Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mars 2008 1 03 /03 /mars /2008 15:02

                                                                           Chronique climatologie N°668

(enregistrement le 29/02/08, passage antenne le 1/03/08 Radio Espérance)
Nos amis suisses du canton de Genève ont une façon solennelle de faire de la climatologie, plus précisément de la phénologie, branche de la météorologie qui s’occupe de l’influence des climats sur les phénomènes périodiques de la végétation.
Ce 19 février 2008 le sautier de la République, Maria Anna Hutter, du grand conseil de l’Etat du canton de Genève a annoncé l’arrivée du printemps par l’éclosion de la première feuille du marronnier officiel. Cet arbre est planté dans la promenade de la Treille de la ville de Genève. Le Sautier de la République effectue ces observations officiellement depuis 1818. En réalité il s’agit du troisième arbre utilisé, le premier de 1818 à 1905, le second de 1906 à 1928 et le troisième, l’actuel, depuis 1929.
Les dates d’apparition de cette première feuille semblent de plus en plus précoces depuis l’origine. A l’époque du premier marronnier, avant 1905, 58% des années connaissaient le phénomène en avril, contre 42% en mars. De 1905 à 1928 pour le second arbre, plus de 4 années sur 5 la venue de la première feuille s’est produite en mars. Depuis 1929, pour le troisième marronnier, près de deux cas sur trois apparaissent en mars, le troisième tiers se produit en février. Il existe des années où l’observation a eu lieu en janvier et même une en décembre en 2002. Avril n’est plus représenté. Toutes les observations de décembre et janvier la majorité de celles de février ont eu lieu après 1970. La décade la plus précoce est celle de 1990 à 1999, avec 8 observations sur 10 avant mars et une date moyenne au 17 février. On peut déjà affirmer que celle en cours depuis 2000 sera en retrait et amorce une légère tendance un peu plus tardives avec actuellement un retard moyen de 3 jours par rapport à la décade précédente, en dépit de la seule observation en décembre.
On constate que lorsque le marronnier a ouvert sa première feuille très tôt, il a pu y avoir ensuite des retours de saison froide qui ont pu maltraiter la dite feuille. Tel est le cas de l’hiver 1974-75 où l’épisode hivernal de la mi-mars puis d’avril a suivi sa date d’apparition au 31 janvier, mais aussi ceux de 1990-1991 et de 2002-2003 où la feuille arrivée respectivement le 3 janvier 1991 et le 29 décembre 2002 a dû être très résistante pour supporter les gelées sous abri de la mi-avril. De nombreux vergers et vignobles avaient été dévastés en Europe avec des baisses significatives des productions correspondantes ! Plus la date est précoce, plus le marronnier officiel doit être très dur de la feuille pour supporter des reprises tardives possibles de l’hiver.
La tendance à une précocité très affirmée depuis le XIXème est indéniable. Elle s’est renforcée dans les dernières années du XXème et semble s’atténuer avec le nouveau siècle.
La date du 19 février 2008 correspond au 14ème rang de l’observation la plus précoce depuis 1970. Ceci confirme qu’au bilan global l’hiver qui se termine sera moins doux que le matraquage médiatique l’a annoncé régulièrement. Ne pas confondre beau temps et douceur !
L’arrivée de cette première feuille est-elle vraiment représentative du début du printemps comme le prétend le Sautier de la République de Genève ? Quelles sont les conditions thermiques qui déterminent cette apparition dans les jours qui précèdent ? En utilisant mes archives des températures quotidiennes de Genève Cointrin depuis 20 ans, j’ai donc effectué cette petite étude….
Cette apparition de la première feuille est-elle précédée de la fin des gelées sous abri ? Près d’une année sur 3, et même de façon parfois sévère (-4,8° en 2008), les températures minimales sous abri sont négatives les jours de la venue. Il ne s’agit pas de phénomènes isolés puisqu’il concerne plus de 3 jours avant et même une décade en 2008 et 1998. Au contraire, seulement une année sur 4, la dernière gelée est intervenue plus d’une semaine avant la date fatidique. Il est donc impossible d’établir un lien entre la fin du gel et l’apparition de la première feuille qui lui semble totalement insensible.
Le seuil de 6° de température moyenne quotidienne est considéré par les biologistes et les géographes comme celui qui provoque le début du développement de la végétation. De nombreuses études agronomiques effectuent même le cumul des températures moyennes quotidiennes de plus de 6° pour les mettre en relation avec les différents stades de développement des plantes. Le marronnier officiel de Genève est iconoclaste. En effet sur 20 ans, 3 fois il n’y a eu aucun jour où la température moyenne quotidienne a dépassé 6° dans la décade qui a précédé la première feuille. Il s’agit de 2008, 1996 et 1993. 11 années, on observe moins de 3 jours épars puisqu’ils ne précèdent pas immédiatement l’apparition de la feuille. Seulement en 2007, il y a eu une décade consécutive de températures moyennes supérieures à 6°. Il est donc difficile d’établir quelques liens entre les deux observations.
Si les critères classiques de la fin des gelées et des températures quotidiennes moyennes supérieures à 6° sont inopérants pour expliquer l’arrivée de la première feuille du marronnier officiel, doit-on en conclure que cette date est aléatoire par rapport aux températures ?
Pour avoir un début de réponse, il faut prendre en compte les températures maximales. On remarque que sur les 20 ans, 19 fois le maximum de la journée a été positif pendant les 10 jours consécutifs qui ont précédé l’éclosion de la feuille. La seule exception correspond à 1993. Si on applique le seuil de 6° aux températures maximales, on observe que 3 années sur 4, on trouve plus de 7 jours où ce niveau est dépassé dans la décade qui précède la venue.
Est-ce que le cumul de ces températures maximales positives de la dernière semaine apporte une information nouvelle. A l’exception de l’année 1993, il semble que la somme des températures maximales de la semaine qui précède le jour fatidique dépasse toujours 45°.La moyenne se situe à 62°. A l’opposé ce cumul ne dépasse 90 qu’en 2005.
A Genève, les températures maximales positives semblent avoir un rôle substantiel dans le réveil de la végétation pour déterminer l’arrivée du printemps selon le Sautier de la République. Ce marronnier officiel est toutefois très dur de la feuille puisqu’il résiste aux gelées et aux seuils reconnus par les éminents biologistes et agronomes.
Cette particularité n’est-elle pas liée à sa localisation dans un lieu très particulier, surnommé autrefois « le petit Languedoc » dont les caractéristiques thermiques favorables n’ont pu qu’être renforcées par le développement de l’agglomération de Genève et de son îlot de chaleur urbain. Ceci fausse-t-il la comparaison avec les températures de la station officielle de Genève-Cointrin ?
Tout ceci laisse penser que cette observation de la première feuille du marronnier officiel est plus une tradition historique vénérable qu’un critère valable du début du printemps, une indication à utiliser avec modération. Le grand intérêt de cette date de l’éclosion de la première feuille du marronnier  officiel de la treille se situe dans la durée continue de la série d’observation, officiellement depuis 1818 , officieusement depuis 1808 avec Marc Louis Rigaud.

