Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 18:33

Prévision du 1er au 4 décembre 2016

 

Nous restons sous l’influence de l’air continental  et froid en provenance du nord-est envoyé par les hautes pressions très stables qui sont centrées de la mer du Nord à l’Europe centrale

Pas de précipitations

Les brouillards quand on est dans la couche ou les stratus bas si on est en dessous s’installent avec des inversions de températures dans les dépressions pendant la nuit

Dans la journée, beau temps ensoleillé en altitude mais en dessous les températures comme l’état du ciel dépendent de la capacité du soleil à percer la couche. Le val de Saône est toujours la région la plus affectée par la ténacité des stratus, dans les plaines de la Loire et de l’Allier  la probabilité de voir le soleil dans la journée est plus forte

Les minimums sont proches de zéro partout avec des gelées généralisées certains jours et des températures parfois plus élevées sur les reliefs que dans les plaines

Maximums entre 5 et 10°

Vent d’est ou nord –est sur la bordure nord du Beaujolais aux Combrailles, il est dévié en nord et accéléré avec le mistral en vallée du Rhône

 

Jeudi :

Pas de précipitations

Beau temps ensoleillé en montagne en dessous nappes de brouillards et de stratus bas associés à des inversions de températures

Les températures minimales sont proches de zéro partout, Ceci fait que les gelées affectent une partie des dépressions et les plateaux du cœur du massif central

Les maximums sont inférieurs à 10° partout, beau temps en altitude mais en dessous cela dépend de la dispersion des stratus qui font toujours de la résistance dans le val de Saône

 

Vendredi :

Même temps avec beaucoup de soleil en altitude

En dessous les inversions de températures associées aux couches de brouillard et de stratus  mais aussi à des gelées semblent bien plus fortes  et tenaces que la veille dans l’ensemble des dépressions le matin

Ensuite cette situation a plus de chance de s’améliorer dans les plaines de la Loire et de l’Allier que dans celles du Rhône et de la Saône

Maximums autour de 5°

Pas de précipitations

 

Samedi :

Toujours le même temps bien meilleur en altitude avec l’aide du soleil

Les gelées sont généralisées le matin

Toujours les couches de brouillards ou stratus associées aux inversions de températures  

Pendant la journée une opposition semble se mettre en place entre les plaines du Nord du Bourbonnais au Roannais et Beaujolais qui gardent le froid et le couvercle nuageux et le sud en Haute Loire  avec un air plus doux qui passe au-dessus des reliefs du Massif central

Pas de précipitations

 

 

Dimanche

Cette opposition  entre le nord englué sous les stratus et dans le froid avec des gelées le matin en particulier dans ses dépressions et une Haute Loire balayé par un flux de sud nouveau  arrivant par-dessus les reliefs avec soleil  s’accentue.

Dans la journée le soleil a plus de chance de percer dans les sillons de la Loire et de l’Allier avec des maximums qui approchent 10° que dans celui de la Saône et du Rhône cachés sous les stratus

Des masses pluvieuses remontant de Méditerranée n’atteindront pas la région avant lundi

 

Ce type de temps semble très stable, même si après la localisation des hautes pressions pourrait substituer une influence de sud plus favorable que celle du nord !

Gérard Staron  

Published by Gérard Staron - dans météo
commenter cet article
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 11:14
Sous les stratus (28-nov-2016)

Notre région a eu le triste privilège de rester toute la journée sous des nappes de nuages bas qui s'étaient dissipés sur la plus grande partie du pays

le flux continental et froid  de nord-est a poussé tous les stratus contre le nord du Massif central où ils sont restés coincés dans les sillons de l'Allier, de la Loire et du même du Rhône en descendant au sud du défilé de Vienne, ce qui est assez rare !

Ils occupent l'espace jusqu'à la Ligne de crête majeure,  celle des monts volcaniques auvergnats (Sancy, Cantal, Aubrac) à l'ouest et celle du Lozère au Mézenc à l'est 

L'air en descendant ensuite vers la Méditerranée nettoie le ciel en Ardèche et Languedoc , mais plus loin  en Provence, les nuages se reforment de façon éparse.

