Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 12:24


Chronique climatologique N°142, enregistrée le 14/08/ 1997 Pour le 22/08/1997  Avec Gérard et Marie-Gabrielle.
 

   Nous avons, à de très nombreuses occasions, parlés des orages et de phénomènes qui leur sont associés comme la Foudre ou la grêle, mais avons-nous abordé tous les météores annexes qui les accompagnent ?

 

Les trombes et les tornades sont parmi ces phénomènes qui accompagnent les orages et dont j’attendais une occasion pour vous entretenir. Les deux termes regroupent une réalité assez semblable. Il s’agit d’un tourbillon de vent ascendant qui relie le sol à un cumulonimbus. On trouve à la base un buisson en forme de cône, constitué de gouttelettes aspirées quand on est sur la mer, ou de poussières et débris divers soulevés du sol sur le continent. Au dessus, on trouve jusqu'au cumulonimbus une colonne nuageuse ou tuba. Dans les deux cas, il s’agit de phénomènes violents dont la surface géographique concernée est réduite et dont la durée de vie se limite à quelques minutes.

 

Mais à quoi météorologiquement correspondent ces phénomènes ?

 

Il s’agit d’une colonne d’air chaud qui est violemment aspiré du sol jusqu’au nuage selon un mouvement tourbillonnant et qui entraîne avec lui ce qui traîne à la surface de la terre à cet endroit. L’air chaud est par nature instable et peu dense. En été, il s’accumule au sol et dans certaines circonstances, en particulier les plaines continentales où pendant la saison chaude. Dans le cas des trombes et tornades, il est violement propulsé en altitude. Il est rare que des mesures météorologiques puissent être prises sous une trombe ou tornade mais chaque fois que l’on a pu le faire on a constaté une baisse très brutale de la pression atmosphérique liée à une augmentation spectaculaire de la vitesse du vent. Cette observation est particulièrement difficile en raison du caractère très ponctuel du phénomène qui ne dépasse pas quelques centaines de mètres. Une trombe ou une tornade est en définitive un véritable aspirateur atmosphérique  qui ne fonctionne quasiment qu’en été, de juin à septembre,  au cours de l’après-midi quand le réchauffement solaire est maximal et permet d’observer cette couche chaude.  

 

Jusqu'à présent, on a évoqué ensemble  les termes de  trombe et de tornade, ces deux mots  désignent-ils des phénomènes semblables ou différents ?

 

Des phénomènes très proches certainement. Il existe des interprétations différentes selon les auteurs mais il semble que tous considèrent que la tornade est un phénomène de plus grande ampleur que la trombe. D’abord au niveau de la surface géographique concernée, le diamètre de la trombe dont le nom vient du mot trompe, comme celle de l’éléphant, varie de 10 à 100m alors que celui de la tornade peut atteindre jusqu’au  kilomètre.

 La vitesse des vents est aussi beaucoup plus forte dans la tornade. Ces  dernières ont été classées selon l’échelle Fujita en fonction de la vitesse des vents ;

-celles d’échelle F0, vitesse entre 60 et 110km/h font peu de dégâts.

-celles de F1 avec des vents de110 à 170km/h affectent déjà les toitures et les véhicules.

-celles de rang F3, des vents de 240 à 320km/h peuvent déjà envoyer en altitude des objets de plusieurs kilos.

- au maximum, celles de F5 avec vents de 410 à500km/h peuvent vous soulever ou déplacer des bâtiments avec leurs fondations, des trains, des camions. Les débris  sont projetés avec une violence inouïe, la brique venant s’encastrer dans des pièces de métal.

Enfin, autre différence entre trombe et tornade, les trombes affectent les continents et les surfaces marines  même si elles sont limitées aux mers chaudes intertropicales ou la Méditerranée, au contraire les tornades n’existent que sur les continents.

 

Ceci nous amène à aborder la répartition géographique de ces phénomènes, on trouve souvent de belles photographies montrant de très belles trombes dans les grandes plaines d’Amérique du nord, mais de tels phénomènes peuvent-ils se rencontrer en France ?

 

Ce sont surtout les régions continentales qui sont les plus vulnérables à ce genre de violence météorologique car ce sont elles qui en été accumulent le plus d’air chaud au sol peu dense et donc capable de s’élever brutalement. Les grandes plaines de l’Amérique du nord sont particulièrement touchées. Les États-Unis connaissent 800 tornades par an dont  une vingtaine atteint les niveaux 4 ou 5 de l’échelle de Fujita. Les grandes plaines de l’ex-U.R.S.S. sont aussi fortement touchées mais ne possèdent pas les infrastructures de recherche sophistiquées des États-Unis. En 1985, une forte tornade en juin n’avait été connue que trois semaines après par le monde occidental !

En France, les tornades sont bien moins nombreuses, selon Jean Dessens, environ 180 par an. Plus de 80% d’entre elles sont de niveau 0 sur l’échelle de Fujita et peuvent passer inaperçues en raison des faibles dégâts provoqués sur les zones habitées. Par contre, les régions les plus sensibles sont là encore les régions les plus continentales du pays avec une diagonale du Massif central à l’est du pays. Certaines ont pu laisser des trainées de désolation sur à peine quelques centaines de mètres sur les plateaux aux confins du Livradois dans le département de la Haute-Loire ou dans les Vosges.

Il est bien évident que la faible continentalité de la France contribue fortement à limiter la fréquence et la violence de tels phénomènes, ce qui ne veut pas dire que nous soyons totalement à l’abri du risque.

Au plaisir de vous retrouver, chers auditeurs de radio Espérance, vendredi prochain, pour une nouvelle chronique de climatologie.

 

Commentaire actuel :
 

La tornade de Haumont  remet à l’actualité ce type de calamités….

