Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 15:12

   Chronique climatologique N°195, le 9/09/1998 avec Gérard et Marie-Gabrielle


                                                                 
Texte d’origine

 

        Les pluies violentes d’automne semblent se manifester précocement cette année puisque après les orages violents du 2/09 dans la région de Dunkerque, environ 40mm en quelques heures, les perturbations pluvieuses semblent se succéder et de très fortes pluies ont été signalées dans les régions méditerranéennes lundi dernier, dans le département des Bouches-du-Rhône surtout.

Le mois de septembre est celui du retour des pluies méditerranéennes extensives ou cévenoles, toutefois elles commencent un peu tôt dans le mois puisque en temps ordinaire, c’est autour de l’équinoxe et dans la dernière décade du mois qu’elles sont les plus dangereuses. Souvenez-vous, le 20 et le 21 septembre 1980 la célèbre crue de la Loire supérieure particulièrement dévastatrice dans la région de Brives-Charensac. L’année suivante à la même date, nouvelle crue un peu moins célèbre. Dix ans plus tard, le 22 septembre 1992, c’était la catastrophe meurtrière de Vaison-la-Romaine et l’année suivante, la nature remettait cela dans la région d’Aix-en-provence puis en Italie du nord. Les fréquences des précipitations supérieures de plus de 200 mm en 24 h montrent que c’est dans la dernière décade du mois qu’elles sont les plus nombreuses. Cette année, on peut donc considérer que ce genre de pluies commence un peu  tôt à défrayer la chronique, même si c’est de façon plus modérée.

 

La pluie du 7 septembre dans les Bouches-du-Rhône a-t-elle des caractéristiques semblables aux autres précipitations méditerranéennes de même type ?

 

Sa répartition géographique semble plus limitée que les autres gros phénomènes méditerranéens.

D’abord, les très fortes précipitations ne concernent que les littoraux du département des Bouches-du-Rhône avec Marignane qui a reçu 146 mm et les zones de Marseille, Aix-en-provence et Istres qui ont reçu presque 100 mm. Dès que l’on pénètre dans l’intérieur, les totaux reçus s’effondrent avec seulement 24 mm à Tarascon. Les totaux  pluviométriques s’écroulent aussi très vite sur tous les littoraux, ceux de la région Languedoc-Roussillon dans les départements du Gard et de l’Hérault, ou ceux de la côte d’Azur dans le Var  ou les Alpes Maritimes. Dans les deux cas, les lames d’eaux tombées sont de l’ordre de 20 à 40 mm. Les régions des Cévennes qui reçoivent habituellement par ce  type de pluies les totaux les plus importants n’ont reçu cette fois que des hauteurs dérisoires. Seulement 44 mm au Mont Aigoual et beaucoup moins sur les hauteurs de l’Ardèche. S’il s’agit d’une pluie méditerranéenne, ce n’est pas une averse cévenole.

 

Qu’est-ce qui peut expliquer cette répartition géographique des précipitations origines que l’on vient d’entendre ?

 

La situation atmosphérique montre l’existence des 3 ingrédients qui font les grosses pluies méditerranéennes, l’arrivée d’une perturbation atlantique fraîche, le passage de cet air frais sur la Méditerranée, une mer chaude, où il peut s’humidifier à souhait comme sur une bouilloire, et enfin le blocage par un anticyclone continental qui retient les masses pluvieuses sur la région et les redresse en direction des Cévennes. La situation du 7/09 montre que ces 3 ingrédients sont présents mais l’un d’entre eux semble plus faible que les autres. Il s’agit du blocage par l’anticyclone continental.

Ce dernier est en effet visible autant au sol qu’en altitude, mais au sol, il est centré très loin sur la Russie avec un très faible gradient de pression. D’habitude, on le retrouve plus au sud sur les Balkans, ce qui lui permet de s’arquebouter sur les Alpes pour résister. En altitude, au niveau de la surface des 500 hpa, la dorsale de l’anticyclone subtropical  en direction des Alpes est assez peu marquée. Il résulte  de cette situation que le blocage  a été réduit , ce sont donc les régions littorales recevant de plein fouet  les vents pluvieux  qui ont été touchées par les plus forts abats et ceux-ci  ont été relativement plus modérés que d’habitude. De ce fait, les flux n’ont pas été redressés comme d’habitude, les vents de sud-est au sol sont restés modérés, le vent en altitude n’est pas de sud-est mais de sud-ouest et les pluies deviennent très faibles à l’intérieur.

L’analyse de l’image satellitaire confirme ces propos. On voit une énorme masse nuageuse remonter en Méditerranée  occidentale le long des côtes de la Péninsule Ibérique et de la France selon une trajectoire de sud-ouest et la région marseillaise est le seul tronçon de côte d’orientation nord-ouest sud-est sur lequel vient buter les nuages pluvieux. Au nord au-delà de la crête du massif central, le ciel est dégagé, ce qui traduit un effet de foehn.