On trouve des accumulations semblables moins importantes au pied des  versants septentrionaux  des Pyrénées et des Alpes du Nord.

Gérard Staron

Published by Gérard Staron - dans actualité climatique
commenter cet article
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 20:00

Prévision du 27 au 30 novembre 2016 (42, 43, 63, 69)

 

Les hautes pressions reviennent centrées sur la mer du Nord

Elles dirigent dans notre direction un air continental froid et sec  qui s’installe progressivement

Les températures minimales baissent au fil des jours avec le retour des gelées

Le soleil revient en altitude

Mais les stratus bas associés aux  brouillards s’installent dans les dépressions et cuvettes pendant la nuit avec des inversions de températures ; de leur persistance ou de leur dispersion dans la journée dépendent les températures maximales. Les plaines de la Saône sont toujours la région ou le risque de prolongation de la couche de stratus est la plus importante dans la journée

Pas de précipitations sauf risque faible de crachin sous les stratus. Les plus proches remontent de Méditerranée mardi, faibles elles ne devraient pas dépasser le Mézenc  

Les vents sont généralement faibles. De secteur nord-est, ils sont déviés en nord par les reliefs surtout dans la vallée du Rhône avec un mistral modéré au sud du Pilat.

 

Dimanche

Pas de précipitations

Le matin les températures sont encore positives sauf dans les trous à froid et cuvettes de moyenne altitude, mais les inversions de températures associées aux stratus bas s’installent dans les dépressions

Dans la journée le soleil semble avoir une chance de percer partout avec des maximums qui dépassent encore 10° dans les dépressions mais le beau temps sera surtout présent en altitude

 

Lundi

Pas de précipitations

Le matin, les gelées concernent les plateaux du cœur du Massif central (Margeride et Velay) en particulier leurs cuvettes de moyenne altitude , les couches de stratus bas   associées aux inversions de températures sont encore plus présentes que la veille  surtout dans les plaines de la Saône.

Dans la journée, l’air continental froid en provenance du nord-est atteint notre région, les températures maximales connaissent une forte baisse, possibilité de journée sans dégel en montagne, les dépressions dépassent 5° et encore dans le cas où le soleil réussit à disperser les couches de stratus

Le vent de nord-est sur la bordure de la région du Beaujolais au Roannais et  aux Combrailles, devient un mistral de nord dans la vallée du Rhône au sud du Pilat mais sous un ciel bien plus dégagé

 

Mardi :

Pas de précipitations, des petites pluies remontent  de Méditerranée, mais elles n’ont que de faibles chances d’atteindre le sud de la Haute Loire et ne dépasseront pas le Mézenc

Les gelées matinales sont quasiment généralisées associées à des couches de stratus d’épaisseur assez importante. Seule la vallée du Rhône au sud de Lyon a des chances sérieuses d’éviter des températures négatives

Les températures maximales sont légèrement positives  mais elles dépendent de la possibilité du soleil de disperser les couches de stratus, le beau temps sec et froid  concernera donc les régions d’altitudes, en dessous certaines régions comme les plaines de la Saône risquent de conserver leur couvercle toute la journée

 

Mercredi :

Pas de précipitations

Les températures minimales sont proches de zéro partout mais les gelées concernent surtout les plateaux du Massif central

Encore beaucoup de stratus bas et de brouillards le matin, mais l’air froid continental semble un peu en recul  et les chances de dispersion de ces couches nuageuses  dans la journée semblent plus fortes que la veille. Maximums proches de 5°, plus dans les plaines , moins en montagne

 

L’épisode de hautes pressions devrait continuer encore ensuite quelques jours  

Gérard Staron

Published by Gérard Staron - dans météo
commenter cet article
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 10:47
Episode pluvieux méditerranéen (suite) : basculement de la situation

Lors de notre dernier article , je vous ai laissé avec le blocage des perturbations rechargées en humidité sur la Méditerranée par les hautes pressions continentales situées derrière les Alpes. Comment a-t-il évolué?

le suivi des images du satelite défilant américains NOAA captées par Claude Traynard vers 19 heures les 21, 22 et 24 novembre permet de comprendre l'évolution de la situation météorologique et la localisation des zones les plus affectées sur la côte d'Azur le 21, sur la région stéphanoise le 22 et le nord de la côte orientale de la Corse le 24.

