Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2021 1 03 /05 /mai /2021 17:44

Depuis 2006, soit 16 ans , jamais un mois d'avril n'avait connu des températures aussi basses autant à Saint Etienne (alt 500m ) qu'à Montregard (alt 990 m) en Haute Loire aux confins des monts du Vivarais et du plateau de Montfaucon .

Voici le bilan 

température moyenne d'avril :

Record battu à Saint Etienne : 9.3° bat les 9.6° de 2013

Record battu à Montregard : 5.6° bat les 5.9° de 2012

températures minimales moyennes d'avril

Record battu à Saint Etienne : 4.1° bat les 4.6° de 2017

Record battu à Montregard : 0.3° bat les 1° de 2017

température minimale absolue , la plus basse en avril :

Record battu à Montregard: -7° bat mes -6.7° de 2017

ce n'est pas le cas à Saint Etienne : -3.5° en 2021 et -3.6° en 2013

Nombre de jours de gel exceptionnel : 15 à Montregard et 8 à Saint-Etienne

Pas de record pour les températures maximales autant à saint Etienne qu'à Montregard (avril 2021 3ème mois le plus frais) 

A Andrézieux-Bouthéon , station de Météo France, il faut remonter au siècle dernier pour trouver un mois d'avril aussi froid ......

Voilà qui n'a pas aidé face au virus contrairement à l'an dernier ou avril avait été chaud à partir du 4 du mois! 

Gérard Staron 

Partager cet article
Repost0
18 mars 2021 4 18 /03 /mars /2021 18:04

Covid 19 : divorce entre discours et statistiques !

 

Que n’entend-t-on pas sur la façon dont la France a géré la crise du Coronavirus, on est en retard sur tout, le scandale est partout, on est mauvais sur tout, je vous fais grâce de tous les discours apocalyptiques entendus sur les médias !

Et pourtant il suffit de consulter les statistiques internationales pour se poser des questions , prenons comme critère le nombre de morts.

Il y a un an,  la France a été le 4ème pays dans le monde derrière la Chine et L’Iran  et le deuxième en Europe derrière l’Italie a être touché massivement par l’épidémie, En nombre de morts, son rang mondial n’a cessé de reculer puisque l’on est maintenant   8ème , au fil des mois sont passés devant les Etats Unis, le Brésil, l’Inde , le Mexique , le Royaume Uni et le mois dernier la Russie. L’Allemagne dont on nous vantait la gestion tente de nous rattraper depuis l’automne et a diminué de moitié son écart en nombre de morts !

Pour le nombre de morts rapporté à la population, la France est descendu au 23ème rang. Presque une moitié des états Européens a une mortalité plus forte par millions d’habitants, Outre l’Italie et le Royaume Uni déjà cités, il s’ajoute la Tchéquie, la Belgique, la Slovénie, la Bulgarie, le Portugal, la Slovaquie, l’Espagne et une grande partie des Balkans. Toutes les petites principautés, riches paradis fiscaux, sont plus affectés que nous comme Gibraltar Saint Marin, le Lichetenstein et Andorre.  Ceci bat en outre en brèche les discours , celui selon lesquels le covid toucherait surtout les pauvres, on trouve devant la France une majorité de pays Européens riches avec en plus les USA , et aucun pays africain ou de l’Asie du sud-est  et aussi  celui selon lequel les températures seraient sans rôles, les pays chauds sont absents des premières places,   les rares représentants  de la zone tropicale sont tous des pays d’altitude comme le Mexique ou le Pérou où la population se trouve dans les terres dites froides !

 

Depuis la fin de l’année dernière, les discours apocalyptiques,  les appels  au confinement envahissent les médias dans notre pays avec une insistance coupable   ! Les fêtes de fin  d’années devaient provoquer une vague énorme, la vaccination était un échec, les variants devaient tout submerger avec une vague catastrophique ! Savez-vous que le nombre global d’hospitalisations est régulièrement en baisse en France depuis le début de l’année avec trois remarques qui ne sont quasiment jamais signalées par les médias :

  1. Les hospitalisations sont en hausse le dimanche et le lundi, la situation s’inverse le mardi, puis elles baissent jusqu’au samedi ! le samedi suivant est régulièrement un peu plus bas que le précédent !
  2. Le nombre de réanimations suivait celui des hospitalisations, ce n’est plus le cas depuis février, elles connaissent une légère évolution contraire maintenant , les réanimations montent ou stagnent, les hospitalisations baissent
  3. Il existe une France du sud (PACA y compris)  jusqu’à la Loire (fleuve)  où l’épidémie régresse nettement  et une France du nord (hauts et Ile de France et Grand Est) avec une progression au demeurant légère, ceci correspond  aussi à  l’opposition  des températures depuis février, froides au nord, douces au sud  !

