Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2014 7 07 /09 /septembre /2014 07:52

Chronique N°992

Le bilan de l’été 2014 est d’autant plus intéressant à effectuer dans notre région qu’il est totalement à l’opposé d’une année normale. Pour les départements de la Loire et du Rhône dont je reçois en ce moment les données pour la confection du bulletin 103 de l’AMRL, le fait est particulièrement patent. Ceci me permet de saluer au passage nos observateurs !

Les températures ont connu une descente aux enfers cet été. Sur la vingtaine de stations que j’ai reçues, presque la totalité a connu un maximum de température en juin, une baisse sensible en juillet et le mois d’août est le plus frais de l’été. Par exemple à mon poste de Saint-Etienne on descend de 19.9° en juin à 18,9° en juillet et 18.4° en août soit une baisse de 1.5° de juin à Août. Cette chute peut dépasser 2° dans quelques postes de l’axe Rhône Saône comme Roussillon, Corbas ou Anse ! Avant 2014, cette situation est rarissime puisqu’à Andrézieux-Bouthéon depuis 1946, on ne trouve que 3 années où juin est le mois le plus chaud de l’été à savoir 2000, 2002 et 2006. Cette répartition des températures est totalement différente d’un été normal puisque le mois le plus chaud des moyennes est juillet devant août et juin. Seuls deux postes, connus pour être des trous à froid, ont gardé un maximum de température en juillet 2014. Il s’agit du Sapt dans le creux au pied de Saint Genest Malifaux et de Grézieu dans le fond de la plaine de Meys dans les monts du Lyonnais, mais vraiment pas réchauffant 13.4° et 17.3°. Dans ces postes les inversions plombent d’habitude les températures dans ces cuvettes. Avec les temps perturbés que nous avons connu en juillet, ces dernières ont été moins nombreuses. Certains sommets comme la Jasserie ont même subi une moyenne de juillet la plus faible de l’été avec 12.2° et quelques dixièmes de plus en juin et août !

Autre anomalie notoire, la répartition des précipitations. Le mois de juillet a connu de véritables déluges. Plus de 250 mm sur les reliefs du Pilat ou du Beaujolais, plus de 200 mm dans le fond de bassins comme la plaine du Forez. Nous avons déjà signalé qu’il s’agissait souvent de records pour un mois de juillet. C’est le cas pour presque la moitié des postes du Rhône, 23 sur 49. Dans la Loire, la station d’Andrézieux Bouthéon a connu en juillet, le second cumul mensuel, tous mois confondu de son histoire, avec 227.1 mm. Sur tous les postes de la région, le total moyen de juillet d’un été habituel présente pourtant un creux important de la pluviométrie en raison de l’extension de la sécheresse méditerranéenne d’été sur toutes les normales. Remarque inverse pour les mois de juin et d’août. Nous avions déjà signalé que juin 2014 avait connu des précipitations représentant la moitié du cumul moyen alors que ce mois est l’un des plus arrosé dans la région et même le maximum pluviométrique dans la région stéphanoise. En août la déficience est revenue. Seuls quelques secteurs ponctuels des monts du Pilat, du Lyonnais et du Beaujolais approchent de la moyenne, mais on tombe entre 40 et 50 mm dans la plaine du Forez ou dans le val de Saône, ce qui correspond à peine à la moitié du total moyen du mois. Août, l’un des mois les plus arrosés de l’année et même le maximum pluviométrique sur l’ouest Lyonnais a encore présenté en 2014 une situation inverse à celle d’une année normale. Le mois avait pourtant commencé comme son prédécesseur avec de nombreuses situations orageuses et même quelques inondations localisées le 3 août, mais après la fête de l’Assomption, le retour des anticyclones a progressivement tari les arrosages abondants commencé en juillet. Là encore la situation est inverse, le plus souvent les orages reviennent en août après le 15 alors que cette année ils se sont effacés au même moment.

L’année 2014 est conçue comme un contrepied total à la climatologie et l’été est le point d’orgue de cette particularité, mais il reste un problème à élucider : depuis quand n’avions-nous pas connu un été aussi frais ? Ceux qui ont lu mon blog savent déjà que l’été 2014 est le plus froid depuis le début des observations à Montregard, mon poste d’altitude, alors que ce n’est pas le cas à Saint-Etienne où 2007 et 2008 ont fait pire. A ce sujet, les normes viennent obscurcir l’analyse, en effet l’été météorologique comprend juin juillet et août alors que celui que connait la population est celui des vacances soit juillet et août. Avec la répartition des températures de cette année la différence est énorme.

A Andrézieux Bouthéon, depuis les années 1980, l’été des vacances 2014 est l’un des plus froids puisqu’avec une moyenne de 18.7°, il n’y a que trois bimestres qui présentent une température inférieure sur 34 ans. Il s’agit de 2006 et 1981 avec 18.3° et 2000 avec 17°. Au contraire si l’on prend en compte les températures de l’été défini selon les normes météorologiques avec juin, 2014 se situe dans une moyenne honorable puisqu’avec 19.2° , 14 été sur un total de 34 ont présenté des températures plus basses que 2014.

Avant 1980, la situation est différente pour le même nombre d’années 34 ans depuis la fin de la seconde guerre mondiale . Pour le bimestre des vacances, 2014 devient un été à peine moyen puisque 20 ont connu des températures plus basses contre 14 plus élevées. Par contre si l’on prend en compte la saison dans sa définition météorologique des trois mois, avec en plus juin, l’été 2014 devient chaud puisque 32 années de 1946 à 1980 ont connu une température moyenne plus basse contre seulement deux où elle était plus élevée soit 1947 et 1950.

