Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 novembre 2018 1 19 /11 /novembre /2018 18:34

France : crise géographique !

La concentration des pouvoirs, des centres de décisions à Paris n’est pas un phénomène nouveau mais elle semble être entrée dans une nouvelle phase, bien plus grave que les précédentes avec la crise des gilets jaunes   

Il y a eu plusieurs phases dans cette concentration de tous les pouvoirs autour de la capitale :

Les rois, puis la République issue de la révolution française ont créé la France autour du pouvoir de Paris. Cela commence avec les Capétiens, continue avec les Rois qui abattent les pouvoirs des parlements de Province  et se poursuit après la Révolution française. Ceci a fait la France une et indivisible, mais avec bien des contreparties. A titre d’exemple,  tous les réseaux de transports ont été construits autour de la capitale, les routes nationales autour du parvis de Notre Dame de Paris, les chemins de fer autour des gares parisiennes, et aujourd’hui les aéroports, les autoroutes et les lignes de TGV pour la plupart en étoile autour de la capitale. Ces moyens  ont drainé les forces vives vers Paris comme le relate le chœur du final de l’acte  1 de « la vie Parisienne » d’Offenbach. Cette attraction relayée par la guerre de 1914- 1918 qui a décimé les campagnes a provoqué une prise de  conscience du problème avec l’ouvrage de 1947   « Paris et le désert français » de Jean François Gravier : un phénomène typiquement français qui ne concerne pas nos voisins !

La découverte de cet électrochoc a pénétré les milieux géographiques puis politiques du problème. Il a été tenté des corrections de «déconcentration» de « décentralisation » et autres mots des années 60 ou 70  qui ne sont pas toujours parvenues à leurs fins. Le  monstre parisien a continué de se développer en dépit de ces correctifs.

Il semble que depuis l’élection du président Macron, on soit  passé à une politique de centralisation  agressive.

  • Tous les projets de grands travaux en province ont été annulés depuis 1 ans et demi, plus de nouvelles lignes de TGV, fin de l’A45 pour Saint Etienne comme de l’aéroport de Notre dame des landes, alors que des travaux pharaoniques de métro sont mis en place à Paris
  • Toutes les nouvelles taxations touchent principalement la province surtout rurale, qui doit utiliser sa voiture pour se déplacer car on y ferme les lignes de chemin de fer et on n’a pas de transports en communs , et qui est plus touchée par la hausse de la CSG en raison de sa population agéé, qui est moins concernée par la baisse de la taxe d’habitation  plus élevée globalement en zone urbaine etc.
  • C’est aussi elle qui est affectée par la disparition des services de l’état : écoles, postes ou leur détérioration, routes et autres. Ce sont aussi les collectivités locales impactées par la baisse drastique des dotations de l’état.
  • Il s’ajoute régulièrement des leçons et le mépris  de ce monde parisien autant politique que médiatique,  que l’on nomme à tort « les élites » qui tentent d’imposer leur idéologie et  leurs vues sur tout. Un provincial sur un grand média, c’est rare. On voit bien que le langage est irréconciliable, d’un côté les gilets jaunes causent taxes, essence, impôts, conditions de vie, de l’autre on oppose l’idéologie écologiste !
  • Les solutions proposées sont une provocation, comment penser que des personnes qui déclarent  des difficultés à payer l’essence au quotidien, puissent changer leur véhicule ou leur chaudière au fioul, bien plus chères ! la quasi-totalité des mesures prises depuis un an et demi impactent prioritairement la province ! la limitation de vitesse à 80 km/h gêne la rentabilité économique des artisans des régions rurales, pas celle des grands centres urbains.

Entre un monde technocratique qui s’enferme dans l’idéologie et un monde de la réalité à qui on veut la faire payer, entre deux ensembles d’habitants aux styles de vie totalement opposés, la réconciliation, au moins la cohabitation dans le même état, est-elle possible ? C’est pour cette raison que la situation est très inquiétante !

On ne peut accepter un mouvement de blocage qui ne peut qu’impacter  l’économie d’une France au bord du gouffre par son endettement, son manque de compétitivité, qui ne peut que déboucher sur des excès dommageables pour la société, l’unité et l’équilibre du pays,  et dont les conséquences provoqueront un nouveau déclin de la France  en premier lieu dans les régions qui  développent ce mouvement. Le triste spectacle actuel ne peut que nous discréditer face à l’Europe et au Monde qui doit bien rire de ce spectacle affligeant!

On ne peut qu’être inquiet de voir un pouvoir parisien, gouvernement comme médias, totalement enfermé au moins en apparence dans  une idéologie écologique par conviction ou pour récupérer de l’argent, au point d’être totalement paralysés pour les uns, ou de ne pas pouvoir relater correctement la situation pour les autres. Le pouvoir  Parisien a besoin de faire un peu de géographie pour  comprendre !

La France contemporaine a engendré un monstre : l’agglomération parisienne, a-t-elle programmé de manger le reste du pays ?

G. Staron

Partager cet article

Repost0

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195