Conclusions : n’écoutez pas les discours des médias, allez voir les statistiques brutes

Alors pourquoi ce dénigrement systématique de notre pays et ces appels au confinement  avec une délectation faussement contrite. Ceci ne correspond pas à la réalité des nombres. Quand on connait les conséquences, Pourquoi vouloir l’arrêt total du pays ?  Ceci n’est-t-il pas des appels à l’écroulement de l’économie ou au délitement  du pays !  Pourquoi  tenter de  jouer à poker menteur avec l’appauvrissement et même la destruction de notre pays ?  Quelles idéologies perverses se cachent  derrière ce divorce entre les discours et les statistiques ?   

Gérard Staron

Sources statistiques :

Site coronavirus politologue , cartes et données du site covid. Gouv.fr.

Meteofil de l’AMRL articles mensuels de la situation en Loire et Rhône

Partager cet article
Repost0
15 mars 2021 1 15 /03 /mars /2021 11:40
Partager cet article
Repost0
1 février 2021 1 01 /02 /février /2021 16:22

Des crues des rivières océaniques forment actuellement un puzzle aux 4 coins de notre pays 

Dans les hauts de France deux zones sont à surveiller :

1) les rivières descendant des collines de l'Artois semblent avoir connu leur maximums La Lys a atteint 2.70 m à Merville et actuellement la pointe semble se situer vers la Frontière belge.  son niveau est inférieur à la crue maximale de décembre 1999 (2.94 m). la Canche qui descend vers la Picardie a dépasse 2m (2.02 m contre 1.98 en mars 2020). la Liane dans la Boulonnais et L'AA dans la région de Saint Omer ont beaucoup moins réagi qu'habituellement 

2) à l'intérieur la Sambre et des affluents l'Helpe Mineure et Majeure connaissent  un  maximum (2.68 m  contre 3.95 en décembre 1993) qui franchit actuellement la frontière belge 

Dans le bassin parisien,  il convient de surveiller l'Oise moyenne qui monte encore ( 2.77 m actuellement à Condren contre 3.12 m en décembre 1993) 

Dans le bassin du Doubs, la Loue à Ornans (2.29 m contre 3.2 m en juin 1953 a déjà amorcé sa décrue, la crue se déplace sur le secteur aval du Doubs, le maximum n'a pas encore atteint la Saône qui monte encore à des niveaux encore très loin des grosses inondations.

la situation la plus inquiétante concerne les bassins du sud-ouest 

la Dordogne et ses affluents dont la Vézere  monte, les précipitations en cours sur le versant occidental des monts volcaniques auvergnats vont encore l'accentuer , une crue dont il est encore difficile de prévoir  le maximum est en train de se former 

Il en est de même de la Garonne qui atteint déjà 7.90 m à la Réole ( 10.81 m en février 1952) mais dont tous les affluents de l'amont en particulier ceux des collines de Gascogne montent encore 

la Midouze et le bassin de l'Adour déjà touchés en décembre remontent . A Tartas la Midouze a déjà connu un maximum à 3.36 m , l'Adour amont connait un plateau vers 4 m, les pluies en cours qui se rabattent vers les Pyrénées peuvent faire reprendre la hausse.

Les risques les plus importants dans les jours à venir  concernent les rivières du sud-ouest : Dordogne Adour et Garonne 

Gérard Staron 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2021 5 22 /01 /janvier /2021 15:57

Les particularités de l’élection de 2020 aux Etats Unis !

 

Un documentaire télévisé titrait « Donald trump est-il capable du pire ? »

En réalité il a toujours « joué avec le pire » cela lui a permis de gagner dans beaucoup de circonstances comme homme d’affaire mais aussi comme Président des Etats Unis, mais dans cette dernière élection présidentielle, cette stratégie a buté sur une double difficulté :

---- Il n’a pas pu interrompre, ni inverser  le mécanisme électoral  présidentiel américain :

Quelques soient les recours juridiques, chaque état a continué sont décompte de voix jusqu’à confirmer son résultat, et a appliqué scrupuleusement sa loi et ses règles juridiques

Quelques soient les atteintes aux habitudes historiques américaines, le refus de reconnaitre sa défaite en téléphonant au vainqueur, le refus d’assurer une transition ordonnée avec son successeur, le mécanisme électoral a continué comme un rouleau compresseur  impossible à stopper !

