Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2008 6 05 /04 /avril /2008 14:10

   Un gros cumulus bourgeonnant

 

 

   L’état clément persistant du ciel en cette mi-octobre avec cet anticyclone puissant me permet de vous inciter à l’observation non pas à la rêverie. Je vais vous entretenir des nuages tout en souhaitant que vous ne soyez pas dans les nuages, même si on peut y être parfois au sens propre, sur des sommets, ou dans des brouillards.

 3 façons permettent de distinguer et de nommer les nuages :

  -1- Il existe d’abord deux grandes familles de nuages en fonction de leur forme.

Celle des cumulus concerne des nuages qui ont tendances à bourgeonner et à se développer    verticalement ce qui traduit une instabilité de l’air avec des mouvements ascendants.

La seconde famille, celle des stratus est constituée de nuages plats et peu épais de forme horizontale. Que ce soit des brouillards qui se tapissent au sol, les stratus bas ou à différentes altitudes des couvercles plats qui couvrent plus ou moins le ciel,  leur épaisseur est faible car leur développement en altitude est souvent empêché par un niveau d’inversion de température qui les fait s’étaler.

  -2- La seconde façon de désigner les nuages concerne leur niveau dans le ciel. Attention ce qui est pris en référence, c’est l’altitude de leur base qui est très souvent identique à un moment donné, car elle correspond à ce que l’on appelle le point de condensation,  passage dans l’atmosphère de l’eau de l’état gazeux à celui de gouttelettes liquides. Par ailleurs, le sommet des nuages est très souvent variable et inégal, surtout dans les cas de forte instabilité de l’air.

   Les nuages de très haute altitude font partie de la famille des Cirrus. En fonction de leur forme, on distingue les cirrus en forme de virgule, les cirrostratus, qui montrent le plus souvent un mince voile blanc très fin qui laisse passer la lumière du soleil avec parfois des phénomènes de halo, et les cirrocumulus un peu plus épais sous forme de nappes de dalles blanches. Ces nuages blancs brillants sont formés, en raison de leur altitude élevée, de particules de glaces. Ils sont incapables le plus souvent de fournir des précipitations.

   Au niveau moyen, on trouve les altostratus et les altocumulus. Les premiers forment le plus  souvent un voile blanc gris, un peu plus épais que celui des cirrostratus, qui ne laisse que vaguement entrevoir le soleil. Il existe de multiples formes d’altocumulus formant des bancs assez épais. Les nuages de ce niveau sont encore peu capables de donner des précipitations, quelques gouttes au plus.

   Au niveau inférieur, on trouve le nimbostratus ou le cumulonimbus. Grands pourvoyeurs de pluies, ils masquent complètement le soleil. Le nimbostratus est un altostratus qui s’est encore épaissi au point de donner sous la pluie un aspect flou mouillé et même parfois laiteux. Le plus souvent l’horizon est totalement bouché.

   Les cumulonimbus dont la base est assez proche du sol peuvent se développer en altitude jusqu’au sommet de la troposphère. Il en est qui ont plus de 10 km  d’épaisseur. Souvent leur sommet prend la forme d’une enclume avec un léger étalement de la masse sommitale. L’instabilité est tellement forte que parfois on les entend gronder. Ce sont les nuages des orages d’été et des violentes précipitations méditerranéennes. Ce sont eux qui donnent la grêle.

 - 3 -  Il existe une troisième façon de désigner les nuages par le biais d’adjectifs latins qui permettent de mieux décrire leur forme et on nomme ainsi des lenticularis surtout des altocumulus, des floccus, des mammatus, des opacus, des translucidus, des lacunosus et même  des castellanus, petites tours bourgeonnantes donnant un aspect crénelé au nuage.

   Pour prendre un exemple parmi les cumulus, il existe le cumulus fractus le plus petit, le cumulus médiocris et le cumulus humilis un peu plus gros, le cumulus congestus un peu plus noir et menaçant et enfin les cumulonimbus calvus  puis capillatus le plus dangereux et développé.  On peut  le distinguer par un beau ciel d’été au début de la journée, puis de plus en plus menaçant au cours du déroulement de la journée jusqu’au déclenchement de l’orage.

