Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2020 3 08 /04 /avril /2020 21:50
Rapport entre l'evolution de l'épidémie de Covid 19 et les tempéartures maximales après la mi-mars 2020 en France !

Depuis le début de l’épidémie on entend que le covid 19 ne résisterait pas à la chaleur dans l’atmosphère, certains évoquent une disparition vers 26 à 28° …….Le rôle du climatologue est de tenter de voir s’il y a un lien géographique entre les deux ……

Au cours du mois de mars entre deux périodes fraiches au début et à la fin , il y a eu à partir de la mi-mars quelques jours chauds avec des températures maximales quotidiennes supérieures à 20° en particulier entre le 17 et le 21 du mois, mais seule une partie du pays a été concernée.  Nous avons fait figurer sur la carte de gauche les zones qui ont connu au moins 2 et 4 jours supérieurs à 20° et nous avons comparé à l’évolution du nombre de cas confirmés pour 1 million d’habitants par région entre le 15 et le 25 mars sur la carte de droite

Cette première comparaison montre que les régions Grand Est et Ile de France qui ont connu une très grande croissance des cas de covid ( plus de 500 par millions d’habitants),  sont situées  au nord et en dehors de cette zone chaude.

Il y a deux ensembles  géographiques qui ont connu au moins plus de 2 journées avec des maximums supérieurs à 20°

Le premier correspond à l’ouest du pays au sud et à l’ouest  des régions ligériennes , il correspond  aux régions qui ont connu le moins grand nombre de cas (moins de 150 cas par millions d'habitants) et l’évolution la plus faible entre le 15 et le 25 mars ( Centre, Pays de loire,  Nouvelle Aquitaine et une grande partie de l’Occitanie ) .

Le deuxième, plus réduit,  correspond à la basse vallée du Rhône et une partie de la Provence Intérieure  et traverse des régions  bien plus vastes où il est curieux de constater que les régions côtières les plus peuplées n’ont pas atteint au moins deux jours avec 20° de maximum. Pour ce secteur, il faut avoir recours à une analyse à une échelle départementale car à l’intérieur de AURA comme de PACA on constate des enormes contrastes entre départements. Il a été longtemps difficile de trouver des statistiques départementales fiables mais vous trouverez ces cartes sur le prochain « météofil  n° 165 » bulletin d’avril 2020 publié par l’AMRL association des météorologistes d’entre Rhône et Loire à paraitre très bientôt ……

Ces premières cartes sont troublantes et  montrent que la chaleur semble  gêner dès 20° la propagation du virus en dehors du corps humain, mais  ceci ne constitue qu’une première esquisse et la température n’est certainement pas le seul , ni le principal facteur en cause.  

C’est aussi net quand on passe au niveau départemental….  

Par exemple

la Nièvre est le département de Bourgogne à avoir le moins de cas….

 le Loiret le plus au nord de la région centre a le plus grand nombre de cas de cette région lors de cette période…..

le Vaucluse la Dordogne et la Gascogne  sont aussi très peu contaminés…….

Ceci demande confirmation en particulier  au niveau départemental et lors de l’épisode  de fortes températures en cours  !

Gérard Staron

Partager cet article

Repost0

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195