Quelques soient les nominations de juges, la cour suprême, même son vice-président, ont réagi selon le droit électoral américain, pas en hommes liges de Trump.

---- Quand on joue avec le pire, il faut être sûr de pouvoir contrôler la suite pour éviter que le pire n’arrive vraiment, or quand Trump incite ses partisans à marcher sur le Capitole le 6 janvier , pouvait –il maitriser cette troupe qui ne demandait qu’à exprimer sa haine ? la réponse est obligatoirement non et on a vu la suite catastrophique, le pire est effectivement arrivé ! Quand on connait l’attachement des Etats Unis à ses traditions démocratiques historiques et au Capitole, on comprend que Trump a dans cette affaire totalement ruiné ses espoirs ultérieurs !

 

Il n’en résulte pas moins que cette élection pose un double problème avec des contrastes qui n’ont jamais atteint cette violence !

L’opposition entre la représentation des territoires et des populations, Biden a eu un maximum de voix dans un petit nombre d’états très peuplés de l’ouest et de l’est, et incontestablement a gagné le vote populaire.  Trump l’a emporté dans le plus grand nombre d’Etats assez dépeuples des grandes plaines du golfe du Mexique au Canada et domine le territoire. Cette opposition n’a jamais été aussi importante, on l’a vu en France à un niveau plus faible  lors de l’élection de Mitterrand en 1981 et surtout celle de Macron en 2017 . La question résultante : Quelques grosses métropoles surpeuplées  peuvent-elles imposer leurs lois à d’immenses territoires assez désertiques qui n’ont pas du tout les mêmes conditions de vie?

 Cette élection a mis au premier plan le problème du vote par correspondance ! Ceux qui se sont déplacés au bureau de vote ont élu sans contestation Donald Trump, il fallait voir la gueule de bois  des journalistes au matin du lendemain de l’élection  pour constater leur  abattement avec Trump largement en tête dans tous les états clés !   Ceux qui ont voté par correspondance  ont dans une immense majorité voté Jo Biden  au point d’inverser le résultat dans  les mêmes états clés, et de remonter le moral des mêmes journalistes !  Jamais une telle opposition n’a eu lieu dans l’histoire ! Le vote par correspondance est accepté aux USA mais il a été interdit en France à la suite de fraudes lors des élections municipales de 1983 dans les communes communistes de la couronne parisienne ! il en résulte une question : un électeur  ou son mandant en cas de procuration doit-il se présenter obligatoirement au bureau de vote pour que celui-ci soit valable ? c’est le cas en France, pas aux Etats Unis, Donald Trump aurait été élu si les rêgles françaises avaient été appliquées aux Etats Unis , mais ceci ne veut pas dire que les règles américaines de l’élections n’ont pas été scrupuleusement  appliquées et il a perdu l’élection selon le droit de ce pays !

un candidat doit par nature respecter les lois de son état, c’est aussi la démocratie ! le droits électoral des Etats Unis a été plus fort que Trump, c’est aussi cela la démocratie !

 

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2020 3 02 /12 /décembre /2020 23:19

Le livre "L'opérette parfum de l'histoire" présenté sur la revue Opéra Magazine ......

L'opérette .... une idée d'étrennes
Partager cet article
Repost0
1 décembre 2020 2 01 /12 /décembre /2020 21:16

Prévision de Gérard Staron  du 2 au 5 décembre 2020 (42, 43, 63, 69)

 

Avec une descente froide en provenance des régions arctiques sur le proche Atlantique, l’hiver est arrivé avec le mois de décembre, son début officiel pour la Météorologie

C’est le retour des précipitations surtout sur les régions océaniques de la moitié nord de l’ensemble départemental, mais ces dernières se produiront sous forme de neige dès les plateaux de moyenne altitude

La chute des températures a été très forte en raison de la douceur antérieure mais le froid ne sera pas excessif, retour des gelées le matin sur les plateaux du Massif central , les températures restent nettement positives en plaine, les journées sans dégel seront très rares et limitées aux montagnes enneigées à assez haute altitude 

Si le vent sera très fort sur les côtes de l’ouest de la France, il sera très changeant sur nos départements en alternant les directions de nord et de sud

Si l’arrivée de l’hiver est fortement ressentie  mardi et mercredi, au fil des jours le froid et la neige seront de plus en plus modérés.