Comme vous pouvez le constater la situation est totalement bloquée entre le 21 peu avant le début des fortes précipitations sur la région stéphanoise  et le 22, peu après la fin de l'épisode qui a déposé 99.1 mm à Saint Etienne et provoqué de fortes montées du Furan et du Gier. Les masses nuageuses chargées en humidité. la limite des masses pluvieuses vers l'est est figée sur les mêmes régions de la Sardaigne au sud de l'Allemagne. on voit très bien les plus gros amas de nuages le 22 au niveau de la région Rhône Alpes qui a constitué l'aboutissement de la remontée des grosses pluies remontant de méditerranée.

C'est en effet au nord de l'Europe que se situe l'évolution entre le 21 et le 22. l'arc de la perturbation encore vigoureuse visible le 21 se termine par un petit tourbillon entre Cornouaille et Bretagne. Le 22, la masse nuageuse a perdu toute sa vigueur  sur l'Europe du Nord comme mangée par l'anticyclone et le petit tourbillon a été rabattu sur le golfe de Gascogne et le nord-est de l'Espagne en devenant un gros amas chargé de précipitations potentielles. entre le 21 et le 22. les grosses pluies ont été stoppées sur la région Rhône Alpes comme la partie nord de la perturbation a été rabattue vers le sud par la progression des hautes pressions continentales!

Entre le 22 et le 24 cette évolution s'accentue, les hautes pressions ont envahi le nord de l'Europe jusqu'à l'Atlantique. L'ancien petit tourbillon nuageux de Cornouaille du 21 , devenu gros amas le 22 sur le nord-est de l'Espagne a effectué une progression très nette  sur la Méditerranée en s'y chargeant d'humidité avant d'être à nouveau stoppé au niveau de l'Italie par les hautes pressions! Il a balayé les cotes de la France sans remonter beaucoup à l'intérieur.

C'est alors l'est de la Corse qui reçoit les pluies calamiteuses et notre région n'est plus atteinte que par des miettes : 10 mm le 23 et 4.1 mm le 24 à Saint Etienne.

la situation a basculé et les blocage par les hautes pressions comme les fortes pluies ont changé de région ! 

Gérard Staron 

Published by Gérard Staron - dans catastrophes naturelles
commenter cet article
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 22:24

Les crues du 22 novembre 2016 sur la région stéphanoise

Reprise possible dans les prochaines heures !

Gérard Staron

 

Importance de l’événement du 22 novembre 2016 :

Pour l’instant cet épisode cévenol n’est pas très important à l’échelle de la France et les niveaux observés sont bien inférieurs à ceux des crues historiques, mais notre région est parmi celles les plus affectées hier 

Sur le Gier à Rive de Gier qui a suscité le plus de craintes hier, on doit attribuer une médaille de bronze à l’événement dans la hiérarchie des crues depuis le début de la station limnique

 

 

 

 

 

Principales crues à Rive de Gier

 

 

Hauteur (m)

débit (m3s)

02-nov-08

3,47

237

02-déc-03

22 nov 2016

Nov 2014

3,44

3.28

3.09

234

 

 

 

 

      

Sur le Furan à Andrézieux le 22 novembre 2016 entre de justesse dans les crues ayant dépassé 3 m, mais avec un rang plus quelconque

 

hauteur (m)

débits (m3s)

02-nov-08

4,05 m

212 m3s

13-nov-96

7 8 sept 2010

3,35 m

3.15m

n.c.

26-mai-77

22 nov 2016

3,09m 

3.07m

 

142 m3s

Sur la Loire l’événement présente une importance jusqu’au bassin du Puy .

