sont en cause, mais aucun ne tente une explication à l’exception des polémiques à la mode, la déforestation dans le sud de l’Italie, l’urbanisation touristique anarchique à Madère, le manque d’entretien des mosquées historiques au Maroc, ou les contraintes de la Loi littorale en France. Mais si certains chevauchent facilement les chevaux de bataille du moment, Il est difficile dans leurs articles de trouver une quantité de précipitations, une vitesse de vent, ou une amorce  d’explication scientifique. Il faut donc que le climatologue s’y colle !

On peut distinguer ces événements en fonction de leur caractère exceptionnel !

En dépit des vidéos spectaculaire, les glissements de terrains sont une calamité classique de l’Italie en particulier de toute la zone des Apennins. Selon des sources de presse, le pays en aurait connu 470000 en 50 ans. Le précédent d’importance date d’octobre dernier en Sicile, un peu au sud de Messine. Il convient aussi de rappeler la catastrophe de Sarno au printemps 1998 en Campanie, un peu au sud de Naples qui avait provoqué plus de 200 morts. Les italiens donnent à ce phénomène le nom d’ « Alluvione » et en fonction de la consistance de la coulée, ils distinguent « inondazione » dans les cas liquides et « colate piroclastiche » ou « colate détritiche » dans les cas pâteux. A Messine en octobre il s’agissait d’un cas liquide et cette fois au contraire il était particulièrement lent et collant. Ceci explique que les victimes humaines aient été très peu nombreuses, mais que les dégâts aux routes et aux habitations ont été très importants en obligeant le déplacement des populations.

Les régions concernées sont à dominante de roches argileuses et ce matériel géologique perd de sa consistance quand il est chargé d’humidité ou lors du dégel. C’est ce qui explique les barrières de dégel quand on soupçonne qu’il y a de l’argile dans le ballast de la route, le poids des véhicules trop lourds provoquant la déformation des argiles. Quand cette roche est aussi chargée d’humidité, elle glisse le long des pentes avec un mécanisme que l’on nomme « frane ». Les Apennins regorgent de terrains argileux en particulier La Campanie, l’est de la Sicile et la Calabre, très souvent des schistes ou des  flysch plissés ou charriés.

Le coup de mer de la baie des Anges est lié à la tempête qui règne à ce moment là en Méditerranée en liaison avec une dépression assez creusée dans le golfe de Gènes. Les vitesses des rafales ne sont pas maximales dans le secteur au nord du centre de la dépression. L’Aéroport de Nice n’enregistre que 30 à 40 km/h. Par contre l’air froid qui déboule du continent avec le Mistral et la tramontane est virulent, Il dépasse100 km/h toute l’après-midi au Cap Bear ou au Mont Aigoual. Sur la mer tiède, au sud de la dépression, les flux atmosphériques s’accélèrent et ils dépassent 120 km/h dans le sud de la Corse. Ils remuent une mer qui déplace paquets de mer jusqu’à la Baie des Anges.

Meknes comme l’ile de Madère sont des régions de climat méditerranéen, même si elles sont situées sur l’Atlantique. Les précipitations annuelles de l’ordre de 600 mm sont concentrées en hiver et février est le second mois le plus arrosé de l’année après janvier  avec respectivement 74 mm à Meknes et 88 mm à Funchal. Ces secteurs sont peu habitués aux précipitations intenses et il a été signalé des pluies de 60 litres par heure dans la précipitation qui a affecté l’île de Madère.

Les bâtiments historiques des régions proches du désert  sont souvent construits avec de l’argile séchée ou des briques grillées au soleil. Ils sont très sensibles à l’infiltration des eaux qui sape leur base et il ne faut pas chercher plus loin la cause principale de l’effondrement du minaret de la mosquée. Il s’agit d’un phénomène lent et pernicieux qui est le résultat d’une saison très arrosée

Au contraire, les précipitations sur l’Ile de madère sont une copie conforme des épisodes cévenols déplacés au large des côtes marocaines avec les trois mêmes éléments nécessaires : la descente froide sur l’Atlantique, la  recharge en humidité sur les eaux  tropicales et le blocage sur un anticyclone qui se redresse sur le Maroc. Les fortes pentes volcaniques de l’île ont aussi aggravé la brutalité de l’écoulement.

Que ce soit un élément pluvieux bref et intense sur Madère, une longue saison humide comme au Maroc et en Sicile sur des bâtiments ou des terrains à base d’argile qui réagissent mal à la pluviométrie, ou le coup de mer tempétueux de la baie des Anges,  quels éléments relient ces calamités au point  de les faire figurer dans la même chronique ?

La latitude très basse dans le domaine méditerranéen, comme la Sicile ou la Calabre parfois à la limite du domaine tropical dans le cas de l’ile de Madère ou en marge du domaine désertique pour le Maroc est la première ressemblance.