 

Mercredi :

Journée hivernale

Les précipitations en provenance du nord et du nord-est  continuent à partir de la nuit précédente en s’affaiblissant au fil des heures. Elles s’effectuent sous forme de neige à des altitudes assez basses sur les plateaux. SI l’ensemble de la zone géographique est affectée, l’angle nord-est de l’ensemble au delà du Mézenc et des Monts du Forez, Yssingelais, Forez, Roannais et Beaujolais semble plus particulièrement exposé pour les quantités et la neige tombées

Les gelées matinales  concernent l’ensemble des plateaux du Massif central , mais les minimums restent légèrement positifs en plaine

Les maximums dépassent 5° en plaine mais sont à la limite de la journée sans dégel en montagne

Le vent du nord assez fort souffle partout, surtout la burle sur les plateaux de la Haute Loire et le mistral en vallée du Rhône. 

 

Jeudi :

Légère esquisse d’amélioration

Après de rares chutes éparses de neige sur les reliefs, La nouvelle perturbation qui arrive en fin de journée est plus océanique. Ses précipitations surtout de la neige dès les plateaux  butent surtout sur les monts volcaniques auvergnats, les monts de la Madeleine et du Beaujolais. Ailleurs les reliefs reçoivent des précipitations plus faibles, qui ont des difficultés à rentrer dans les bassins des sillons de la Loire et de l’Allier

Les minimums changent peu, légèrement positifs en plaine et dans l’axe Rhône Saône, les gelées un peu plus sévères que la veille affectent l’ensemble des plateaux du Massif central  et les bassins intramontagnards (Le puy, plaine du Forez, Limagnes du sud).

Les maximums commencent une hausse qui atteint 10° dans les Limagnes ou 7 à 8° dans les plaines de l’axe Rhône Saône. Ils sont légèrement  positifs  en montagne

Le vent du nord faiblit et laisse la place à celui de sud assez fort sur les montagnes volcaniques auvergnates

 

Vendredi

Les chutes de neige éparses continuent sur les monts volcaniques auvergnats, elles touchent beaucoup moins les autres reliefs et concernent encore moins les bassins intramontagnards à l’abri

En liaison avec de petites tempêtes sur l’Atlantique, les vents de sud- sud-ouest restent forts surtout sur le Sancy et le matin

La hausse des températures concerne surtout les minimums. Ils remontent jusqu’à plus de 5° en plaine sauf dans les vals de Saône et du Rhône affectés par des inversions de températures  et le recul des gelées est net sur les plateaux sauf montagnes enneigées, trous à froid et Margeride.

Les maximums évoluent peu pour leurs niveaux avec des changements géographiques, jusqu’à 10° sur l’agglomération Lyonnaise , moins sur les autres plaines , positifs partout

 

Samedi :

Les précipitations, surtout le neige en altitude,  touchent les secteurs océaniques avec une bande du Sancy au Haut Beaujolais, elles pénètrent peu à l’intérieur du Massif central surtout la Haute Loire 

Les températures baissent à nouveau

Les gelées sont généralisées sur les plateaux et les bassins intramontagnards, seules des plaines externes, vallées du Rhône et de la Saône, Limagne Bourbonnaise , Plaine de Roanne, restent positives

Les maximums baissent aussi, moins de 6° en plaine et jour sans dégel en montagne

Le vent faiblit avec des directions changeantes

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2020 7 29 /11 /novembre /2020 18:43

Cultes, covid, et confinement : analyse historique

 

L’année 2020 aura vu à deux reprises l’interdiction des cérémonies religieuses et plusieurs dimanches, des croyants en prière devant leurs églises !

Jusqu’à quand faut-il remonter pour trouver pareil problème :

Au pire moment de la crise des inventaires en 1906 avec les gouvernements radicaux de la troisième république, les fidèles s’étaient massés devant leurs églises pour les défendre, mais le pouvoir n’avait pas osé interdire les messes !