A Chadrac avec 6.43 m à 22 heures , le niveau est nettement inférieur à celui de novembre 2008 (7.64 m) et de toutes les grandes crues historiques.

A partir de Bas en Basset avec 2.64 m il s’agit d’une petite crue comme sur la traversée du département de la Loire

Au niveau des précipitations, j’ai recueilli à Saint Etienne (500m) 99.1 mm pour le total de l’épisode qui a duré moins de 24 h entre la soirée du 21 et la fin de la journée du 22, toutefois ce cumul doit être décompté sur deux jours selon les normes météorologiques (mesure le matin attribuée à la journée de la veille)  avec 58 mm le 21 , mesure du 22 au matin et 41.1 mm le 22 mesure du 23 au matin.

Sur l’ensemble de l’épisode nous sommes proches de records, mais cette séparation sur deux jours lui enlève tout caractère exceptionnel.

En septembre 2010 100mm avaient été dépassés en 24 heures

 

Pourquoi notre région est-elle parmi les plus touchées ? 

 

Il y a toujours 3 éléments dans une grosse précipitations cévenole,

  1. l’arrivée d’une perturbation en provenance des hautes latitudes par l’Atlantique,
  2. Sa descente jusqu’à la Méditerranée où les masses nuageuses se rechargent en humidité en leur donnant une grande capacité à fournir des précipitations
  3.  le blocage par des hautes pressions continentales qui résistent derrière les Alpes. Ces dernières provoquent la remontée des pluies en direction de nos littoraux méditerranéens et au-delà vers l’intérieur. Surtout elles  maintiennent ces masses pluvieuses sur ces régions aussi longtemps que les hautes pressions résistent au-delà des Alpes en augmentant d’autant les cumuls déposés d’autant plus qu’elles viennent buter sur des reliefs.

Cet affrontement entre les masses pluvieuses qui progressent et l’anticyclone qui résiste à l’est, s’effectue de façon différente et souvent peu prévisible chaque fois.

Le 22 novembre 2016, comme au début décembre 2003, les hautes pressions ont d’abord reculé face aux masses pluvieuses jusqu’à hier. A ce moment, l’anticyclone derrière les Alpes reprenant de la force, les a repoussées en provoquant le retour en sens inverse des pluies.  Dans ces cas de blocage total soit en repoussant la perturbation comme hier) soit en la détruisant sur place comme en septembre 1980 (grosse crue de la loire) que les pluies méditerranéennes atteignent notre région massivement et y provoquent les plus grosses inondations.

C’est aussi pour cette même raison que rien n’est terminé ! Tant que la perturbation est bloquée, elle cherche un passage vers l’est pour s’évacuer et tant qu’elle ne l’a pas trouvé, les pluies peuvent revenir sur les mêmes régions ou des secteurs proches de la Méditerranée. C’est ce qui est en train de se produire en ce moment. La région sera-t-elle touchée à nouveau ?

Actuellement il s’agit d’une ligne d’orages du golfe du Lion sur l’Aude au Bassin Aquitain qui remonte en crabe selon une trajectoire de sud-ouest, nous sommes dans l’axe de sa progression, mais avant d’arriver chez nous elle peut garder ou  perdre de sa puissance ce qui déterminera la hauteur des nouvelles crues !

 Ce type d’épisode est souvent très long avec des rebondissements comme en décembre 2003

A suivre …

Published by Gérard Staron
commenter cet article
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 15:50

Episode méditerranéen du 22 novembre 2016 au ………(à définir)

 

Les crues sont encore modérées mais beaucoup de rivières ne sont qu’au début de leur montée.

 

Sur les bassins de la Côte d’Azur, la décrue est amorcée. Par exemple l’Argens a connu son maximum ce matin à 10 h avec 5.33m à Roquebrune soit près de 2.4 m en dessous du niveau atteint lors de la catastrophe de juin 2010

Sur le bassin de la Durance, le pic de crue atteint actuellement la partie aval. En amont son maximum se situait 1 m environ en dessous de la grande crue de janvier 1994.