Gérard Staron 
                  -------------------------------------------------------------------------------
Connaissez vous le dernier libre du « tandem professoral »
Jean-Paul Bourgier et Gérard Staron
« Conditions climatiques et compétitions cyclistes – Atmosphères de courses »
Editions de L’Harmattan collection Espaces et temps du sport, 315 pages , 2007
« Ces pages, je les ai dévorées parce qu’elles on le charme de l’inédit et que leur contenu est passionnant » Jean-Marie Leblanc
« Ce sont ces grandes heures de ces courses d’anthologie que Jean-Paul Bourgier et Gérard Staron nous livrent ici avec la verve du grand reporter pour l’un et l’atticisme du météorologue pour l’autre » Jacques Plaine

   

Partager cet article
Repost0

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

  • Record de froid ou fraicheur (au choix) en avril sur la région Stéphanoise
    Depuis 2006, soit 16 ans , jamais un mois d'avril n'avait connu des températures aussi basses autant à Saint Etienne (alt 500m ) qu'à Montregard (alt 990 m) en Haute Loire aux confins des monts du Vivarais et du plateau de Montfaucon . Voici le bilan...
  • Covid : divorce entre discours et statistiques !
    Covid 19 : divorce entre discours et statistiques ! Que n’entend-t-on pas sur la façon dont la France a géré la crise du Coronavirus, on est en retard sur tout, le scandale est partout, on est mauvais sur tout, je vous fais grâce de tous les discours...
  • crues océaniques en cours ( situation 1/02/2021 et évolution probable )
    Des crues des rivières océaniques forment actuellement un puzzle aux 4 coins de notre pays Dans les hauts de France deux zones sont à surveiller : 1) les rivières descendant des collines de l'Artois semblent avoir connu leur maximums La Lys a atteint...
  • les particularités de l'élection américaines de 2020!
    Les particularités de l’élection de 2020 aux Etats Unis ! Un documentaire télévisé titrait « Donald trump est-il capable du pire ? » En réalité il a toujours « joué avec le pire » cela lui a permis de gagner dans beaucoup de circonstances comme homme...
  • L'opérette .... une idée d'étrennes
    Le livre "L'opérette parfum de l'histoire" présenté sur la revue Opéra Magazine ......
  • Prévision du 2 au 5 décembre 2020 : hivernal
    Prévision de Gérard Staron du 2 au 5 décembre 2020 (42, 43, 63, 69) Avec une descente froide en provenance des régions arctiques sur le proche Atlantique, l’hiver est arrivé avec le mois de décembre, son début officiel pour la Météorologie C’est le retour...
  • Cultes, covid et confinement: analyse historique !
    Cultes, covid, et confinement : analyse historique L’année 2020 aura vu à deux reprises l’interdiction des cérémonies religieuses et plusieurs dimanches, des croyants en prière devant leurs églises ! Jusqu’à quand faut-il remonter pour trouver pareil...
  • Prévision du 24 au 28 novembre 2020: les hautes pressions résistent
    Prévision de Gérard Staron du 25 au 28 novembre 2020 ( 42, 43, 63, 69) L’anticyclone se retire derrière les Alpes pour repousser les assauts des précipitations qui remontent du Levant Espagnol qui au maximum atteindront le Mézenc et des perturbations...
  • prévision du 15 au 18 novembre 2020 : Yoyo des tempéartures et du vent
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 novembre 2020 (42, 43, 63, 69) Les anticyclones méditerranéens tiennent encore bon quelques jours et ils évitent à nos départements de connaitre les excès subis par les côtes de La Manche. Temps restera globalement...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195