Pour trouver pareille interdiction, au point de ne pas pouvoir célébrer Pâques, il faut remonter à la terreur de 1794 sous Robespierre. A ces heures sombres on coupait déjà les têtes pas seulement celles de prêtres et des nobles et il y a eu ce l’on nomme maintenant le génocide de Vendée  

A une année près, c’est tous les 113 ans que l’on trouve une crise grave entre l’église et l’état !

Par ailleurs l’interdiction des cérémonies religieuses ressemble étrangement à « l’interdit » sanction religieuse médiévale  pratiquée le plus souvent par le Pape  quand le seigneur d’un pays se faisait remarquer par ses crimes ou par la répudiation de ses épouses !  A plusieurs reprises le Pape avait jeté l’interdit sur le Royaume de France ce qui consistait en un arrêt des cultes et des sacrements comme ce qui a été pratiqué en 2020 ! Cette sanction était très efficace pour faire faire pénitence au récalcitrant.  Le problème cette fois, le gouvernement a pris une décision religieuse alors qu’elle était du ressort exclusif d’une autorité religieuse. En pays de laicité, soit de séparation des églises et de l’état, soit chacun chez soi,  c’est éminemment fâcheux  et pose un problème constitutionnel !

D’ailleurs il a fallu deux condamnations judiciaire  par le Conseil d’état, du gouvernement en raison de la liberté des cultes en vertu de la Loi de 1905 ( l’arroseur arrosé) pour que  les messes et sacrements puissent être rétablies, la première pendant l’été et la seconde aujourd’hui pour mettre fin à cette jauge inique de 30 personnes par messe. Une véritable provocation , symbolique en raison d’un nombre 30 qui renvoi aux deniers de la trahison de Juda, spatiale puisque ceci correspond à 1 personne pour 30 m2 dans une église de grandeur classique et plus de 100m2 dans la Cathédrale d’Amiens, mais aussi morale  car comment séparer les 30 élus, des refusés comme une sorte de jugement dernier politique par anticipation !

Le ministre de la santé s’est ému de l’état psychologique et dépressif de nos concitoyens !

IL est évident que les problèmes économiques induits par la crise sanitaire  si largement évoqués par ailleurs, ont un rôle majeur

Le mois de novembre en particulier la troisième semaine accroit cette situation dépressive. C’est toujours un cap délicat à passer, avec la baisse de la durée des jours, l’arrivée de l’hiver, c’est toujours une période difficile au niveau de l’enseignement et des mouvements sociaux qui se développent souvent à cette période, gilets jaunes, grèves contre la réforme des retraites en 1995 et 2019 etc  

Une pandémie importante comme celle du covid nous confronte à la mort et aux aspects spirituels qui y sont liés en particulier celui de l’au-delà !  Ceci nous relie au culte des morts, plus ancienne manifestation spirituelle. L’homme n’est pas seulement un animal même augmenté !

Les épidémies ont toujours été un moment de forte spiritualité et notre histoire en garde dans le paysage et la mémoire de nombreux souvenirs  avec  moult croix et chapelle, coutumes anciennes etc. A Saint Etienne, il y a eu le vœux des consuls de la ville à la vierge Marie après la peste du XVIIème immortalisé par le tableau attribué à un lointain cousin historique Staron à la Grand Eglise !  En ces temps troublés, les hommes ont besoin d’une espérance, et les cérémonies religieuses, la messe et les sacrements  pour les catholiques,  en sont les formes pour les croyants ! Les en priver, c’est enlever une espérance !

L’homme est « un roseau pensant » avait écrit Pascal, en ces temps d’épidémie le roseau ploie beaucoup, parfois il casse,  mais il faut aussi « panser » sa « pensée » sa spiritualité !  

G. Staron

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2020 2 24 /11 /novembre /2020 19:30

Prévision de Gérard Staron du 25 au 28 novembre 2020 ( 42, 43, 63, 69)

 

L’anticyclone se retire derrière les Alpes pour repousser les assauts des précipitations qui remontent du Levant Espagnol qui au maximum atteindront le Mézenc et des perturbations en provenance de l’Atlantique nord qui passeront au large le long des côtes de la Manche

Nous serons concernés :

1 -  par un vent de sud  fort surtout sur les hauteurs du Mézenc au Pilat

2 - par des températures assez élevées pour la saison sur les plaines au nord du Massif central dans les sillons de l’Allier, la Loire et dans une moindre mesure de la Saône affectées par un petit coup de foehn

3 - Par contre il est très peu probable que les précipitations qui remontent de Méditerranée dépassent le Mézenc. Il faudra attendre décembre pour espérer des précipitations après un mois de novembre qui a renoué avec la sécheresse. 