De tels événements ne se seraient pas produits si l’air froid des épisodes hivernaux de janvier et février n’était pas descendu très bas en latitude. Que ce soient l’air continental sibérien qui a déboulé sur l’Europe jusqu’au 15 février ou les perturbations du front polaire qui circulent à une latitude très basse au niveau du Golfe de Gascogne ces derniers jours, l’air froid a poussé son avantage jusqu’à des latitudes où il n’a pas l’habitude d’arriver lors d’un hiver normal.

Il a atteint des océans ou des mers qui gardent des eaux tièdes ou chaudes et qui réagissent à la présence du froid.

Au moment des vagues de froid de janvier et surtout de février, l’air continental sibérien arrivant sur la Méditerranée a provoqué la dépression du Golfe de Gènes, des tourbillons ressemblant  parfois par leur forme à des cyclones tropicaux comme dans l’image que j’ai placé sur mon blog se sont crées et ensuite ils sont allés arroser régulièrement l’Italie du Sud , la Sicile, puis la Grèce et certains sont allé jusqu’au Liban. Ceci s’est poursuivi pendant deux mois et les pluies sont venues buter sur le versant ouest des Apennins

Plus récemment l’air froid a repoussé les dépressions et perturbations du front polaire vers le sud. C’est ainsi que la perturbation qui devait semer la désolation sur Madère, a débuté 48 heures plus tôt au niveau de Terre Neuve et elle a plongé vers le sud en traversant l’Atlantique pour descendre au niveau du 35ème parallèle !

Par bien des aspects, ces calamités sont les conséquences lointaines de l’hiver très rude que nous avons connu. Nous avons eu le froid et la neige d’autres, ont subi les conséquences de son extension géographique.

Gérard Staron vous donne rendez vous samedi prochain pour une nouvelle chronique de climatologie, ce texte étant repris sur mon blog gesta.over-blog.com et bonne semaine à tous.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

  • Record de froid ou fraicheur (au choix) en avril sur la région Stéphanoise
    Depuis 2006, soit 16 ans , jamais un mois d'avril n'avait connu des températures aussi basses autant à Saint Etienne (alt 500m ) qu'à Montregard (alt 990 m) en Haute Loire aux confins des monts du Vivarais et du plateau de Montfaucon . Voici le bilan...
  • Covid : divorce entre discours et statistiques !
    Covid 19 : divorce entre discours et statistiques ! Que n’entend-t-on pas sur la façon dont la France a géré la crise du Coronavirus, on est en retard sur tout, le scandale est partout, on est mauvais sur tout, je vous fais grâce de tous les discours...
  • crues océaniques en cours ( situation 1/02/2021 et évolution probable )
    Des crues des rivières océaniques forment actuellement un puzzle aux 4 coins de notre pays Dans les hauts de France deux zones sont à surveiller : 1) les rivières descendant des collines de l'Artois semblent avoir connu leur maximums La Lys a atteint...
  • les particularités de l'élection américaines de 2020!
    Les particularités de l’élection de 2020 aux Etats Unis ! Un documentaire télévisé titrait « Donald trump est-il capable du pire ? » En réalité il a toujours « joué avec le pire » cela lui a permis de gagner dans beaucoup de circonstances comme homme...
  • L'opérette .... une idée d'étrennes
    Le livre "L'opérette parfum de l'histoire" présenté sur la revue Opéra Magazine ......
  • Prévision du 2 au 5 décembre 2020 : hivernal
    Prévision de Gérard Staron du 2 au 5 décembre 2020 (42, 43, 63, 69) Avec une descente froide en provenance des régions arctiques sur le proche Atlantique, l’hiver est arrivé avec le mois de décembre, son début officiel pour la Météorologie C’est le retour...
  • Cultes, covid et confinement: analyse historique !
    Cultes, covid, et confinement : analyse historique L’année 2020 aura vu à deux reprises l’interdiction des cérémonies religieuses et plusieurs dimanches, des croyants en prière devant leurs églises ! Jusqu’à quand faut-il remonter pour trouver pareil...
  • Prévision du 24 au 28 novembre 2020: les hautes pressions résistent
    Prévision de Gérard Staron du 25 au 28 novembre 2020 ( 42, 43, 63, 69) L’anticyclone se retire derrière les Alpes pour repousser les assauts des précipitations qui remontent du Levant Espagnol qui au maximum atteindront le Mézenc et des perturbations...
  • prévision du 15 au 18 novembre 2020 : Yoyo des tempéartures et du vent
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 novembre 2020 (42, 43, 63, 69) Les anticyclones méditerranéens tiennent encore bon quelques jours et ils évitent à nos départements de connaitre les excès subis par les côtes de La Manche. Temps restera globalement...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195