Si l’on effectue l’analyse sur l’ensemble de la période depuis 1946, l’été des vacances de 2014 apparait encore relativement froid avec 44 bimestres juillet-août aux températures moyennes plus élevées et seulement 23 plus basses. Si l’on ajoute juin, pour considérer la norme météorologique, on vous annoncera que l’été 2014 confirme le réchauffement puisque 46 ont connu des températures plus basses contre seulement 16 plus élevées soit une proportion totalement inverse

Quelle est la morale de cette histoire !

Ceci montre tout le décalage qui peut exister entre la mesure météorologique quand on la prend dans la norme telle qu’elle a établi au niveau international et celle que peut ressentir la population. L’été pour cette dernière, correspond aux congés de juillet ou d’août et elle n’a que faire de la norme qui introduit le mois de juin dans la saison estivale. c’est ainsi que le vacancier a eu raison en 2014 de déclarer qu’il a subi un été froid , alors que le météorologiste pourra dire avec toutes les références scientifiques possible qu’il a été normal ou même chaud et réprimander le vacancier pour son manque de conviction dans le réchauffement de la planète.

De même quand on considère l’affaire dans le temps, la différence de « ressenti » est tout aussi forte car de 1946 à 1980 on se trouvait dans une période de températures basses alors qu’après le réchauffement a été rapide. Le vacancier perturbé dans ses congés est sensible à ce qu’il a subi lors des années récentes donc au fait que depuis 1980, 2014 est l’un des étés les plus froid. D’ailleurs avant 1980, beaucoup n’étaient pas né ! Par contre le météorologue qui considère toute la série va tenter de lui prouver qu’il avait tort de se plaindre et que l’été a été globalement chaud et que le réchauffement continue!

Les météorologues ont établi des normes, elles sont parfaitement nécessaires pour permettre la comparaison des mesures dans l’espace et dans le temps, mais dans certains cas, comme cet été elles peuvent aboutir au contraire de ce qui a été ressenti par les populations. Un peu comme en politique, tout monde peut adapter les chiffres à ses thèses

Gérard Staron vous donne rendez-vous sur radio Espérance samedi prochain à 13h 15, bonne semaine…

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Staron
commenter cet article

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Interprétation d'extraits d'opérette ou de chansons anciennes avec commentaire historique
  • Contact

Rechercher

Contenu du blog

Sur ce blog:

 

-l'évènement du moment

-prévisions

-chroniques

-observations

-commentaires de documents

Articles Récents

  • orages du 21 juin
    les images du satellite NOAA captées par Claude à 16 h et 19 heuremontre que les orages ont remonté du sud vers le nord de ce fait ils ont affecté l'Auvergne mais ont épargné les agglomérations de Saint Etienne et Lyon en passant plus à l'ouest Ceux d'aujourd'hui...
  • L'orage n'a pas éteint les incendies au Portugal !
    Les images captées par Claude du satellite américain NOAA montre que les orages du 17 juin en soirée (image du haut) n'ont pas mis fin aux incendies de forêt qui dévastent le Portugal depuis plusieurs jours avec la catastrophe dramatique relatée par les...
  • Prévision du 20 au 23 juin 2017 : chaud
    Prévision de Gérard Staron du 20 au 23 juin 2017 Nous restons sous l‘influence sous l’influence des anticyclones subtropicaux, plus forts sur l’ouest de la France que sur nos régions, plus présents en altitude qu’au sol Leur protection contre les orages...
  • Orages du 14 juin 2017
    l'image captée et transmise par Claude du satellite américain NOAA permet d'apprécier les orages au moment où ils sont au maximums. (image à 15h 57) Dans les minutes qui ont précédé les fortes pluies ont touché la commune de Roche La Molière et le cumul...
  • Prévision du 15 au 18 juin 2017 : patience, un rafraichissement ne tarde pas à mettre fin aux orages !
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 juin 2017 (42, 43, 63, 69) L’anticyclone des Açores va à nouveau étendre ses effets sur la France ! Avant qu’il puisse mettre fin à la convection qui permet le déclenchement des orages, il faudra encore attendre...
  • Prévision du 11 au 14 juin 2017: alternativement chaud et orageux
    Prévision de Gérard Staron du 11 au 14 juin 2017 (42, 43, 63, 69) Nous restons sous l’influence des anticyclones subtropicaux remontés sur la France, leur protection est cependant insuffisante pour empêcher certains jours des développements convectifs...
  • Prévision spéciale pour le critérium du Dauphiné ( 8 au 11 juin 2017)
    Prévision spéciale critérium du Dauphiné (2ème partie) Les anticyclones semblent s’implanter sur cette partie de la France pendant la deuxième partie de la semaine du critérium du Dauphiné Libéré. Les conditions de course seront donc globalement bonnes...
  • Prévision du 7 au 10 juin 2017 : changeant, frais et chaud, arrosé ou sec
    Prévision de Gérard Staron du 7 au 10 juin 2017 (42, 43, 63, 69) Notre région se situe au contact des perturbations et dépressions qui balaient les côtes de la Manche et des anticyclones subtropicaux qui tentent de remonter du sud Il en résulte une situation...
  • Prévision spéciale Critérium du Dauphiné (1ère partie Saint-Etienne - Bourgoin )
    Prévision pour le critérium du Dauphiné 2017 1ères étapes de Saint Etienne (4 juin) à Bourgoin (7 juin) Le temps sera agité sur la France mais ces excès concerneront peu le parcours de la Course De petites tempêtes affecteront l’ouest de la France, mais...
  • Prévision du 3 au 6 juin 2017 : alternance de soleil et de pluies orageuses
    Prévision de Gérard Staron du 3 au 6 juin 2017 L’anticyclone des Açores tente bien de revenir par la Péninsule ibérique, mais sa protection sera encore très insuffisante Il en résulte un temps changeant sur des pas de temps assez court Des perturbations...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195