Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 18:51

« La Présidentielle vue à travers l’histoire »

Plus que jamais cette campagne présidentielle montre notre amnésie historique et géographique

Plus nos candidats parlent de l’histoire, plus ils sortent des bourdes :

La famille Le Pen a toujours une vision particulière des heures sombres de la seconde guerre mondiale

Emmanuel Macron a un gros problème avec la colonisation, son histoire en Algérie, la géographie avec la Guyane  (une île)

« Les Républicains » n’auraient jamais choisis ce nom,  s’ils n’avaient pas une amnésie d’un siècle et demi où ce mot désignait l’extrême gauche en France

Le mouvement socialiste  a passé sa courte histoire à se combattre ou à se rabibocher : Unification de la SFIO en 1905, scission du congrès de Tours en 1920, réconciliation de  1936, nouvelle séparation de 1945… etc . Nous connaissons un épisode de plus au feuilleton entre sa branche social-démocrate et celle communisante. La France est le seul grand pays européen à ne pas avoir réglé ce problème archaïque dans lequel se délecte le P.S..

 

Le poids énorme du judiciaire dans cette campagne nous ramène à l’ancien régime  quand le parlement de Paris disposait du « droit de remontrances » par rapport au roi. Seulement à cette époque le Parlement de Paris était la plus prestigieuse et la plus vieille des institutions judiciaires ce que n’est pas le cas du parquet financier aujourd’hui, un peu jeune (2013) et crée « spécialement »  après l’affaire Cahuzac. Seulement le Roi pouvait annuler les remontrances par un « lit de justice » alors qu’aujourd’hui, on voit qu’il n’y a aucun contrepouvoir à une « mise en examen ». Ce Parlement de Paris  a  tenté de profiter des périodes de faiblesse du Roi pour prendre le pouvoir , en particulier sous « la fronde parlementaire » pendant la régence de Louis XIV. L’intrusion intensive de la justice dans cette campagne présidentielle montre l’extrême faiblesse politique du pays et n’a rien d’éthique, ni de démocratique.   Attention à l’équivoque,  la signification du mot « Parlement » a changé même si l’origine est commune, celle d’origine française désignant  la cour de justice suprême est tombée en désuétude et a été remplacée par le sens d’origine anglaise : une assemblée politique élue représentant le peuple!  

 

Un pouvoir finissant totalement discrédité tentant de se survivre en utilisant des moyens détournés a déjà un précédent en France. Lorsqu’n 1795, la Convention totalement discréditée par la terreur et plusieurs dizaines milliers de morts laisse la place au Directoire supposé rétablir la démocratie, Elle prend un décret curieux dit des « deux tiers » en vertu duquel les deux tiers des futurs conseils devraient être élus parmi les conventionnels sortants. Une façon basique de se maintenir au pouvoir et d’empêcher toute alternance. En 2017, les choses paraissent plus sophistiquées et camouflées  mais, ce que certains nomment une « structure » et d’autres un cabinet noir, les enquêtes judiciaires  exclusives contre les seuls représentants de l’opposition alors qu’il y a tant à voir ailleurs, leur caractère très particulier  avec le relais très zélé du parlement européen pour l’une et  la recherche de moyens détournés et curieux  pour l’autre, sans parler du problème induit au niveau du respect des droits de l’homme, tout ceci fait penser à une ressemblance adaptée à la sauce 2017 du décret totalement antidémocratique  des « deux tiers ».

 

Un pouvoir non politique qui tente de guider l’électeur ou de choisir les candidats, beaucoup de régimes l’on tenté. On peut citer « la candidature officielle » dans la première partie du Second Empire où les Préfets annonçaient pour quel candidat, il fallait voter et seul ce dernier disposait de bulletins dans le bureau de vote. Il y a le cas extrême du « Parti » désignant les candidats dans les pays communistes, ces derniers étant élus avec un score défiant toute concurrence. Il y a celui  de l’Iran actuel où un guide religieux suprême est chargé de cette mission avec un rôle majeur  au-dessus de toutes les autres institutions. Aucun de ces exemples n’est considéré comme démocratique. En 2017, l’action judiciaire coordonnée avec  certains médias, s’étant transformée en guide politique, n’a pas réussi, de justesse,  à changer les candidats de l’opposition,  modifiera-t-elle le résultat ?

