Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 19:39

Chronique n° 762

Les années se suivent et les polémiques restent !


Le calendrier des rencontres de Football pose toujours problème au mois de janvier dans le cas d’un hiver rude

L’an dernier dans la chronique 716, je vous contais les récriminations provoquées dans les milieux du football à propos des rencontres de la 20ème journée de la ligue 1 le samedi 10 janvier. Un multiplex était prévu à 21 heures avec l’ensemble des rencontres alors que ce soir là, la température était négative sur toutes les régions au nord-est d’une ligne allant de la Bretagne au Poitou et aux Alpes, avec -10° à Sedan où était programmé une rencontre de ligue 2.

Cette année, le multiplex de la 20ème journée a évité les annulations mais il n’a pas échappé aux foudres du climat en raison de la rencontre jouée à Lens  sous la neige et de beaucoup d’autres sous des températures basses. Surtout à la même date que l’an dernier, plus de la moitié des matchs des 32ème de finale de la coupe de France ont dû être reportés en raison des conditions climatiques régnant sur le pays du vendredi 8 au dimanche 10 janvier 2010. Non seulement le gel est continu sur la plus grande partie de la France, mais aussi les très fortes chutes de neige blanchissent la totalité du pays à l’exception des régions côtières de la Méditerranée, de l’Atlantique et partiellement de la Manche.

A une année près, on entend les mêmes discours : 

Ils portent d’abord sur l’heure. 21 heures ne sera jamais le moment le plus adapté en janvier pour une rencontre sportive où les terrains ne doivent pas être gelés. La question a été soulevée cette année à propos du match Le Mans-Valenciennes. La demande de déplacer la rencontre de 20h 45 à  15 heures a été refusée en raison de la retransmission télévisée. Le président de la commission de la coupe de France reconnaît « c’est vrai, il faudrait programmer ces matchs plus tôt », mais « le foot à la télé, c’est après le dîner » selon l’Equipe du 9 janvier. L’an dernier, cet aspect du problème avait été encore plus crucial en raison de la nature des matchs de ligue 1 tous  programmés à 21 heures , à cause de la nature du problème climatique liée aux seules températures et au gel du terrain.

On retrouve aussi la nécessité de tout faire pour rendre le terrain jouable afin d’éviter les sanctions financières. Les menaces sur les clubs en vertu de l’article 333 du règlement sont restées les mêmes « Les clubs ont l’obligation  de respecter la programmation des rencontres  dans de bonnes conditions au moyen notamment d’un système de protection des terrains ». C’est pour cette raison que l’on a vu une concentration de personnel pour déneiger les terrains même dans des endroits peu habitués à cet exercice comme Le Mans, une multiplication de bâches pour les protéger et de souffleries pour empêcher qu’ils gèlent. Cette année la question du paiement de cette débauche de moyens a pris semble-t-il le relais, municipalités, clubs et ligue, tentant de déplacer le problème sur le partenaire ou de remettre en cause les conventions existantes.

La question de trouver des dates dans le calendrier surchargé pour jouer les matchs reportés revient aussi. Le problème était semble-t-il plus grave l’an dernier en raison du commencement plus précoce de l’hiver. En janvier 2009, à la même époque je pouvais vous présenter  une avalanche de reports à toutes divisions, en particulier en national. Cette année, la concentration des annulations sur les 32ème de finale de la coupe de France et celle des conditions climatiques mauvaises  a été l’aspect le plus spectaculaire. Selon le directeur des affaires sportives de la FFF, et avec beaucoup d’amnésie « on n’a jamais eu une situation aussi catastrophique, une telle conjoncture de gel et de neige ». Que faisaient-ils en 1985 du 4 au 23 janvier quand les températures descendaient régulièrement à -20° avec de nombreuses chutes de neige.  L’an dernier, la fin des 32èmes de finales s’était déroulée le même jour que les 16 èmes feront-ils de même en 2010 !

Personne ne s’est posé la question qu’en janvier, les conditions climatiques pouvaient ne pas être idylliques. Je peux terminer ma chronique comme celle de l’an dernier «  Tout ce petit monde aurait besoin de cours de climatologie ! » mais ils n’en ont visiblement pas pris. Le Président de Lens a pourtant déclaré « Il ne faut pas avoir fait dix ans d’études en météorologie pour savoir que janvier est un mois très compliqué, on en parlera la semaine prochaine au conseil fédéral », mais ils n’en avaient pas parlé, pour la seconde année consécutive !

Il est bien évident que de telles programmations à 21 heures ne respectent pas le rythme diurne des températures. Pour une activité qui ne doit pas  se dérouler sur des terrains gelés, il y a déjà des chances limitées en janvier d’avoir un thermomètre positif en plein après-midi, en soirée, le risque est bien pire quelques soient les systèmes de réchauffement mis en place pour protéger les pelouses.

Il est aussi évident que des rencontres pendant la première quinzaine de janvier ne respectent pas les rythmes de la saison hivernale. Il est vrai que les rythmes du climat ne sont pas ceux des fêtes de fin d’année. Les calendriers de probabilités, de l’enneigement comme du gel, montrent qu’après un début chaotique de la saison  dans la première partie de décembre, un redoux existe souvent au moment des fêtes de fin d’année où tout le monde, même les sportifs, respecte  un arrêt. Le premier maximum de la saison autant pour l’enneigement que pour le froid se produit pendant la première quinzaine de janvier au moment où s’effectue la reprise du calendrier sportif. Ensuite à partir de la mi-janvier commence une période de redoux où le froid et la neige reculent. Cette année respecte parfaitement ce calendrier climatique. Ce décalage entre les besoins festifs des hommes en fin d’année et les rythmes du climat, est certainement un facteur aggravant pour une activité encore obligée de se dérouler en plein air.