Après cette chronique deux autres ont été consacrées sur Radio Espérance par mes soins à des tornades moins dévastatrices à Chalmazel dans la Loire et à Ambérieu dans l’Ain ….   

 

Gérard Staron  http://pagesperso-orange.fr/climatologie.staron

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

gesta 28/11/2008 00:01

J'ai réussi à ouvrir la vidéo que vous m'avez envoyé en lien.
La taille réduite du phénomène correspond plus à des trombes qu'à une tornade. On distingue nettement les parties décrites dans la chronique, le buisson à la base, le tuba., les gros cumulonimbus de l'orage au dessus
Ce phénomène de trombe est encore plus courant que les tornades sur la Méditerranée. Sur la vidéo, j'en ai vu au moins deux, mais le 3 mars 2005 vers 15 heures, 4 avaient été observées à proximité du ferry de la SNCM reliant Marseille à Skikda. (N°207 de la revue Met Mar). J'ai aussi eu vent d'autres exemples dans le passé dans la région de Sète mais je n'ai pas retrouvé la date.
Un très gros contraste thermique entre une température de la mer supérieure à 17.5° au niveau des Baléares et l'air très froid qui arrive en altitude (-33° à Marseille) vers 5000 mètres explique le phénomène.
L'air chaud de la mer a été aspiré par l'air très froid au dessus comme dans une cheminée quand il arrive par dessus le Levant espagnol.
C'est la conséquence de la vague de froid actuelle qui est descendu jusqu'au Maghreb et qui arrive le 24 au niveau des Baléares.
J'en parle dans ma chronique de Samedi
A bientôt sur la Toile
Gérard Staron

Cédric 27/11/2008 08:27

Voici une vidéo de la tornade observée le 24/11 au large de Majorque. Merci de votre réponse, bonne continuation.

http://www.doc-espagne.com/video/36-video/5571-tornades-a-majorque-24-11-2008?bac0cea32733dadcf3c7af852cf80154=318403de37001fdb565655e44b09099a

gesta 26/11/2008 23:47

Je vous remercie de votre question....
les trombes ou tornades en Méditerranée sont un fait souvent observé...
La revue Met-Mar a souvent effectué des articles à ce sujet avant de disparaitre.
Quand les tornades, dont vous parlez, se sont-elles produites ? je n'ai pas entendu parler du phénomènes ces derniers jours. Il me faudrait en savoir plus sur le lieu et la date pour dire s'il s'agit vraiment d'un phénomène atypique.
Actuellement il existe un énorme contraste entre la douceur de la mer , vers 13° et le froid intense en altitude (vers -30° à 5500 m). Il est susceptible de provoquer des conditions favorables
Gérard Staron

Cédric 25/11/2008 12:08

Est ce que les récentes tornades observées en méditéranée ne sont pas un phénomène atypique ?
Merci de votre réponse,
Bien cordialement,
Cédric

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

  • Record de froid ou fraicheur (au choix) en avril sur la région Stéphanoise
    Depuis 2006, soit 16 ans , jamais un mois d'avril n'avait connu des températures aussi basses autant à Saint Etienne (alt 500m ) qu'à Montregard (alt 990 m) en Haute Loire aux confins des monts du Vivarais et du plateau de Montfaucon . Voici le bilan...
  • Covid : divorce entre discours et statistiques !
    Covid 19 : divorce entre discours et statistiques ! Que n’entend-t-on pas sur la façon dont la France a géré la crise du Coronavirus, on est en retard sur tout, le scandale est partout, on est mauvais sur tout, je vous fais grâce de tous les discours...
  • crues océaniques en cours ( situation 1/02/2021 et évolution probable )
    Des crues des rivières océaniques forment actuellement un puzzle aux 4 coins de notre pays Dans les hauts de France deux zones sont à surveiller : 1) les rivières descendant des collines de l'Artois semblent avoir connu leur maximums La Lys a atteint...
  • les particularités de l'élection américaines de 2020!
    Les particularités de l’élection de 2020 aux Etats Unis ! Un documentaire télévisé titrait « Donald trump est-il capable du pire ? » En réalité il a toujours « joué avec le pire » cela lui a permis de gagner dans beaucoup de circonstances comme homme...
  • L'opérette .... une idée d'étrennes
    Le livre "L'opérette parfum de l'histoire" présenté sur la revue Opéra Magazine ......
  • Prévision du 2 au 5 décembre 2020 : hivernal
    Prévision de Gérard Staron du 2 au 5 décembre 2020 (42, 43, 63, 69) Avec une descente froide en provenance des régions arctiques sur le proche Atlantique, l’hiver est arrivé avec le mois de décembre, son début officiel pour la Météorologie C’est le retour...
  • Cultes, covid et confinement: analyse historique !
    Cultes, covid, et confinement : analyse historique L’année 2020 aura vu à deux reprises l’interdiction des cérémonies religieuses et plusieurs dimanches, des croyants en prière devant leurs églises ! Jusqu’à quand faut-il remonter pour trouver pareil...
  • Prévision du 24 au 28 novembre 2020: les hautes pressions résistent
    Prévision de Gérard Staron du 25 au 28 novembre 2020 ( 42, 43, 63, 69) L’anticyclone se retire derrière les Alpes pour repousser les assauts des précipitations qui remontent du Levant Espagnol qui au maximum atteindront le Mézenc et des perturbations...
  • prévision du 15 au 18 novembre 2020 : Yoyo des tempéartures et du vent
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 novembre 2020 (42, 43, 63, 69) Les anticyclones méditerranéens tiennent encore bon quelques jours et ils évitent à nos départements de connaitre les excès subis par les côtes de La Manche. Temps restera globalement...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195