Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 10:32


Canicule : une affaire de Lyonnais ?

 

Naturellement la seule  référence correspond à des températures prises sous abri selon les normes requises par la météorologie…. Car avec un thermomètre mal placé, surtout au soleil contre un mur, on peut atteindre des sommets non représentatifs !

 

Le pic de températures a eu lieu dans la Loire le 15 août avec 36° à ma station de Saint Etienne  ville (500m)  et 35° à  Bouthéon.

Ce sont des températures au niveau des maximums enrégistrés en juillet 2006, dernière période chaude connue, où il avait été mesuré 35,9° à mon poste et 35,1° à Bouthéon.

 La station de Bouthéon dispose de données anciennes depuis 1946. Ces valeurs n’ont rien d’exceptionnel  puisque le record reste à 40,8° depuis le 31 juillet 1983. Par ailleurs, un rapide sondage jusqu’en 1980 montre que 2 années ont dépassé 39°, 4 sont au dessus de 37°, 10 pour 36° et 18 pour 35° sur 30 ans. En 1950 et 1974 38° avaient été dépassés.  Nous connaissons donc une chaleur atteinte environ 1 année sur 2.

 

Par ailleurs, dans la Loire, ce pic ne dure pas et les températures des jours suivants s’écroulent  comme nous l’avons annoncé, ce qui constitue la grande différence avec les stations lyonnaises.

Lyon Bron  maximum du 15 : 36,5° maxi du 17 : 35,8° , baisse -07°

Saint Etienne ville                    36°                        33,2°               -2 8°

St Etienne Bouthéon               35°                        32,4°               -2,6°

Contrairement à Lyon, la Loire a connu un pic de température ponctuel. Des orages et des formations nuageuses à partir de la mi-journée ont stoppé la hausse des températures dans l’après-midi et limité le maximum.

 

Les plus hautes températures minimales ont à peine dépassé 18° sous abri dans la Loire ( 18,2° St Etienne ville , 18,4° Bouthéon). Dès que l’on monte sur les plateaux, elles descendent près de 10°. Le différenciel avec l’est Lyonnais est patent ( 21,6° le 16 à Satolas).

 

L’accumulation d’air chaud dans une cuvette urbaine semble à priori le principal facteur de la chaleur Lyonnaise, sous un soleil abondant et par vent très faible. Plus haut la Loire bénéficie d’une meilleure ventilation et de l’arrivée des masses nuageuses du Massif central dans l’après-midi.

 

Mercredi et jeudi, la chaleur continue, les températures vont peut être remonter un peu, mais le 15 août a toutes les chances de rester la journée la plus chaude de l’année  dans la Loire. L’arrivée d’un flux de sud qui forcit va amener de l’air très chaud, mais aussi des nuages sur la bordure est du Massif central, et il va aussi ventiler l’atmosphère, ce qui risque de s’équilibrer.

La canicule restera donc un phénomène lyonnais qui atteint à peine les seuils retenus pour les vigilances de ce type en 2004 !

Gérard Staron

Partager cet article

Repost0

commentaires

Staron 21/08/2009 13:24

A l'attention de Camille Fanjaud
Bonjour
Merci de votre commentaire et de votre intérêt pour mes articles….
Les mesures de températures sont toujours un serpent de mer des congrès de climatologie, j’ai entendu des heures de discours sur la question, il n’est donc pas étonnant que vous constatiez des différences.
On veut obtenir la température de l’air et il est toujours difficile de se débarrasser de l’influence du soleil du sol etc, c’est pour cette raison qu’elles sont prises sous abri etc…. Des différences peuvent donc provenir des conditions de mesure, mais le plus souvent ceci amplifie les températures maximales en été et ne les diminue pas comme dans votre cas.
La principale explication des différences que vous observez correspond à l’ilot de chaleur urbain qui augmente les températures dans le centre ville, avec, comme vous le signalez, des écarts bien plus importants sur les minimales que les maximales. Des études ont été faites à ce sujet sur de nombreuses villes ( Turin, Nancy, Liège pour les exemples qui me viennent à l’esprit) avec des écarts de plusieurs degrés.
Dans le cas de Saint Etienne, la situation géographique complique le sujet avec l’altitude, les différentes vallées, la situation topographique.
Il est évident que la station de Météo France (399 m) au débouché sur la plaine du Forez n’est pas représentative de la ville située plus de 100 mètres au dessus et séparée par le rétrécissement de la vallée du Furan vers la Fouillouse.
Mon poste dans mon jardin (500 m) est dans la dépression du nord de la ville près du technopole est plus sous l’influence de l’ilot de chaleur urbain. Dans les situations de ces derniers jours, les cuvettes accumulent plus de chaleur, même si je ne suis pas dans le point le plus bas.
Celui de la Métare (580 m environ) est nettement sur le versant nord du Pilat
Je ne sais où se situe le vôtre ? Sa situation topographique risque d’élucider bien des questions, un versant bien ventilé avec une exposition au nord-est ? est ce que je me trompe ?
Pour Saint Priest, des différences seront aussi constatées entre le crêt, ses versants ou la Terrasse !
Mes collègues de l’association des météorologistes d’entre Rhône et Loire ont trouvé eux aussi des différences notoires entre leurs différents postes de Lyon alors que cette ville présente, à mon avis , moins de variétés de sites topographiques et d’altitude que Saint Etienne.
Vos différences ne m’émeuvent pas vraiment.
amicalement
Gérard Staron

Camille Fanjaud 18/08/2009 19:33

Essai

Camille Fanjaud 18/08/2009 19:25

Bonsoir !

Je vous écris concernant les températures observées sur Saint-Etienne...
Je voulais avoir votre avis concernant les maxima et minima que l'on observe sur Saint-Etienne, et je dois dire que cela est assez déroutant. En effet, j'observe tous les jours qu'il y a de grosses différences de température en le centre ville et les quartiers alentours de saint-etienne. J'ai cru un temps qu'il s'agissait de mes prises de température mais j'ai vérifier l'exactitude des mesures en comparant 4 sources différentes et elles sont toutes proches à 0.5 degrés près.

Or, le 15 août vous avez mesuré 36 degrés sur Saint-Etienne, mon maxima est de 33 degrés. La nuit c'est l'inverse ! Vous mesuriez 18.2 degrés quand moi j'avais 20 degrés de minima !

Ma mère habite Saint-Priest-En-Jarez et j'observe systématiquement une différence de température. Les maximas sont toujours plus faibles en plein centre ville (place chavanelle) et les minimas sont toujours de 2 à 4 degrés plus haut en ville !

J'ai du mal a saisir ! Je suppose qu'il s'agit des effets du béton... Qu'en pensez vous ?

PS : aujourd'hui j'ai eu mini 19.6 et maxi 32.5 (alors qu'à Bouthéon c'était du 18 / 35)

En vous remerciant par avance de votre réponse ...

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195