 

Tous les cours d’eaux descendant  des crêtes de l’est du Massif central  des Boutières au Pilat ne sont qu’au début de leur montée.

Partout on se situe encore à des niveaux modérés largement en dessous des crues historiques mais en raison de la poursuite des pluies,  ces secteurs doivent être particulièrement surveillés

Sur le bassin du Rhône les montées sont déjà importantes et continuent du Doux au Gier

Plus au sud Ardèche et Eyrieux la hausse semble s’arrêter

Par contre le fleuve lui-même connait déjà une crue significative : 4.68 m à Avignon contre 7.66 m en décembre 2003, la plus importante récemment

Sur le bassin de la Loire, le remplissage des barrages du haut bassin semble  encore limiter la montée. Cette dernière est significative jusqu’au bassin du Puy : 5.02 m à Chadrac contre 7.64 m en novembre 2008 et en aval la hausse n’est pas encore significative à partir de Bas en Basset.

La Loire est très en retard sur le Rhône pour sa réaction

L’Allier connait une réaction modérée avec un premier maximum à Langogne de 3.36 contre 6.5 m en novembre 2008.

En raison de son bassin urbain, le Furan réagit toujours vite (2.21 à Andrézieux)

Signaler en aval la réaction isolée de l’Arroux et de la Bourdince sur le versant méridional du Morvan

Les prochaines heures seront décisives sur les bassins de la Loire amont, du Rhône entre Gier et Ardèche , et détermineront l’importance d’un événement débutant.

A suivre

Gérard staron

Published by Gérard Staron - dans catastrophes naturelles
commenter cet article
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 12:13

Prévision du 23 au 26 novembre 2016 (42, 43, 63, 69)

 

Comme nous le pressentions la situation actuelle à risque n’est pas terminée

La partie de bras de fer que se livrent depuis 3 jours une perturbation en  provenance des hautes latitudes, contre l’anticyclone continental continue avec le passage sur la méditerranée pour récupérer toute  l’humidité possible, aucun des deux centres d’action  cède !

Les calamités ne sont pas terminées

Le paroxysme de la tempête semble derrière nous mais attention une dernière vague de vent fort de sud est à prévoir mercredi avec des vitesses à peine inférieures sur les crêtes du Massif central

Le risque majeur est lié aux pluies méditerranéennes. Notre région est actuellement au cœur de la première vague de forte pluies remontant de Méditerranée, attention  il y en a deux autres derrière en particulier pendant les nuits de la fin de la semaine. Les crues des rivières descendant du Mézenc au Pilat ne sont qu’au début de leur montée. Cette dernière est à surveiller autant côté Loire que Rhône, un suivi hydrologique sera nécessaire.

Attention, les vagues pluvieuses suivantes même si elles sont moins fortes risquent de provoquer des montées encore plus fortes sur des sols saturés

Les températures sont douces pour la saison dans un flux de sud en particulier les minimums. Les maximums sont limités par l’absence de soleil sous un ciel plombé !

 

Mardi :

Nous sommes actuellement au cœur de la première vague de fortes pluies cévenole. Elles ont déjà déposé des cumuls substantiels (58 mm ce matin à Saint Etienne) mais tout millimètre qui tombe maintenant accroit le caractère dangereux de la situation.

L’axe du Mézenc au Pilat concentre les précipitations avec une pénétration sur le Velay , le Forez et le Lyonnais. Au fil des heures elles se déplacent sur l’Auvergne car les hautes pressions de l’est repoussent la perturbation comme lors de l’épisode calamiteux du début de décembre 2003

Les rivières commencent leur crue jusqu’où iront-elles ? Surveiller surtout celles descendant des crêtes du Mézenc au Pilat coté Loire comme Rhône.

Sous un ciel plombé toute la journée , les maximums se situent vers 10°

 

Mercredi :

Nette accalmie dans les précipitations pendant la journée sauf sur l’axe du Mézenc au Pilat affecté d’averses éparses surtout sur le versant rhodanien

Avant la seconde phase de l’épisode pluvieux qui commence dans la nuit suivante, le vent violent de sud revient, il semble plus concerner cette fois les crêtes du coeur du Massif central et les rafales maximales un peu plus faibles  ne semblent  pas atteindre le seuil de la tempête (100 km/h ), mais prudence !