 

Ces phénomènes de blocages semblent vraiment importants en météorologie, a-t-on progressé dans la connaissance de ces phénomènes ?

 

Comme je vous le disais, j’étais la semaine dernière au congrès de l’AIC où j’ai entendu une communication concernant un modèle de prévision des blocages atmosphériques et force est de constater qu’il s’agit d’un domaine dans lequel nous avons beaucoup à apprendre et où il faut être modeste. Comme cet intervenant ne parlait pas des blocages en Méditerranée, je lui ai posé la question pour savoir s’il avait étudié ces phénomènes et il m’a avoué dans sa réponse que les blocages qui auraient dû se trouver en Méditerranée occidentale dans son modèle étaient décalés en direction de la mer Caspienne soit plusieurs milliers de kilomètres à l’est.

Dans cette région du globe, le modèle était donc loin d’être adapté à la réalité climatologique. Il existe encore des domaines où l’atmosphère n’a pas encore dévoilé tous ses secrets, les blocages atmosphériques à l’origine de très gros abats pluvieux, capables de donner des catastrophes sont encore des phénomènes mystérieux sur les conditions de leurs formations. Le jour où l’on aura une complète  compréhension  de ces phénomènes beaucoup d’épisodes calamiteux pourront être prévus avec beaucoup plus de fiabilité.

 

Au plaisir de vous retrouver vendredi prochain pour une nouvelle chronique de climatologie.

 

Commentaire actuel :

10 ans après, presque jours pour jours, un abat pluvieux très précoce affecte la vallée du Rhône, avec un mécanisme météorologique presque semblable et une différence de localisation géographique…. A analyser dans une prochaine chronique

 

Gérard Staron  http://pagesperso-orange.fr/climatologie.staron

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

  • Record de froid ou fraicheur (au choix) en avril sur la région Stéphanoise
    Depuis 2006, soit 16 ans , jamais un mois d'avril n'avait connu des températures aussi basses autant à Saint Etienne (alt 500m ) qu'à Montregard (alt 990 m) en Haute Loire aux confins des monts du Vivarais et du plateau de Montfaucon . Voici le bilan...
  • Covid : divorce entre discours et statistiques !
    Covid 19 : divorce entre discours et statistiques ! Que n’entend-t-on pas sur la façon dont la France a géré la crise du Coronavirus, on est en retard sur tout, le scandale est partout, on est mauvais sur tout, je vous fais grâce de tous les discours...
  • crues océaniques en cours ( situation 1/02/2021 et évolution probable )
    Des crues des rivières océaniques forment actuellement un puzzle aux 4 coins de notre pays Dans les hauts de France deux zones sont à surveiller : 1) les rivières descendant des collines de l'Artois semblent avoir connu leur maximums La Lys a atteint...
  • les particularités de l'élection américaines de 2020!
    Les particularités de l’élection de 2020 aux Etats Unis ! Un documentaire télévisé titrait « Donald trump est-il capable du pire ? » En réalité il a toujours « joué avec le pire » cela lui a permis de gagner dans beaucoup de circonstances comme homme...
  • L'opérette .... une idée d'étrennes
    Le livre "L'opérette parfum de l'histoire" présenté sur la revue Opéra Magazine ......
  • Prévision du 2 au 5 décembre 2020 : hivernal
    Prévision de Gérard Staron du 2 au 5 décembre 2020 (42, 43, 63, 69) Avec une descente froide en provenance des régions arctiques sur le proche Atlantique, l’hiver est arrivé avec le mois de décembre, son début officiel pour la Météorologie C’est le retour...
  • Cultes, covid et confinement: analyse historique !
    Cultes, covid, et confinement : analyse historique L’année 2020 aura vu à deux reprises l’interdiction des cérémonies religieuses et plusieurs dimanches, des croyants en prière devant leurs églises ! Jusqu’à quand faut-il remonter pour trouver pareil...
  • Prévision du 24 au 28 novembre 2020: les hautes pressions résistent
    Prévision de Gérard Staron du 25 au 28 novembre 2020 ( 42, 43, 63, 69) L’anticyclone se retire derrière les Alpes pour repousser les assauts des précipitations qui remontent du Levant Espagnol qui au maximum atteindront le Mézenc et des perturbations...
  • prévision du 15 au 18 novembre 2020 : Yoyo des tempéartures et du vent
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 novembre 2020 (42, 43, 63, 69) Les anticyclones méditerranéens tiennent encore bon quelques jours et ils évitent à nos départements de connaitre les excès subis par les côtes de La Manche. Temps restera globalement...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195