 

Peut-on trouver dans l’histoire des campagnes électorales aussi délétères ? On pourrait citer celle de 1877 en France au moment de l’installation du pouvoir républicain, celles de 1910 au Royaume Uni  au moment du Budget du peuple refusé par les lords pour les noms « d’oiseaux » échangés lors de ces scrutins entre Royalistes en républicains en France ou entre Conservateurs  et libéraux au Royaume Uni, mais au niveau des pressions directes ou indirectes sur l’électorat  ce sont les élections qui ont suivi la fin de la seconde guerre mondiale en Europe qui ont montré la plus grande tension. A ce moment-là,  les communistes tentaient d’établir leur pouvoir sur l’Europe centrale à peine libérée du nazisme, en utilisant l’arme de la grève et même celle de la défénestration du leader de l’opposition à Prague. Les alliés occidentaux demandaient dans ces pays  des élections « libres », elles ne l’ont pas été.  En tout état de cause,  2017 est certainement en France la campagne électorale qui détient le record de puanteur et sur laquelle règne un soupçon sur  le mot « libre »!

 

Une telle campagne électorale ne sera pas sans gravissimes conséquences !

Le nouveau président,  quel qu’il soit,  sera très affaibli ! Il y avait besoin d’une voix forte face à l’Europe, à Trump ou à Poutine, et spécialité française pour rappeler les droits de l’homme à quelques dictateurs. C’est déjà raté. Comme un seigneur avait répondu à Hugues Capet « Qui t-a-fait roi ? » tous les dirigeants du monde pourront lui dire « Comment as-tu été élu ? »

 

La grosse crise politique couve. Nous y avons échappé en 2016 au moment de la Loi travail. Le pouvoir actuel n’a pu terminer son mandat qu’en raison de la force des institutions de la 5ème république et de son 49.3 et aussi de la loi sur la continuité du service public du gouvernement précédent qui a empêché le blocage total du pays .

Le spectre de la crise politique est probable après les législatives. Pour le quatuor susceptible d’être élu, deux n’auront surement  pas de majorité, pour un autre c’est très incertain ! S’il y a une majorité différente du président, une cohabitation sera possible mais immédiatement après une présidentielle, c’est inédit.  S’il n’y a pas de majorité, c’est la chienlit assurée au moins un an car aucune dissolution n’est possible avant ce délai. Ce serait la totale,  en plus des crises économiques, sociales, d’immigration, de civilisation et autres ! La coupe est pleine !

Nous n’en avons pas fini avec les affaires. Si celles en cours aboutissent à l’innocence de candidats battus, que restera-t-il de légitimité au nouveau président surtout si la France est condamnée par la cour européenne des droits de l’homme? Plus de 100 parlementaires emploient encore un membre proche de leur famille comme assistant, la justice utilisera-t-elle l’épée  de Damoclès qui  plane sur eux au moment des législatives ? 

Enfin sans que personne ne s’en rende compte, nos institutions ont complètement été modifiées. Croire que cette juridiction ne continuera pas à tenter de guider les élections pour le choix des candidats de l’opposition ou d’influencer leurs résultats ou de placer son pouvoir au-dessus des autres rouages  politiques, est peu probable ! Le problème est que cette évolution fondamentale s’est produite sans vote du parlement réuni en congrès, ni référendum, les deux seuls moyens légaux  pour modifier la constitution. Ceci signifie aussi qu’un petit nombre de personnes qui s’en empareraient  peuvent décider  à l’avenir du sort de la France, on comprend le processus qui pourrait permettre à des groupements radicalisés de tous poils de faire basculer notre pays !