   Un dernier nuage, le strato-cumulus est intermédiaire entre les deux familles. Suffisamment épais pour présenter une instabilité verticale, largement étalé, le plus souvent en forme de couvercle vers 2000 m, au point de recouvrir la totalité de l’horizon surtout au petit matin, Il correspond à des inversions de températures assez hautes dans l’atmosphère.

   Vous avez pu constater que l’expression « être dans les nuages » s’applique mal à leur étude, par contre, vous vous apercevrez qu’elle n’est pas sans humour quand je vous aurais signalé le petit détail qui suit. L’abréviation officielle du cumulus surtout dans la forme parlée se limite aux deux premières lettres que je n’ose écrire.

   Dans ces conditions vous pouvez deviner ce que donne dans un language courant  mais d’une correction météorologique parfaite : un stratocumulus ou un cumulus congestus bien obscènes ou un altocumulus bien moral. Il est toujours intéressant de voir dans ces situations le rire aigriard ou retenu des personnes non averties face au météorologiste et au climatologue serein dans ces certitudes scientifiques. Que voulez vous la météorologie et la climatologie disposent d’un avantage que nul ne pourra leur enlever, celui de parler de ces choses que je ne saurais nommer, en tout bien tout honneur. Au plaisir de vous retrouver vendredi prochain pour une nouvelle chronique climatologique. Bonne semaine et beau temps.

 

Commentaire : sans changement  entre 1995 et 2008

Partager cet article
Repost0

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

  • Record de froid ou fraicheur (au choix) en avril sur la région Stéphanoise
    Depuis 2006, soit 16 ans , jamais un mois d'avril n'avait connu des températures aussi basses autant à Saint Etienne (alt 500m ) qu'à Montregard (alt 990 m) en Haute Loire aux confins des monts du Vivarais et du plateau de Montfaucon . Voici le bilan...
  • Covid : divorce entre discours et statistiques !
    Covid 19 : divorce entre discours et statistiques ! Que n’entend-t-on pas sur la façon dont la France a géré la crise du Coronavirus, on est en retard sur tout, le scandale est partout, on est mauvais sur tout, je vous fais grâce de tous les discours...
  • crues océaniques en cours ( situation 1/02/2021 et évolution probable )
    Des crues des rivières océaniques forment actuellement un puzzle aux 4 coins de notre pays Dans les hauts de France deux zones sont à surveiller : 1) les rivières descendant des collines de l'Artois semblent avoir connu leur maximums La Lys a atteint...
  • les particularités de l'élection américaines de 2020!
    Les particularités de l’élection de 2020 aux Etats Unis ! Un documentaire télévisé titrait « Donald trump est-il capable du pire ? » En réalité il a toujours « joué avec le pire » cela lui a permis de gagner dans beaucoup de circonstances comme homme...
  • L'opérette .... une idée d'étrennes
    Le livre "L'opérette parfum de l'histoire" présenté sur la revue Opéra Magazine ......
  • Prévision du 2 au 5 décembre 2020 : hivernal
    Prévision de Gérard Staron du 2 au 5 décembre 2020 (42, 43, 63, 69) Avec une descente froide en provenance des régions arctiques sur le proche Atlantique, l’hiver est arrivé avec le mois de décembre, son début officiel pour la Météorologie C’est le retour...
  • Cultes, covid et confinement: analyse historique !
    Cultes, covid, et confinement : analyse historique L’année 2020 aura vu à deux reprises l’interdiction des cérémonies religieuses et plusieurs dimanches, des croyants en prière devant leurs églises ! Jusqu’à quand faut-il remonter pour trouver pareil...
  • Prévision du 24 au 28 novembre 2020: les hautes pressions résistent
    Prévision de Gérard Staron du 25 au 28 novembre 2020 ( 42, 43, 63, 69) L’anticyclone se retire derrière les Alpes pour repousser les assauts des précipitations qui remontent du Levant Espagnol qui au maximum atteindront le Mézenc et des perturbations...
  • prévision du 15 au 18 novembre 2020 : Yoyo des tempéartures et du vent
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 novembre 2020 (42, 43, 63, 69) Les anticyclones méditerranéens tiennent encore bon quelques jours et ils évitent à nos départements de connaitre les excès subis par les côtes de La Manche. Temps restera globalement...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195