Les températures sont douces pour la saison, un peu plus de soleil provoque une montée des maximums vers 15° dans les dépressions

 

Jeudi :

La seconde grosse vague pluvieuse cévenole arrive dans la nuit précédente. Elle concerne surtout l’axe du Mézenc au Pilat avec débordement sur le Velay , le Forez , puis elle remonte vers le nord.

Attention aux crues des rivières, la seconde montée pourrait être plus forte que la première même si les pluies sont un peu plus faibles

Le vent du sud faiblit

Les températures restent douces surtout les minimums vers 10°, mais les maximums baissent par manque de soleil

 

Vendredi :

Une troisième vague pluvieuse en provenance du nord-est arrive sur la région après un long périple dans la nuit précédente. Ses pluies semblent bien moins intenses, mais sur des sols gorgés d’eau , les crues des rivières peuvent encore repartir ou être prolongées. Le Lyonnais, l’axe du Pilat aux monts du Beaujolais est cette fois autant arrosé que celui du Mézenc au Pilat.

Les températures restent encore douces en dépit d’un début de baisse, minimums entre 5 et 10° selon l’altitude , maximums à peine plus haut par manque de soleil

 

Samedi :

L’épisode pluvieux est enfin terminé

Le temps se refroidit toujours après

Retour de petites gelées sur les plateaux du cœur du Massif central  

Avec un peu plus de soleil, mais dans un air plus frais, les maximums restent vers 10° dans les dépressions

 

Pendant cet épisode pluvieux dangereux, un suivi hydrologique des crues rivières sera fait sur ce blog

Gérard Staron

Published by Gérard Staron - dans météo
commenter cet article
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 22:59
Situation météorologique à risque , passage de la phase tempétueuse à celle pluvieuse

Comme nous l'avions annoncé, notre région subit une situation à risque avec d'abord les tempêtes puis les fortes pluies 

Les images transmises par Claude du satellite défilant américain NOAA du 19 du 20 et du 21 novembre 2016 permettent de suivre la situation agitée  que la France continue de connaitre en suivant une perturbation qui n'a pas encore terminer la traversée de notre pays alors qu'elle l'a abordé , il y a 3 jours, accompagnée de vents tempétueux .

Elle bute en effet sur un anticyclone continental situé sur l'Europe qui résiste à deux moments, quand elle aborde les côtes de la Manche, puis quand elle arrive sur les reliefs de l'est qui servent de bastion aux hautes pressions. C'est cet affrontement qui détermine les vents violents 

Avec sa bande de nuages blancs on peut suivre la perturbation:

Le 19 en fin de journée la courbure de la perturbation se situe sur la France de l'ouest avec un arc  du golfe de Gascogne à la Manche  et la tempête aborde la Bretagne avec des rafales supérieures à 100 km/h

Le 20 aux mêmes heures les hautes pressions ont coupé la tempête en deux . Une partie s'est déplacé vers la mer du Nord et est sorti du cadre de cette image et l'autre aborde notre régions en reprenant de la vigueur. en abordant les reliefs de l'est du pays qui servent de bastion  à la résistance des hautes pressions. les pluies ne semblent pas très importantes avec une masse nuageuse qui a perdu de l'épaisseur et a peu avancé en s'étirant du Pays basque à la lorraine 

Le 21, toujours en fin de journée, les vents violents se décalent vers le bassin du Rhône en perdant de la vigueur. on voit la tempête avec la bande méridienne de ciel clair dans les nuages au niveau de la croix jaune 

Par contre on passe à la phase pluvieuse cévenole de la situation. l'air froid de la perturbation a atteint la Méditerranée et les nuages se sont rechargés en humidité sur la mer, les fortes pluies sont rabattues vers la France du sud par les hautes pressions qui résistent derrière les Alpes. le risque inondation a pris la suite du risque vent. on voit deux vagues de pluies, une première de la côte d'Azur aux Alpes du sud et une seconde qui aborde les Cévennes Elles apportent des totaux de précipitations importants. Ces masses nuageuses ont peu avancé depuis la veille ce qui montre la résistance des hautes pressions continentales derrière les Alpes.