La spécificité de ce début d’année 2010 a été le caractère général des problèmes climatiques sur la France du week-end du 8 au 10 janvier. Il gelait et neigeait quasiment partout, même dans des régions habituellement peu concernées. Une ville comme Amiens,  peu habituée à la blancheur et à la froidure, a dû installer 8 souffleries sur le stade de la Licorne pour tenter de dégeler un terrain récalcitrant, afin de tenter de disputer le 32ème de finale contre Auxerre. Ce n’était pas seulement dans les régions les plus sensibles en raison de l’altitude comme à Saint  Etienne pour la neige, ou dans l’est du pays proche des régions continentales de l’Europe à l’hiver froid avec Nancy, Metz, Strasbourg ou Sochaux que se situaient les problèmes, mais sur l’ensemble du pays. 

Quand un sport fait son calendrier à l’avance, il ne connaît jamais les aléas auquel il risque d’être confronté en raison de la variabilité interannuelle, Le rythme de la saison qui place un maximum de froidure dans la première quinzaine de janvier n’est pas complètement assuré en dépit d’une probabilité statistique solide, mais c’est la seconde année consécutive qu’il trompe les dirigeants du Football. Peut être pensaient-ils aux  3 mois de janvier antérieurs  particulièrement doux, en 2006, 2007 et 2008. Peut être ont-ils cédés un peu trop vite aux sirènes du réchauffement de la planète, mais la météorologie n’en est pas à un contre-pied ou un tacle près et ce n’est peut être pas terminé

Depuis la mi-janvier, le froid s’est retiré sur l’Europe centrale, Il est cependant tout près, et réfugié en Allemagne, il ne demande qu’à franchir à nouveau le Rhin dès qu’il aura sifflé la fin de la mi-temps traditionnelle du redoux de fin janvier !


J’aurais presque pu cette semaine vous relire ma chronique de l’an dernier, vous auriez pu ne pas vous en rendre compte si je ne l’avais pas signalé.


Merci à Jean Paul, pour la documentation et

 Gérard Staron vous donne rendez vous samedi prochain pour une nouvelle chronique de climatologie, texte repris sur zoom42.fr et mon blog gesta.over-blog.com.

Bonne semaine

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

  • Record de froid ou fraicheur (au choix) en avril sur la région Stéphanoise
    Depuis 2006, soit 16 ans , jamais un mois d'avril n'avait connu des températures aussi basses autant à Saint Etienne (alt 500m ) qu'à Montregard (alt 990 m) en Haute Loire aux confins des monts du Vivarais et du plateau de Montfaucon . Voici le bilan...
  • Covid : divorce entre discours et statistiques !
    Covid 19 : divorce entre discours et statistiques ! Que n’entend-t-on pas sur la façon dont la France a géré la crise du Coronavirus, on est en retard sur tout, le scandale est partout, on est mauvais sur tout, je vous fais grâce de tous les discours...
  • crues océaniques en cours ( situation 1/02/2021 et évolution probable )
    Des crues des rivières océaniques forment actuellement un puzzle aux 4 coins de notre pays Dans les hauts de France deux zones sont à surveiller : 1) les rivières descendant des collines de l'Artois semblent avoir connu leur maximums La Lys a atteint...
  • les particularités de l'élection américaines de 2020!
    Les particularités de l’élection de 2020 aux Etats Unis ! Un documentaire télévisé titrait « Donald trump est-il capable du pire ? » En réalité il a toujours « joué avec le pire » cela lui a permis de gagner dans beaucoup de circonstances comme homme...
  • L'opérette .... une idée d'étrennes
    Le livre "L'opérette parfum de l'histoire" présenté sur la revue Opéra Magazine ......
  • Prévision du 2 au 5 décembre 2020 : hivernal
    Prévision de Gérard Staron du 2 au 5 décembre 2020 (42, 43, 63, 69) Avec une descente froide en provenance des régions arctiques sur le proche Atlantique, l’hiver est arrivé avec le mois de décembre, son début officiel pour la Météorologie C’est le retour...
  • Cultes, covid et confinement: analyse historique !
    Cultes, covid, et confinement : analyse historique L’année 2020 aura vu à deux reprises l’interdiction des cérémonies religieuses et plusieurs dimanches, des croyants en prière devant leurs églises ! Jusqu’à quand faut-il remonter pour trouver pareil...
  • Prévision du 24 au 28 novembre 2020: les hautes pressions résistent
    Prévision de Gérard Staron du 25 au 28 novembre 2020 ( 42, 43, 63, 69) L’anticyclone se retire derrière les Alpes pour repousser les assauts des précipitations qui remontent du Levant Espagnol qui au maximum atteindront le Mézenc et des perturbations...
  • prévision du 15 au 18 novembre 2020 : Yoyo des tempéartures et du vent
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 novembre 2020 (42, 43, 63, 69) Les anticyclones méditerranéens tiennent encore bon quelques jours et ils évitent à nos départements de connaitre les excès subis par les côtes de La Manche. Temps restera globalement...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195