Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 20:59

Pour aller voir « La belle Aurore », ballade anglaise du XVIIème siècle, nous sommes partis vers Lille.

Née à « Jeanne de Flandre », cette dernière, second prénom, était, comme son nom ne l’indique pas, une Duchesse de Bretagne qui a mené au XVème siècle la guerre des « Jeanne » contre Jeanne de Penthièvre avec une bataille gagnée à l’est de Vitré, soit près de Mayenne !

Plus banalement, la question de ce mercredi était de savoir si mon plein d’essence allait être suffisant pour rallier la capitale « chti » à partir de celle du Forez.

Ce mercredi le vent dominant vient du nord dans le sillon des plaines de la Saône où il est canalisé par les axes du relief. Après un bouchon Lyonnais peu ragoûtant, mon ordinateur de bord m’annonce que mon carburant me permet à peine de rallier mon point d’arrivée. Quand Il me reste à faire 600 km, il m’annonce « à la pompe » dans 600 km. De même pour 500 km à l’amorce du plateau de Langres. Dans cette remontée de la Bourgogne, mon véhicule évolue avec un vent de face assez virulent sur les autoroutes A6 puis A31.

La partie suivante du trajet s’infléchit vers l’ouest sur le tronçon d’autoroute A5 entre Langres et Troyes. Le vent de nord-est arrive cette fois de ¾ arrière par rapport à mon véhicule. Je sens immédiatement la baisse de ma consommation de carburant. A proximité de la capitale Auboise, à la moitié du trajet, il me reste 375 Km à accomplir  et mon indicateur de bord me signale qu’il me reste de l’essence pour effectuer 450 Km.

Alors sur l’A26, je reprends un parcours vers le nord face au vent dans les paysages céréaliers de la champagne pouilleuse agrémentés de quelques bosquets de pin noir. A proximité de Chalon en Champagne, j’ai perdu toute la marge de sécurité en essence que j’avais acquis. Pour rejoindre Lille, il me reste 319 km à accomplir quand mon ordinateur de bord ne m’attribue que 325 km de carburant.

La trajectoire de mon itinéraire s’infléchit alors vers l’ouest dans la traversée de la Marne pour rejoindre l’A4 à proximité de Reims, et reprendre l’A26 en direction de Laon. Le vent qui provient alors d’est-nord-est en raison de la position par rapport à l’anticyclone de la mer du Nord n’est plus  défavorable, de côté jusqu’à la ville du sacre des Rois de France puis de ¾ arrière. Ma consommation diminue, mon indicateur de bord m’indique à 150 km de Lille qu’il me reste dans mon réservoir pour effectuer 220 km.

Ensuite en direction de Saint Quentin, de Cambrai et ses bétises, et enfin vers Lille , le parcours se redresse progressivement vers le nord et selon les tronçons le vent toujours virulent, comme visible sur les champs d’éoliennes, arrive de côté ou de ¾ face, ma marge de sécurité de carburant n’augmente plus et mon viseur de réserve de survie s’éclaire à 20 km du but que j’ai pu rallier sans passer à la pompe.

Avec un parcours homogène sur autoroute, effectué à une vitesse de croisière identique vers 120 km/h et selon un mode de conduite inchangé, l’impact de la direction du vent par rapport à la trajectoire d’un véhicule est au moins aussi importante pour la consommation en carburant d’une automobile que pour le déroulement d’une épreuve cycliste !

Au retour, ce dimanche, avec un vent faible, champs d'éoliennes à  l'arrêt au long du trajet, à aucun moment il n'y a eu quelque doute que ce soit, que le plein mênerait à la fin ! 

Gérard Staron

Partager cet article

Repost0

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195