Ces dernières ne semblant pas décidés à se retirer, cette situation météorologique à risque n'est pas terminée avec les fortes pluies en cours, comme nous le pressentions déjà dans notre prévision antérieure

Gérard Staron !

Published by Gérard Staron - dans actualité climatique
commenter cet article
18 novembre 2016 5 18 /11 /novembre /2016 17:22

Prévision du 19 au 22 novembre 2016 (42, 43, 63, 69):

 

Une dépression accompagnée d’une perturbation en provenance des hautes latitudes descend de la mer du Nord à la Méditerranée bloquée par un anticyclone continental au-delà des Alpes 

C’est une situation à risque annonciatrice de grosses pluies méditerranéennes  mais qu’elle nous arrive nous subissons les préliminaires !

Il s’agit du passage pluvieux en cours sous des températures fraîches

Ensuite le vent du sud violent  se met en place  et à deux reprises les rafales se transformeront en petite tempête (100 km/h)

Un petit coup de chaleur (maximums vers 15°)  accompagne ce hors d’œuvre avec les premières pluies sur l’axe du Mézenc au Pilat en particulier le versant rhodanien

Enfin les grosses pluies méditerranéennes débordent sur notre région suivies d’un refroidissement

 

Samedi :

Le temps s’améliore au fil des heures après une matinée médiocre  

La première phase des précipitations venues du nord se termine dans la matinée. Elles se sont changées en neige au-dessus de 1000m en fin de nuit, se transforment en averses sur les reliefs  et s’évacuent sur le bassin du Rhône.

Les secteurs océaniques ont été les plus arrosés en particulier la bordure des Combrailles au Roannais et Beaujolais et surtout les reliefs du Sancy, des monts de la Madeleine et du haut Forez et ceux du Pilat aux monts de Tarare

Les températures restent fraîches, minimums vers 5° , moins sur les reliefs, maximums vers 10°, le tout étant un peu plus élevé sur les plaines du Rhône.

 

Dimanche :

Le vent du sud apparu dans la nuit précédent forcit. Ses rafales risquent d’approcher une première fois le seuil de la tempête 100 km/h dans la matinée surtout sur les crêtes du Mézenc au Pilat

Les températures remontent, les minimums risquent de se trouver en début de nuit puis le thermomètre remonte, les maximums approchent de 15° dans les dépressions

Par contre les précipitations qui remontent de Méditerranée se limitent à un hors d’œuvre sur l’axe du Mézenc au Pilat, surtout le versant Rhodanien

 

Lundi :

La douceur des températures se confirme avec des minimums qui dépassent 10° et des maximums au-dessus de 15° dans les dépressions

Le vent du sud  reste fort et pourrait connaitre un second paroxysme au niveau de la tempête (100 km/h) en fin de journée

Les précipitations s’accentuent sur l’axe du Mézenc au Pilat mais pour atteindre le véritable déclenchement de la pluie méditerranéenne sur notre région il faut attendre la fin de journée.

 

Pendant la nuit de lundi à mardi, La  grosse pluie cévenole déborde sur notre région Velay, Forez,  et au-delà vers le nord, avec des gros cumuls et une forte intensité

Risque de crue des rivières descendant de l’axe du Mézenc au Pilat

 

Mardi :

L’épisode pluvieux méditerranéen se poursuit dans la journée avec un risque de crue des rivières

Les forts cumuls sont décroissants vers le nord et se déplacent vers l’est , plaine de la saône tout en restant forts sur l’axe du Mézenc au Pilat

La baisse des températures commence par l’ouest avec l’arrivée de l’air froid qui suit les pluies, sensible pour les minimums du matin  dans la partie auvergnate, elle touche toute la région dans la journée en repassant en dessous de 10°  

 

Les grandes manœuvres en Méditerranée ne sont pas terminées et les grosses pluies sont encore à surveiller les jours suivants surtout dans les régions proches de la Grande Bleue agitée par ces temps là.