 

Mercredi :

Seul jour où les précipitations qui affectent les Cévennes sont susceptibles modérément  d’atteindre le Mézenc  et les reliefs de la Haute Loire sans être capables d’aller plus loin vers le nord

Le vent du sud est fort surtout sur les crêtes de l’est du massif central

Les minimums se situent vers 5° avec un risque d’inversions de températures dans les dépressions et cuvettes, surtout le val de Saône.

Les maximums au plus bas vers 5° sur le Mézenc sous les nuages  montent jusqu’à 13° dans les plaines du sillon de la Loire et de l’Allier surtout les Limagnes et la plaine de Roanne avec le soleil .

 

Jeudi :

Les précipitations cévenoles qui remontent du sud ont peu de chances d’atteindre le Mézenc et surtout de remonter au-delà

Le vent du sud continue à être fort sur les mêmes régions

Peu de changement pour les températures

Les minimums baissent un peu , un peu en dessous de 5° sauf dans les Limagnes

Le petit coup de foehn continue de faire monter les maximums jusqu’à 13° dans les plaines des sillons de l’Allier de la Loire et de la Saône

 

Vendredi :

Les pluies méditerranéennes qui concernent surtout le Roussillon sont incapables d’atteindre la région

Le vent du sud faiblit

Les températures changent peu

Des minimums vers 4 à 5° avec un retour des inversions dans les cuvettes et dépressions

Des maximums sans changements avec environ 12 à 13° dans les mêmes plaines

 

Samedi :

Les hautes pressions ont gagné avec le soleil

Les précipitations du Roussillon sont encore moins capables d’atteindre nos départements que la veille

Le vent faible devient de direction changeante

Les températures changent peu

Minimums vers 5°

Maximums vers 12 à 13° dans les mêmes plaines

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2020 6 14 /11 /novembre /2020 20:23

Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 novembre 2020 (42, 43, 63, 69)

 

Les anticyclones méditerranéens tiennent encore bon quelques jours et ils évitent à nos départements de connaitre les excès subis par les côtes de La Manche.

Temps restera globalement agréable pour la saison mais avec beaucoup de changements quotidiens

Nous ne sentirons que de façon très atténuées les petites tempêtes du nord de la France, mais nous connaitrons une alternance  de vents de direction contraire , sud et nord qui provoquerons des différences notables de températures d’un jour à l’autre. Ces dernières seront le plus souvent élevées pour la saison

Les perturbations océaniques réussiront à nous atteindre de façon atténuée, surtout la nuit  et leurs précipitations concerneront surtout les reliefs  océaniques (Sancy et Combrailles, Monts de la madeleine et haut Forez, Haut Beaujolais et monts de Tarare)  et les plaines de la bordure septentrionale.

 

Dimanche :

La tempête qui suit les côtes de la Manche ne provoquera chez nous qu’un vent de sud qui pourrait atteindre sur les crêtes des rafales maximales  d’environ 70 à 80 km /h.

Les précipitations ne semblent pas capables de pénétrer dans nos sillons méridiens avant la soirée

Celles remontant des Cévennes ne dépassent pas le Mézenc  

Celles de l’océan n’arrivent qu’en soirée sur les monts volcaniques auvergnats

Les températures sont très douces pour la saison

Les minimums atteignent entre 8 et 10° avec un risque d’inversion des tempéartures dans les cuvettes en particulier le val de Saône

Les maximums sont boostés par un petit coup de Foehn dans les sillons de la Loire et de l’Allier où ils peuvent atteindre jusqu’à 19° dans les Limagnes et la plaine de Roanne . Par contre ils ne dépassent pas 10° sur l’axe  du Mézenc au Pilat

 

Lundi :

La perturbation a traversé pendant la nuit nos départements en apportant des précipitations modérées. Dans la journée , elles se poursuivent avec la traine sur les reliefs océaniques cités ci-dessus dans l’introduction

Les températures chutent

Les minimums se situent vers 5° en plaine et en dessous en montagne

Les maximums s’effondrent sous un ciel qui reste couvert sur les versant nord de nos montagnes s’ils atteignent 12° dans les plaines de l’axe Rhône Saône et les Limagnes, ils sont en dessous dans celles qui longent la Loire en particulier la Plaine du Forez et surtout les reliefs

Le vent d’ouest  s’installe sur les crêtes du nord du massif central, au délà d’une ligne Clermont Ferrand Feurs. Plus au sud et en vallée du Rhône avec le mistral, il est dévié en vent du nord.  

