Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 20:12

Bilan de l’eau

Situation fin juin 2012 : Multiplicité des situations

Gérard Staron

 

logo.jpg

Article publié dans le "Météofil " N°79

dernier bulletin de l'association

publié le 9 juillet 2012

vient de paraitre

 

Une pluviométrie très contrastée au niveau géographique et une évapotranspiration potentielle (ETP) élevée en raison de températures assez hautes en saison chaude ont multiplié les situations au niveau de la ressource en eau et obligent à donner les clefs pour la compréhension du tableau.

Une moitié des postes réussit à dégager un excédent pluviométrique (P ETP). Certains continuent une abondance hydrique reprise en avril ou même persistante depuis le début de la saison froide pour Tarentaise. Avec un sol saturé ils dégagent un surplus hydrologique pour alimenter rivières nappes et barrages que vous trouvez dans la colonne correspondante (surplus avril juin). D’autres récupèrent complètement (Ecully) ou partiellement d’un déficit pluviométrique antérieur (Montmelas et Villefranche) et dans ce cas l’excédent permet une amélioration de la réserve du sol en eau parfois encore incomplète.

L’autre moitié des postes connait un déficit pluviométrique (PETP) avec deux possibilités, soit ce dernier est nouveau après un excédent les mois précédents, soit il a commencé en mai et la colonne, cumul déficit mai juin, est renseignée. Dans tous ces cas, la ponction sur la réserve du sol a commencé.

 

Bilan de l'eau

juin-2012

   

stations

excédent pluviométrique

surplus avril juin

réserve du sol (%)

Violay

34,9

141,3

100%

Tarentaise

31,8

267,7

100%

Ecully

14,6

 

100%

St André la côte

2,8

106,9

100%

Montmelas

5,4

 

98%

Villefranche

1,5

 

85%

 

déficit pluviométrique (-)

cumul déficit mai juin

 

Bard

-17,2

 

84%

Montregard (43)

-26,5

 

77%

Andrézieux

-32,9

 

72%

Corbas

-5,8

-32,2

72%

Lyon Bron

-3,6

-35

70%

Saint Etienne

-34

-37,2

69%

Anse

-19,9

-37,5

69%

 

A la fin du mois de juin, la situation de la ressource en eau est globalement bonne dans la région mais elle va de l’abondance la plus opulente sur le Pilat à un début de sécheresse modérée pour une fin du mois de juin. Tarentaise a cumulé depuis novembre 2011 un surplus hydrologique persistant de 603.3 mm largement supérieur à la moyenne calculée autrefois sur la série 1951-70 (494 mm). Depuis le début de mes calculs, Anse garde rarement les 2/3 de sa réserve du sol fin juin.

Juin contredit la géographie des mois précédents de la ressource en eau. La situation s’est plutôt améliorée sur l’agglomération lyonnaise ou le Beaujolais  et un peu dégradée dans le sillon de la Loire. La sécheresse, parfois méditerranéenne, commence à toucher les monts du Vivarais (Montregard) et le flanc méridional des monts du Forez (Bard).

Une grande partie de la pluviométrie provenant des orages, des contrastes locaux apparaissent dans le val de Saône entre Anse et Villefranche ou s’accentuent entre Andrézieux et Saint Etienne, la situation étant inverse habituellement entre ces deux stations.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Staron - dans société
commenter cet article

commentaires

VALENCE 17/07/2012 08:55


Bonjour,


Vous annoncez un déficit de 34mm pour le mois de juin sur Saint-Etienne intra-muros. Comment se fait-il que jmk habitant dans le quartier de Solaure relève un tout petit excédent par rapport à la
normale : http://jmkjmkj.pagesperso-orange.fr/pluiejuin2012.html


Cordialement,


Pierre VALENCE

Gérard Staron 18/07/2012 23:44



Il ne faut pas confondre plusieurs notions:


la première est le rapport aux normales de précipitations du mois qui donne une idée ce qui tombe par rapport à la moyenne l'histoire de la station, celle dont vous m'informez


la seconde correspond au bilan de l'eau soit au rapport entre les précipitations et l'E.T.P. Evapotranspiration potentielle qui correspond à l'évaporation dans le cas où les végétaux peuvent
s'alimenter sans restriction en eau.


L'E.T.P. se calcule avec des formules complexes fonctions de la température mais aussi d'autres paramètres et je mettais autrefois plus de 2 heures à expliquer ces méthodes autrefois à mes
étudia,nts de D.E.A. ou de prépas !


Ces notions sont très utilisés par mles agriculteurs dans les problèmes d'irrigation


Un mois d'été où l'évaporation est très forte en raison de grands besoins en eau des végétaux, peut avoir un déficit pluviométrique même dans le cas où il est arrosé et en hiver en dépit de
faibles précipitations il peut y avoir un excédent car les besoins des végétaux sont très faibles ou nuls en cas de gel


Par ailleurs, il peut y avoir des différences importantes de pluviométrie en cas d'orage  entre mon poste dans le bas de Saint Etienne et Solaure dans le haut !


Alors comparons ce qui est comparable


Gérard staron



Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Interprétation d'extraits d'opérette ou de chansons anciennes avec commentaire historique
  • Contact

Rechercher

Contenu du blog

Sur ce blog:

 

-l'évènement du moment

-prévisions

-chroniques

-observations

-commentaires de documents

Articles Récents

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195