Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 12:43

EDM3 : L’épisode pluvieux cévenol frappe plus au nord !

La nouvelle image transmise par Claude hier dans l’après-midi au moment du paroxysme de l’événement montre une langue pluvieuse qui remonte des Cévennes jusqu’aux Vosges en passant par le Lyonnais, les plaines de la Saône.

C’est ainsi que Roussillon avec 154 mm (64+90 mm les 3 et 4) reçoit plus de précipitations que Montélimar avec 121 mm et que Dijon au nord fait aussi presque jeu égal avec 112,2 mm. Le mont Aigoual d’habitude le cœur de ce type de pluie n’atteint pas 100 mm

Comme nous le pressentions hier, les vagues 2 et 3 de l’épisode sont venues s’accumuler sur la même diagonale. D’une façon générale la crête de l’est du Massif central des Cévennes au Morvan a accumulé les gros cumuls et a limité leur extension aux versants ouest en particulier Le Pilat a maintenu son rôle de barrière. Saint Etienne avec 85.3 mm présente un total presque inférieur de moitié au versant Rhodanien.

Les dégâts sont concentrés sur les rivières descendant de cet axe de reliefs, affluents du Rhône au sud et de la Saône au nord avec deux phénomènes qui se cumulent pour accroitre leurs effets du sud au nord

  1. Plus on remonte sur ces bassins moins ils sont habitués à recevoir de tels cumuls
  2. Cette fois ils en ont reçu autant ou plus !

Les crues du Gard et de la Cèze sont négligeables, celle de l’Ardèche est limitée ( 7.42m à Vallon Pont d’Arc contre 17.3 m en septembre 1890 ), celle de l’Eyrieux a plus d’ampleur ( plus de 5.5m au Cheylard).

L’événement prend encore de l’importance sur le Doux (5m à Tournon à 1 m de la catastrophe d’Août 1963) et la Cance (5 m à Sarras).

Sur le bassin du Gier (plus de 3.5m à Givors) les communications entre Saint-Etienne et Lyon ont été affectées, les voies ferrées et l’autoroute étant impactées comme en novembre 2008 et décembre 2003 et bien d’autres dates voir mon article dans le supplément du progrès « Quel drôle de temps » (p80). Les inondations sont un élément récurrent du blocus des communications de Saint Etienne vers Lyon.

Plus au nord, les crues de l’Ouche, la Saône amont et la Seille ne sont pas terminées et à suivre

Les débordements à l’ouest sont limités à l’Arroux et la Bourdince sur le bassin de la Loire et à la montée faible des rivières descendant du Morvan vers la Seine ou du plateau de Langres vers la Meuse et la Moselle !

Il convient maintenant de surveiller le déplacement de ces crues sur les axes fluviaux majeurs en particulier la Saône et le Rhône, avec le risque d’arrivée d’autres renforts pluviaux.

Gérard Staron

P.S. Depuis quelques heures le phénomène semble se transformer en « Lombarde » et se déplacer au-delà des Alpes en déposant de gros abats sur le versant méridional Italien et tessinois !

A surveiller pour nos amis transalpins et Suisses !

image satellite NOAA 15h33

image satellite NOAA 15h33

Partager cet article

Repost0

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195