Non seulement le pouvoir précédent termine son mandat très affaibli, mais en plus la planche du suivant,  quel qu’il soit,  est déjà  très savonnée !  Sauver les institutions de la cinquième république qui sont les seules à empêcher le pays de sombrer totalement  est le seul moyen d’éviter le pire ? N’a t’on pas changé de République  sans s’en apercevoir ces derniers mois ! La 6ème république s’est mise en place incognito et les candidats  qui la souhaitent  en ont déjà une de retard ! France qu’as-tu-fait de ta démocratie et du suffrage universel ?

G. S.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Staron - dans société
commenter cet article

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Interprétation d'extraits d'opérette ou de chansons anciennes avec commentaire historique
  • Contact

Rechercher

Contenu du blog

Sur ce blog:

 

-l'évènement du moment

-prévisions

-chroniques

-observations

-commentaires de documents

Articles Récents

  • Prévision du 20 au 23 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) : nette amélioration , changement de temps
    Prévision de Gérard Staron du 20 au 23 septembre 2017 Le temps change, un col anticyclonique s’installe sur la France entre les Hautes pressions des Açores et celles de Russie qui se mettent en place à l’entrée de la saison froide Ceci va mettre fin à...
  • Prévision du 16 au 19 septembre 2017 : médiocre
    Prévision de Gérard Staron du 16 au 19 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) Le temps médiocre s’accentue ! Des perturbations continuent à atteindre notre pays en provenance des hautes latitudes, l’anticyclone des Açores restant aux abris sur l’Atlantique !...
  • la pluie du 13 et 14 septembre 2017 sur la France !
    les images satellites du 13 au soir au 14 septembre dans l'après-midi captées par Claude permettent de suivre avant pendant et après l'épisode pluvieux d'hier qui s'enfonce sur notre pays le 13 à 20 h, la perturbation qui descend des hautes latitudes...
  • Prévision du 12 au 15 septembre 2017 : temps médiocre
    Prévision de Gérard Staron du 12 au 15 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) Sur le flanc de de l’anticyclone des Açores centré sur l’Atlantique descendent des perturbations en provenance des hautes latitudes qui s’enfoncent de plus en plus bas dans notre pays...
  • Prévision du 7 au 11 septembre 2017: dégradation pour le weekend
    Prévision de Gérard Staron du 7 au 11 septembre 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores qui se retire sur l’Atlantique laisse la place aux perturbations océaniques en provenance des hautes latitudes. Il nous reste encore 48 heures de temps agréable...
  • Prévision du 3 au 6 septembre 2017 : amélioration relative
    Prévision de Gérard Staron du 3 au 6 septembre 2017 Peu à peu l’anticyclone des Açores tente de nous procurer une protection timide Nos départements seront moins affectés par les averses pluvieuses en provenance du nord et qui touchent encore parfois...
  • Prévision du 30 août au 2 septembre 2017 : grosse dégradation du temps !
    Prévision de Gérard Staron du 30 août au 2 septembre 2017 : L’anticyclone des Açores s’étant replié sur l’Atlantique, les perturbations en provenance des hautes latitudes déboulent sur la France, il en résulte une grosse dégradation du temps ! Un gros...
  • Prévision du 26 au 29 août 2017, toujours la chaleur lourde et orageuse
    Prévision de Gérard Staron du 26 au 29 août 2017 (42, 43, 63, 69) Des cellules orageuses remontent du sud-ouest en liaison avec une dépression sur la Péninsule Ibérique Chaque jour elles amènent des nuages et des orages isolés mais notre région se situe...
  • Prévision du 22 au 25 août 2017 : chaleur lourde orageuse
    Prévision de Géard Staron du 22 au 25 août 2017 (42, 43, 63, 69) Le retour de l’anticyclone des Açores reste fragile et il ne tarde pas à laisser passer des perturbations en lien avec une dépression sur le Royaume Uni Encore au moins une journée de beau...
  • Prévision du 18 au 21 août 2017 : toujours le Yoyo !
    Prévision de Gérard Staron du 18 au 21 août 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores sur l’Atlantique continue de jouer avec les perturbations descendant des hautes latitudes, les laissant passer jusqu’à nous ou les arrêtant sur les côtes de la...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195