 

Mardi :

Pas de précipitations, mais une couverture nuageuse tenace continue de s’agglutiner sur les versants septentrionaux de nos montagnes

Le vent du nord reste présent y compris le mistral,  mais faiblit au fil des heures

Les températures continuent de baisser

Les minimums sont en dessous de 5° partout avec un risque de gelées sur les plateaux du cœur du Massif central (Margeride et Velay) et les trous à froid

Les maximums restent au même niveau que la veille, 10° dans les plaines ligériennes, jusqu’à 12° dans celles du Rhône et de la Saône et les Limagnes

 

Mercredi :

Une nouvelle perturbation approchent.

Elle est précédée par un vent du sud fort dans l’axe Rhône Saône

On en voit arriver les nuages, mais les pluies ne commencent pas avant la nuit

Si les minimums changent peu, de l’ordre de 5° , les températures de la journée montent fortement avec un petit coup de Foehn surtout dans les sillons de la Loire et de l’Allier.

Partager cet article
Repost0

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Articles Récents

  • Record de froid ou fraicheur (au choix) en avril sur la région Stéphanoise
    Depuis 2006, soit 16 ans , jamais un mois d'avril n'avait connu des températures aussi basses autant à Saint Etienne (alt 500m ) qu'à Montregard (alt 990 m) en Haute Loire aux confins des monts du Vivarais et du plateau de Montfaucon . Voici le bilan...
  • Covid : divorce entre discours et statistiques !
    Covid 19 : divorce entre discours et statistiques ! Que n’entend-t-on pas sur la façon dont la France a géré la crise du Coronavirus, on est en retard sur tout, le scandale est partout, on est mauvais sur tout, je vous fais grâce de tous les discours...
  • crues océaniques en cours ( situation 1/02/2021 et évolution probable )
    Des crues des rivières océaniques forment actuellement un puzzle aux 4 coins de notre pays Dans les hauts de France deux zones sont à surveiller : 1) les rivières descendant des collines de l'Artois semblent avoir connu leur maximums La Lys a atteint...
  • les particularités de l'élection américaines de 2020!
    Les particularités de l’élection de 2020 aux Etats Unis ! Un documentaire télévisé titrait « Donald trump est-il capable du pire ? » En réalité il a toujours « joué avec le pire » cela lui a permis de gagner dans beaucoup de circonstances comme homme...
  • L'opérette .... une idée d'étrennes
    Le livre "L'opérette parfum de l'histoire" présenté sur la revue Opéra Magazine ......
  • Prévision du 2 au 5 décembre 2020 : hivernal
    Prévision de Gérard Staron du 2 au 5 décembre 2020 (42, 43, 63, 69) Avec une descente froide en provenance des régions arctiques sur le proche Atlantique, l’hiver est arrivé avec le mois de décembre, son début officiel pour la Météorologie C’est le retour...
  • Cultes, covid et confinement: analyse historique !
    Cultes, covid, et confinement : analyse historique L’année 2020 aura vu à deux reprises l’interdiction des cérémonies religieuses et plusieurs dimanches, des croyants en prière devant leurs églises ! Jusqu’à quand faut-il remonter pour trouver pareil...
  • Prévision du 24 au 28 novembre 2020: les hautes pressions résistent
    Prévision de Gérard Staron du 25 au 28 novembre 2020 ( 42, 43, 63, 69) L’anticyclone se retire derrière les Alpes pour repousser les assauts des précipitations qui remontent du Levant Espagnol qui au maximum atteindront le Mézenc et des perturbations...
  • prévision du 15 au 18 novembre 2020 : Yoyo des tempéartures et du vent
    Prévision de Gérard Staron du 15 au 18 novembre 2020 (42, 43, 63, 69) Les anticyclones méditerranéens tiennent encore bon quelques jours et ils évitent à nos départements de connaitre les excès subis par les côtes de La Manche. Temps restera globalement...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195