Gérard Staron

Published by Gérard Staron - dans météo
commenter cet article
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 19:33

Prévision du 15 au 18 novembre 2016 (42, 43, 63, 69)

 

Les temps de nord perturbés sont de plus en plus pressants sur la France et les hautes pressions qui occupent sa partie méridionale et résistent encore quelques jours

Leurs précipitations mettront quelques jours à atteindre notre région, au début seule la bordure nord et ses reliefs sont susceptibles de capter quelques averses en bordure 

Avec le retour du soleil, le passage du temps de nord à celui de sud,  les températures remontent.

Cependant les couches de stratus bas et les inversions de températures reviennent surtout en milieu de semaine

 

Mardi :

Pas de précipitations, seules quelques rares effluves d’une perturbation qui passe plus au nord sont capables d’atteindre la bordure des Combrailles au Roannais et  au Beaujolais et ses reliefs proches

Les températures sont encore basses. Les gelées concernent les plateaux du cœur du Massif central et les dépressions les plus sensibles aux inversions. Les maximums se situent entre 7 et 9° entre des régions d’altitude plus ensoleillées et des dépressions qui restent parfois longtemps sous les stratus

Le vent du nord faiblit au fil des heures, mais la burle sur les plateaux de la Haute Loire et surtout le mistral en vallée du Rhône font de la résistance

 

Mercredi :

Pas de précipitation et comme la veille quelques débordements d’une perturbation qui passe plus au nord peuvent intéresser la bordure des Combrailles au Roannais et au Beaujolais  surtout ses reliefs Sancy , monts de la Madeleine et du Beaujolais)

En raison d’un vent faible, c’est le jour des brouillards et couvercles de stratus associés aux inversions de températures. Beau temps ensoleillé en montagne

Cette dernière particularité explique des minimums égalitaires vers 5° entre montagnes et dépressions sans gelées

Les maximums augmentent mais dépendent de la capacité du soleil à percer la couche de stratus , plus de 10° dans les Limagnes et les plaines qui longent la Loire, moins dans le val de Saône  

 

Jeudi :

Pas de précipitations, les perturbations qui passent plus au nord sont à peine plus capable d’atteindre la région

Le vent du sud qui arrive et forcit limite les inversions de températures et les couches de stratus le matin et facilite leur dispersion dans la journée

Les minimums sont assez doux

Les maximums dépassent 10° partout  atteignent 15° dans la plaine du Forez, moins là où les stratus résistent  comme dans le val de Saône

 

Vendredi :

Le vent du sud forcit encore avant l’arrivée de la perturbation, rafales maximales vers 70 km/h sur la crête entre Mézenc, Pilat et Lyonnais.

Les minimums sont doux entre 5 et 8°  avec moins d’inversions que les jours précédents

Les maximums restent élevés surtout dans les plaines de la Loire sous le vent du Pilat

La perturbation est enfin décidée d’atteindre notre région, ses pluies atteignent le matin la bordure des Combrailles au Roannais et ses reliefs, Sancy , Monts de la Madeleine et du Beaujolais. Après la mi-journée, les pluies traversent la région

 

C’est le début de la dégradation du week-end avec une nouvelle petite phase hivernale : à confirmer

Gérard Staron

Published by Gérard Staron - dans météo
commenter cet article

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humainesInterprétation d'extraits d'opérette ou de chansons anciennes avec commentaire historique
  • Contact

Rechercher

Contenu du blog

Sur ce blog:

 

-l'évènement du moment

-prévisions

-chroniques

-observations

-commentaires de documents

référencement

 

 

 

 

Site Faire Un Blog

 

 

   Cyber Bougnat.

 

 

 

 

Top Sites de "Faire un Blog"

 

 

 

     annuaire etoile blog                                                               

Articles Récents

Pages

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon site

Visiteurs